Futsal

Futsal : foot pour les nuls ?

Les futsalleurs sont victimes de leur réputation. Techniques mais pas fiables, solistes plutôt que collectifs. En gros, des sprinteurs plutôt que des marathoniens. Pour le moment, rares sont les footballeurs à venir du futsal. Mais l’essor et la médiatisation de ce cousin du foot pourraient très bien lui permettre de devenir une école parallèle.

Modififié
250 22
L’hiver approche. Tout joueur de foot qui se respecte redoute ce moment. C’est un sentiment universel. Collants obligatoires, les mains bleues voire congelées, des bouffées d’air douloureusement glacées et un refus instinctif du moindre contact. Et alors que la bonne douche brûlante d’après-match te fait entrer dans un mélange de picotement et de bien-être, tu te dis que le futsal, ce n’est finalement pas si mal. Au moins pour éviter cette automutilation. Une pensée coupable car, dans les esprits, le futsal n’est qu’une version générique du football. La différence entre Pepsi et Coca-Cola. Deux goûts pratiquement identiques, mais va savoir pourquoi, l’un est meilleur que l’autre.

Freestyle, Youtube et budget

Dans l’idée, c’est donc ça le futsal : une variante, un sport admirable, des techniciens irréfutables, une mine d’or pour Youtube et les clubs de Ligue 1, mais pas plus. En France, les joueurs de salle sont pour tous des grands dribbleurs, des freestyleurs et des mecs qui contrôlent le ballon avec la semelle. Et sur un terrain à onze, de gros fainéants, incapables de participer à l’effort défensif et de faire des passes toutes simples. Une réalité exagérée pour Jean-Christophe Martinez, entraîneur du Bruguières SC. Le futsal n’est pas seulement un faire-valoir : «  C’est surtout un complément. Les joueurs qui passent par la salle apprennent d’autres choses. Ils améliorent leur technique, leur gestion du pressing et ils gagnent en vision. Les gars comme Ben Yedder ou Moussa Sao, ils jouaient déjà dans des clubs pro avant d’arriver au futsal. Ils connaissaient donc la base du foot et ont appris à intégrer les rudiments de la salle. » Compatible, complémentaire, mais parfois handicapant, le futsal, et c’est difficile de le nier, est bien plus avare en effort : « Ça peut être un tremplin, mais aussi un désavantage. Un joueur qui ne fait que du futsal a plus de mal à gérer la distance. Il n’a pas les capacités foncières pour jouer à onze. Nous faisons beaucoup de sprint, mais on peut se remplacer souvent. Du coup, ça demande moins d’endurance.  » L’un a donc beaucoup à apprendre à l’autre, et vice versa. Mais le transfert entre les deux se fait sous certaines conditions et avec certains apprentissages.

Si la différence entre les deux cousins se joue à première vue aux distances parcourues, elle se pose également au niveau des budgets. Bruguières SC, l’une des finances les plus maigres de Division 1, doit composer avec des joueurs qui n’ont pas que le ballon rond comme occupation : « À trois entraînements par semaine, tous mes joueurs sont obligés de travailler à côté. Mais par exemple, la semaine dernière, on a joué Toulon qui pratique huit entraînements par semaine. Leurs joueurs sont plus performants et presque professionnels (ça ne nous a pas empêché de les gagner). Les entraînements, on les fait de 21h à 23h en semaine. Après ça, mes joueurs rentrent chez eux et dorment. Ils sont épuisés. » Des statuts différents qui nuisent forcément à la qualité du jeu proposé. Selon la Fédération française de football, les futsalleurs ne sont pas encore professionnels. Juste des sportifs de haut niveau. La France a du retard en salle par rapport à l’Espagne, l’Italie ou le Portugal. Tout le monde le sait. Mais le chemin est à peine entamé, et l’envie d’évoluer bien présente.

Une école à part entière

La preuve en est avec le recrutement de Ben Yedder. Pour sa première année en Ligue 1, Wissam met tout le monde d’accord en mettant des buts de haute volée et des crochets assassins. En voyant ses prestations sur le terrain, mais surtout dans la surface, le TFC donne donc des idées à tous les clubs de Ligue 1. Et si les joueurs de futsal n’étaient pas seulement différents, mais aussi capables d’apporter une vraie plus-value ? Ils ne sont pas meilleurs, ils ne sont pas moins bons, ils sont des diamants (plus tout à fait) bruts. Des pierres déjà forgées, mais encore perfectibles. Le futsal pourrait donc devenir une école pour footballeurs moins physiques et plus techniques. Un peu comme le fait le Barça à l’heure actuelle : « Des mecs comme Iniesta ou Xavi ont reçu une formation futsal, et à l’âge de 14 ans, ils ont dû choisir entre les deux. » Et ils ont fait le choix que l’on connaît. Pas vraiment étonnant au vu de ce que les deux sports ont respectivement à leur proposer. Le football est logiquement perçu comme la promotion du futsal. Question de budget, de prestige et de compétitivité. Deux mondes bien distincts donc, et rares sont les joueurs à opter uniquement pour l’indoor.

Et inversement, le futsal est aussi perçu comme une opportunité de fin de carrière pour joueurs vieillissants. Une sorte de beach soccer bis : « Lors de la première année de notre championnat, des mecs comme Olivier Quint ou encore Eddy Capron sont venus s’essayer. Mais ce n’était pas terrible parce que le futsal demande d’autres exigences que les footeux n’ont pas forcément. » Les pointus, les contrôles de la semelle et les gestes improbables sont donc amenés à se développer en France. Et plus le futsal s’étendra, plus les clubs de Ligue 1 piocheront leurs futurs talents chez ces esthètes du toucher de balle. Un cercle vertueux qui pourrait donc attirer de plus en plus de jeunes pépites vers la salle. En plus de profiter du tremplin, ils pourront également éviter de se geler les miches en hiver.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ripaillons Niveau : DHR
Cet article a le mérite de parler de ce sport méconnu en France, et aussi méprisé. En tant que joueur de futsal, je tiens à préciser que la différence entre le foot à 11 et le futsal ne se résume pas à la taille du terrain ni au nombre de joueurs. L'effort n'est pas le même, il est différent. La tactique est différente aussi.

Ensuite, les compétences que l'on développe sont tout aussi différentes. Il serait bienvenue de parler de tous ces joueurs de classe mondiale qui ont pratiqué le futsal.

Je suis d'accord avec l'auteur sur le fait qu'il s'agit de deux disciplines complémentaires.
En tout cas, en tant que gardien, le plaisir est incomparable ! Quel bonheur de pouvoir participer à ce point au jeu, d'être régulièrement déterminant quand on a un niveau correct.
Ouais,il serait temps de regarder de plus près...
On parle pas assez du babyfoot non plus. Le champion de France de babyfoot pourrait apporter un plus en mobilité dans le jeu des girondins par exemple. Le champion de FIFA 14 dans les duels aussi...
Note : 2
pour voir évoluer Moussa Sao régulièrement depuis qu'il a signé au HAC, je vois bien les apports (vivacité, technique et imprévisibilité, surtout) et les défauts (sens tactique, fond physique et surtout, les têtes !) qu'il a pu tirer du futsal.

Mais depuis trois mois, il progresse sans arrêt : il a cessé de dribbler inutilement dans ses vingt mètres, a bien saisi les appels qu'on demandait de lui et a rattrapé le retard foncier. Honnêtement, ça fait du bien de voir un joueur non stéréotypé, pour le spectacle c'est fabuleux (on sait qu'à chaque moment, il peut faire quelque chose, et il est super aimanté par le but !)

Grosse satisfaction pour moi, en attendant qu'il soit davantage titulaire !
Message posté par Ripaillons
L'effort n'est pas le même, il est différent. La tactique est différente aussi.

Ensuite, les compétences que l'on développe sont tout aussi différentes. Il serait bienvenue de parler de tous ces joueurs de classe mondiale qui ont pratiqué le futsal.

Je suis d'accord avec l'auteur sur le fait qu'il s'agit de deux disciplines complémentaires.


1.
J'ai joué au futsal durant 3ans à bon niveau. L'effort n'est pas le même. Et pour faire court, ce n'est presque pas le même sport.
"Contact interdit" ça oblige les mecs qui défendent de l'épaule à revoir leur technique défensive... Et donc on voit des défenses de types handball (3 derrière et un harceleur devant par exemple). C'est comme ça qu'on a réussi à museler des équipes où tous les joueurs faisaient seulement du foot à 11 et n'avaient aucune culture du futsal.

Beaucoup pensent que le futsal est plus individuel mais je crois que c'est faux. C'est juste que les exploits individuels sont plus spectaculaire puisque ça demande "plus" de contrôle de balle en raison de la surface réduite... Souvent, ce sont les joueurs qui viennent du foot à 11 qui pensent qu'ils vont venir et trouver la solution tout seul...
Le futsal pour moi, c'est surtout cette grosse pizza que j'ai sur le genou, de quoi nourrir tout le Botswana.
Ripaillons Niveau : DHR
En fait, je ne comprends même pas le titre de cet article...
J'ai l'impression que l'auteur fait un amalgamme entre le futsal et le five. Parce qu'au futsal, si t'es mauvais techniquement ça se crame tout de suite. Les transmissions demandent énormément de précision, vu la densité de joueurs sur le terrain. Et cela demande d'être toujours en mouvement. Alors, quand on critique les équipes de foot à 11 où les joueurs sont statiques ça me fait bien rigoler...
En fait, j'ai fait les deux, et actuellement je fais du futsal car je préfère. C'est plus technique, physiquement plus intense, et collectivement plus exigeant.
Le problème des futsalleurs, c'est le manque de repère une fois sur un terrain de foot en herbe, et la rudesse des contacts, qui serait synonyme d'expulsion en futsal.
Clairement, c'est juste un autre football, avec ses déauts et ses qualités. Et où à moins d'avoir la technique de Ronnie, tu t'en sors pas sans collectif.
Romansochaux Niveau : CFA
Note : 2
Au football quand tu es techniquement médiocre, tu peux compenser par autre chose (hargne, placement, physique) au futsal c'est impossible, la technique prime sur tout.
Bref pas un sport pour moi.
garrrrrrincha Niveau : District
Pour les amateurs, un bon ptit reportage sur l'un des cracks du Futsal, Falcão, qui lui pour le coup s'est essayé en pro et n'a pas réussi à percer. Le futsal au Brasil, tous les joueurs pro y passent étant gamin.
http://vimeo.com/55928412


Trezeguet maradona higuain etc.. On tous commencer au futsal et effectivement ce cousin du foot traditionnel pourrai être une école du foot.. C est ce que je prône avant les u13.. Buy
BaB_KiLLeR2 Niveau : DHR
Message posté par Ripaillons
Cet article a le mérite de parler de ce sport méconnu en France, et aussi méprisé. En tant que joueur de futsal, je tiens à préciser que la différence entre le foot à 11 et le futsal ne se résume pas à la taille du terrain ni au nombre de joueurs. L'effort n'est pas le même, il est différent. La tactique est différente aussi.

Ensuite, les compétences que l'on développe sont tout aussi différentes. Il serait bienvenue de parler de tous ces joueurs de classe mondiale qui ont pratiqué le futsal.

Je suis d'accord avec l'auteur sur le fait qu'il s'agit de deux disciplines complémentaires.


Il y a eu un top 10 des plus beaux buts de falcao récemment. Maintenant, c'est clair qu'il y a pas mal de joueur qui sont impressionnant à voir jouer. Après, je suis aussi amateur de futsal mais, la majorité des gens le pratiquent dans des salles de footfive et non pas sur un terrain de hand. Les dimensions ne sont pas le mêmes.
Ripaillons Niveau : DHR
Message posté par BaB_KiLLeR2


Il y a eu un top 10 des plus beaux buts de falcao récemment. Maintenant, c'est clair qu'il y a pas mal de joueur qui sont impressionnant à voir jouer. Après, je suis aussi amateur de futsal mais, la majorité des gens le pratiquent dans des salles de footfive et non pas sur un terrain de hand. Les dimensions ne sont pas le mêmes.


Ensuite, le footfive et le futsal n'ont strictement aucun rapport. Quand je parlais d’amalgame...

Et il faut vraiment arrêter avec Falcao, il n'est pas "LE" futsal. D'ailleurs, ce n'est pas en le regardant marquer des buts que tu comprendras que les mouvement de son équipe (rotations, appels/contre-appels, repli défensif) sont primordiaux.

Mais le futsal pour les plus jeunes est très intéressant parce qu'il permet d'améliorer ta technique. Enfin il est bien aussi pour les plus vieux amateurs de challenge, comme moi :-)


Pour les petits retardataires, un article qui présente un état des lieux du futsal en France.

http://www.lemonde.fr/sport/article/201 … _3242.html
Ripaillons Niveau : DHR
Message posté par Romansochaux
Au football quand tu es techniquement médiocre, tu peux compenser par autre chose (hargne, placement, physique) au futsal c'est impossible, la technique prime sur tout.
Bref pas un sport pour moi.



Je me demande si ce n'est pas de moins en moins le cas...
Imaginons Moussa Sissoko au futsal... Ce serait comme une boule de bowling lancée à pleine vitesse dont le principal objectif serait de faire un strike avec les joueurs sur le terrain.
CharlesEchalotte Niveau : CFA
Message posté par MARTINK39
Trezeguet maradona higuain etc.. On tous commencer au futsal et effectivement ce cousin du foot traditionnel pourrai être une école du foot.. C est ce que je prône avant les u13.. Buy


En Amérique du sud, c'est traditionnel, le futsal est une sorte de club pour les petits jeunes avant d'intégrer la pelouse; là-bas vu la qualité des terrains ils n'ont pas vraiment le choix; en gros prenons l'exemple de Luiz Nazario de Lima a.k.a Ronaldo, il jouait avec ses potes sur des terrains de sable dur au lieu ou après l'école puis pour sa première licence il a intégré une équipe de futsal (traditionel car raisons économiques, proximité...)cela leur donne une qualité technique indéniable enfin ils rejoignent un club réputé proche de chez eux...grosso modo(souvent ce sont les clubs qui repèrent les joueurs et financent leur trajet etc etc. Re-exemple: la plupart des joueurs sud américains surtout au Brésil= Ronaldo(Belo horizonte quartier de Rio de janvier) donc, Robinho( Sao Paulo), Ronaldinho( Porto Alegre)même si il vait un frère pro: Roberto Assis, et une pléiade d'autres que j'oublie. Enfin j'éspère avoir était compris c'est le + important, désolé pour le style mais j'étais un peu fatigué.
y'a un magazine qui parle de futsal, foot a 5, beach soccer et freestyle !

http://www.foot5-magazine.com/ - www.facebook.com/foot5.mag

C'est sur que c'est pas médiatisé comme le foot a 11 mais je trouve que c'est assez complémentaire et pratiquer les 2 peut avoir à mon avis un avantage...
Pour moi le Futsal est vraiment un sport à part entière qui permet de développer sa technique de façon incomparable avec le football classique. Le coté plaisir et spectacle est mis en avant mais l'aspect collectif reste important et l'effort physique très intense.

D'ailleurs pour les amateurs il y a un site qui vient d'ouvrir pour permettre de comparer et trouver les complexes de foot en salle à proximité de chez soi : http://www.foot5france.fr si ça vous intéresse.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
250 22