Flores : « Wenger n'aurait pas duré 20 ans en Espagne »

Modififié
9 7
Pour y avoir joué et entraîné, Quique Sánchez Flores connaît bien l'Espagne.

Passé par le Real Madrid en tant que joueur et l'Atlético en tant qu'entraîneur, il a tout fait. Aujourd'hui à Watford en Premier League, l'Espagnol apprécie ses homologues, notamment Arsène Wenger, qu'il affrontera ce samedi à l'occasion de la reprise du championnat.

Mais selon ses propos rapportés par El Mundo Deportivo, Flores assure qu'un entraîneur comme Wenger, qui est au club depuis plusieurs années, n'aurait pas pu connaître le même parcours en Espagne. Question de culture : « En Espagne, c'est difficile de rester entraîner une équipe pendant 20 ans. C'est une autre philosophie, on pense d'une autre manière. Parfois, certains coachs ne restent même pas jusqu'à la fin de la saison. Ce qu'ont fait Ferguson et Wenger est impossible à voir dans d'autres pays. J'ai beaucoup de respect pour Wenger, pour son expérience. En Espagne, on aime beaucoup ce type d'entraîneurs. »

Les traditionnelles politesses d'avant-match. BA
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Des entraineurs qui ne font pas une saison entière, ça se voit dans tous les championnats, non ?
Comme vous êtes irritants avec vos titres "à clics".
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Guy Roux vous nique tous.

Sérieusement, je suis un fervent défenseur de la pérennité de l'entraineur dans un club.
Quand on sait dès le départ que le mec est a peu près compétent, qu'il a prouvé ailleurs, lui laisser minimum 3 ans les rênes d'une équipe donnera généralement de bons résultats. (sauf si on s'appelle Mourinho :D )
C'est plus qu'évident mais pourtant c'est de plus en plus rare, pression des dirigeants, des médias, du pognon et des supporters et trop peu de cojones.
Jean-Luc Pontère
Les guillemets, ça sous-entend une citation, pas que le mots utilisés dans le titre sont bien présents dans la déclaration, là c'est du grand n'importe quoi.
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Ca me paraît tellement logique en fait que ça m'exaspère souvent

La première année, le coach arrive et juge les forces et faiblesses de son effectif, il met en place sa vison du jeu et son idée directrice, les joueurs la découvrent et l'apprivoisent.

La seconde année, le coach élimine les joueurs trop faibles ou qui ne correspondent pas à son idéologie et en recrutent d'autres pour combler les manques et correspondant au mieux à sa philosophie.
Les joueurs présents depuis le début maitrisent de mieux en mieux son système et les nouveaux essaient de se fondre dans le moule.

Enfin la troisième année, l'effectif dans son ensemble est rodé et maîtrise parfaitement la vision du coach, son projet arrive normalement à son apogée, sa philosophie est à maturité prête à recevoir les fruits de son travail.

Ca c'est dans l'idéal je suis bien conscient qu'il peut y avoir des erreurs de castings, des blessures, des joueurs ayant plus ou moins bien assimilé les consignes du coach, des dissensions mais généralement si on respecte cette règle des 3 ans, le club a plus de chances d'être couronné de succès plutôt que celui qui empilent les coachs chaque année, comme peut le faire Perez à Madrid, et ne tire jamais la pleine mesure de son effectif (extraordinaire qui plus est).

Bon après t'as des coachs capables de faire ce boulot sur quasiment une année, souvent bien aidé par un effectif à la base ultra riche, les Ancelotti, Mourinho, Guardiola ceux là sont ultra rares et précieux, pour les autres (enfin ceux qui maîtrisent un minimum leur métier) qu'on leur foute la paix !!!

A ce propos je suis bien content que QSI ait suivi cette idée, la philosophie de Lolo est aujourd'hui arrivée à pleine maturité, après en tant que supporter/spectateur on n'est pas obligé d'adhérer forcément à sa philosophie de jeu, moi-même je tique sur certaines choses, mais au moins l'a laissé s'exprimer et la développer jusqu'au bout, et rien que pour ça Merci QSI !
C'est beau de durer 15 ou 20 ans dans un club, mais on voit bien que c'est souvent (très) difficile après, car en général c'est le manager du club (Ferguson, Roux, Wenger dans quelques temps), il gère quasiment tout et le suivant a la pression et se sent obligé de tout changer (style Moyes). Je cherche pas de solution, c'est plus un constat, un revers de la médaille.
Message posté par souzadeoliveira
Ca me paraît tellement logique en fait que ça m'exaspère souvent

La première année, le coach arrive et juge les forces et faiblesses de son effectif, il met en place sa vison du jeu et son idée directrice, les joueurs la découvrent et l'apprivoisent.

La seconde année, le coach élimine les joueurs trop faibles ou qui ne correspondent pas à son idéologie et en recrutent d'autres pour combler les manques et correspondant au mieux à sa philosophie.
Les joueurs présents depuis le début maitrisent de mieux en mieux son système et les nouveaux essaient de se fondre dans le moule.

Enfin la troisième année, l'effectif dans son ensemble est rodé et maîtrise parfaitement la vision du coach, son projet arrive normalement à son apogée, sa philosophie est à maturité prête à recevoir les fruits de son travail.

Ca c'est dans l'idéal je suis bien conscient qu'il peut y avoir des erreurs de castings, des blessures, des joueurs ayant plus ou moins bien assimilé les consignes du coach, des dissensions mais généralement si on respecte cette règle des 3 ans, le club a plus de chances d'être couronné de succès plutôt que celui qui empilent les coachs chaque année, comme peut le faire Perez à Madrid, et ne tire jamais la pleine mesure de son effectif (extraordinaire qui plus est).

Bon après t'as des coachs capables de faire ce boulot sur quasiment une année, souvent bien aidé par un effectif à la base ultra riche, les Ancelotti, Mourinho, Guardiola ceux là sont ultra rares et précieux, pour les autres (enfin ceux qui maîtrisent un minimum leur métier) qu'on leur foute la paix !!!

A ce propos je suis bien content que QSI ait suivi cette idée, la philosophie de Lolo est aujourd'hui arrivée à pleine maturité, après en tant que supporter/spectateur on n'est pas obligé d'adhérer forcément à sa philosophie de jeu, moi-même je tique sur certaines choses, mais au moins l'a laissé s'exprimer et la développer jusqu'au bout, et rien que pour ça Merci QSI !


Ah mais c'est génial alors. En appliquant ta philosophie, tout le monde sera champion en fin de 3ème saison.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
9 7