1. //
  2. // Retraite de Scott Parker

Flower of Scott

Il fallait s'y préparer : mercredi dernier, Scott Parker a annoncé la fin d'une carrière débutée en 1997. Mais, à 36 ans, le Londonien, longtemps incompris du football de haut niveau, a déjà préparé une suite qui se jouera en costume.

Modififié
Un rendez-vous au théâtre des souvenirs : la Donbass Arena, à Donetsk. Avec un autre destin, Scott Parker aurait pu faire tomber Bridget Jones dans ses bras, mais, à cette ligne de vie trop simple, la belle gueule a préféré se salir. Il faut le voir cavaler dans le soleil couchant de cette nuit de juin 2012, le voir tomber, se relever, replacer ses partenaires, donner des ordres à Steven Gerrard, mordre, animer. Si Richard Strauss estimait que ce n’est pas au chef d’orchestre de transpirer – mais « au public » –, Scott Parker, lui, a décidé de renverser cette vision. Simple, il n’est pas là pour les apparences, mais plutôt pour donner de l’équilibre à un ensemble : il a le charisme, il a l’autorité naturelle, il a une capacité d’organisation mentale supérieure et il a cette gueule sortie d’un autre temps qui anime un buste relevé. À cet instant, Parker a déjà presque tout connu, mais commence seulement à montrer sa véritable grandeur. Il a dépassé la trentaine, dénote par son approche du jeu, un maillot en permanence coincé dans le short et des chaussures noires, brillantes. Cette fois, l’Angleterre se rend compte du joyau qu’elle a entre les mains depuis près de quinze ans. Mieux vaut tard que jamais.


Alors, sur le tableau, Scott Parker hurle. Il hurle cinq fois. « I’m OK ! » Voilà près de soixante-dix minutes que l’Angleterre et la France se regardent dans les yeux, c’est le début de l’Euro 2012, et le milieu de cire ne souhaite pas s’arrêter. En levant la tête, il a vu Jordan Henderson s’échauffer, mais il estime sa mission encore incomplète. Il lui faut encore huit minutes, histoire de voir jusqu’où son corps peut tenir. Puis, il lève le bras et sort de scène. Scott Parker vient enfin de signer un pacte avec la reconnaissance de son talent par son pays.

The game is about work


Ses débuts en Premier League avec Charlton ont alors déjà quinze ans. Son envol raté à Chelsea a déjà huit ans. Lorsqu’il s’offre sa première sélection avec les Three Lions, le compteur pointe à 23 ans, mais il devra attendre neuf piges de plus pour porter, un jour, le brassard de capitaine. La génération de Gerrard, Lampard, Carrick prend toute la place et il faudra attendre Fabio Capello, en 2011, pour que les projecteurs bougent un peu. Son statut de meilleur jeune du pays a alors sept ans, celui de meilleur joueur du championnat est, lui, tout frais. Scott Parker est comme ça, il s’illumine sur le tard, soit près de dix ans après un titre de champion de deuxième division avec Charlton.


S’il fallait trouver un responsable, ce pourrait d’abord être cette Premier League sans cœur qui réfléchit avant tout avec des chiffres et qui fait bien souvent oublier ce qui fait vraiment triper le supporter de foot : un geste, un mot, un homme qui se dépouille. Aller à White Hart Lane voir jouer le Tottenham d'Harry Redknapp il y a quelques années était ainsi devenu une expérience formidable. Là-bas, on nous explique souvent que « le jeu est une question de gloire » , puis Scott Parker est un jour arrivé pour expliquer que le jeu est avant tout une question de travail. Parker ne fait pas gagner un match, il permet de le contrôler et de lui donner une autre dimension. Cela a été le cas à Charlton, à Newcastle, à West Ham, à Tottenham et à Fulham. Pas à Chelsea où il est venu se casser les dents en 2004 sur la révolution. Un an pour rien, donc.

Le nouveau chapitre


À 36 ans, Scott Parker a donc décidé de mettre fin à son voyage. Soit, deux décennies de foot, un peu moins de 600 matchs, 18 petites sélections et quelques larmes. Harry Redknapp parle de lui comme d’un « leader, un vainqueur, un porte-parole. Il faudrait trois ou quatre mecs comme lui dans chaque groupe. Malheureusement, j’ai peur que le foot ne revoie plus de Scott Parker avant un moment. » Alan Curbishley, son mentor à Charlton qui passera sa vie à alerter le monde sur les qualités évidentes de sa perle, préfère l’évoquer comme « un fils à qui l’on peut demander n’importe quoi. C’est un rêve pour chaque entraîneur. » Au milieu, Parker était alors dans son élément : l’orientation, la gestion, la récupération.


Comment sera la suite ? Évidente. Venir à Fulham en 2013, c’était avant tout préparer l’avenir, retrouver Curbishley et commencer à apprendre. En janvier 2016, Scott Parker s’ouvrira alors au Guardian sur ses envies : « Mon destin, ma passion, est d’apprendre à entraîner une équipe, d’influencer les choses par mes décisions et de rendre fier les gens. » Voilà donc ce « nouveau chapitre » ouvert, les premières lignes s’écriront à Tottenham, où Scott Parker va reprendre entre ses mains les U18. Il faut donc dire au revoir au joueur, apprendre à découvrir l’entraîneur et se dire que, peu importe le début, la fin restera la même : le jeu et la vie n’ont pas réussi à le coucher. Demain, avec sa mèche impeccable, Scott Parker sera probablement derrière la ligne, agitant sa main comme le gosse qu’il pouvait être sur un terrain et fera certainement encore chialer ses auditoires. C’était aussi ça, Scott Parker : l’émotion.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Ce commentaire a été modifié 3 fois.
 //  08:18  //  Hooligan de Tours
Note : 2
Superbe hommage à un excellent joueur classieux, humble et dur au mal. La façon dont lui et Modric sublimaient le milieu des Spurs et permettaient à Bale de briller était impressionnante.

Je regrette tellement qu'il n'ait pas joué à Liverpool, surtout au moment où le milieu était devenu poreux suite aux départs de Xabi et Mascherano, en partie aussi à cause du déclin physique progressif (et normal) d'un Stevie G qui devait être au four et au moulin pendant que ses compères du milieu, Hendo en tête, ne se montraient pas à la hauteur.
Il aurait été le Carrick des Reds, le stabilisateur et le facilitateur, j'en reste persuadé. Et Rodgers n'aurait pas tenté ce pari assez fou de reculer Gerrard pour le faire jouer en "quarterback" à la Pirlo, expérience qui l'a rincé et dont on connaît la suite.
Mais bon, avec des si...
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
C'est vrai que comparé à Jonjo shelvey, Jay spearing, Maxi Rodriguez, Charlie Adam ou même Aquilani ça aurait changé pas mal de chose durant ces années un peu moribonde
HerbyCohen Niveau : CFA
Haha, merci de me rappeler l'existence de Jonjo "Zinedine Zidane" shelvey, damn...

Sinon Parker, difficile d'en dire plus, simplement que je suis content d'avoir fait parti de ces personnes qui ont pu le voir jouer et c'était plus que plaisant.

So long pal.
 //  10:33  //  Hooligan de Tours
Note : 1
Jonjo, un de mes grands regrets. On a vu que le gamin a du ballon, sait à peu près tout faire mais il n'a pas l'air d'être tout seul dans son petit crâne tout lisse...

Le genre de joueur à te faire dire "Jonjo c'est de l'or en barre, c'est le futur boss au milieu" et dans la seconde suivante "ce tacle les dieux pieds décollés au niveau du genou, c'était bien nécessaire ?".

Encore un talent trahi par son manque de neurones... Parce que fondamentalement, je ne suis pas certain que Wijnaldum soit un meilleur joueur.
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
J'ai le même souvenir que toi de Jonjo, il suffit de voir ce qu'il était devenu en peu de temps à Swansea je crois qu'il était même capitaine à un moment
Et puis je me rappelle qu'à un match Swansea Liverpool il nous met un doublé je crois et on ne gagne pas là bas
 //  11:17  //  Hooligan de Tours
J'ai souvenir d'un match assez incroyable de sa part au Liberty Stadium (2-2), en fin 2013.
Il marque le premier but pour les Swans, ensuite il offre un but à Sturridge sur une erreur, Moses donne l'avantage aux Reds et en 2e période, il crée le but pour l'égalisation de Michu.
Rodgers avait été beaucoup critiqué sur ce match, il me semble que les Reds lâchaient là leurs premiers points d'une saison dont le dénouement serait plus que cruel... mais ce que j'avais retenu de ce match, et surtout Coutinho, c'est le laxisme de l'arbitre qui avait laissé Ashley Williams dézinguer le Brésilien, qui avait fini par y laisser une épaule.
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Ah oui c'est ce match merci des détails
c'est vrai qu'il avait fait tout sur ce match en bien et en moins bien mais il s'était donné à fond
6 réponses à ce commentaire.
Anecdote marrante, Scott Parker etait le "poster boy" de Mc Do au UK a 10 ans et il a joue dans une pub etant gosse ou on le voit jongler detente.

Superbe joueur, il aura ete important dans tous les effectifs jusqu'a la fin. M'est d'avis qu'il n'est par exemple pas etranger a l'explosion deTom Cairney la saison derniere.
John Fitzgerald Wilis Niveau : CFA
T'es sur que c'est lui parce-que sa mère elle l'appelle Jimmy dans la pub ...
2 réponses à ce commentaire.
Un vrai cerveau, totalement ignoré de ce foot business (c'est peut-être pas plus mal!) et sous-côté...
Je me joins aux louanges concernant Scott Parker. Un mec qui, sans faire de bruit, a marqué la Premier League. Rien de spectaculaire, pas de buzz, mas un charisme et une régularité énorme. Le genre de type dont on comprend l'importance dans son équipe dès qu'il est absent.

Et puis j'ai toujours trouvé qu'il ressemblait à Benedict Cumberbatch. Donc je l'aimais bien.
Japhetauvillage Niveau : DHR
Allez, je l'avoue, je ne connais pas le joueur mais je rebondis sur la chanson (Flower of Scotland) que j'aime bien.
Deux liens : un hymne de rugby qui fout les poils et la chanson originale chantée par les Simon and Garfunkel de là-bas.

https://www.youtube.com/watch?v=WvmZvUqjbT4

https://www.youtube.com/watch?v=XiyLuv3GSs4
Ce commentaire a été modifié.
 //  11:20  //  Hooligan de Tours
Le plus bel hymne au monde, Thierry Rolland le disait.
Je n'aimais pas ce type mais le jour où il a dit cela, j'ai voulu en avoir le cœur net. Et il disait vrai le bougre.

J'ai eu la chance de l'entendre à Murrayfield et a capella à Hampden Park...je n'ai toujours pas de mots pour décrire l'expérience, un truc qui submerge totalement.
Ce commentaire a été modifié.
Un immense hymne, mais on est habitué chez les britanniques. N'oublions pas l'hymne gallois qui collent des frissons à chaque fois que je l'entends.

https://www.youtube.com/watch?v=z6694zdz5No

"GWALD, GWAAAAAAAAAAAALD" <3
Mais personnellement, mon préféré reste quand même l'hymne russe. Tellement puissant, épique et représentatif de ce pays.
Flower of sctoland est pour moi de loin le plus bel hymne.
Je n'ai pas eu la chance de le vivre, mais ce doit être fantastique effectivement.
Je te mets mon plussain !! Scots forever! Ptain Murrayfield c'est quand même la plus belle ambiance de rugby..! Et puis j'adore Laidlaw, Hogg, les frères Gray...
5 réponses à ce commentaire.
Note : 1
Un putain de joueur, le genre de mec que tu cites face aux détracteurs du ballon rond pour démontrer que non, le foot n'est pas (qu'un) sport de beaufs.

Egalement une certaine idée de la superbe PL des années 2000 et du milieu anglais technique, classe et combatif. Superbe article.
Super joueur, dommage niveau palmarès...
Punaise, que de souvenirs. Un mec que j'ai perdu de vue quand il a quitté Charlton. Je me souviens de cette sympathique équipe entrainée par Curbishley : Parker (évidemment), Konchesky, Claus Jensen, Kinsella, Holland... Une époque(2001-2003) où on pouvait streamer au taf des résumés avant qu'ils deviennent payants puis redeviennent accessibles à tout le monde (thks Youtube). Vraiment sympa à voir, cette équipe et Parker laissait présager d'un grand avenir. Et puis bon, boulot, nana, tout pour MU et Arsenal, le fait que je puisse pas piffrer Chelsea; bref, il est un peu sorti de mes radars...
paul scholes Niveau : DHR
Je l'ai vu nul part, mais il a été élu joueur de l'année en 2011 en PL. Avant lui Rooney, après lui RVP. quand tu repenses à l'époque ça te place l'homme, surtout qu'à l'époque il jouait à West-Ham.

Super joueur, que j'aurais voulu voir à United à l'époque.


Juste une correction sur l'article, si il y a bien un joueur qui n'a pas causé d'embouteillage en sélection nationale c'est Carrick. Et d’ailleurs ça fait parti des choses incompréhensible depuis 10/15ans... bref.
Hier à 19:38 Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 23
Hier à 16:06 Le fils de Pelé retourne en prison 6 Hier à 15:15 La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 22 Hier à 14:32 Le beau geste de Boateng pour Nouri 8
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:17 Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 13 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 9
vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14