1. //
  2. // Demi-finale retour
  3. // Real Madrid/Borussia Dortmund

Florentino Perez : la remontada ou la mort

Le Real doit renverser le Borussia Dortmund pour réaliser le rêve de Florentino Perez : remporter la Decima juste avant les élections. Alors à Santiago Bernabeu, au matin de la folle journée, la mystique se met en marche. C’est l’heure du monologue du héros.

Modififié
0 30
Le Real Madrid est un club irrationnel. Il n’y a aucune logique à se déclarer « meilleur club du monde » . Il n’y a aucun motif rationnel à croire que le Stade Santiago Bernabeu est le plus grand de la galaxie. Il y a des cathédrales bien plus bruyantes, bien plus luxueuses, bien plus immenses. Il n’y a pas de logique à vouloir remporter absolument tous les matchs, dans toutes les catégories, à toutes les saisons. Gagner toujours est impossible. Il n’y a que des Castillans pour croire que du haut de la Meseta, on peut dominer les destinées du monde. Le Real Madrid, c’est une poétique de la grandeur. « Le Real Madrid s’identifie au triomphe » , dit Valdano, c’est-à-dire non seulement à une prouesse sportive mais aussi à une victoire sur le plan des valeurs. Lesquelles ? « Le refus de la défaite, la recherche désespérée du triomphe, le dévouement absolu, le sentiment collectif, sa supériorité sur l’individu » . Le Real Madrid est un château en Espagne. La Remontada sa principale fondation.

D’un calme méthodique, Rafael Martín Vazquez, enfant de la factory merengue, détaille la culture de la gagne absolue, celle qui a été transmise par les anciens. Pas celle qui s’invoque 48 heures avant la noce : « Ici chez les jeunes, tu as une obligation de gagner tous les matchs, dans toutes les catégories. Même les matchs amicaux. C’est ce que le club enseigne à ses jeunes. Du coup, un joueur qui n’est pas formé au club n’aura jamais cette culture de la gagne dans laquelle ont baigné tous les canteranos » . À Madrid, on gagne comme on respire. On y renverse les situations impossibles comme les œufs dans une tortilla, comme Figaro chez le Comte Almaviva. La remontada, c’est l’idée un peu folle germée dans des cerveaux de meringue qu’on peut interrompre le fil d’une histoire, qu’on peut inverser le sens d’un cours d’eau, que l’impossible n’est qu’une donnée subjective dont il faut se défaire. Ce soir, le Real joue sa saison contre des Allemands qui lui ont été supérieurs trois fois sur trois depuis septembre. Peu importe. Comme contre Derby County en 1975, contre l’Inter ou contre Monchengladbach en 1985, contre l’Inter et contre l’Etoile Rouge de Belgrade en 1986, l’âme merengue doit se relever et se révolter contre un destin inéluctable. Sauf que ce soir sur la pelouse, il n’y aura qu’un joueur formé à la maison pour porter le message. C’est Diego Lopez. Silence.

Les forces de l’esprit

Avec sa Quinta, Emilio Butragueño a été de toutes les grandes remontadas. Selon lui, l’épopée madridiste a plus à voir avec la morale qu’avec le football : « Le rôle des vétérans est fondamental. Chez nous, les Camacho, Santillana, Juanito étaient ceux qui avaient absorbé la légende des générations antérieures et nous transmettaient leurs valeurs. Ils mettaient l’esprit et nous, les jeunes, mettions le talent » . Valdano raconte comment Camacho s’y prenait pour insuffler l’esprit de révolution : « Camacho venait dans ta chambre à 7 heures du matin et te demandait comment tu allais faire tes têtes le soir pendant le match. Il ne partait pas jusqu’à ce que tu lui aies montré. Ensuite, il s’en allait dans une autre chambre et transmettait son adrénaline à un autre joueur. C’était comme avoir un Ultra Sur qui venait t’agiter jusque dans ta chambre » . Alors bien sûr les serments entre semblables ont beaucoup plus de poids que les conjurations venues d’en haut. « Quand les joueurs s’engagent les uns envers les autres, ce serment a beaucoup plus de force, reprend Valdano, c’est comme un pacte de sang. Les joueurs sont prêts à mourir l’un pour l’autre. Si c’est l’entraîneur qui l’exige, ceci n’est qu’un ordre. Certains respectent et d’autres le déclinent. » Une remontada est un pacte entre hommes. Pas une promesse électorale.

Le Real est-il en état de renverser les statistiques ? Il y a déjà onze ans que Madrid ne remonte plus un match aller en Coupe d’Europe (Bayern en 2002). Contre Arsenal, la Roma, Liverpool, Lyon, Barcelone et le Bayern, le Real n’y est pas parvenu. En 2002 pour renverser le 2-1 de l’aller il y avait encore Helguera, Guti, Raúl, Morientes, Michel Salgado et Hierro dans le 11 et Del Bosque sur le banc pour croire aux chimères. Onze ans plus tard, les héros pourraient être Cristiano ou Özil. Ou peut-être Benzema. Ou peut-être pas. Les temps ont changé. Il n’y a plus beaucoup de Figaro à Madrid. García Remon, gardien officiel des remontadas, tape juste : « Les goleadas nécessitent un certain désordre dans l’ordre. Özil doit apparaître et ne peut pas se permettre de ne toucher que six ballons comme à Dortmund » . Et puis il manque quelqu’un : « Iker est un symbole, il essaie d’être à la hauteur grâce à ses déclarations mais il ne jouera pas. Je ne vois aucun joueur qui soit le trait d’union comme l’étaient Pirri et puis ensuite Camacho et Santillana. » Une Remontada n’est pas une stratégie, c’est une destinée. Florentino guette sa réélection en juin et joue son mariage avec le club. Ce soir on saura. Voici l’instant de la crise.

Par Thibaud Leplat, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
Note : -3
Le Real en une phrase c'est ça :

Get Rich Or Die Tryin'

Merci 50 Cent
Quand on voit la photo (Casillas sur le banc) on ne peut qu'avoir un petit pincement au cœur. (Ni supporter du Real ni du Barca) Mourinho, tu es allé trop loin, ton capitaine il l'a lui la culture de la gagne.
Je trouve bizarre qu'on néglige autant les performances du remplaçant de Casillas. Si s'est lui qui fait les matchs de ce dernier on crie au génie. Mourinho était bloquer. Soit il remettait direct un remplaçant qui a saisie sa chance sur le banc, et perdait une partie de son banc de touche "Tu vois même si t'es bon, je te remet sur le banc, le palmarès est prioritaire au performance". Soit il laissait un mec performant saisir sa chance. Même si je pense aussi qu'il prend un malin plaisir a faire chier* un mec qui ne l'aime pas.

Je suis pas fan de Mourinho, mais pour ce coup ci je suis d'accord avec lui.
Guardinho Niveau : CFA2
Pas encore lu l'article (je sais c'est mal), mais déjà j'ai envie de dire : faudrait vraiment que les socios soient complètement dingues pour s'imaginer trouver un "meilleur" président que F. Perez pour leur club.
Suffit de regarder ... allez, on va dire 25 ans en arrière. Dans l'ensemble, les années Perez, c'est des stars, des titres, un modèle économique qui tient la route (le club n'a jamais généré autant de cash) et un club qui a retrouvé toute son attractivité. Le reste du temps, c'est des changements d'entraineurs en cours de saison, un vestiaire et des tauliers en roue libre, de la lose, moult recrutements foirés, des dettes de partout, et un club pas foutu de s'imposer comme un des leaders européens excepté la parenthèse enchantée fin 90s.

Allez, maintenant place à l'article.
C'est vrai qu'ils sont très croyants en Espagne.

C'est la Saint Remontada cette semaine !
aswinning_11 Niveau : Ligue 2
Qu'il mette Lopez ou Casillas et qu'ils perdent, ça sera pour Mourinho dans les deux cas.
Le problème de ce scénario de remontada est qu'il oublie le fait que Dortmund a été supérieur 3 fois au real, et que ce sentiment s'est accentué la semaine dernière.
Par ailleurs, cela pose la question du schéma de jeu du real, ils ne pourront pas jouer en contre ce soir, j'aimerais donc voir ce qu'ils proposeront dans un schéma où ils sont attendus par l'adversaire, ils n'ont tjs convaincu personne sur cet aspect cette saison.
Il faudra aussi ne pas prendre de but, autre problème, la défense du real est quand même vulnérable.
Sur la méthode d'intimidation des adversaires, premièrement le Bernabeu ne fait plus peur comme pendant les années 80 même si le Real y gagne quasiment toujours, par ailleurs, on oublie de rappeler que les tacles de meurtrier de Juanito ne sont plus possible, le real finirait à 8 en 5 minutes s'ils jouent comme ils l'ont fait à l'époque.
Ce soir, il faudra de la patience, un autre schéma de jeu que les 3 dernières confrontations, un peu de chance (un but rapide ferait bcp de bien), et espérer que l'attaque et défense du Borussia passent par un jour moyen. Ca fait bcp de choses, j'ai vraiment du mal à voir le real passer ce soir, simple histoire de logique.
Message posté par Fredinhovic95
Le Real en une phrase c'est ça :

Get Rich Or Die Tryin'

Merci 50 Cent


ça serait possible d'éviter de nous la ressortir à chaque article sur le Real ?

surtout que ya pas vraiment de rapport...
LeJusticier Niveau : Ligue 2
Y a pas qu'à Madrid, à Lourdes aussi y a des miracles...
MYSTIKALITO Niveau : CFA2
Message posté par Guardinho
Pas encore lu l'article (je sais c'est mal), mais déjà j'ai envie de dire : faudrait vraiment que les socios soient complètement dingues pour s'imaginer trouver un "meilleur" président que F. Perez pour leur club.
Suffit de regarder ... allez, on va dire 25 ans en arrière. Dans l'ensemble, les années Perez, c'est des stars, des titres, un modèle économique qui tient la route (le club n'a jamais généré autant de cash) et un club qui a retrouvé toute son attractivité. Le reste du temps, c'est des changements d'entraineurs en cours de saison, un vestiaire et des tauliers en roue libre, de la lose, moult recrutements foirés, des dettes de partout, et un club pas foutu de s'imposer comme un des leaders européens excepté la parenthèse enchantée fin 90s.

Allez, maintenant place à l'article.


cela dit, les recrutements de kaka, sahin, coentrao c'était bien sous l'ère Perez non ? Et c'est pas franchement des réussites lol
Plutot fan du BVB, mais ce match est tout de meme ouvert. Un but rapide (dans le premier 1/4 d'heure), une grosse ambiance, Dortmund un peu figé par l'enjeu et les soucis internes (Götze au Bayern, l'avenir de Lebatruc), tout cela va jouer.
Mais la logique veut plutot le Dortmund qui passe...

Maintenant, est il possible (je ne connais pas bien le Real) qu'une partie des cadors historiques veulent PLUS la perte de Mourinho que la victoire du Real ?
C'est une vraie question aux socios et fan du Real
ririquiquiquelme Niveau : DHR
Message posté par med78
Le problème de ce scénario de remontada est qu'il oublie le fait que Dortmund a été supérieur 3 fois au real, et que ce sentiment s'est accentué la semaine dernière.
Par ailleurs, cela pose la question du schéma de jeu du real, ils ne pourront pas jouer en contre ce soir, j'aimerais donc voir ce qu'ils proposeront dans un schéma où ils sont attendus par l'adversaire, ils n'ont tjs convaincu personne sur cet aspect cette saison.
Il faudra aussi ne pas prendre de but, autre problème, la défense du real est quand même vulnérable.
Sur la méthode d'intimidation des adversaires, premièrement le Bernabeu ne fait plus peur comme pendant les années 80 même si le Real y gagne quasiment toujours, par ailleurs, on oublie de rappeler que les tacles de meurtrier de Juanito ne sont plus possible, le real finirait à 8 en 5 minutes s'ils jouent comme ils l'ont fait à l'époque.
Ce soir, il faudra de la patience, un autre schéma de jeu que les 3 dernières confrontations, un peu de chance (un but rapide ferait bcp de bien), et espérer que l'attaque et défense du Borussia passent par un jour moyen. Ca fait bcp de choses, j'ai vraiment du mal à voir le real passer ce soir, simple histoire de logique.


a ce niveau la il n'ya plus de logique , le mental fait la difference .
Real 4 dortmund 1 . victoire au tir au but du real
Message posté par schuey
Plutot fan du BVB, mais ce match est tout de meme ouvert. Un but rapide (dans le premier 1/4 d'heure), une grosse ambiance, Dortmund un peu figé par l'enjeu et les soucis internes (Götze au Bayern, l'avenir de Lebatruc), tout cela va jouer.
Mais la logique veut plutot le Dortmund qui passe...

Maintenant, est il possible (je ne connais pas bien le Real) qu'une partie des cadors historiques veulent PLUS la perte de Mourinho que la victoire du Real ?
C'est une vraie question aux socios et fan du Real


J'aurais parié sur un Dortmund figé par l'enjeu mais je les ai vus plutôt faire preuve de sang froid contre Malaga (menés 2 fois et pas loin de la fin), et au match aller ils auraient pu se faire dessus après le but de Ronaldo, ils ont plutôt réagi comme des patrons...
Le scénario que tu décris est possible, le foot est fou parfois, mais là c'est le real qui est nerveux et a la pression à mon avis.
Message posté par ririquiquiquelme


a ce niveau la il n'ya plus de logique , le mental fait la difference .
Real 4 dortmund 1 . victoire au tir au but du real


A voir, tout est possible, espérons surtout un beau match :-)
La plus meilleur chose qui pourrait arriver au réal ce serait le départ de Perez ce mec est un tocar.
Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
Message posté par bud_light


ça serait possible d'éviter de nous la ressortir à chaque article sur le Real ?

surtout que ya pas vraiment de rapport...


1. Je l'ai fait que 2 fois
2. Y a un rapport.La CL qui amene le fric et le néant au cas ou le Real ne se qualifierai pas Pérez ne briguera (sans doute)pas un autre mandat.
ririquiquiquelme Niveau : DHR
Message posté par Sergio84
La plus meilleur chose qui pourrait arriver au réal ce serait le départ de Perez ce mec est un tocar.


florentino perez est un grand president il a perenniser le club economiquement parlant (ce qui est tres important surtout dans le football capitaliste mondialisé actuel), tjrs tenu ses promesses concernant les grandes recrues en se donnant les moyens de reussir.
Le reste depend de la chance, des adversaires et du travail de l'entraineur .
En tt cas perez a fait ce qu'il avait a faire ce qui n'est pas frequent surtout dans notre football (au hasard cf marseille).
Désolé, mais je cherche toujours le lien entre le titre et l'article !!
PS. Monsieur Leplat nous sort, encore une fois, un passage de son livre "la guerre des étoiles" ou "guerre des spermes" ou un truc du genre, quelque soit le contexte... et merci.
Message posté par Fredinhovic95


1. Je l'ai fait que 2 fois
2. Y a un rapport.La CL qui amene le fric et le néant au cas ou le Real ne se qualifierai pas Pérez ne briguera (sans doute)pas un autre mandat.



Tu crois vraiment que le real a besoin du fric de la CL pour flamber sur le marché des transferts ? Ils veulent gagner la CL pour le prestige plus que pour le fric
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 30