1. //
  2. // Nacional/Flu (2-0)

Fluminense replonge

Devant plus de 50 000 supporters uruguayens survoltés, le Nacional s'impose 2-0 face au champion du Brésil, qui aura besoin d'un miracle pour se qualifier lors de la dernière journée.

Modififié
0 0
Nacional-Fluminense : 2-0


Buts : Santiago García (x2)

Malheur au vaincu. Dans un groupe 3 où tout le monde se tient en trois points, Nacional et Fluminense, qui ferment la marche avec respectivement quatre et cinq unités, savent qu'ils n'ont pas droit à l'erreur. Malgré l'importance capitale de cette rencontre, les deux stars mondialement connues figurant sur la feuille de match sont sur le banc. Côté uruguayen, l'ancien monégasque Gallardo, toujours aussi fantasque et irrégulier, mais surtout à cours de forme à 35 ans bien sonnés. Et pour les champions brésiliens, Deco, héros de la victoire contre l'America de Mexico il y a deux semaines, mais encore trop juste physiquement après avoir passé pratiquement tout le début de saison blessé. Les Cariocas, sur la lancée de ce succès à l'arraché 3-2 à domicile, espèrent continuer leur remontée. Les supporters invoquent l'esprit de 2009, saison au cours de laquelle les Tricolores se sont sauvés miraculeusement de la relégation en championnat en enchaînant une série impressionnante de victoires alors que tout le monde les voyait condamnés.

Mais voilà, les Uruguayens sont eux-aussi en plein revival. Dimanche dernier, ils ont pris la tête de leur championnat grâce à leur victoire 3-0 face au Racing. Histoire de communier avec leurs supporters, ils rentrent sur le terrain cinq minutes avant leurs adversaires. Ils ne seront pas déçus du spectacle. Les travées du stade Centenario de Montevideo s'enflamment littéralement, à grands renforts de fumigènes rouges et de feux d'artifice. Ils sont plus de 50.000 à pousser leur équipe. Pourtant, au vu de la première période, on jurerait que c'est la formation de Rio qui évolue à domicile. Au milieu, Diguinho, qui comme par hasard dispute sa centième rencontre sous le maillot de Fluminense dans ce stade Centenario, ratisse un nombre incalculable de ballons. Le Flu presse haut et se procure une première occasion dès la cinquième minute, pour une action qui fleure bon la ligue 1 : ouverture lumineuse de l'ancien lyonnais Fred pour l'éphémère parisien Williamis Souza, qui manque son duel face à Muñoz. Cinq minutes plus tard, le portier Uruguayen sauve à nouveau son équipe grâce à une sortie in-extremis dans les pieds d'Emerson. Alors que les joueurs du Flu mordent dans le ballon, les locaux ont un mal fou à aligner trois passes consécutives.

Deux mi-temps diamétralement différentes

Mais au retour des vestiaires, la situation va basculer en leur faveur sur un coup du sort. Cinq minutes après la pause, Santiago Garcia, légèrement hors-jeu, trompe le gardien brésilien Ricardo Berna d'une tête lobée toute en finesse. Les Tricolores ne s'en remettront pas. Sonnés, les voilà qui bafouillent leur football et laissent des espaces béants... Pour enfoncer le clou, le coach Uruguayen Juan Ramon Carrasco fait rentrer Gallardo. Fluminense répond du tac au tac en lançant Deco deux minutes plus tard. Mais au final, c'est finalement l'Argentin qui tire son épingle du jeu. A la 67e , il délivre un caviar en profondeur à Garcia, qui s'offre un doublé plein de culot. Et encore, il manque de peu le hat-trick une minute plus tard, son lob étant sorti sur la ligne par le défenseur brésilien Gum.



Mais comme la vie n'est jamais un long fleuve tranquille pour Gallardo, l'ancien de River Plate se fat expulser en fin de match pour deux cartons idiots. L'un pour avoir trop traîné pour frapper un coup-franc, l'autre pour s'être frité avec l'arbitre. Pendant ce temps, les joueurs de Fluminense vont tenter de revenir au score par des frappes lontaines, mais ils manquent cruellement de précision, à l'image de Deco, qui envoie un drop à plusieurs mètres au-dessus du cadre. Au moment d'aborder la dernière journée de cette première phase de la Copa Libertadores, le Flu se retrouve à nouveau en dernière place de son groupe et va devoir s'imposer face à Argentinos Juniors au Stade Maradona tout en espérant que une défaite du Nacional à domicile face aux mexicains de l'América. Les deux rencontres s'annoncent chaudes comme la braise, mais au final, ce sont bien les Brésiliens qui ont le plus de chances de passer à la trappe.



Louis Génot, à Rio de Janeiro

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Porto en pleine lumière
0 0