Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 35 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Metz (6-3)

Florian et ses copains

Avec un triplé et une passe décisive, Florian Thauvin s’est régalé contre Metz. Comme ses potes, aussi généreux que lui. D’où l’ambiance de partage qui règne dans le collectif offensif marseillais.

Modififié
En ce moment, rien ne sert de parler dans l'effectif olympien. Les sourires font le taf. Celui, malicieux, de Florian Thauvin à l’intention de Valère Germain à la pause du Marseille-Metz comptant pour la 24e journée de Ligue 1 était consciemment chambreur. Le natif d’Orléans venait en effet de « piquer » le but de l’ancien Monégasque – il y était obligé pour que le 3-0 se confirme. Juste après la mi-temps, le smile revanchard de Valère Germain à l’intention de Florian Thauvin était sa meilleure réponse. Le natif d’Orléans venait d’adresser un caviar à l’ancien Monégasque pour le 4-0, et les excuses tacites étaient formulées. Voilà dans quel genre d’ambiance l’OM joue actuellement au football.

Payet, le modèle


Le score fleuve obtenu contre la lanterne rouge de Ligue 1 (6-3) aide évidemment à la spontanéité de ces scènes cocasses et de ce sympathique climat. Il n’empêche : depuis quelques mois, l’OM est agréable à voir jouer, et ses joueurs semblent véritablement heureux de jouer ensemble. Si Thauvin est en train d’exploser ses statistiques personnelles (treize buts et dix passes décisives en 24 rencontres, seuls Neymar et Edinson Cavani font mieux à l’intérieur de nos frontières), pas de jalousie. Même pas Dimitri Payet, capitaine qui concentre les critiques alors qu’il est le premier à dicter la définition du mot générosité.


Outre son ouverture fabuleuse pour Germain sur le troisième pion et son assist ajustée pour Thauvin en seconde période, l’international français s’est également distingué pour avoir littéralement donné un caramel au tristounet Konstantínos Mítroglou (troisième réalisation en L1) au lieu de s’offrir un petit tremblement de filet personnel. Pourquoi ? Parce que Payet aime faire plaisir, déjà. Parce qu’il sait qu’un collectif qui fonctionne bien peut être perturbé par une seule âme en peine, ensuite. Et parce que comme tout le monde sur la Canebière, il se prend au jeu de l’esprit de camaraderie olympien, enfin.

Un peu de tenue, bon sang


Morgan Sanson n’a, lui non plus, pas attendu 2018 pour se faire une réputation d’homme altruiste. Mais cette qualité est davantage mise en lumière au sein de ce Marseille-là. Il se la joue solo pour l’ouverture du score ? Il se plie en quatre quelques minutes plus tard pour construire une offrande parfaite à son poto « Flotov » . Sans parler des besogneux Bouna Sarr, Luiz Gustavo et André-Frank Zambo Anguissa, hommes de l’ombre dont le ratio litres de sueur/ballon récupéré défie les lois de l'arithmétique.


Un point négatif, tout de même : cette douce atmosphère de rigolade et de jovialité prend parfois le dessus sur le pragmatisme, et la concentration s’en retrouve réduite à néant. En témoignent ces trois pions encaissés devant une défense apathique qui ont fait rager, à juste titre, Steve Mandanda. Les rires, oui, mais pas au détriment de la discipline et des responsabilités. Le sergent Garcia saura sûrement le rappeler. Et il pourra certainement prendre Thauvin en (bon) exemple.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ligue 1 - J24 - Monts et merveilles




Dans cet article


Hier à 18:15 Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 11 Hier à 17:45 Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 11 Hier à 17:00 La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 Hier à 16:40 Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 Hier à 15:15 Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Hier à 14:35 À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5
mardi 14 août La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 99
À lire ensuite
C'est Ballo-Touré