FS METTA, letton sans demi-ton

Longtemps, le football letton s'est résumé au Skonto FC et à l'équipe nationale. Mais depuis une décennie, un club a totalement chamboulé la façon de construire le ballon rond au pays de Mark Rothko : le FS METTA. Un parcours qui convoque l'université de Lettonie, une vision à long terme et une certaine forme de sentiment patriotique.

Modififié
Avec ses épaules de déménageur montées sur un corps râblé et sa dent cassée qui bouscule son sourire, Andris Riherts a des allures de free fighter amateur. En lieu et place, il accueille au troisième étage de l'Elektrum Olimpiskais centrs, où siège la Fédération de football lettone. « Je suis l'adjoint de Marians Pahars en sélection depuis 2013, mais bon, c'est mon deuxième travail » , expose-t-il en poussant la porte d'un grand bureau ensoleillé dans lequel plusieurs personnes travaillent sur des ordinateurs. Dans le bureau d'Andris Riherts, les stylos, les fanions, les mugs, les stickers ne sont pas grenat, de la couleur du drapeau letton, mais vert et blanc. Des couleurs du FS METTA, club de Virsliga – l'élite du football letton – et « premier travail » de l'ancien défenseur de trente-cinq ans, donc. Onze ans plus tôt, malgré ses vingt-cinq ans, Riherts entraîne depuis déjà six saisons les équipes de jeunes du FK Auda, en plus de dépanner l'équipe première et de s'occuper des U16 lettons. C'est là que lui vient une idée lumineuse au pays des clubs qui font faillite d'une saison de Virsliga à l'autre, en discutant avec son acolyte de toujours Ģirts Mihelsons. « On était posés dans un square de Riga avec Ģirts et on s'est dit : "Tous ces trucs qu'on ne nous a pas offerts et qu'on ne peut pas offrir aux gamins dans le club où on est actuellement, pourquoi ne pas leur offrir ?" Le football, l'éducation, la famille. Avec ces trois composantes, le footballeur a tout ce dont il a besoin : il a sa passion du foot, l'éducation qui lui permet de faire les bons choix et la famille qui le soutient coûte que coûte, poursuit Riherts. On a d'abord proposé au FK Auda, mais au bout d'une semaine, on s'était déjà rendu compte que ça ne marchait pas. Donc on a fondé le FS METTA. »

AC Milan, bulldozer et un chef des ultras prof de physique


Évidemment, voler de ses propres ailes du jour au lendemain s'avère compliqué. « Parce qu'on avait une approche différente et qu'on n'avait pas de femme, pas de famille, les gens nous traitaient de "tapettes". Quand on débarquait à la Fédération, on nous disait : "Partez, je ne veux pas vous voir ici ! Pourquoi vous venez ?" Des mecs au visage de chérubins qui n'ont jamais rien accompli dans le football... Difficile d'y croire, en effet. Je comprenais, mais ça me mettait en rogne, donc on s'est dit qu'on allait le faire, qu'on allait réussir, qu'il fallait aller de l'avant. Comme un bulldozer. Parfois, il faut savoir être un bulldozer » , rembobine Riherts. Emil Latkovskis, à peine trente ans, brushing parfait, barbe bien taillée et chemise légère bleu layette, connaît le duo du FS METTA depuis plusieurs années en qualité de président de la Ligue professionnelle de football lettone. Il ne raconte pas autre chose sur la genèse du club vert et blanc : « Girts dit toujours : "Putain, mais qu'est-ce qui nous a pris ? Si j'étais dans la même situation aujourd'hui, je ne le referais probablement pas !" Ils savent bien qu'ils étaient deux gars un peu fous qui ne comprenaient pas tout à l'époque, sans véritable expérience, pleins d'enthousiasme, seulement armés d'une idée et qui ont eu la chance d'avoir la plus vieille et plus prestigieuse faculté de Lettonie qui ait bien voulu les écouter. »


Où l'on touche du doigt le tournant de la très jeune histoire du FS METTA, qui lui permet encore aujourd'hui de rester en Virsliga et de posséder « la plus grande école de football non seulement de Lettonie, mais aussi de tous les pays baltiques, avec plus de 700 joueurs en équipes de jeunes » , dixit Latkovskis. En 2007, Andris et Ģirts exposent leur projet à la Latvijas Universitāte, l'université de Lettonie. Concept validé. Dès lors, le club devient le FS METTA/Latvijas Universitāte et possède un vivier constant de jeunes joueurs. Comme si le Red Star devenait le Red Star/La Sorbonne. « On travaille avec 35 maternelles où des professeurs d'EPS vont dispenser des cours aux enfants, ensuite on travaille avec plus de cent écoles où l'on développe des classes spéciales, comme des sortes de sport-études, et enfin on a les universités où les meilleurs joueurs sont boursiers. Comme aux États-Unis, recense Riherts, qui possède dans son effectif senior dix joueurs encore étudiants, dont cinq en contrat pro, et un centre de formation en contact étroit avec l'AC Milan, Fulham, Djurgårdens ou encore Helsingborgs. On a même un groupe d'ultras et le chef, c'est un prof de physique de l'université ! De surcroît, l'université de Lettonie est un généreux mécène qui participe aussi à l'injection des trois millions d'euros nécessaires pour faire tourner le FS METTA à l'année. Clairement, on ne s'en serait jamais sortis sans eux parce que c'est un gros nom. On a treize facultés de recherche, de nombreux hommes politiques ou de grands esprits sont sortis de là-bas. Surtout, ils ont une entière confiance en nous. C'est quelque chose dont la Lettonie a besoin. »

« Tous les entraîneurs du club sont plus jeunes que moi et j'ai seulement trente-cinq ans »


Comprendre : repartir à zéro, depuis les sections U6 ou U8, sur des bases solides et modeler des mentalités autant que des carrières de footballeurs professionnels. « Construire depuis les équipes de jeunes, c'est la seule manière de construire un club pérenne. Le FS METTA a été le premier à comprendre ça » , assure Dainis Kazakevics, directeur sportif à la Fédération de football lettone et sélectionneur des U21. « Il faut aussi comprendre que sur tous les footballeurs que forme le FS METTA, seulement 2% feront une véritable carrière professionnelle. Que fait-on de ces 98% qui restent et qui aiment le foot? S'ils ne sont pas sur les terrains, on peut les utiliser hors terrain, dans les équipes marketing, financières, etc, parce qu'ils savent comment fonctionne le football, ils en ont la connaissance » , poursuit Latkovskis, entre deux gorgées de café long. Tandis que Riherts rappelle que « tous les entraîneurs du club sont plus jeunes que moi, à l'exception d'un, et j'ai seulement trente-cinq ans. » Forcément, quand on souhaite faire évoluer les mentalités, on se heurte à une véritable résistance au changement. « Si tu réussis, les gens veulent te faire redescendre. Au début, on était très ouverts, on donnait beaucoup aux autres clubs : notre méthodologie, nos techniques, on répondait à beaucoup d'entretiens. Très rapidement, on s'est dit : "OK, c'est des conneries ! Désormais, on fonctionne en vase clos !" » , résume l'entraîneur du FS METTA. « En tant que personnes, Girts et Andris sont très francs, directs. Certains n'arrivent pas forcément à se faire à cette attitude, mais finalement, ces mêmes personnes ne peuvent qu'acquiescer face au travail abattu par Girts et Andris. On peut ne pas être fans des gars, mais les résultats parlent d'eux-mêmes » , assure Emil Latkovskis lorsqu'il parle du rafraîchissant duo riganais, entre amusement et fierté. « Parfois, les gens n'aiment pas trop ce qu'on a à dire, mais on considère avec Girts qu'il faut que ce soit dit. Si ça n'est pas le cas, on retient et ça ne sort pas de la meilleure manière. Un peu comme un orage : quand il y a trop de pression, ça craque » , résume le plus simplement du monde Riherts.

Les fantômes de l'URSS vs les pionniers du FS METTA


C'est qu'en Lettonie, pays longtemps gouverné par l'URSS où le russe est encore parlé par un gros tiers des habitants, le football demeure l'une des rares enclaves russes. En 1991, Jānis Gilis, le premier sélectionneur de la Lettonie, avait dû arrêter de parler letton à ses joueurs au bout de six mois parce qu'ils ne comprenaient rien. Vingt ans plus tard, l'un des meilleurs joueurs lettons, Artjoms Rudņevs, retirait le S à la fin de son flocage au Lech Poznań, affichant de facto ses origines russes. « Il y a vingt, trente ans, le basket, le hockey sur glace avaient beaucoup de joueurs ou d'entraîneurs lettons, mais le football était la chasse gardée des Russes, d'autant plus à Riga » , rembobine Kazakevics. « Mais de plus en plus, on voit que les gens reconnaissent certaines faiblesses au modèle russe, que certaines choses n'étaient pas faites de la meilleure des manières, renchérit Latkovskis. Le FS METTA a été innovant dans plein de secteurs et je crois qu'ils ont bien montré l'exemple, que ce soit envers la Fédération et envers les autres clubs, qui commencent à suivre le mouvement. Le football letton est depuis cinq ans concentré sur la formation. Avant, tout cela était très chaotique. Avant, un Russe débarquait, mettait plein d'argent dans une équipe pour qu'elle joue en élite lettone pour finalement retirer ses billes et les remettre dans le hockey sur glace. Ça, on n'en veut plus parce que ça ne contribue pas au développement durable du football letton. Maintenant, on veut voir des clubs, pas des équipes. » Riherts lui emboîte le pas, aux antipodes de l'oligarque russe venu faire fortune dans le ballon rond : « D'une certaine façon, sur beaucoup de sujets, on est des pionniers en Lettonie. Parce que l'on n'a pas eu peur de faire quelque chose de nouveau, de tenter des choses. Depuis la création de la Virsliga, dix équipes ont déjà disparu. Les gens nous demandent : "Pourquoi vous vous emmerdez ? Prenez des bons joueurs et gagnez la Virsliga !" Ce n'est pas notre façon de penser, on pense sur le long terme. » Une technique usée par le Skonto, ogre letton des années 90 désormais en chute libre financière. « On rappelle aux joueurs qu'ils doivent prendre leurs responsabilités par rapport à la Lettonie » , enfonce l'entraîneur du club vert et blanc.

« Dans l'histoire, tout le monde a voulu prendre notre pays... »


Il n'en fallait pas moins pour que de nombreuses personnes voient dans le club vert et blanc de Riga une sorte de symbole de la « Nouvelle Lettonie » . Il faut dire que le FS METTA a choisi des partis pris de « bulldozer » encore une fois : outre l'idée de regarder vers le futur plutôt que de se tourner vers le passé, le club a instauré le letton comme langue officielle du club, puis intégré le drapeau letton en médaillon sur tous les maillots. « Le FS METTA a été le premier club à travailler d'arrache-pied sur cet aspect "patriotique", cette éducation "patriotique". Désormais, ils sont plusieurs clubs à avoir choisi le letton comme langue officielle ou à avoir le drapeau letton sur le maillot du club, mais le FS METTA a montré le chemin » , croit savoir Kazakevics. « Le lavage de cerveau de Moscou, celui des nationalistes lettons et celui de l'ouest a fait qu'à Riga, les gens sont devenus très sensibles sur la question russo-lettone, les rapports est-ouest et la situation en Ukraine. Dans n'importe quel autre pays, ça ne poserait aucun souci de voir une équipe de foot fière de porter le drapeau sur son maillot, de promouvoir la langue et les valeurs nationales. Le FS METTA n'est aucunement affilié à un parti ou une idée politique. Quant à la langue, c'est simplement la langue du pays. Malheureusement, il y a une certaine partie de la société qui fait le raccourci qui veut qu'être pro-letton fait de vous un anti-russe ou un anti-soviétique. Ça n'est pas forcément vrai, coupe Emil Latkovskis, un brin agacé. Je sais que le FS METTA accueille tout le monde, de toutes religions, de toutes couleurs, de toutes origines. Leur amour de la Lettonie n'a rien à voir avec la Russie, les États-Unis ou la France. »


Réponse du principal intéressé Andris Riherts ? « On a un coach, Andrejs Karpovs, qui est russe. Il est arrivé au club, il ne parlait pas un mot de letton. Maintenant, il parle uniquement le letton à l'entraînement. Il n'a pas eu peur, ce qui n'est pas forcément le cas de tous les entraîneurs. Ceci étant, on a deux Nigérians et un Japonais dans l'équipe pro, donc on accueille ceux qui ne parlent pas letton, explique ce dernier dans un sourire. Mais c'est vrai qu'on est peut-être le plus letton des clubs d'ici. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise, on est des patriotes ! On n'est pas nombreux dans ce pays, donc on essaie d'être un minimum fiers de ce qu'on est, de notre pays, de notre nation. L'Estonie est proche de la Finlande, la Lituanie de la Pologne, nous on est proches de rien, on est spéciaux avec une vie que tout le monde nous envie. Dans l'histoire, tout le monde a voulu prendre notre pays. » Désormais, tout le monde veut prendre un bout de la « FS METTHODE » . Même si le club a terminé aux portes de la relégation en Virsliga, en difficulté pour lutter face au plus gros budget du championnat Jelgava. « « Ça ne nous a pas empêchés de leur refiler trois joueurs par la suite. Aujourd'hui, nous avons toutes les sections, des U6 à l'équipe pro. C'était l'objectif qu'on s'était fixé il y a dix ans et pour les cinq prochaines années, on peut se concentrer sur la victoire en Virsliga. Parce que l'équipe pro, c'est l'arbre, mais l'arbre ne tient que grâce à ses racines qui, elles, sont composées par l'école de football. » Un physique de free fighter, mais un esprit de poète, cet Andris Riherts.



Par Matthieu Rostac, à Riga
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

karamba120
:)
<iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5enh6h_pies-na-stoku_animals?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
Un club parfait pour relancer la carrière de Freddy Adu !
MariannaLi
Tu veux trouver une fille pour la nuit? Bienvenue sur le meilleur site de rencontres http://goo.gl/AgaNLU
il y a 2 heures Crivelli à Angers 9
Hier à 22:21 City remporte le derby de New York 6
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 09:50 Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 10
vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8