En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. // Féminines
  2. // France/USA (1-3)

France go home !

Dans un match serré, des Americaines plus réalistes l'emportent à l'expérience (3-1) contre une équipe de France qui a joué le coup jusqu'au bout sans démériter.

Modififié
France/USA : 1-3


Buts : Cheney, Wambach, Morgan pour les USA. Bompastor pour la France.

D'un côté trois titres olympiques, deux titres de championnes du monde, des Soccer Moms, une tradition universitaire, une ligue professionnelle, et deux millions et demi de licenciées. De l'autre, 55 000 licenciées et un championnat peu médiatisé. La différence cet après-midi entre la France et la Etats-Unis se situe certainement dans cette comparaison. Car si l'écart entre les jeux pratiqués était finalement minime, les Américaines sont passées à l'expérience.

18h. Opposition de style au Stadion im Borussia-Park. Les Américaines sont les meilleures du monde, et elles le prouvent très vite. Très physique, le rouleau compresseur mentionné par Sonia Bompastor avant le match prend tout son sens. Jeu court dans les espaces, jeu long dans la largeur, ailières qui collent la ligne, gros pressing, les états-uniennes savent tout faire, étouffent les Françaises et montrent que leur collectif est une grosse machine de guerre. La patte de la coach suèdoise Pia Sundhage sans doute, qui a su valoriser la touche technique d'une équipe déjà bien physique. Bérangère Sapowicz, de retour de suspension dans les buts tricolores, découvre d'ailleurs les joies du jeu aérien made in USA et galère sur à peu près toutes ses sorties aériennes. À la 10ème minute, Lloyd décale Aby Wambach qui déborde sur son côté. Laura Georges est larguée, l'attaquante de Boca Raton – Florida centre et Lauren Cheney marque dans une surface de réparation française peuplée mais passive. Les Américaines ont rappelé en dix minutes qu'elles étaient les grandes favorites de la compétition. Mais dans l'expression collective, les Françaises ne sont pas pour autant ridicules. Si elles comprennent vite qu'elles ne pourront pas se positionner dans le camp adverse et poser leur toque comme contre l'Angleterre, elles ne déméritent pourtant pas. La fin de la première mi-temps est plus riche en occasions. Louisa Necib, centre névralgique de la circulation de balle française, oriente plutôt bien le jeu. Une barre et quelques occasions passeront par là. Sans succès.

Les Françaises attaquent bien la seconde période. Même très bien puisqu'à la 55ème minute, Sonia Bompastor centre parfaitement. Gaëtane Thiney ne touche pas la balle mais perturbe Hope Solo, la goal historique qui a le désespoir (sic) de voir le centre-tir échouer dans le petit filet. Un partout, jolie réaction. Les Françaises profitent du coup de barre généralisé américain et se remettent bien dans la partie. Un comble au vu du début de match. Les Bleues gèrent les débats, les occasions se multiplient et Hope Solo enchaîne les dégagements approximatifs. Mais gare à l'excès de confiance. En demi-finale de Coupe du Monde, les multi-titrées américaines en ont encore forcément sous le pied. À l'expérience, elles achèvent les Bleues dans le dernier quart d'heure. A la 79ème minute, sur un corner, Aby Wambach (encore elle...) oubliée au 2ème poteau crucifie Bérangère Sapowicz sortie un peu à l'abordage et marque son 121ème but pour 160 sélections (quand même...) Cruel mais finalement prévisible. Quelques minutes plus tard, Alex Morgane, lancée en profondeur, lobe la gardienne tricolore et achève le rêve bleu. 3-1. La France jouera donc le match pour la troisième place contre le Japon ou la Suède. Mais surtout, elle a tenu tête à la meilleure équipe de l'histoire et s'est qualifiée pour la première fois pour des Jeux Olympiques. C'est déjà pas mal. Et maintenant, place à la Ligue 1!

Par Antoine Mestres

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 23 lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51