1. // International – Coupe des confédérations
  2. //

Fred, une place au soleil du Brésil

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, l'ancien attaquant de l'Olympique lyonnais est en train de s'installer à la pointe de l'attaque du Brésil, aux côtés de Neymar, Hulk et Oscar. Fred sera de nouveau titulaire ce mercredi face à l'Uruguay, avec une mission : qualifier la Seleção pour « sa » finale.

Modififié
23 53
Revenons six ans en arrière. Nous sommes en 2007. Karim Benzema éclot à l'Olympique lyonnais, poussant Fred sur le banc. Pas rancunier, ce dernier invite son coéquipier à passer des vacances au Brésil. Deux ans plus tard, le Brésilien s'engage du côté de Fluminense, tandis que le Français rejoint le Real Madrid. Aujourd'hui, Fred brille à la pointe de l'attaque de la Seleção, tandis que Benzema galère sous le maillot de l'équipe de France. Cela ressemble à une grosse blague. Et pourtant, après son doublé face à l'Italie, samedi, Fred (29 ans) a même été élu par la Fifa comme deuxième meilleur joueur du premier tour de la Coupe des confédérations, dans la roue de… Sergio Ramos, avec une belle moyenne de 9,47 sur 10. L'arrivée de Felipe Scolari à la tête de la sélection auriverde est pour beaucoup dans ce succès. Son prédécesseur, Mano Menezes, lui préférait Pato ou Robinho. Mais Fred a tourné la page. « Je ne m'entendais pas du tout avec lui, comme je l'avais déjà dit publiquement. Je n'ai jamais fait de coups bas. J'ai toujours dit ce que j'avais à dire. Il n'aimait pas jouer avec un avant-centre, c'est tout. Pour moi, c'était normal d'avoir au moins une chance. Je sortais d'une très bonne année 2011 avec Fluminense et j'avais confirmé en 2012 avec un titre de champion, un titre de meilleur buteur (20 buts en 28 matchs, ndlr) et une place dans l'équipe type du championnat  » , argumente le capitaine du Flu. Blessé à une côte en fin de saison, il a serré les dents pour tenir sa place dans cette Coupe des confédérations, pour le grand bonheur de son coach.

Scolari en pince pour lui

Quand on touche à son avant-centre, Felipe Scolari monte au créneau. «  J'ai entendu dire que j'avais la tête dure. Et bien c'est vrai, je soutiens les joueurs que je convoque, lance l'ancien technicien de Chelsea. Fred me donne tout ce que l'on peut demander à un joueur qui évolue à ce poste. Samedi, je lui ai dit : "Aujourd'hui, je ne vais pas te remplacer, sauf si tu perds une jambe." Il n'a pas marqué lors des deux premiers matchs, mais il l'avait fait lors des matchs précédents. » Et pas contre n'importe qui. Face à l'Angleterre, deux fois (défaite 2-1 à Londres en février dernier, et 2-2 pour l'inauguration du Maracanã en début de mois), contre l'Italie (2-2, à Genève, le 21 mars), la Russie (1-1, à Londres, quatre jours plus tard) et l'Argentine (défaite 2-1, à Buenos Aires, en novembre dernier). « Certains ne l'aiment pas et disent que ce n'est pas le joueur idéal. Mais il est toujours présent, martèle Scolari. Il a joué six ou sept matchs avec moi. Et il a marqué six ou sept buts. Je ne sais pas ce que vous attendez de plus de sa part. » Sans doute un brin de folie supplémentaire. Habitué à Romario, Ronaldo, Adriano et Robinho, le peuple auriverde a du mal à se faire à l'idée d'un numéro 9 moins exubérant. Mais tant qu'il claque et fait gagner le pays, « tudo bom » .

Moins sexy que Romario, Ronaldo ou Robinho

Abel Braga, son entraîneur à Fluminense, valide son début de tournoi. « J'aime beaucoup ce que je vois. Il est très mobile dans les phases offensives, même sur les côtés. Le match contre l'Italie a permis de lui redonner le moral et de confirmer son statut. Et c'est important pour lui comme pour Fluminense » , estime l'ancien joueur du PSG. « Je n'imaginais pas qu'il puisse arriver si haut, confesse Hamilton Lima, ex-entraîneur de Fred à l'América Futebol Club de Mineiro. Je savais qu'il allait devenir professionnel, mais pas dans de telles proportions. » Frederico Chaves Guedes (son nom complet) aura à cœur de « marquer avec le maillot de la Seleção au Mineirão. Ce serait la réalisation d'un nouveau rêve » , dans la ville où il a débuté en pro. Il a déjà marqué à quarante et une reprises en quarante-sept rencontres (soit une moyenne de 0,87 but par match) dans cette enceinte et pourra compter sur le soutien de ses proches et de sa nouvelle fiancée, à qui il a dédié son premier but face à l'Italie, en formant un cœur avec ses mains. « C'est pour une personne spéciale qui était dans le stade avec ma famille. Elle m'inspire  » , a déclaré le sosie de Francis Perrin sur TV Globo. Pour Hamilton Lima, aucun doute : « À moins qu'une blessure ne vienne le freiner d'ici là, il sera le numéro 9 de la sélection lors de la Coupe du monde 2014.  »

Florent Torchut, à Belo Horizonte
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

L'autre jour quand je l'ai vu jouer, je me suis dit "c'est vraiment le même Fred qui était à l'OL?". Sa carrière a eu une belle suite. Bravo à lui.
Ouai enfin si c'est pour critiquer son ancien sélectionneur, j'invite Fred à se taire.
Cadeau.
Note : -2
Le symbole de ce Brésil déliquescent.
Le sosie de francis Perrin.
C'est la blague du stagiaire d'été ou bien?
Sinon très bon joueur ce Fred, il a préféré le Brésil, tant mieux pour lui.
Note : 1
Ptain de pub décathlon qui me les brises en plein milieu de la page !!!

Florent tu a déménager de Buenos Aires a Belo Horizonte ?

_ Concernant Fred dit Fredji au Brésil , beaucoup de vague se sont échouer sur les plages de Ipanema et Copacabana depuis son départ de Lyon !

Bon la je vois plus rien avec la pub décathlon bref j'écrit a l'aveuglette !

Flumlinense est le dernier champion du Brasileiro si je suis pas alzheimer , Fred a terminer meilleur buteur du championnat et elu meilleur joueur de la compétition , si je m'abuse .
Voila tout est écrit .
Throat-Tackle Niveau : District
Message posté par fullgrinta
Ouai enfin si c'est pour critiquer son ancien sélectionneur, j'invite Fred à se taire.
Cadeau.


Subtil. Sans le "cadeau" je serais passé à côté...
Un des joueurs que je trouve le plus intéressant depuis le début de la compétition ( peut-être parce que je n'ai que trop rarement l'occasion de regarder des matchs du championnat Brésilien je l'admets ), il est propre et serein dans ses transmissions, il gueule pas pendant 3 plombes lorsqu'on lui envoie pas la gonfle, et je pense vraiment qu'il aide énormément à équilibrer l'équipe, justement parce que lui ne participe pas constamment à la démonstration techniques comme ses coéquipiers, notamment en attaque
Sa meuf "l'inspire", quoi de plus normal pour une WAG...
Guardinho Niveau : CFA2
Message posté par Lothaire
Le symbole de ce Brésil déliquescent.


Tu vas un peu vite en besogne.
OK, ça peut sembler étrange de voir un type dégagé de l'OL quelques années auparavant se retrouver à la pointe de la Seleçao. Cela dit, Fabiano, ex-Rennais un peu loser, constitue un précédent pas dégueu (pas un grand avant centre, mais un très bon joueur). Comme quoi ça ne veut rien dire.

Et puis dans toutes les sélections, on a un "maillon faible". Je me rappelle très de bien de Cesar Sampaio ou Junior Baiano en 98 : ridicule. Et pourtant, le Brésil a été tranquillement en finale. D'ailleurs en y réfléchissant, la moitié de l'équipe était naze : Denilson qui se touchait inutilement, Dunga dont le rôle se limitait à hurler sur tout le monde, Aldair le boucher, Taffarel quelconque, Bebeto sur le retour etc...

Donc pour en revenir à l'actuelle génération, certes ils n'ont pas (encore) des aliens du calibre de Ronaldo, Ronnie ou Rivaldo, mais dans l'ensemble le niveau est au-dessus de tout le monde, sauf peut-être l'Espagne.

La question qu'il faut se poser, c'est plutôt "pourquoi et comment autant de talents réunis ne parviennent pas à s'imposer se manière plus tranchée ?"
Comme éléments de réponses, je verras avant tout un problème de motivation et d'encadrement technique, mais sûrement pas un manque de talent.
ToxikCheese Niveau : Loisir
Dans mon coeur de Lyonnais, ya 2 joueurs qui m'ont vraiment fait kiffer : Juninho biensûr, et Frederico Chaves Guedes (Oui, Fred quoi)

Comme je le répète depuis toujours, en renard des surfaces, devant lui, ya pas grand monde. Ce mec est un putain* de finisseur.

Et quand on dit qu'il est pas assez sexy, faut avoir de la merde* dans les yeux : mattez n'importe quel Best Of de lui et vous verrez !

au hasard :

CF contre sainté à la derniere minute du match
Virgule enchainé d'une lourde surpuissante face au PSV en LDC
Ciseau avec le Flu
Frappe de poney des 35-40 metres contre lorient sur un dégagement décisif de ... Coupet
Lob de 25 metres face à Casillas contre le Real

Et on parle même pas de son jeu de tête.

Joueur sous-estimé au possible. à L'OL, malgré sa fin en eau de boudin, il facture un ratio supérieure à 0.5 buts / match

Et puis bon, c'est le cliché bresilien par exellence ! fetard, queutard et jovial.



reste bien au Flu mon Fredo, là bas au moins t'es une idole.
ToxikCheese Niveau : Loisir
Même son coup de coude de pute contre la Roma époque mystification de Reveillere par Mancini m'a fait kiffer !
Avant, le Brésil avait Garrincha, Romario, Rivaldo ou encore Ronaldo pour planter des buts. Maintenant, ils ont Fred. Il dribble moins bien que Garrincha, a des cuisses moins musclées que celles de Romario, n'a pas la malice de Rivaldo, n'a pas le coup de rein de Ronaldo, mais faut avouer que malgré toutes ces lacunes, il commence à faire son trou. Malgré tout, il plante.

Il est là, il sert d'appui à Neymar et Hulk, il s'est mué en pur finisseur, un peu à la Mario Gomez. Certes c'est peut-être le moins technique de l'équipe, mais le duel contre Chiellini la dernière fois, Neymar aurait fini en rondade Valbuena. Oui, Valbuena a déposé son nom sur un type de rondade depuis son match contre le Brésil, justement.
Jono Treyston' Niveau : Loisir
Selon la rumeur, il serait parti de l'OL car un certains black, très fêtard, toujours le sourire au lèvre, se serait tapé sa femme.

ps: wiltord, pas pegguy ou sidney
GenzoLloris Niveau : DHR
Un exemple pour Gourcuff ?
Chriswillow Niveau : Loisir
Finisseur qui manquait cruellement à la Seleçao depuis quelques temps, et qui enquille les caramels dans le championnat brésilien comme jamais.
Puis même s'il n'est pas aussi sexy chocolat que Romario et consorts, il a quand même plus de ballon que Gomis.
Pepèrearnaud Niveau : CFA2
Romario, Ronaldo, Adriano... Vite Florent, vire-moi fissa Robinho de cette liste. Une hérésie!
Pepèrearnaud Niveau : CFA2
@xeneize
+1
@guardinho
+1 aussi, :). Luis Fabiano: l'exemple-type du 9 brésilien efficace et pas sexy (et non! Romario était un putain* de g´´enie technique -j'avais lu dans un billet de SF récent qu'il ne l'était, que c'était juste un tueur-).
J'avoue que Robinho fait tâche à côté de Ronaldo, Romario et Adriano.
Message posté par antony
L'autre jour quand je l'ai vu jouer, je me suis dit "c'est vraiment le même Fred qui était à l'OL?". Sa carrière a eu une belle suite. Bravo à lui.


C'est là que tu te dis que l'OL est décidément un club mal-aimé et sous-estimé que personne, hormis ses supporters, ne regarde. Je suis pas franchement étonné de le voir là aujourd'hui. Toxikcheese a très bien résumé les choses.
Chriswillow Niveau : Loisir
Message posté par Guardinho


Tu vas un peu vite en besogne.
OK, ça peut sembler étrange de voir un type dégagé de l'OL quelques années auparavant se retrouver à la pointe de la Seleçao. Cela dit, Fabiano, ex-Rennais un peu loser, constitue un précédent pas dégueu (pas un grand avant centre, mais un très bon joueur). Comme quoi ça ne veut rien dire.

Et puis dans toutes les sélections, on a un "maillon faible". Je me rappelle très de bien de Cesar Sampaio ou Junior Baiano en 98 : ridicule. Et pourtant, le Brésil a été tranquillement en finale. D'ailleurs en y réfléchissant, la moitié de l'équipe était naze : Denilson qui se touchait inutilement, Dunga dont le rôle se limitait à hurler sur tout le monde, Aldair le boucher, Taffarel quelconque, Bebeto sur le retour etc...

Donc pour en revenir à l'actuelle génération, certes ils n'ont pas (encore) des aliens du calibre de Ronaldo, Ronnie ou Rivaldo, mais dans l'ensemble le niveau est au-dessus de tout le monde, sauf peut-être l'Espagne.

La question qu'il faut se poser, c'est plutôt "pourquoi et comment autant de talents réunis ne parviennent pas à s'imposer se manière plus tranchée ?"
Comme éléments de réponses, je verras avant tout un problème de motivation et d'encadrement technique, mais sûrement pas un manque de talent.


Cafu, Roberto Carlos, Ronaldo, Rivaldo, Emerson... Avec ses 5 la (2 ballons d'or + 2 qui auraient pu y prétendre), pas dur d'arriver en finale de Coupe du Monde. Pour le reste, assez d'accord.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
23 53