1. // Les restes du monde

Foot en mer du Nord

Anderlecht qui prend la tête de la ligue Jupi, AZ Alkmaar qui surprend les gros en Eredivisie et la débandade du Celtic en Premier League écossaise, sans oublier de faire le point sur les trois sélections.

Modififié
0 0


Belgique – Jupiler Pro League

La fâcheuse défaite inaugurale d'Anderlecht à Louvain en août laissait craindre le pire pour l'ex-club de Romelu Lukaku. Mais les Mauves se sont bien vite repris et sont désormais installés en tête du classement. Ils viennent même d'aligner une belle série de sept victoires consécutives, toutes compétitions confondues. La victoire à Genk, champion sortant, dimanche dernier, grâce à un but de Mbokani, a marqué les esprits, alors qu'un nouveau choc attend les joueurs du RSC après la trêve internationale : la réception du Standard au stade Constant Vanden Stock.

Deuxième à un point, La Gantoise poursuit son bon début de saison. Suivent ensuite les deux formations brugeoises, le Club (bien aidé par ses deux internationaux Vadis Odjidja Ofoe et Björn Vlemincks) et le Cercle. Le Standard est cinquième, handicapé par ses contre-performances hors de ses bases, à l'image du 0-3 concédé le 18 septembre sur la pelouse de Genk. Le champion sortant n'est pourtant pas très fringant en ce début de saison, puisqu'il ne pointe pour l'instant qu'au huitième rang, avec déjà sept points de retard sur Anderlecht. Il semble difficile pour l'équipe dirigée par Mario Been de concilier le championnat le weekend et la Ligue des champions en semaine. Les Wallons de Mons n'ont pas ce problème : tout juste promus, ils sont la bonne surprise de ce début de saison, avec une septième place actuelle et un Jérémy Perbet de feu, déjà auteur de 10 buts depuis le début de saison ! L'équipe est d'ailleurs composée pour moitié de joueurs français.

Un mot pour finir de la sélection nationale, qui est toujours en course pour décrocher la deuxième place qualificative pour les barrages de l'Euro 2012, derrière l'Allemagne. Les hommes de Georges Leekens sont néanmoins en ballotage défavorable, puisque son rival turc compte deux points d'avance. Les Diables Rouges n'ont donc pas leur destin entre leurs mains et vont devoir s'imposer vendredi face au Kazakhstan au stade du Roi Beaudouin, puis tenter l'exploit à Düsseldorf contre la Mannschaft. Pour rajouter à la difficulté de la chose, plusieurs blessés sont à déplorer : Jelle Vossen, David Hubert, Marvin Ogunjimi ou encore Toby Alderweireld.

Pays-Bas – Eredivisie

Après huit journées, l'AZ Alkmaar occupe seul le fauteuil de leader, avec 4 points d'avance sur ses plus proches poursuivants, le PSV et Twente. Il faut dire que le champion 2009 en est actuellement à six victoires consécutives, série en cours, grâce notamment au milieu suédois Rasmus Elm et à l'attaquant américain Jozy Altidore. Le déplacement à Amsterdam pour affronter l'Ajax lors de la prochaine journée aura valeur de vrai test. Deuxième, le PSV possède un effectif prometteur, avec le très prolifique Belge Dries Mertens (11 buts déjà depuis le début du championnat !) et une jeune et talentueuse génération d'internationaux : Erik Pieters, Kevin Strootman, Georginio Wijnaldum et Jeremain Lens. Le potentiel offensif de Twente est pas mal également, avec sa doublette d'attaque composée de Luuk de Jong et Marc Jancko. Quatrième, l'Ajax vient d'aligner trois matchs sans victoire et doit prendre garde à ne pas se laisser distancer par l'AZ, qui compte déjà six point d'avance au classement.

L'entraîneur Frank de Boer va en plus devoir composer sans l'un de ses meilleurs atouts en attaque, l'Islandais Kolbeinn Sigƥósson, qui s'est fracturé la cheville lors du dernier match contre Groningue. Cinquième, Feyenoord complète ce haut de tableau mais peine à suivre le rythme. En atteste la dernière vilaine défaite concédée à domicile dimanche, 0-3 contre la modeste formation d'ADO La Haye. Mais la jeune garde de Ronald Koeman a un avantage non négligeable : elle est la seule équipe du top 5 à ne pas disputer de matchs européens en semaine. Déjà qualifiée pour l'Euro 2012, la sélection Oranje s'apprête à affronter sans pression la Moldavie et la Suède.

Ecosse – Premier League

Les Rangers ont déjà pris le large en tête de classement, après seulement dix journées disputées. Le bilan est jusqu'à présent quasi parfait pour les Gers qui, après un nul inaugural en août, viennent d'enchaîner neuf victoires. Ally McCoist, le successeur sur le banc du légendaire Walter Smith, peut notamment compter sur la réussite en attaque de Steven Naismith, déjà auteur de huit buts. L'horizon n'est pourtant pas tout bleu pour les Rangers, avec une élimination prématurée des compétitions européennes et des finances en berne. Le retour en C1 la saison prochaine s'annonce vital. Le grand rival Celtic a lui été réintroduit en Ligue Europa par l'UEFA suite à la disqualification de Sion, mais cette affaire semble avoir troublé les hommes de Neil Lennon, qui accusent un retard conséquent en championnat de 10 points sur l'autre club de Glasgow (et un match de moins tout de même). Les Bhoys s'éparpillent et les résultats ne suivent pas. La défense est particulièrement pointée du doigt et deux récentes défaites font très mal au moral : lors de l'Old Firm au Ibrox Stadium le 18 septembre (2-4) et sur la pelouse d'Heart of Midlothian (0-2). Les bonnes surprises de ce début de saison sont Motherwell, intercalé entre les deux de Glasgow, et la modeste formation de Saint-Johnstone, actuelle cinquième.

La sélection écossaise peut encore se hisser à la deuxième place du groupe I, derrière l'Espagne. Il va néanmoins falloir déloger la République Tchèque, qui compte actuellement deux points d'avance, à deux journées du terme de ces qualifications. L'Ecosse pourrait reprendre les devants vendredi, en s'imposant au Liechtenstein et en comptant sur une contre-performance tchèque à domicile face à l'Espagne dans le même temps. Mardi, ce sera aux Ecossais d'affronter les champions du monde, tandis que leurs rivaux pour la qualification disputeront un match décisif en Lituanie.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les pronos de Nicolas Batum
0 0