Funes Mori : Un goleador est né

Les supporters de River Plate n'avaient pas vu un buteur de cette trempe depuis Higuain : Rogelio Funes Mori plante but sur but en Argentine et les grands clubs européens commencent sérieusement à lui faire les yeux doux.

Modififié
0 0
River Plate, mal en point depuis un an, semble débarrassé du spectre de la relégation (le championnat argentin dispose d'un système de moyenne sur les trois derniers tournois qui oblige les Millonarios à engranger de nombreux points pour se sauver cette saison) après avoir retrouvé des couleurs en championnat ces dernières semaines. Une renaissance que le club doit en partie à un avant-centre longiligne de dix-neuf printemps, qui n'est pas sans rappeler un autre attaquant né sur la terre des goleadores. Ses déplacements entre le milieu et la défense, sa faculté à utiliser les espaces en se jouant de son adversaire direct, sa roublardise et son sens du but font de Rogelio Funes Mori le digne successeur de David Trezeguet, que les dirigeants du club de Nuñez ont tenté d'attirer cet été. Confrontés au refus du champion du monde 98, le président Daniel Passarella et son entraineur Angel Cappa sont allés chercher Mariano Pavone au Betis Seville. Convalescent à son arrivée, l'ancien buteur d'Estudiantes de La Plata a perdu une place qui lui était promise avant même d'avoir pu y goûter.

Un Trezeguet en herbe


La faute à un début de saison tonitruant de “Fujimori”, comme le surnomme un commentateur dont le sens de l'humour n'a rien à envier à Thierry Rolland. Il a déjà rapporté neuf points en sept journées à sa formation -sixième, à quatre points du leader Vélez Sarsfield, avec un match en moins- grâce à ses quatre buts (à une unité de l'extraterrestre Martin Palermo, qui a réalisé un coup du chapeau le week-end dernier). Auteur d'un doublé face à l'Equipe de France Espoirs en mai dernier pour sa première sélection en moins de 20 ans et sparring-partner de la sélection argentine en Afrique du Sud, Funes Mori s'était illustré le 9 mai dernier en inscrivant un triplé en vingt-quatre minutes lors du clásico face au Racing, qui plus est dans l'antre de son impressionnant Cilindro.

L'armada européenne à ses trousses


Débarqué à River Plate après avoir passé une partie de son enfance au Texas avec ses parents et son frère jumeau, Ramiro, défenseur de la réserve du club millonario et de la sélection des moins de 20 ans, Rogelio s'est fait connaître en 2008 en remportant un jeu de télé-réalité américain de “soccer” parmi deux mille candidats. Ce qui lui a valu d'effectuer un essai du côté de Chelsea avec son jumeau, non-conclu à cause d'une histoire de visa. Après un passage en division inférieure à Godoy Cruz de Mendoza, les frangins ont finalement signé avec River Plate. Peu en vue sous les ordres de Leonardo Astrada, Rogelio a pris son envol avec l'arrivée d'Angel Cappa sur le banc millonario. Son coup d'éclat face au Racing lui a valu l'intérêt d'Alex Ferguson, d'après le tabloïd anglais Daily Star. Aujourd'hui, le quotidien sportif portugais A Bola affirme que Benfica vient d'envoyer en Argentine un observateur du club afin de suivre les performances du jeune goleador millonario. La crème du football mondial rêve de l'engager. Plusieurs clubs italiens et les deux géants espagnols seraient également sur le coup. Autant dire que le Melli (pour Mellizo, le Jumeau) ne devrait pas faire long feu en Argentine ; un exil sur le Vieux Continent dès cet hiver ?

Alejandro Carbone, à Buenos Aires

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Un Real triste à mourir
0 0