En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // France-Italie
  2. // Retraite de Sébastien Frey

Frey : « En France, on ne m’a jamais rien pardonné »

Après 18 saisons de haut niveau, Sébastien Frey a décidé de raccrocher les gants. Admiré et respecté en Italie, ignoré et mésestimé en France, il revient sur sa carrière tout en contraste.

Modififié
Commençons par la fin et ta dernière expérience à Bursaspor.
Je suis arrivé en 2013 et tout s’est très bien passé la première année. J’ai disputé quasiment tous les matchs, ceux que je loupais, c’était seulement pour me reposer. Une expérience très intéressante avec la découverte d’une nouvelle culture. Non, vraiment, j’étais très content.

Et ?
Et arrivent les élections pour élire le nouveau président. L’ancien ne s’est pas représenté, et son successeur a débarqué avec son staff, y compris l’entraîneur, Senol Günes, qui me dit cash : « Écoute, je n’ai jamais fait jouer un étranger dans les buts, et ce n’est pas aujourd’hui que cela va changer. » Bon bah, bienvenue ! (rires) J’ai répondu que je n’étais pas là pour poser des problèmes et ai donc proposé de trouver un accord concernant les deux années de contrat qui me restaient afin de m’en aller. Évidemment, on m’a dit de faire une croix dessus, je trouvais ça un peu vache, car je suis venu loin de chez moi, c’était plus une question de principes que d’argent.

Donc, tu es écarté du groupe ?
Non, j’avais bien joué le coup avec mes agents, sur mon contrat, il y avait une clause qui m’obligeait à m’entraîner avec l’équipe première, mais on ne me convoquait pas pour les matchs. Enfin seulement une fois, le 24 décembre, puisque Noël ne se fête pas en Turquie, c’était vraiment pour m’emmerder... Il y a eu plein de petits coups bas de la sorte. Cet été, je suis rentré et je me suis dit que je ne pouvais pas retourner un an là-bas pour ne rien faire et me faire chier et on a finalement trouvé un accord financier.

Les rumeurs de mercato t’envoyaient un peu partout.
J’ai pris pas mal de temps pour réfléchir. Il y a eu beaucoup de clubs intéressés, le Hellas par exemple, ou encore Cagliari, ça aurait pu être sympa, c’est une très belle île. Mais le plus concret, c’était Bastia. Ghislain Printant m’a appelé personnellement. Je ne pensais pas revenir en France, mais j’ai vraiment apprécié la démarche. En plus, étant niçois, Bastia, c’est à côté de la maison. On avait pratiquement trouvé un accord, et la semaine où je dois venir signer mon contrat, la DNCG leur tombe dessus. Printant, très classe, m’a dit de laisser tomber, qu’il ne voulait pas me faire perdre mon temps. D’ailleurs, c’est un des premiers qui m’a textoté quand j’ai annoncé ma retraite, c’est dire la correction de cette personne, alors qu’on ne se connaissait pourtant pas du tout.

À lire ton interview au Corriere dello Sport pour annoncer ta retraite, tu en avais visiblement gros sur la patate.
J’avais vraiment perdu la motivation. J’en parlais tous les jours avec mes proches, je m’étais déjà détaché du monde du foot depuis cet été, car j’ai eu une réelle sensation d’overdose, surtout avec l’expérience en Turquie. Ce sport a peu à peu perdu ses valeurs, mais elles reviendront tôt ou tard, le foot est immortel.

Cela sous-entend tout de même que tu resteras difficilement dans ce monde, non ?
J’ai toujours dit que je ne suis pas un entraîneur né. J’ai d’autres activités, j’ai par exemple beaucoup investi dans l’immobilier, et mine de rien, ça va me prendre du temps de contrôler personnellement. Des agents m’ont proposé de leur donner un coup de main, être un genre de talent-scout, ça peut être une idée, mais pour le moment, j’ai envie de me reposer et de reconstruire ma vie.

Et puis, il faut que tu suives ton fiston Daniel, âgé de 13 ans et qui évolue chez les jeunes du Milan.
J’espère qu’il réalisera son rêve, il est vraiment mordu de foot depuis tout petit. Ce serait la quatrième génération de Frey footballeur, après mon grand-père, mon père, mon frère et moi.

Toi, ta formation, tu l’as faite à Cannes, quels souvenirs conserves-tu ?
Mes plus belles années, et pourtant, ça ne plaisantait pas, rigueur, travail, discipline, mais ça a été mon éducation, et pas seulement sportive. Mes potes du centre, ce sont mes valeurs sures, Mickey Marsiglia qui a son restaurant à Cannes, Zebina, Luccin, Chabbert, Béda et puis Julien Escudé avec qui j’ai fait les 400 coups !

Tu pars très jeune à l’Inter, à tout juste 18 ans.
Cannes était en galère et devait vendre ses meilleurs joueurs pour passer le contrôle de la DNCG. Un jour, on me dit qu’un observateur de l’Inter me surveille, et après un entraînement, je le rencontre, c’était Walter Zenga ! Je ne parlais pas italien, il ne parlait pas français, c’était folklo, mais on a quand même réussi à se comprendre. L’Inter m’invite à voir un match contre Strasbourg en 8es de Coupe de l’UEFA, le 3-0 après le 0-2 à l’aller. J’étais un gamin de 17 ans, dans un San Siro en feu, en tribunes présidentielles qui plus est. On m’a offert la doudoune du club, emmené dans les vestiaires à la fin de la rencontre, il y avait Ronaldo, Djorkaeff. Forcément, le lendemain, j’ai signé mon contrat !

D’autant que tu n’arrives pas seul.
Il y avait Ous’ Dabo, Papus Camara, Micka Silvestre et moi, et on a eu la chance de tomber sur Benoît Cauet qui nous a donné un gros coup de main, un mec en or ! Je n’oublie pas non plus Djorkaeff ou encore Taribo West. Des champions, mais des mecs très simples et humbles.

C’est le début d’une longue aventure italienne de 1998 à 2013, 15 saisons de Serie A, 446 matchs, 3e étranger all-time et 30e toutes nations confondues, des chiffres qui pèsent.
Et c’est dommage qu’on en parle très peu en France, car je pense que c’est une belle performance de s’imposer dans un championnat étranger, qui plus est en tant que gardien alors que c’est un poste historiquement « protégé » en Italie. J’ai dû bosser comme un malade pour rester à ma place.

Le football italien t’estime en tant que joueur, mais aussi en tant qu’homme.
Tout à fait, je le ressens ces derniers jours, je reçois énormément de messages. Ce que j’ai fait en tant que joueur, c’est écrit, c’est sur le papier, mais quand je lis que j’étais un super mec, c’est ce qui me fait le plus plaisir.

Et dans ce même laps de temps, deux sélections en équipe de France, une quinzaine de convocations et cette erreur contre l’Ukraine en 2007, limite la seule chose que l’on retient de ta carrière de ce côté des Alpes…
C’est hallucinant ! J’éprouve de la déception plus que de l’aigreur envers les fans français en général. On m’a pointé du doigt juste pour ça, ma considération en France s’arrête à cette bourde. On ne m’a jamais rien pardonné. J’étais considéré comme un expatrié, quelqu’un d’arrogant et présomptueux, parti très jeune à l’Inter et pour l’argent. Mais qui aurait refusé à ma place ? Je suis également allé en Italie pour m’imposer, ce que j’ai réussi à faire, au lieu de m’en féliciter, on évite d’en parler en France.

Les journalistes français n’ont pas non plus toujours été très tendres avec toi.
Ils ont été le détonateur de cette situation, je ne sais pas pour quelle raison, peut-être par envie. À un moment, j’ai dit stop et j’ai coupé les ponts avec la presse française, mais il y a eu pire que ça !

Les accusations de racisme…
(Énervé !) Exact, on m’a fait passer pour un raciste en déformant mes propos d’une interview italienne, c’est la pire des choses qui me soit arrivé dans ma carrière, c’est allé au-delà du foot. Le journaliste qui a fait ça a atteint son objectif, car j’étais vraiment touché, blessé. Ça aurait pu mettre en danger toute ma famille, moi qui ai grandi dans les quartiers de Nice. En plus, j’ai fait énormément de campagnes contre le racisme, je me suis toujours affiché en première ligne pour crier haut et fort qu’il n’y ni religion ni couleur dans le foot. On est tous égaux. Et parallèlement, en France, paf, il y a cette bombe médiatique ! Comment veux-tu communiquer sachant qu’on ne va retenir qu’une virgule mal placée à chacune de tes déclarations…

Ta retraite internationale prématurée, c’est aussi dû à cela ?
Oui, tout se recoupe. L’Euro 2008 pour lequel j’ai été convoqué ne s’est pas bien passé. Il aurait dû y avoir énormément de changements après cet échec, mais rien. Je me suis demandé l’intérêt de continuer vu la considération que l’on avait pour moi. Si, sans jouer, j’étais le problème de l'équipe de France, il y avait un gros problème. Imagine si j’avais été de la partie en 2010 ? On aurait dit que j’étais la taupe ! Inconsciemment, j’avais senti le coup venir, j’ai donc préféré m’écarter pour laisser la nouvelle génération travailler tranquille. Ce fut un choix réfléchi mais douloureux, car porter ce maillot, pour un Français, c’est la plus belle chose. Je conserve mes paletots précieusement, ce sont mes trophées.

Vu que c’est l’heure de la quille, place aux questions souvenirs. Ton premier but encaissé en pro ?
C’était contre Rennes, 1-1, pour mes grands débuts en septembre 97, j’avais été élu homme du match, mais je ne me souviens plus qui a marqué.

Pourtant tu le connais bien, c’est Dabo !
Putain, mon pote Ous !

Ton arrêt le plus important ?
(Il réfléchit longtemps) Celle qui a eu le plus de conséquences est la parade lors du barrage pour se maintenir avec Parme contre Bologne en 2005, je sors un coup de casque de Tare. Si on prend ce but, on est relégués.


Le plus beau but encaissé ?
Oula, j’en ai pris des beaux… Je dirais la frappe de 25 mètres pleine lucarne de Robben en 8e de finale aller de Ligue des champions contre le Bayern en 2010.

Ta bête noire ?
À chaque fois que j’affrontais Lucarelli, on me sortait les chiffres. Zlatan aussi a pas mal planté, même si je l’ai bien fait galérer.

Un Frey s’arrête, mais ton frangin Nicolas continue.
Il s’est frayé son propre chemin et a aussi cette considération en Italie. Lui est vraiment parti de très loin, il a bataillé en 4e division à ses débuts, ça n’a pas été simple, les opportunités ont été différentes. Et maintenant, c’est un pilier du Chievo qui est une valeur sure de la Serie A.

En revanche, dans une interview cet été, il avait dit : « Seb n’a pas le droit de finir comme ça, il doit montrer une dernière fois qui il est. »
Arf, non vraiment, je n’avais plus la motivation, je ne voulais pas me contenter de prendre mon chèque à la fin du mois. J’ai toujours été un grand professionnel, c’est la mentalité que l’on m’a inculquée en Italie, premier arrivé à l’entraînement, dernier à partir. Ça faisait de moi un des leaders du vestiaire partout où je suis allé, et c’est cette image que je veux laisser.

Propos recueillis par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 16:32 Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 7 Hier à 16:06 Qui es-tu, UEFA League Nations ? 19 Hier à 15:21 Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 32 Hier à 14:20 Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 Hier à 13:51 Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 12:01 Rafael Márquez reprend l'entraînement 5 Hier à 11:36 Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24
lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 20 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 17 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 30 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23 vendredi 1er septembre Mbappé sera présenté mardi au Parc 41 vendredi 1er septembre Un troisième maillot rétro pour les Hammers 10 vendredi 1er septembre Les folies du mercato anglais 20 vendredi 1er septembre L'improbable c.s.c d'Arturo Vidal 27 jeudi 31 août La volée magique de Thomas Lemar 14 jeudi 31 août Le joli but de Naby « Maradona » Keita 2 jeudi 31 août Griezmann perce la défense des Pays-Bas ! 6 jeudi 31 août Kylian Mbappé rejoint le PSG ! 66 jeudi 31 août Débat : De quoi la Juventus est-elle le nom ? jeudi 31 août Accord Benfica-OM pour Mítroglou 92 mercredi 30 août Pronostic France Pays-Bas : 580€ à gagner sur le match des Bleus ! 5 mercredi 30 août Xavi gagne à la loterie de sa banque 41 mercredi 30 août Bagarre enragée entre barras bravas au Costa Rica 27 mardi 29 août Abdennour débarque à l'OM 92 mardi 29 août Des enfants malades dessinent des crampons à Philadelphie 15 mardi 29 août Matt Pokora buteur en Coupe de France 34