Furlan, ce pilote qui n'a jamais eu de Ferrari

Débarqué d'un commun accord du navire troyen avant la fin du premier round de Ligue 1, Jean-Marc Furlan n'aura donc pas réussi à traduire sur le papier ses ambitions de beau jeu et de plaisir à tous les étages. Défenseur d'une philosophie de jeu devenue rare dans le championnat de France, le désormais ex-entraîneur troyen se sera heurté à des moyens financiers trop limités pour atteindre son but, l'excellence. Dommage, vraiment dommage.

Modififié
La nouvelle est tombée hier, brutale : après cinq années passées sur le banc de l'ESTAC et à cause d'un début de saison catastrophique, Jean-Marc Furlan et le président troyen Daniel Masoni ont décidé « d'un commun accord » de mettre fin à leur collaboration malgré un profond respect mutuel. Le chantre du beau jeu n'aura donc pas réussi à mener à bien cette nouvelle mission sauvetage en Ligue 1 et tire sa révérence à trois jours d'un match ô combien crucial pour ses anciens joueurs face à Reims. Après avoir hissé une première fois cette équipe en Ligue 1 lors de la saison 2004-2005, Furlan était parvenu à la maintenir de justesse dans l'élite (17e) avant de connaître la relégation la saison suivante malgré un style de jeu alléchant propre à sa philosophie offensive. Cette fois encore, après avoir écrasé le championnat de Ligue 2 la saison passée (Troyes fut sacré champion à trois journées de la fin de la saison), Furlan n'a pas réussi à surfer sur cette dynamique positive afin de bien figurer dans l'élite. C'est tout le paradoxe chez cet entraîneur atypique.

L'argent, le nerf de la guerre


Que ce soit en National, en Ligue 2 ou en Ligue 1, le fil conducteur de sa carrière a toujours été le même : le beau jeu et le spectacle. Mais si les équipes de Furlan ont souvent fait sensation dans l'antichambre de la Ligue 1, la question est tout autre lorsqu'il s'agit de jouer dans la cour des grands. On pourrait passer des heures à chercher à comprendre le pourquoi du comment et se perdre en théories fumeuses, mais la réalité est beaucoup plus simple et l'explication toute trouvée : le manque de moyens. En effet, l'ESTAC est connu pour être un club qui a la tête sur les épaules, ne faisant pas de folies sur le plan financier et bricolant avec les moyens du bord. Avec le deuxième plus petit budget de L1 cette saison (devant le Gazélec), difficile de pouvoir lutter dans un championnat où capacité financière et classement final vont souvent de pair. Dans un entretien accordé récemment à Ouest-France, Furlan n'oubliait pas non plus de rappeler le contexte qui a été celui de Troyes cet été. « On a vécu un tsunami, on a été rétrogradés et interdits de recrutement pendant deux mois. On n’a rien pu faire. À partir de là, j’ai vite compris qu’on ne pourrait rien espérer cette année. » Et au-delà même des circonstances du moment, la question de l'argent revient toujours sur le tapis : « Ce qui me revient aux oreilles, c’est que mes équipes produisent du jeu, même si elles ne gagnent pas. Il y a 8-10 ans, on me disait déjà ça… "Furlan, ses équipes, elles jouent, mais il n’a pas de joueurs." Mais j’ai toujours eu la plus petite masse salariale, ce qui est un des éléments qui comptent. » Une philosophie de jeu très ambitieuse bridée par des finances restreintes, voilà donc ce qui empêcherait Furlan de briller sur le devant de la scène avec ses équipes. Conscient de cette situation, le natif de Sainte-Foy-la-Grande ne s'est pourtant jamais plaint. « Je n'ai pas besoin de lumières, j'ai juste besoin de travailler dans de bonnes conditions. Je suis bien ici, au contact d'un président avec qui je m'entends très bien » , expliquait-il la saison dernière sur le site de Footengo. De fait, on ne peut s'empêcher de se demander ce qu'aurait pu donner cet entraîneur aux idées couillues s'il avait été à la tête d'un club disposant de moyens financiers importants. Même s'il ne l'avoue que du bout des lèvres, il lui arrive aussi de se poser la question : « Dans un coin de mon cerveau, j'ai bien cette idée toujours présente de bosser un jour avec un budget qui me permettrait d'avoir les meilleurs joueurs du pays, pour voir ce que je pourrais en tirer, mais ça ne va pas au-delà. »

Yes, he can !


« Je pense qu'il pourrait entraîner des équipes de haut de tableau en Ligue 1, répond Antoine Philippon, gardien de but passé par Troyes entre 2010 et 2012. Si on prend l'exemple de Lyon, je pense que son profil correspondrait très bien avec la philosophie de jeu de ce club. L'OL, c'est aussi ça : bien jouer au ballon. Je pense qu'avec sa méthode de travail, il pourrait faire de belles choses dans un club comme celui-là. » Il n'y a pas un secret : pour parvenir à faire rayonner de tels principes de jeu aujourd'hui, mieux vaut être solidement armé. Car la seule volonté de bien jouer au ballon ne suffit malheureusement pas. L'élément incontournable est et restera toujours le talent pur des joueurs. L'évidence du propos pourrait prêter à rire si elle ne venait pas du sélectionneur de l'équipe de France en personne. « Un jour, j’ai discuté avec Didier Deschamps, rembobine Furlan, et il m’a dit : "Moi, je n’entraîne que des équipes avec des grands joueurs, car ce sont eux qui te font gagner." » Quentin Westberg, actuel gardien de Tours en Ligue 2 et ancien pensionnaire du club troyen de 2002 et 2010, se montre lui aussi enthousiaste à propos de son ancien entraîneur : « Franchement, il a les qualités pour ça, c'est sûr. Il a énormément de compétences, il suffit d'adhérer et d'y croire. » Et si l'ancien portier aubois refuse de jouer les voyants ( « le reste, c'est de la spéculation, et franchement, c'est dur de se prononcer là-dessus » ), il finit tout de même par nous donner le fond de sa pensée : « Ce qui est sûr, vu que c'est un passionné et qu'il est constamment dans un travail de recherche, c'est qu'il se mettrait au niveau. Il prône un jeu qui pousse à l'excellence, donc s'il avait un jour à coacher des joueurs plus doués que la moyenne, avec un QI footballistique supérieur aux autres, ça ne pourrait donner que de bonnes choses. Ils seraient faits pour se rencontrer. »

À quand les clés d'un bolide ?


Joueurs de grande classe ou simples bons footballeurs, tous auraient donc quelque chose à apprendre de ce monsieur. Westberg poursuit : « Ses détracteurs vous parleront toujours de ses résultats en Ligue 1, mais de manière générale, les joueurs qui l'ont côtoyé en ressortent grandis. Tous ceux qui sont passés à Troyes et qui ont joué sous ses ordres ont cette étiquette de bons joueurs, de joueurs de ballon. Et ce n'est pas quelque chose que l'on peut facilement coller de nos jours ! » Dernier témoin du jour, Gaël Sanz, ex-capitaine troyen devenu aujourd'hui un grand ami du professeur Furlan, complète : « Jean-Marc peut faire de belles choses avec n'importe quelle équipe. Que ce soit avec beaucoup ou peu de moyens, il a déjà prouvé durant sa carrière qu'il était capable de tirer le meilleur de ses joueurs. Et il ne faut pas regarder cela sur une simple saison. Qu'il entraîne une grande équipe ou des formations plus modestes, chaque entraîneur connaît un jour une saison noire durant sa carrière. Mais si on analyse sa philosophie de jeu sur le long terme, on voit clairement que ça paye. En dix ans avec l'ESTAC, Furlan, c'est trois montées, deux demi-finales de Coupe de France, un titre de champion de Ligue 2 et deux titres de meilleur entraîneur de Ligue 2 (en 2004-2005 et 2014-2015, ndlr). T'as des coachs qui travaillent toute une vie et qui n'obtiendront jamais de tels résultats. Donc c'est sûr qu'avec des joueurs de qualité et techniquement au-dessus du lot, ça ne pourrait qu'aboutir à du positif. Et même si tous les entraîneurs augmenteraient forcément leur rendement s'ils étaient à la tête d'une grande équipe, avec les principes de jeu de Jean-Marc, ces joueurs-là prendraient aussi un réel plaisir à pratiquer son football. » Souvent montré du doigt dans le microcosme du foot français, la faute à un discours cash et sans langue de bois ( « C'est une aberration dans la culture du foot français pour qui jouer est souvent synonyme de défaite » ), il n'en reste pas moins vrai que Furlan est un homme qui croit dur comme fer en ses principes. Une philosophie sur laquelle il ne transigera jamais, quitte à mourir pour elle. Cette confiance en soi, que certains pourraient appeler de l'arrogance, n'est-elle pas justement la marque des plus grands ? Pour le savoir, il faudra patienter encore un peu et espérer qu'un jour un président d'une top-écurie aura le courage – ou le culot – de faire appel à ses services. Car s'il n'a encore jamais eu le privilège d'être au volant d'une Ferrari, Furlan semble pourtant avoir la bonne tête du pilote de compétition. Charge à lui maintenant de trouver les clés.

Par Aymeric Le Gall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Être dogmatique quand tu t appelles Furlan c est quand même suicidaire si t as pas l'effectif de Guardiola. Mais il mérite une ou deux saisons avec un club comme Bordeaux ou Marseille, juste pour voir.
Marseille, c'est pas gérable pour un mec comme lui, ou alors faut qu'il soit aussi maniaque que Bielsa tout en acceptant quelques arrangements... Sauf si je me trompe et qu'il a un caractère de la trempe de Geretz ou Deschamps.

Bordeaux serait intéressant en début de saison, mais il n'a pas le profil pour les sauver en remplacement de Sagnol en cours de saison (profil qu'ont des mecs comme Antonetti, Renard, Hantz...).

L'idéal pour maintenant, ce serait Lyon. Un classement pas si horrible que le fond de jeu et des joueurs qui malgré tout savent jouer au foot.

Ou alors trouver un club comme Gourcuff l'a fait avec Lorient : des moyens certes modestes mais suffisamment conséquents pour se maintenir en jouant offensivement. Toulouse pourrait être intéressant par exemple, voire Rennes.
je le verrai bien a Rennes en ce moment, ils ont l'effectif pour lui permettre de pratiquer du beau jeu
Je l'aurai bien vu en succession de Ripoll à Lorient l'année dernière moi, quand c'était la merde... C'est le club parfait, bien installé dans le championnat avec des recruteurs pas si mauvais. Avec un budget pas ouf mais pas comme Troyes non plus
La meilleure solution pour lui serait d'exercer dans un championnat pas trop médiatisé et dans un club qui dispose d'assez de moyens pour lui donner les joueurs qui l'intéresseraient.

Dans cette optique, Malmö par exemple serait pas mal.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Marseille pour Furlan ? J'avais pour ma part pensé tout de suite à l'Inter Milan ou l'Atletico Madrid...

Marseille ne prendra jamais Furlan,à moins de retomber dans les bas fonds du classement époque Bernard Casoni,et encore.Même à cette époque,Marseille usait d'une technique consistant à faire venir des entraîneurs à bout de souffles et d'idées,mais qui avait le mérite d'avoir un bon CV et d'être...étrangers.Je fais allusion à Ivic,Clemente.

Ca ne veut pas dire que Furlan est une pipe,mais Marseille n'en voudra même pas pour éplucher les oranges.

Bordeaux,c'est légèrement plus crédible.

Lyon,ce n'est pas crédible.Si Fournier,un ancien de Reims venait à partir (et j’espère qu'il restera car dans le cas contraire,cela signifiera que ce sont encore les joueurs qui font la loi,de plus il n'a même pas fait deux ans,c'est court),ce n'est certainement pas pour faire venir un ancien de Troyes,un futur relégué.Et ce,même si le marché sur ce type de fonction est hermétique.Il sera le 12eme choix si Lyon rate tout les candidats potentiels.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Pfiou la periode Ivic, Clemente c etait d une laideur Marseille...

Allez on le prend à Bordeaux. Toute façon après trois passes consécutives on aura envie de l'embrasser.
Message posté par Cheric Zghemmfour
Il sera le 12eme choix si Lyon rate tout les candidats potentiels.


Selon l'equipe (je ne dis pas que c'est une référence) le 1er choix c'est Girard, pas sur que ca envoie du reve non plus....
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Message posté par stelap
Selon l'equipe (je ne dis pas que c'est une référence) le 1er choix c'est Girard, pas sur que ca envoie du reve non plus....



Mais en adoptant un raisonnement froid comme le chef d'Entreprise qu'est Aulas,Girard présente un meilleur CV que Furlan.

Décidémment,Lyon ferait mieux de conserver Fournier,non seulement pour tenir tête à ses mongols de joueurs,mais aussi car il risque de tomber dans un bourbier au moment de chercher le successeur :

Girard ? Ca ferait tout drôle à Lyon d'engager un chômeur,eux qui ont l'habitude des "winners" (Puel de Lille,Perrin de Sochaux,Le Guen de Rennes,Houllier de Liverpool)

Gourvennec ? Connoté "ventre mou" malgré ses compétences et ferait trop penser à la trajectoire de Fournier.Un second échec serait humiliant.

Garcia ? Il faudrait un concours de circonstances (que la Roma mette fin à la collaboration et que Lyon dispose des liquidités sans compter le fait que l’intérêt sportif est limité)

Même des entraîneurs comme Wilmots,Prud'homme,F.De Boer,Jorge Jésus seront quasi inaccessibles.

Il osera mettre l'adjoint (Baticle il me semble) ? Je ne pense pas.

Les seules maigres solutions,c'est Lamouchi,ou proposer un club tremplin à un entraîneur ambitieux comme Karanka qui exerce en seconde division Anglaise.Et encore...

Conclusion,il vaut mieux ne toucher à rien.
Steven Mac Servietsky Niveau : Loisir
J'aimerai bien le voir à la tête de Lyon ou en liga.
Denoueix-Wenger-Zeman-Gourcuff-Furlan.
"Moi, je n'entraîne que des équipes avec des grands joueurs, car ce sont eux qui te font gagner " Sans déconner ? Muller c'est mieux qu'O'Campos ?
delije mitrovic Niveau : Loisir
Oui prenez le à bordeaux vous aurez du beau jeu et une belle descente en fin d'année allez y.
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11 Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16
mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 29 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4