En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // International – Coupe des confédérations
  2. //

Fred, une place au soleil du Brésil

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, l'ancien attaquant de l'Olympique lyonnais est en train de s'installer à la pointe de l'attaque du Brésil, aux côtés de Neymar, Hulk et Oscar. Fred sera de nouveau titulaire ce mercredi face à l'Uruguay, avec une mission : qualifier la Seleção pour « sa » finale.

Modififié
Revenons six ans en arrière. Nous sommes en 2007. Karim Benzema éclot à l'Olympique lyonnais, poussant Fred sur le banc. Pas rancunier, ce dernier invite son coéquipier à passer des vacances au Brésil. Deux ans plus tard, le Brésilien s'engage du côté de Fluminense, tandis que le Français rejoint le Real Madrid. Aujourd'hui, Fred brille à la pointe de l'attaque de la Seleção, tandis que Benzema galère sous le maillot de l'équipe de France. Cela ressemble à une grosse blague. Et pourtant, après son doublé face à l'Italie, samedi, Fred (29 ans) a même été élu par la Fifa comme deuxième meilleur joueur du premier tour de la Coupe des confédérations, dans la roue de… Sergio Ramos, avec une belle moyenne de 9,47 sur 10. L'arrivée de Felipe Scolari à la tête de la sélection auriverde est pour beaucoup dans ce succès. Son prédécesseur, Mano Menezes, lui préférait Pato ou Robinho. Mais Fred a tourné la page. « Je ne m'entendais pas du tout avec lui, comme je l'avais déjà dit publiquement. Je n'ai jamais fait de coups bas. J'ai toujours dit ce que j'avais à dire. Il n'aimait pas jouer avec un avant-centre, c'est tout. Pour moi, c'était normal d'avoir au moins une chance. Je sortais d'une très bonne année 2011 avec Fluminense et j'avais confirmé en 2012 avec un titre de champion, un titre de meilleur buteur (20 buts en 28 matchs, ndlr) et une place dans l'équipe type du championnat  » , argumente le capitaine du Flu. Blessé à une côte en fin de saison, il a serré les dents pour tenir sa place dans cette Coupe des confédérations, pour le grand bonheur de son coach.

Scolari en pince pour lui

Quand on touche à son avant-centre, Felipe Scolari monte au créneau. «  J'ai entendu dire que j'avais la tête dure. Et bien c'est vrai, je soutiens les joueurs que je convoque, lance l'ancien technicien de Chelsea. Fred me donne tout ce que l'on peut demander à un joueur qui évolue à ce poste. Samedi, je lui ai dit : "Aujourd'hui, je ne vais pas te remplacer, sauf si tu perds une jambe." Il n'a pas marqué lors des deux premiers matchs, mais il l'avait fait lors des matchs précédents. » Et pas contre n'importe qui. Face à l'Angleterre, deux fois (défaite 2-1 à Londres en février dernier, et 2-2 pour l'inauguration du Maracanã en début de mois), contre l'Italie (2-2, à Genève, le 21 mars), la Russie (1-1, à Londres, quatre jours plus tard) et l'Argentine (défaite 2-1, à Buenos Aires, en novembre dernier). « Certains ne l'aiment pas et disent que ce n'est pas le joueur idéal. Mais il est toujours présent, martèle Scolari. Il a joué six ou sept matchs avec moi. Et il a marqué six ou sept buts. Je ne sais pas ce que vous attendez de plus de sa part. » Sans doute un brin de folie supplémentaire. Habitué à Romario, Ronaldo, Adriano et Robinho, le peuple auriverde a du mal à se faire à l'idée d'un numéro 9 moins exubérant. Mais tant qu'il claque et fait gagner le pays, « tudo bom » .

Moins sexy que Romario, Ronaldo ou Robinho


Abel Braga, son entraîneur à Fluminense, valide son début de tournoi. « J'aime beaucoup ce que je vois. Il est très mobile dans les phases offensives, même sur les côtés. Le match contre l'Italie a permis de lui redonner le moral et de confirmer son statut. Et c'est important pour lui comme pour Fluminense » , estime l'ancien joueur du PSG. « Je n'imaginais pas qu'il puisse arriver si haut, confesse Hamilton Lima, ex-entraîneur de Fred à l'América Futebol Club de Mineiro. Je savais qu'il allait devenir professionnel, mais pas dans de telles proportions. » Frederico Chaves Guedes (son nom complet) aura à cœur de « marquer avec le maillot de la Seleção au Mineirão. Ce serait la réalisation d'un nouveau rêve » , dans la ville où il a débuté en pro. Il a déjà marqué à quarante et une reprises en quarante-sept rencontres (soit une moyenne de 0,87 but par match) dans cette enceinte et pourra compter sur le soutien de ses proches et de sa nouvelle fiancée, à qui il a dédié son premier but face à l'Italie, en formant un cœur avec ses mains. « C'est pour une personne spéciale qui était dans le stade avec ma famille. Elle m'inspire  » , a déclaré le sosie de Francis Perrin sur TV Globo. Pour Hamilton Lima, aucun doute : « À moins qu'une blessure ne vienne le freiner d'ici là, il sera le numéro 9 de la sélection lors de la Coupe du monde 2014.  »

Florent Torchut, à Belo Horizonte
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17