Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Ligue des champions féminine
  2. // Finale
  3. // PSG/Francfort (1-2)

Francfort prive les Parisiennes du sacre européen

Au bout du bout de cette rencontre, les Allemandes de Francfort sont parvenues à vaincre des Parisiennes passées à un détail près de remporter le premier titre européen de leur histoire. Rageant.

Modififié
  • PSG - Francfort : 1-2

    Buts : Delie (40e) pour le PSG / Sasic (32e), Islacker (91e) pour Francfort

    On est dans le temps additionnel. Les Parisiennes sont toutes dans leur surface de réparation et tentent de maintenir le score à égalité. Alors qu'on pense qu'elles vont réussir à emmener les triples championnes d'Europe en prolongation, la joueuse de Francfort Islacker crucifie dans les tout derniers instants du match le Paris Saint-Germain devant son président Nasser Al-Khelaïfi. Delannoy, Boulleau, Delie sont en larmes. Cette bande qui avait tant vibré et fait vibrer cette année vient de passer à côté du plus grand moment de son histoire.

    Tête contre tête


    Les joueuses de Francfort démarrent bien cette rencontre. Plus grandes, plus puissantes, plus allemandes, elles exercent un très gros pressing qui fait perdre de nombreux ballons aux Parisiennes, à l'image d'une Laure Boulleau en difficulté dans son couloir (3e, 6e). À force de reculer, le PSG concède des fautes dont une qui aboutit sur un très bon coup franc de Marozsan, parfaitement repoussé par Kiedrzynek (8e). À l'image d'une Cruz orpheline de Seger, sa Thiago Motta à elle, les Parisiennes sont absentes des débats, comme paralysées par l'enjeu. Alors que Farid Benstiti hurle ses consignes sur le banc de touche, les Allemandes récitent leur jeu.

    Et réussissent à ouvrir le score. Sur un centre-tir, la joueuse elle-même ne sait pas ce qu'elle a fait, Celia Sasic fait parler son jeu de tête et inscrit son 14e but de la compétition (32e). Le PSG décide enfin de se réveiller. Sous l'impulsion d'une Kenza Dali en feu sur son côté droit (39e), les Parisiennes ne mettront pas dix minutes à revenir au score. Sur un corner joué à la rémoise, comme quoi, tout est possible, Marie-Laure Delie claque un coup de boule imparable pour la gardienne de Francfort (40e). En cette fin de première période, le spectacle devient agréable, le jeu n'est que très peu interrompu, si ce n'est pour que l'arbitre colle un jaune à Laudehr (43e). Bousculé mais vaillant, le Paris Saint-Germain rentre au vestiaire sur ce score de parité. Pas volé.

    À la fin, c'est toujours l'Allemagne qui gagne


    La seconde période reprend comme la première avait commencé. Les Allemandes évoluent toujours aussi haut sur le terrain. Sur une énième perte de balle d'Annike Krahn, la buteuse du soir, Sasic, oblige Kiedrzynek à sortir le grand jeu (49e). La portière du PSG récidive trois minutes plus tard en écœurant Kuznik (52e). Conscient des difficultés rencontrées par ses joueuses, le coach parisien fait entrer Laura Georges et Joséphine Hemming à la place d'Alushi (58e) et Boulleau (60e), toutes les deux gênées par une blessure. Ces changements entraînent une réorganisation tactique qui a le mérite de remettre les Parisiennes dans le bon sens. Le PSG évolue de manière bien plus compacte, tandis que Francfort n'arrive plus à se procurer de véritables opportunités.


    La tension est palpable en cette fin de rencontre. Les deux équipes tentent bien de se livrer, mais la peur du contre a raison des velléités offensives des 22 actrices. Laura Georges fait parler sa puissance et son expérience en défense, mais ses collègues de l'attaque ne trouvent pas le code du coffre-fort allemand. Alors qu'on se dirige vers 30 minutes de prolongation, Islacker vient doucher les espoirs des Parisiennes. Sur une remise de la tête dans le temps additionnel, l'Allemande reprend le ballon d'une reprise de l'extérieur du pied qui vient battre Kiedrzynek (90e + 1). Sur une ultime occasion, Shirley Cruz passe à quelques centimètres d'égaliser pour les siens (90e+4). Francfort remporte ainsi sa quatrième Ligue des champions.


    Par Lhadi Messaouden
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    il y a 5 heures La drôle de liste d'invités de la finale 17
    Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 56 Hier à 19:43 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique