Floro Flores et son premier entraîneur pédophile

Modififié
4 4
Le début de la fin d'un sujet tabou ? On l'espère.

En Italie, c'est un sujet qui vient sur le devant de la scène depuis quelques mois, et les propos d'Antonio Floro Flores dans la revue Il Calciatore vont peut-être aider à une prise de conscience. « Mon premier club de foot s'appelait l'Atlético Toledo, j'avais 10 ans et je me rappelle très bien quand les gendarmes sont venus arrêter notre entraîneur qui était un pédophile, mais je n'ai jamais subi d'attouchements. Après son arrestation, je suis retourné jouer dans la rue. »

Natif De Naples, l'attaquant de Sassuolo a vécu une enfance difficile. « Il n'y a pas beaucoup de choix là-bas. 99 % des gamins voient l'école comme un obstacle. Moi, je suis arrivé jusqu'au brevet que l'on m'a offert. Je me rappelle de la fois où un prof voulait dire à mon père que je devais arrêter le foot à cause de mes résultats scolaires. Je pensais que j'allais me faire corriger, mais mon papa a répondu : "Quelle est l'alternative ? Mourir dans la rue ou finir en prison ?" Quand je pense à l'endroit où on jouait, que l'on courait se cacher lorsqu'on entendait les fusillades... »

Gomorra II. VP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Faustino Asprilla Niveau : Loisir
WTF?
On est cense faire quoi? Fondre en larmes?
Ben c'est un témoignage. Tu utilises ton cerveau, tu réfléchis et t'en fait ce que tu veux...
Juste te rendre compte que ta petite vie proprette n'est pas la même pour tout le monde. Que certain galère pour (sur)vivre et que parfois, le foot reste la "seule" échappatoire à ce monde perdu.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 4