1. // JO 2012
  2. //
  3. // Groupe G
  4. // USA/France

France - USA, entre prétendantes

Candidate au podium voire à l’or pour sa première participation aux Jeux Olympiques, l’équipe de France de football féminin entame sa campagne olympique ce mercredi contre les États-Unis, doubles championnes olympiques en titre et premières au classement FIFA. Rien que ça.

Modififié
8 12
Depuis deux ans, le football féminin a pris une nouvelle dimension en France. Les deux Coupes d’Europe glanées par Lyon et le magnifique parcours des Bleues lors de la Coupe du monde 2011 y sont pour beaucoup. A l’époque, les Françaises avaient atteint les demi-finales, éliminées par une certaine équipe des États-Unis…

L’armada américaine

«  En 2012, nous n'avons qu'une seule chose en tête : gagner une médaille. Mais pas n'importe laquelle : la médaille d'or ! » Cette déclaration de la gardienne américaine Hope Solo sur le site de la Fifa annonce la couleur : Les États-Unis viseront le triplé aux JO de Londres, un quatrième sacre en cinq éditions. Vice-championnes du monde en titre, les joueuses de Pia Sundhage ont réalisé une préparation quasi-parfaite en battant successivement le Brésil (0-3), la Chine (4-1), la Suède (1-3), le Japon (1-4) et le Canada (2-1), et ce, après avoir débuté par un match nul contre les Japonaises (1-1). Comme en 2011, les Américaines pourront s’appuyer sur une base défensive extrêmement solide, quoiqu’un peu lente, avec Christie Rampone et Rachel Buehler dans l’axe ainsi que Amy Le Peilbet et Kelley O'Hara sur les côtés.

Suite à l’éclosion de la jeune Alex Morgan, Sundhage a modifié son système en passant d’un 4-5-1 à un 4-4-2. Exit Carli LLoyd et Heather O'Reilly, bienvenue à Tobin Heath, positionnée sur l’aile gauche. Megan Rapinoe à droite, Shannon Boxx et Lauren Cheney dans l’axe complètent un milieu de terrain beaucoup moins stéréotypé que par le passé. Mais ce dont devront avant tout se méfier les Bleues, c’est du duo de choc Abby Wambach - Alex Morgan. Wambach c’est l’expérience (181 sélections), la puissance, le jeu de tête (1m81) et le sens du but (138 réalisations). Morgan c’est la vitesse, l’explosivité et l’efficacité (27 buts en 41 sélections). Un duo complémentaire qui risque de peser sur la défense française.

La France peut prétendre à l’or

Mais la France a également de beaux arguments à faire valoir. Les Françaises restent en effet sur dix-sept victoires consécutives dont plusieurs notables, contre l’Angleterre en mars (0-3) et surtout contre le Japon, troisième au classement Fifa, la semaine dernière (2-0). « Le Japon c'est un cran en dessous des USA » prévient toutefois Camille Abily sur le site footofeminin.fr. Surprise du Mondial 2011, les joueuses de Bruno Bini abordent les Jeux Olympiques avec l’ambition d’accrocher une médaille, et pourquoi pas l’or. «  Quand tu finis quatrième de la Coupe du monde, ça ne fait pas sérieux de dire que tu vas aux Jeux Olympiques pour seulement y participer, reconnaît Bini interrogé par Chronofoot. Notre objectif est d'aller sur le podium. » En progrès constant depuis deux ans, les Bleues peuvent s’appuyer sur des joueuses d’expérience comme Sonia Bompastor (150 sélections), Elise Bussaglia (102), Laura Georges (119) ainsi que Sandrine Soubeyrand (177).

Mais la force de cette équipe repose surtout sur la vivacité de son milieu de terrain. Abily est sans aucun doute l’une des meilleures joueuses du monde. Louisa Necib et Gaëtane Thiney possèdent une technique certaine qui leur permet de faire la différence individuellement, tandis qu’Elodie Thomis joue sur sa vitesse pour prendre les défenses adverses à défaut. La France possède également une véritable buteuse en la personne de Marie-Laure Délie (36 buts en 41 sélections). Bref, une équipe complète dont le jeu collectif peut faire pâlir les meilleures nations que sont les États-Unis, l’Allemagne, la Suède, le Brésil et le Japon. Pour rejoindre ce gotha du foot féminin, la France se doit de repartir de Londres avec une médaille. Si une défaite contre les USA ne serait pas éliminatoire, les deux premiers de chaque poule ainsi que les deux meilleurs troisièmes étant qualifiés pour les quarts de finale, il serait de bon ton d’entamer la compétition par un résultat positif avant d’affronter la Corée du Nord. Et de prendre une première revanche sur l'été dernier...


Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pour moi le foot féminin est un sport cache misère très ennuyeux.
(désolé mesdames, quand on regarde le barca jouer chaque semaine...j'ai du mal a me convaincre que c'est du "foot pro")
Ouai enfin, le foot féminin est avant tous une promesse de médaille pour la France au JO. Et ça ces pas rien.
Abramovouiche Niveau : District
@mnajihi tu n'as alors pas vu la finale de la Coupe du Monde USA-Japon l'année dernière. Un match de folie comme j'en ai rarement vu même en foot masculin.
nononoway Niveau : CFA
@mnajihi

Ta phrase sur le Barça peut s'appliquer à énormément de matchs de foot masculin...

Depuis le mondial 2011 j'ai accroché, le jeu peut être fort plaisant à voir. On peut regretter une trop grande différence d'explosivité mais l'envie est là et le sport parait plus "humain".

Et puis Hope Solo quoi ...
Pour ma part c'est l'inverse... Par le passé je partageais ton avis mnajihi, mais je dois dire que les lyonnaises en LDC ou l'équipe de Bini m'ont fait nettement plus vibrer que l'EDF des garçons par exemple...
Elles sont désormais beaucoup plus rapides et techniques qu'avant (fini le temps des tracto-pelles), leur jeu se joue au sol, elles sont spectaculaires avec de l'envie à revendre (cf:la dernière finale à suspens de CdM Japon-USA) et pour parachever tout ça elles ont une saine mentalité dans laquelle je me retrouve nettement plus que dans celles des mercenaires qui squattent les highlights chez les mecs... D'ailleurs, suffit d'aller les voir aux entrainements pour s'en convaincre.
Enfin si tu ajoutes à ça, une petite touche de charme qui n'enlève rien (Necib, Boulleau, Solo ou Morgan par ex pour le match de ce soir), tu comprendras certainement qu'en foot aussi, la femme est surement l'avenir de l'homme.
Bref, moi je dis allez les filles, ramenez-nous une médaille et écrivez une belle page de l'histoire du foot français qui, soyons francs, en a quand même bien besoin!
Fußballgott Niveau : DHR
Le problème du foot féminin français est qu'il reste associé dans l'esprit des gens à direct8 et à ce génial commentateur qu'est Alexandre Delpérier, donc forcément déjà que voir Elodie Thomis faire des contrôles du tibia et rater des passes à 2 mètres ou encore voir la soi-disant Zidane au féminin Louisa Necib rater systématiquement ses dribbles les plus c'est boring as fuck, si en plus tu dois te coltiner l'autre démago aux comm', tu zappes et tu mates un western sur TMC.
Fußballgott Niveau : DHR
* ses dribles les plus foufou.
elle joue laure boulleau ce soir sur son côté gauche ? je ne me suis jamais vu regarder des touches avec autant d'attention
Fußballgott tout à fait d'accord..
le foot sur direct 8 c'est un supplice.
l'image est aussi dégeux qu'un match de nba en ntsc sur canal dans les années 80,
et Delperrier bordel, j'espère qu'avec le rachat de direct8 s'en est fini.
Qu'il aille faire des chroniques sur rmc ou le 10sport.
largdesprit Niveau : Loisir
c'est pas l'article qu'il faut commenter mais l'étalage de beauferie par surenchères des apprentis. Les matchs de l'équipe du Japon, la finale contre les US, les 2 demies finales aussi, du dernier mondial féminin, était sacrément plus emballant que bien des pleurnicheries des équipes males à se rouler par terre et essayer de truander au moindre frolement, du dernier mondial par exemple. Quand à l'equipe nationale masculine au coq elle ferait bien de jeter un oeil à la gnackk de leurs collegues féminines pas encore sujettes aux salaires de milliadaire.. mais quand même en short !
Hank_Scorpio Niveau : DHR
Alex Morgan, ou l'une des seule raison de mater le foot féminin (pour moi)

http://photos.last-video.com/wp-content … morgan.png
GenzoLloris Niveau : DHR
Plus que la pub "coup de gueule" où des footballeuses (mais pas façon 'déesses du stade') se dévêtissaient pour attirer l'attention sur leur sport, c'est bien les mauvais résultats, mauvaise attitude et mauvais jeu de l'équipe des garçons incapable de passer 2 passes d'affilées qui ont attiré l'attention des medias sur celles des filles (Bleues qui, elles, n'avaient jamais aussi bien joué).

L'équipe me fait penser à l'équipe de France période Platini. L'attitude débordante de fraîcheur, de spontanéité et pleine de bonne humeur des joueuses, ce jeu à vocation offensive ce qui donne des matchs über plaisants à voir contre les petites équipes mais cette "looserie" face aux grosses équipes la tenant aux 3eme et 4eme place malgré une domination criante (le Japon en 2011, le Canada en 2012). Ma loose préférée restant le match de coupe du monde 2011 contre les USA remplie d'Américaines d'1m80, on avait rien trouvé de mieux que faire jouer une gardienne d'1m63 dans les cages ^^
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 12