1. //
  2. // Demies
  3. // France-Allemagne (2-0)

France-Allemagne : la revue de presse en Europe

Après la qualification française en finale de son Euro contre l'ennemi allemand, on fait le tour de la presse européenne, avec évidemment Griezmann en tête d'affiche.

Modififié
2k 53

Espagne : « Le Petit Prince est désormais le Roi »


Rentrée fissa a casa dès les huitièmes de finale, l’Espagne se gargarise de cette fin d’Euro à travers le prisme de ses derniers représentants, qu’ils soient blaugrana, madridistas ou colchoneros. Une fois n’est pas coutume, ce sont les Matelassiers qui s’offrent la part du roi, ou plutôt du « nouveau Rey français » , alias Antoine Griezmann. « La France sait désormais à qui offrir son trône du football, Antoine Griezmann » , entame Marca, suivi dans la même veine par El Pais, pour qui « le jeu entre les lignes du Français a été un délice » et dont la prestation « peut lui valoir, a minima, une place sur le podium du Ballon d’or » . Sur la côte catalane, le Mundo Deportivo met en exergue le « partidazo » du néo-Culé Umtiti : « Il a brillé dans l’axe de la défense malgré la difficile tâche à laquelle il était confronté, et n’a pas hésité à montrer toute l’étendue de son talent balle au pied » . Désormais, et comme l’évoque le généraliste El Mundo, « il n’y a plus qu’à attendre le duel entre la bestia Ronaldo et le Petit Prince Griezmann » .

Allemagne


« Il a manqué un peu de tout » à cette Mannschaft, estime Die Zeit. « De la chance, un Mario Gómez dans la surface, une dernière passe et puis cet espoir que ce Griezmann soit moitié moins fort que ce disaient les experts de lui jusqu'à présent. » Manque de pot pour les Allemands, Grizzi n'avait vraiment pas envie d'activer ses glandes lacrymales comme au Maracanã il y a deux ans. Pourtant, l'Allemagne « a très bien joué par moments » , selon le Spiegel, « mais ça n'a pas suffi face à une grosse défense française » . Le doublé d'Antoine Griezmann permet à la France de fêter « son plus grand triomphe depuis le titre de champion du monde à domicile, il y a près de vingt ans » , analyse la Frankfurter Allgemeine Zeitung. « Au final, c'est l'attaque la plus tranchante, les qualités de buteur de Griezmann et son efficacité qui font que la France mérite sa victoire. » Il n'y a quasiment que Bild qui fait dans la pleurniche. « Ce 2-0 à Marseille est la première défaite amère depuis bien longtemps. Parce qu'au début, nous étions bien meilleurs et nous aurions mérité d'être à Paris pour la finale dimanche. Sauf que la main de notre capitaine a tout changé. » D'où cette une sur le site dans la nuit de jeudi à vendredi : « Bonne nuit, Schweini. »

Italie et le « Contisme » de Deschamps


S'ils n'ont toujours pas digéré l'élimination aux tirs au but en quarts de finale, les journalistes italiens n'en demeurent pas moins satisfaits de l'immense travail de leur sélectionneur. La preuve, ce vendredi, sur le site internet de la Gazzetta dello Sport, où la victoire de Deschamps est qualifiée de victoire d'un nouveau courant de pensée : le Contisme. En effet, selon le quotidien milanais, l'homme aux dents de lait a su construire un groupe uni, capable de dépasser ses propres limites, comme Antonio Conte l'a fait avec son Italie. La Gazzetta note également les « énigmes » Müller et Götze, « deux garçons que Carlo Ancelotti va devoir consoler » . Plus sobre, le Corriere dello Sport titre le « Griezmann show » sans toutefois oublier de parler de la « magie Pogba » sur le second but des Bleus. Pour trouver une référence à la sempiternelle chance de Didier Deschamps, il faut se rendre sur le site de la Repubblica où l'on parle d'une France « courageuse et chanceuse » sans oublier de rendre hommage au travail de Patrice Évra, « impeccable défensivement pour empêcher les montées de Kimmich » . Pogba et Évra ont d'ailleurs remercié la presse italienne à leur façon, en zone mixte.

Belgique


Côté belge, on souligne volontiers la victoire des voisins... mais à sa manière. Pas de Une particulièrement dithyrambique dans les médias francophones. L'actu du festival d'Avignon, de l'Otan ou de la détention de Mohamed Abrini passent largement avant le foot. Seul le Soir offre une manchette qui va au-delà du résultat, en promulguant cet Euro comme celui « d'Antoine Griezmann » , tandis que le journal germanophone Grenz Echo garde le silence sur hier soir. Les analyses sur la compétition dans les colonnes des médias du Royaume gardent quant à elles un angle bien belge. Ainsi, la RTBF met en avant ce matin sur son site internet la présence des Diables rouges en 84, en 2000 et en 2016 et pas ailleurs : soit à chaque fois que les Bleus sont allés au bout de la compétition. Pas de doute, dimanche, la France gagnera grâce à la Belgique.

Portugal


Le Portugal connaît désormais son adversaire en finale : la France. Une équipe qui ne rappelle que des mauvais souvenirs aux Portugais. Le journal Record rappelle les défaites en demi-finales en 1984, 2000 et 2006 et annonce que « le Portugal veut faire oublier ses éliminations traumatisantes » . Le journal O Jogo, lui, la joue plus serein en titrant avec une photo du sélectionneur Fernando Santos qui déclare : « Nous n’avons peur de personne. » Sur son site internet, O Jogo évoque lui aussi le souvenir de 1984 et fait la comparaison entre Michel Platini et Antoine Griezmann, en prévenant les Portugais : « Attention le Portugal, seul Platini a plus marqué que Griezmann. » Et parmi ses neuf buts lors de l’Euro 1984, un a été inscrit contre le Portugal en demi-finales. Pour se rassurer, le journal évoque la dernière finale de Ligue des champions entre Griezmann et Ronaldo, qui a souri au joueur du Real Madrid.

Angleterre


La presse britannique aurait pu jalouser la France, mais a préféré la porter en triomphe. Le Daily Mail s’est délecté de la défaite teutonne face à « Griez l’éclair » , le symbole d’une équipe de France « qui n’est pas la meilleure de l'histoire » , ni « la meilleure équipe de l’Euro » , mais qui a essayé de « jouer de l’avant » et « d’être brave » . L'Independent rappelle qu’il a « fallu 58 ans à la France pour défaire l’Allemagne dans un match qui compte » et décrit le no7 comme « le souriant kid next door qui a enchanté la France et assuré le soutien d’une nation sceptique pour laquelle le flirt avec sa sélection est redevenue une belle histoire d’amour » . C’est joli, tout comme le paragraphe du Daily Telegraph qui souligne que Griezmann « n’a jamais joué en France » , mais que « la nouvelle star » et « meilleur buteur de la compétition » possède aujourd’hui « la liberté de sa nation » .

Par la rédaction de SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Platini n'a marqué qu'un but contre le Portugal en 84.
Pas grave mais bon...

Et sinon quand vos potes qui n'aiment pas le foot vous disent que les footballeurs sont tous des débiles profonds, demandez auxdits potes combien de langues ils parlent.
Griezmann c'est un peu le triomphe de la formation espagnole (à méditer pour les centres de formations français)
Message posté par Bnarck
Platini n'a marqué qu'un but contre le Portugal en 84.
Pas grave mais bon...

Et sinon quand vos potes qui n'aiment pas le foot vous disent que les footballeurs sont tous des débiles profonds, demandez auxdits potes combien de langues ils parlent.


C'est quoi le rapport ?
Quand la presse allemande est plus mesurée et objective que la moitié de la communauté sofoot tu arretes de te demander pourquoi on dit que les francais sont tous aigris
Ah tiens, et la presse italienne qui compare deschamps à conte, ca fera peut etre reflechir ceux qui disent que deschamps n'est qu'un pauvre psychologue
Message posté par Podol
C'est quoi le rapport ?


Ben voir Evra et Pogba se tailler une barre de rire en Italien quand tu sais qu'ils doivent aussi maitriser l'anglais (en tous cas Evra), ça fait plaisir.

J'ai peut être tort, mais je vois dans la maitrise d'idiomes multiples une forme d'intelligence.
C'est drôle, dans cet Euro, j'ai l'impression d'avoir vu plusieurs fois le même match. D'abord l'Italie (2-0 contre la Belgique et contre l'Espagne), puis l'Islande voir le Pays de Galles (respectivement 2-1 et 3-1 contre l'Angleterre et la Belgique) et maintenant la France (2-0 contre l'Allemagne). A chaque fois l'équipe dominée dans le jeu finit par punir l'équipe qui n'arrive pas à planter.
La philosophie de jeu de Simeone serait-elle en train conquérir le monde comme celle de Guardiola en son temps ?
Ne les écoutez pas, ils veulent nous enfumer.
luckystar Niveau : CFA
Message posté par haubautope
Quand la presse allemande est plus mesurée et objective que la moitié de la communauté sofoot tu arretes de te demander pourquoi on dit que les francais sont tous aigris


+1000.
On est vraiment pisse-froid.
Il y a peu de nations qui ont autant de mal à se satisfaire d'une victoire
Message posté par luckystar
+1000.
On est vraiment pisse-froid.
Il y a peu de nations qui ont autant de mal à se satisfaire d'une victoire


Je te jure bordel...

Ils ne parlent meme pas du penalty !!!!!!
Vladivostock7 Niveau : District
Le doublé d'Antoine Griezmann permet à la France de fêter « son plus grand triomphe depuis le titre de champion du monde à domicile, il y a près de vingt ans »

Ben non, c'est faux...
La presse belge parle beaucoup du succès des Bleus dans les colonnes "sports".
Les éditos sont même à la louange de DD (un peu peu excessif selon moi) et les journalistes taclent même... la mauvaise foi concernant certaines réactions sur les réseaux sociaux.
Vous avez voulu vous payer à bon compte la Belgique, "une fois" prochaine ce sera mieux!
Lost in translation Niveau : CFA2
"Griez l'éclair"...
Putain les mecs c'est Griez Lightning!

https://youtu.be/H-kL8A4RNQ8

Lost in Translation, fidèle au poste.
Message posté par cristroumph
La presse belge parle beaucoup du succès des Bleus dans les colonnes "sports".
Les éditos sont même à la louange de DD (un peu peu excessif selon moi) et les journalistes taclent même... la mauvaise foi concernant certaines réactions sur les réseaux sociaux.
Vous avez voulu vous payer à bon compte la Belgique, "une fois" prochaine ce sera mieux!


oui pour le coup j'ai trouvé leur resumé assez mal fait, je pense que la presse belge de maniere generale se tourne vers l'edf apres l'elimination de la france, et de maniere positive j'entends
Une belle bande de pisses froid ces journalistes anglais et belges.
Raí Mucho Niveau : DHR
Entre la main de Boateng sur le match contre l'Italie et celle de Schweinsteiger hier, sympa cette petite équipe de volley. A croire qu'en Allemagne on défend sur un centre en levant les bras.

Assez incompréhensible que des joueurs aussi expérimentés soient aussi naïfs sur ce genre d'action. Ca m'a rappelé la main de Thiago Silva contre Chelsea en 2015 qui provoque un penalty.
Pour les gars qui parlent allemand

http://www.sueddeutsche.de/sport/halbfi … -1.3069279

Franchement, il suffit de trouver les bons articles et ça ta perception de la presse allemande.
einmaleinstern Niveau : DHR
La RSI est une chaîne tessinoise càd suisse. Moi je m'en fous, mais allez pas dire ça au Tessin!
Ce matin je me suis marré à aller regarder les commentaires sur le site suisse de 20 minutes.
J'ai comparé les commentaires des lecteurs romands et des germanophones. C'est assez marrant.

Romand = les français ont acheté l'arbitre rital et la compétition comme à chaque fois qu'ils organisent. Autant ne pas jouer le tournoi.

Germanophone = ça leur fait les pieds à ces Allemands prétentieux qui se croient toujours meilleurs que les autres.

Même là il y a un Röstigraben
Denoueix-touch Niveau : DHR
Y'a pas de prince ou de roi en France qui tienne même du foot, on est pas un peuple de fragiles qui a besoin d'une figure paternaliste pour sa cohésion nationale.
Hier la victoire était collégiale, en un mot Républicaine.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Deutsche Qualität... ?
2k 53