1. // Mes Coupes du monde à moi
  2. // Franky Vercauteren
  3. // 1982 et 1986

Franky Vercauteren : « On a fait la fête, mais c'est normal quand on bat l'Argentine »

Plus qu'une patte gauche, plus qu'un Petit Prince, Franky Vercauteren, c'est un geste, le centre « banane » , et deux Coupes du Monde avec les Diables rouges d'Éric Gerets dans les années 80. À une époque où le meilleur joueur de la sélection belge était arrière droit, où les journalistes squattaient le même hôtel que les joueurs et où un petit verre n'était jamais de trop. Souvenir, souvenir.

Modififié
1982, pour votre premier match de Coupe du monde, vous vous coltinez l'Argentine, championne du monde en titre, au Camp Nou devant 95 000 personnes et en match d'ouverture. Le summum de stress ?
Honnêtement, on n'a pas arrêté de rigoler. Je crois qu'on a même dû stopper un peu l'ambiance parce qu'elle était trop axée sur le plaisir. Mais c'était bien, quelque part. On était à l'hôtel, on était ensemble, on était un groupe et on ne faisait que rigoler avec des bêtises, des conneries. Il y avait une super ambiance, mais on ne perdait pas de vue l'événement. Ce n'était pas de la dispersion, parce qu'on était conscients qu'il s'agissait d'une opportunité sensationnelle. En fait, il n'y avait pas de pression, pas d'obligation, aucune peur non plus. Même à l'approche de la fin de la cérémonie, dans le tunnel avant de monter sur le terrain, il y avait de la confiance. Si j'ai tremblé un tout petit peu, c'est parce que les Argentins ont commencé à gueuler pour nous intimider verbalement dans le couloir, mais ça a dû durer 5 secondes avant qu'on se mette aussi tous à crier. On était vachement impressionnés par leur manière de se préparer dans les ultimes minutes, mais on a voulu répondre pour leur montrer qu'on était là. Ce n'était pas forcément notre façon de faire, mais il fallait répondre.

Vidéo

Il paraît qu'après cet exploit, l'ambiance était plutôt à la fête dans le groupe belge. Quelques journaux titrèrent sur le «  Whisky y Amor  » . Des soirées bien arrosées auxquelles étaient aussi invitées des danseuses affriolantes. Le tout organisé par la fédé…
Disons que ce sont des extrêmes. C'est vrai qu'on pouvait boire après les matchs un peu d'alcool, on avait des bières ou ce genre de choses-là, naturellement les médias ont directement comparé ça avec d'autres équipes dans lesquelles tout ça était interdit. Et puis on a parlé d'Amor parce que nos femmes étaient là, nos propres femmes qui venaient nous rendre visite. C'était toléré. Pour certains médias, c'était en lien direct avec l'amour, le sexe et autres. Alors que c'étaient nos femmes qui pouvaient venir dans notre hôtel… Pas tout le temps, mais à des moments bien définis. Bon, et puis, oui, on a fait un peu la fête, mais c'est un peu normal quand on bat l'Argentine. Je crois qu'on avait une qualité, c'était de faire les choses en équipe, et on les faisait bien. Mais il y a différentes manières de fêter quelque chose. On peut le faire sans trop boire, sans trop sortir et en étant sobre.

Toujours en 1982, vous jouez contre la Hongrie un match capital pour l'accession au second tour quand Pfaff et Gerets se télescopent en plein match. S'ensuivra un cinéma incroyable de Jean-Marie Pfaff qui aboutira à sa non-titularisation contre la Pologne quelques jours plus tard. Qu'est-ce qui s'est réellement passé ce jour-là ?
Pfaff était vraiment blessé à l'épaule, mais Gerets avait une commotion cérébrale. Pour les journalistes, c'était du bluff, ça n'en était pas tout à fait, mais la différence était grande entre un Gerets inconscient et Jean-Marie qui avait un petit problème à l'épaule. Mais Jean-Marie a toujours été quelqu'un qui avait besoin de se sentir important et il a toujours très bien fait ça. Nous, on l'acceptait comme il était. On savait comment il fallait le gérer, quand on pouvait rigoler avec lui, quand il fallait être sérieux. Et puis, il nous a surtout beaucoup apporté au niveau sportif. C'était un très grand gardien. Jean-Marie était vraiment unique.

Vidéo

1986, c'est la preuve qu'on peut réussir son Mondial en foirant son premier match (défaite 2-1) contre le Mexique ?
C'était calculé. On savait que notre premier match allait être très difficile. Jouer le Mexique, chez lui à la maison avec son public, avec ses qualités et dans des circonstances pas évidentes dues à la chaleur, l'altitude… Bref, on n'était clairement pas favorisés. Pour nous, ce n'était pas normal de perdre, mais on va dire qu'on l'avait envisagé. Le problème qu'on avait en 1986, c'est que la presse belge logeait dans notre hôtel. Dès qu'il se passait quelque chose, ils étaient là, tout le temps. Ce n'était pas évident, on croisait les journalistes plusieurs fois par jour dans le hall, les couloirs, le jardin. Mais Guy Thijs avait une excellente relation avec les journalistes. Un peu comme Marc Wilmots aujourd'hui. Et une bonne communication, ça donne souvent de bons résultats.

Expliquez à la France ce qu'est un bon centre « banane » ...
Un, c'est une qualité. Je crois que je suis né avec ça. C'est quelque chose que j'avais. Quand j'étais petit, je frappais mes corners directement dans le but. Mais je l'ai énormément travaillé. Normalement, quand t'es petit, tes entraîneurs te disent de travailler ton jeu de tête, ton pied droit, ton pied gauche, moi on me disait de bosser mon centre banane pour que ça devienne ma spécialité. C'est quelque chose que j'ai comme d'autres ont un super jeu de tête. Je l'ai travaillé tout au long de ma carrière pour en faire une arme. Cela m'a aidé à devenir ce que je suis.

Et ce but fou contre le Paraguay, c'est un centre banane, oui ou non ?
(Rires) C'est un centre banane raté. C'est un mauvais centre banane parce qu'il était destiné à Georges Grün au deuxième poteau et j'ai raté. Mais bon, je suis très content de l'avoir raté. Rassure-toi, ce n'est pas le plus mauvais que j'ai fait non plus. J'ai eu une saison pendant laquelle mon centre banane était très mauvais. Chaque balle que je centrais, je croyais que j'allais rater. Donc j'ai centré plein de ballons derrière le but. Contre le Paraguay, c'était bancal, mais cadré. Après ce but, j'ai pris plaisir à jouer le jeu des médias. Il y avait deux parties à ce moment-là. Ceux qui connaissent le foot et qui ont tous vu que c'était un centre raté et les autres qui n'y connaissaient rien et qui pensaient que je l'avais fait exprès. Je les laissais croire. Je voulais simplement voir qui était un vrai footeux…

Vidéo

Comment le groupe belge appréhende l'URSS de Belanov en huitièmes. Honnêtement, vous y croyez ?
On était au mieux, dans le sens où on échappait de justesse au fait de rentrer à la maison. Eux avaient cartonné dans les trois premiers matchs et partaient largement favoris. C'était notre situation favorite, comme en 1982 contre l'Argentine. On n'avait rien à perdre, on savait qu'on n'aurait pas à faire le jeu. Tout était réuni pour faire une prestation intéressante.

Vidéo

Après, il y a l'Espagne en quarts. On se sent comment quand on sort à la 106e minute d'un match pareil ?
J'étais fatigué et mon changement était normal. C'est vrai qu'on a tous toujours quelque chose qui nous pousse à continuer. On veut rester sur le terrain, mais on n'est plus au mieux et forcément moins lucide à ce moment du match. J'ai toujours été quelqu'un qui pense qu'on ne gagne pas un match à 11, mais à 14, voire plus. J'avais tout joué jusque-là et j'étais franchement plus au mieux. Par contre, j'aurais inévitablement été dans ceux qui allaient tirer, dans le sens où je les tirais aussi bien avec Anderlecht que parfois en sélection. Sur le banc, tu vis ça d'une manière très spéciale, très nerveuse et vraiment seconde par seconde. Je me souviens que c'était vraiment au dernier moment que la liste des 5 tireurs est sortie. Il n'y a pas grand monde qui voulait en être. À ce moment, tout le monde se parle en deux, trois mots. Tu essayes de rassurer les concernés, mais tu ne sais pas faire ou dire grand-chose en fait.

Et la ferveur qui existe alors en Belgique, vous en aviez eu écho ?
Pas du tout. On entendait, mais on ne pouvait pas juger. On n'avait pas les images, pas la télé belge, et on avait droit à un appel tous les deux, trois jours. Alors oui, on entendait la famille qui nous racontait qu'il y avait eu la fête, des manifestations dans les villes… Mais on recevait la presse belge avec deux, trois jours de retard. On ne savait pas ce qu'il se passait exactement. L'ampleur de fou que ça avait pris, on ne s'en doutait pas du tout.

Vidéo

Enfin, il y a cette demie contre l'Argentine... Ce n'est pas un peu la preuve ultime qu'une petite équipe ne peut pas gagner un Mondial ? On peut faire un exploit, deux exploits, mais au troisième on se casse souvent les dents…
Déjà, je pense qu'on n'est plus une petite équipe. On n'a pas Maradona ni Messi, mais ce qui a changé, c'est que les gens ne seront pas tellement contents si on se fait éliminer en quarts par exemple. Il y aura toujours des regrets, on sera contents d'avoir été jusque-là, mais il y aura toujours une déception, alors qu'en 1986, personne ne s'attendait à ce qu'on finisse quatrièmes. Cette année, l'espoir est très haut. Est-ce que c'est réaliste ? Ça, c'est autre chose.


Propos recueillis par Martin Grimberghs
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Claude le Gentil Niveau : National
Note : 4
Une technique de centre digne de captain tsubasa.

le meilleur joueur, c'était le Caje !
quelqu'un a une vidéo qui montre vraiment ce qu'est un centre banane ? je trouve pas.
Syr_Odanus Niveau : CFA
Chouette interview de Francky, joueur phénoménal (que vous avez bien connu en L1 avec Nantes) mais aussi un très bon entraîneur.
C'est à lui qu'on doit l'éclosion de 2 ex-joueurs de Genk aujourd'hui piliers de notre équipe nationale: De Bruyne et Courtois.

Et celles de Kompany et Vanden Borre lorsqu'il coachait Anderlecht.

Quand il a pris l'intérim à la tête des diables pendant quelques mois, le pauvre n'a pas eu beaucoup d'aide de la fédération, et a dû se débrouiller à la Kirin Cup avec une équipe aux 3/4 décimée, la plupart des internationaux habituellement repris ayant refusé de faire le déplacement au Japon.

Ha s'il pouvait un jour débarquer au Standard...
Francky mon fidel Responsable de la formation des jeunes dans Fm14 :)
Franky mon fidel Responsable de la formation des jeunes dans Fm14 :)
Les Diables Rouges de 86, ils avaient fait un truc de dingue. Tout le monde disait qu'ils étaient trop vieux avec leurs trentenaires, et que l'âge d'or du foot belge était passé. C'était vrai, mais avant de sombrer, la Belgique a surpris tout le monde. Qualifiés au barrage vs le voisin Hollandais (qui après l'élimination de 81 vs France ratait ainsi une 2ème CDM d'affilée), en phase finale ils finissent péniblement meilleur troisième de leur poule et se qualifie pour les 8èmes. Belgique-URSS, c'était David vs Goliath. Les Soviètiques faisaient partis des favoris du mondial, un des plus gros collectif de l'époque et de grands joueurs (Belanov, Zavarov, Demianenko, Dassaev...). Cette rencontre jouée dans nuit fut un des nombreux matchs épiques de ce mondial. Je me souviens l'avoir vu sur cassette le lendemain en rentrant de l'école. L'opposition entre le clown Jean-Marie Pfaff (Bayern) et le sobre Rinat Dassaev (Spartak), les deux meilleurs gardiens du monde, valait le détour. Je me souviens des anciens Ceulemans et Gerets dont on se disait qu'il allaient finir liquide, mais les jeunes pousses Scifo et Grun firent aussi une grande CDM, et la ligue 1 récupéra ensuite plusieurs joueurs de cette vaillante équipe: Vercauteren à Nantes, Desmet et Vandenberg à Lille, plus tard Scifo à Auxerre...
Enfin, il fallut un grand Diegito en demi-finale pour les arrêter. Mais je veux bien croire le père Franky, quand il parle de bonne ambiance, c'est le souvenir qu'ils m'ont laissé. Une équipe soudée qui ne se prenait pas la tête et prenait un plaisir évident à jouer ensemble. A noter que Pfaff, un des tous meilleurs gardiens au monde, ne se génait pas pour faire le con, même(ou surtout ??) dans les moments importants !
Voilà, désolé si quelques erreurs se sont glissées dans mon post, j'ai tendance à me fier à ma mémoire, pareil pour l'orthographe des noms Belges...
Hier à 14:45 Sergio Ramos acrobate en vacances 4 Hier à 13:31 Pogba marque en dabant 42 Hier à 13:11 Le central de Kansas met une bicyclette 4 Hier à 09:33 Crivelli à Angers 13
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
samedi 24 juin City remporte le derby de New York 8
samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 18 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31