En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e tour
  3. // Tottenham/Arsenal (1-2)

Flamini se paie Tottenham

Sur la pelouse de Tottenham, Arsenal n'aura pas livré la prestation de l'année, mais parvient à assurer l'essentiel, à savoir la qualification, grâce à un doublé de Mathieu Flamini. Oui, Mathieu Flamini.

Modififié

Tottenham Hotspur 1 - 2 Arsenal FC

Buts : Chambers (56e, CSC) pour les Spurs // Flamini (26e et 78e) pour les Gunners

La main sur le canon de son maillot, Mathieu Flamini regarde fièrement les supporters d'Arsenal qui ont fait le court déplacement jusqu'à White Hart Lane. À dix minutes de la fin de ce derby de Coupe, le Français vient de donner un avantage définitif aux siens d'une magnifique volée du droit. Un geste superbe pour une joie intense. Et un moment d'autant plus fort que c'est déjà lui qui avait ouvert le score en première mi-temps. Un doublé assez fou pour un homme qui n'a pas l'habitude de marquer. Et pire que ça, qui n'a pas l'habitude de jouer. Car, oui, Flamini dispute bien là ses premières minutes de la saison ; parfois sur le banc, souvent en tribunes, l'ancien Milanais ne vivait pas le début de saison de ses rêves. Ce qui ne l'a donc pas empêché d'en vendre à ses supporters. Le tout en envoyant un message très explicite à Arsène Wenger.

Flamini se mue en buteur


Le sort a été taquin pour ce 3e tour de League Cup, car si tous les gros de Premier League ont hérité d'équipes plutôt abordables, il a imposé un derby en plein milieu de semaine pour les Spurs et les Gunners. Malgré une équipe largement remaniée, Arsenal ne fait pas de complexe sur la pelouse de son meilleur ennemi et impose le rythme de la rencontre. Les Gunners finissent par être récompensés lorsque Flamini surgit de nulle part pour pousser dans les filets un ballon repoussé par Vorm à la suite d'une frappe d'Oxlade-Chamberlain (26e). Un but qui résonne aussi bruyamment qu'un réveil dans les oreilles des Spurs qui se mettent enfin à jouer. Profitant des errances sur le côté droit de la défense d'Arsenal, les locaux font passer toutes leurs offensives par le couloir de Debuchy, avec succès, le plus souvent, sans pour autant parvenir à inquiéter Ospina. Plutôt tranquille jusque-là, le gardien colombien répond présent lorsqu'il doit intervenir sur une tentative de Rose. Oxlade-Chamberlain sonne la révolte dans la foulée avec un raid solitaire de toute beauté, mais à la finition complètement foirée.

Le CSC de Chambers


Poussés par la ferveur de leurs supporters, les Spurs reviennent sur la pelouse avec un tout autre visage, Kane croit même libérer White Hart Lane, mais son but est refusé pour un hors-jeu bien réel. Ce n'est que partie remise puisqu'à la 56e, Chadli, toujours sur le côté gauche, prend le temps d'adresser un bon centre dans la surface. Surpris, Chambers dévie dans ses propres cages et égalise pour Tottenham. Désormais beaucoup plus entreprenants, les hommes de Pochettino sont les plus dangereux et Gibbs doit intervenir sur sa ligne pour empêcher Harry Kane de donner l'avantage aux siens. Conscient que son équipe est en train de flancher, Wenger décide d'apporter de la percussion en faisant entrer Alexis Sánchez. Le Chilien ne tarde pas à se signaler en prenant sa chance sur son premier ballon, mais Vorm parvient à repousser. Alors que l'on s'approche des dix dernières minutes, Flamini reprend de façon folle un ballon à l'entrée de la surface et vient redonner l'avantage à Arsenal. Un avantage définitif cette fois.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 36
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165