Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Quarts
  3. // France-Islande

FM Belfast : « Ici, c'est comme au Cameroun en 90 »

En plein shopping, entre deux rayons de manteaux, Lóa Hlín Hjálmtýsdóttir, du groupe fantasque FM Belfast – ne pas s'y tromper, ils sont bien islandais – explique rapidement comment l'île vit le parcours de ses gars, avec un grain de folie qui a envahi tout le monde, et surtout pourquoi, alors qu'ils voulaient absolument venir jouer à Paris, avant d'affronter la France, le coût des billets d'avion leur a coûté leur place.

Modififié
Alors, vous venez en France pour un concert dimanche ?
Non, malheureusement. Les vols étaient bien trop chers. Nous n'avons pas pu organiser un voyage jusqu'en France spécialement pour le match. Tout le monde veut y aller, ça devient difficile d'obtenir une place qui ne coûte pas trop cher depuis la dernière victoire. On va donc plutôt essayer de venir plus tard, une fois que la folie de l'Euro sera terminée. Je ne pense pas qu'on passera jusqu'à la demi-finale.

Comment vous était venue l'idée de faire un concert pour ce quart de finale ?
C'est tout simplement dans l'excitation après le match. Personne ne s'attendait à gagner, encore moins contre l'Angleterre. Après la qualification, on a donc posté un message sur Facebook, et tout est allé très vite ensuite. On aurait presque pu jouer. Notre agence de booking suédoise voulait nous faire jouer là-bas et notre agence française, Super, possède le Trabendo, donc ce n'était pas difficile de nous y faire jouer. Mais il nous manquait les billets...

Mais vous vouliez venir pour supporter votre équipe ou c'était une bonne occasion de faire la fête ?
On souhaitait venir pour faire une grande fête... et aussi parce que nous n'avions pas réussi, nous, à avoir une place pour le match. Ah ah. On connaît quelques personnes qui ont réussi à en avoir à un prix normal. Pas nous.

Vous allez regarder le match où, alors, si vous ne venez pas ?
À la maison, probablement. Notre batteur fait des dessins sur Instagram pour un journal de Reykjavík, et j'ai fait la même chose pour les derniers matchs de l'Islande. Je raconte ce qui se passe dans mon salon, comment les gens deviennent dingues, ce qui se passe devant le match. Ce sera donc sûrement la même chose pour affronter la France.

Working hard in the audience. #euro2016 #loaboratorium #livefeed #rvkgrapevine #engisl #áframísland #ísl #eng

Une photo publiée par Reykjavik Grapevine (@rvkgrapevine) le


Comment vit-on la compétition en Islande ?
C'est assez dingue. J'ai croisé au moins trente personnes avec un « costume » de soutien à l'équipe nationale depuis que je suis sortie. Les personnes à côté de nous au restaurant allaient prendre l'avion pour être au match ce dimanche. Il y a des drapeaux absolument partout. Je pense que c'est un peu comme le Cameroun en 1990, en fait. C'est toujours comme cela quand il y a un underdog qui commence à gagner quelques matchs, qui est un vainqueur surprise. Tout le monde commence à le soutenir.

Un commentateur fait beaucoup parler de lui depuis la victoire contre l'Autriche, puis l'Angleterre. Il est toujours toujours comme ça ?

Oui, Gummi ! Hum... Oui, quand il est excité, c'est normal. Il est très émotionnel, et c'est fun ainsi. Il se comporte comme un amateur, mais c'est un professionnel, seulement il aime bien faire oublier qu'il est pro. Peut-être que nous sommes tous un peu dans le même état en ce moment. [Elle réfléchit un temps.] Pour les derniers matchs, à la maison, il y a eu beaucoup de cris comme il peut en faire. Tout le monde est dans un état d'excitation extrême, parce qu'on a jamais vécu quelque chose comme cela. On a jamais rien gagné. Il n'y a que l'équipe féminine qui a de bons résultats aussi, mais là, tout le monde s'en fout. Je crois qu'elle a gagné 4-0 contre l'Écosse il n'y a pas longtemps, ça n'a pas eu autant d'impact. C'est dommage. J'espère que ça changera bientôt.

De France, on a l'impression que tout le monde se connaît en Islande. Vous connaissez des joueurs ?
Moi, non. Il n'y a que Hannes (Halldorsson, ndlr) avec qui j'ai peut-être été à l'école, puisqu'il doit approcher les 35 ans. Les autres sont beaucoup trop jeunes pour que je les ai déjà vus, ils n'ont qu'une vingtaine d'années. S'ils étaient un peu plus jeunes, probablement que j'en aurais croisé quelques-uns déjà. Mon neveu doit en connaître quelques-uns. Oh, et ma sœur, l'autre jour, est allé chez le médecin. Le téléphone sonne, et le médecin s'excuse de devoir prendre l'appel parce que c'était la mère d'un joueur de l'équipe. Et elle s'est retrouvée par accident avec la mère de Kari (Arnason, ndlr) !

Après la musique, après le football, quel est le prochain objectif de l'Islande dans sa conquête du monde ?
Aucune idée. Mais... Comme nous sommes un tout petit pays, nous pourrions être un exemple de pays paisible, où les droits de l'homme sont respectés et où l'environnement est préservé. L'Islande est un pays suffisamment petit pour que cela soit possible, ici. Maintenant que nous avons un nouveau président, en plus, cela pourrait devenir le cas. Il est mieux que l'ancien. Je ne sais pas si ça deviendra réel pour autant, c'est plutôt de l'utopie. Le gouvernement actuel est encore très conservateur... D'ailleurs, l'ancien Premier ministre (contraint à la démission après l'affaire des Panama Papers, ndlr), il était à l'Euro. On l'a vu en France avec un maillot de l'Islande, comme un idiot. Je crois que personne n'avait envie de le voir là-bas. Les gens étaient énervés... Enfin, au moins tous ceux autour de moi.


Propos recueillis par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 40 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 8 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 samedi 16 juin Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 25 : Les Bleus vus d'Australie, Espagne-Portugal et le Danois daltonien
À lire ensuite
Les clés de France-Islande