Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour

Florentin, l’autre Pogba

S’il est aujourd’hui l’un des éléments forts de l’équipe dirigée par Christophe Galtier, Florentin Pogba ne le doit qu’à lui-même. Le chemin qu’il a emprunté n’était peut-être pas le plus court, mais il menait au bon endroit. Et avec une grande force mentale, une immense détermination et une bonne humeur à toute épreuve, la route paraît toujours moins longue.

Modififié
Il doit en avoir marre, Florentin. Marre qu’on lui parle sans cesse de son frère. Marre de vivre dans l’ombre d’un cadet que les dieux du foot ont eux même bercé. C’est un fait, Paul est meilleur footballeur que Florentin. Personne ne dira le contraire. Pour autant, si le frère aîné du joueur le plus cher de l’histoire n’est pas venu au monde avec les mêmes aptitudes que son frangin balle au pied, ils ont en commun une chose, et pas des moindres : un mental d’acier. Jonathan Brison, qui a côtoyé le joueur à l’ASSE peut en témoigner : « Florentin, c’est quelqu’un qui a une grosse confiance en lui, il connaît ses qualités et il sait où il veut aller. » Mais s’il était certain de la destination, le natif de Conakry, en Guinée, a en revanche connu quelques turbulences sur le parcours.

« Des qualités physiques et athlétiques largement au-dessus de la moyenne. »


Été 2009. Alors que Paul vient de s’engager avec Manchester United à tout juste seize ans, Florentin, lui, essaie de trouver la porte de sortie du Celta Vigo où il a intégré le centre de formation deux ans auparavant en compagnie de son autre frère, son jumeau Mathias. Si ces deux années en Espagne se sont bien passées, Flo n’est pas satisfait du contrat que lui propose le club et souhaite s’offrir une nouvelle aventure. Une aventure qui sera sedanaise, par le plus grand des hasards : « L’arrivée de Florentin à Sedan s’est faite assez bizarrement, se remémore Landry Chauvin, alors entraîneur du club ardennais. Michel Sorín, qui est aujourd’hui l’entraîneur de l’AS Vitré, avait l’un de ses fils, Eliott, qui jouait en équipe de France U16 avec Paul. Il se trouve que l’on prend son autre fils, Arthur, en prêt, et puis lorsque je discute avec Michel, il me dit que je devrais voir le frère de Paul, qu’il pourrait sûrement m’intéresser. » Une possibilité que Chauvin prend très au sérieux, au point de proposer à Florentin de venir faire un essai avec Sedan, lors d’un match face à une équipe de troisième division belge. Pogba saisit l’opportunité et ne déçoit pas : « Même si techniquement, il avait beaucoup de lacunes, c’est vrai qu’il avait des qualités physiques et athlétiques largement au-dessus de la moyenne, du coup on lui a proposé de venir pour une saison au centre de formation. » Et très vite, le jeune joueur s’impose dans les équipes réserves du club. Au point que Chauvin lui fasse intégrer le groupe pro dès janvier 2010. Le premier contrat arrive dans la foulée et voilà qu’à dix-neuf ans, le jeune Pogba voit donc les portes du monde professionnel s’ouvrir à lui. De tous les côtés, même. À peine quelques mois plus tard, en août 2010, Michel Dussuyer, alors sélectionneur de la Guinée, décide de faire appel à lui. Une décision surprenante pour un joueur qui, s’il squatte alors régulièrement le banc de l’équipe première, n’a encore jamais joué en pro. « À cette époque, je venais tout juste de prendre mes fonctions de sélectionneur, et la Fédération guinéenne m’a parlé de Florentin qui était un jeune joueur d’origine guinéenne, donc éligible, rembobine Dussuyer. On devait disputer un amical contre le Mali et j’ai pensé que c’était l’occasion de le faire venir pour le découvrir et apprendre à le connaître, d’autant qu’on sentait chez lui un potentiel important. » Une première convocation que Florentin se contentera de vivre du banc. Mais peu importe, la carrière du garçon est définitivement lancée.

« C’est super important les mecs comme lui dans un vestiaire. »


Dans les semaines qui suivent, le joueur continue de bosser sans relâche et avec le sourire, toujours. Damien Tibéri, alors présent dans l’effectif sedanais, s'en souvient parfaitement : « Je garde vraiment l’image de quelqu’un de travailleur, simple, assez discret, très agréable à vivre. Et puis il était vraiment déterminé, on savait qu’il avait envie de percer et il a tout mis en œuvre pour réussir. » Des efforts que ne manque pas de remarquer Landry Chauvin, qui lui permet de disputer ses premiers matchs de seconde division, même si le technicien sait que le joueur doit encore se perfectionner : « Il lui manquait un peu de finesse technique et il avait quelques lacunes tactiques, mais il avait conscience de ses manques, et il savait le chemin qu’il devait emprunter pour progresser et réussir. » Utilisé de plus en plus régulièrement, celui qui joue alors latéral gauche continue sa progression. Jusqu’à la consécration. Alors que Landry Chauvin file à Nantes à l’intersaison 2011, Laurent Guyot vient le remplacer sur le banc ardennais, pour Pogba, c’est enfin l’heure de s’imposer en patron. Chauvin : « Quand il jouait avec moi, très honnêtement, je n’aurais jamais imaginé qu’il connaisse une telle carrière, mais pourtant, dès la saison qui suit mon départ, il commence à vraiment sortir du lot, au point que Laurent Guyot le nomme même capitaine. » Une saison pleine, donc, qui ne passe pas inaperçu. Même en Ligue 1. Séduite par le joueur, la cellule de recrutement de l’ASSE fait les efforts pour faire signer le joueur au club. Avant de le prêter dans la foulée, pour qu’il continue de peaufiner son apprentissage. La saison qui suit est plus compliquée pour le club relégué en National sportivement, puis en CFA 2 administrativement. Mais pour Pogba, c’est l’heure d’aller voir ce qu’il se passe en Ligue 1. Enfin, pas tout à fait.

« Il peut encore aller plus haut, s’il y arrive... »


Alain Blachon, alors adjoint de Christophe Galtier, se rappelle les débuts difficiles du défenseur : « Florentin est arrivé au club avec une entorse au genou, une blessure assez importante, puisqu’il n’était pas sûr de pouvoir complètement revenir, il a fallu qu’il travaille énormément. » Mais ça tombe bien, le travail n’a jamais effrayé celui qui a toujours rêvé d’évoluer au plus haut niveau. Et comme à chaque fois, c’est avec la banane qu’il enchaîne les efforts. « Il a eu la malchance d’arriver blessé, pose Jonathan Brison. Mais, pour autant, il était toujours ultra motivé aux entraînements, toujours de bonne humeur. C’est super important les mecs comme lui dans un vestiaire. Il a cette mentalité qui fait qu’il a envie de jouer, bien entendu, mais s’il ne joue pas, tu ne l’entends jamais se plaindre, tu ne le ressens ni à l’entraînement ni dans la vie de tous les jours. » Et même lorsqu’il se remet totalement de sa blessure et qu’il fait face à la forte concurrence, Flo ne baisse pas les bras. Jamais. Blachon abonde dans ce sens : « Il avait bien conscience que, dans la tête du coach, les joueurs importants à son poste étaient Perrin, Sall et Zouma, mais il n’a pas lâché l’affaire. » Une abnégation qui finit par porter ses fruits, grâce notamment à son coach. « L’une des grandes forces de Christophe Galtier, c’est d’arriver à pousser le joueur dans ses retranchements pour faire sortir le meilleur de lui-même, explique l’ancien adjoint de Galette. Et quand il a commencé à faire jouer Florentin, ce dernier n’a jamais déçu et c’est ainsi qu’il a gagné la confiance du coach. » Jusqu’à devenir l’un des piliers de l’équipe. Une belle histoire. Qui n’est peut-être pas finie, selon Brison : « Je pense qu’il peut encore aller plus haut, en tout cas, s’il y arrive, ça ne me surprendrait pas. » Une chose est sûre, Florentin Pogba mettra encore toutes les chances de son côté pour y parvenir. Et se faire un prénom.



Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 5 il y a 1 heure La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom
Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 46 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain mardi 19 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3