1. // Euro U19
  2. // Finale
  3. // France-Italie

Finale U19 : les six pépites à surveiller

Ce dimanche soir, Français et Italiens vont en découdre dans la WIRSOL Rhein-Neckar Arena. L’objectif ? Un titre de champion d’Europe U19, et le signe de belles promesses à venir. Qui sont les joueurs capables de faire basculer le match ? Présentation.

2k 15

Jean-Kevin Augustin, attaque capitale


Pour l’instant unique doublure d’Edinson Cavani au PSG, le numéro 9 réalise un mois de juillet incroyable. Cinq buts et une passe décisive en quatre matchs. Si les Bleuets sont aujourd’hui en finale, ils le lui doivent bien. Le gamin né en 1997 sort d’une saison déjà passée dans la boucle professionnelle avec une dizaine d’apparitions pour le club de la capitale. Le joueur passé par le Football olympique plaisirois et l’ACBB possède un arsenal offensif très intéressant pour son âge.


Pied droit, pied gauche, physique, sens du but, le natif des Yvelines travaille son jeu de tête, son point faible, pour devenir un tueur. C’est un diamant à polir que l’on a récupéré du côté du Camp des Loges. Il y a sept ans déjà. Élu Titi d’or, meilleur jeune par ses pairs du PSG, en 2014, l’attaquant a profité de l’UEFA Youth League pour donner un aperçu de son talent au niveau continental. En Allemagne, depuis le début du mois, il le confirme.


Kylian Mbappé, révélation du tournoi ?


On ne l’attendait pas forcément à ce niveau, mais avec les mêmes stats que son compère d’attaque, force est de reconnaître que le joueur de l’AS Monaco a tout d’un grand. Sous les couleurs asémistes, il est resté discret en Ligue 1, avec seulement un but en fin de match face à Troyes cet hiver. Mais un but qui le fait entrer dans l’histoire. C’est désormais le plus jeune buteur du club devant… Thierry Henry. Rien que ça. Mais si dans le groupe pro, le Bleuet est loin d’être une star, cela fait quelque temps que ses performances en équipes de jeunes sont pleines de promesses. Sa polyvalence sur le front de l’attaque est un atout pour n’importe quel entraîneur. Ailier gauche de métier, il peut dépanner sur le côté opposé ou sur le front de l’attaque. Avec une mère ancienne professionnelle en handball et un père formateur à Bondy, son premier club, le frère adoptif de Jirès Kembo-Ekoko avait quelques prédispositions. En mai dernier, il remportait la Coupe Gambardella. Suffisant pour connaître la recette d’une victoire en finale d’un Euro ?



Issa Diop, l’homme de l’ombre


Dans le secteur défensif de Ludovic Batelli, c’est lui l’homme fort. Issa Diop sort d’un exercice intéressant sous le maillot de Toulouse et confirme avec l’équipe nationale. Le défenseur central a déjà tout connu sous les couleurs du Téfécé : homme du match pour sa première titularisation, buteur, carton rouge ( à deux reprises) et même hernie discale. Et tout ça, avant même d’avoir signé professionnel.


Ce n’est que le 30 juin dernier que le Toulousain de naissance a mis le stylo sur le papier. Lui aussi avait des prédispositions. Son grand-père, Lybasse Diop, a été pro chez le voisin bordelais dans les seventies… Le beau bébé (1m94-90kg) sait faire parler son physique dans l’axe de la défense. Sa taille apporte également un plus sur les coups de pied arrêtés. Du tout bon !


Federico Dimarco, la polyvalence à gauche


Les Italiens ne sont pas à plaindre du point de vue des joueurs talentueux. Federico Dimarco sera le principal atout de la Squadra Azzurra. Latéral gauche ou milieu gauche, le joueur prêté par l’Inter à Empoli peut occuper tous les postes sur ce côté. Ses qualités offensives font de lui un danger permanent. C’est bien simple, pendant cet Euro, l’Italien a mis 80% des buts de sa sélection. 4/5. Qui dit mieux ? Le petit gaucher est un pur produit du centre de formation nerazzurri. Chouchouté, mais pas pour autant surprotégé, il a été envoyé s’aguerrir en Serie B en janvier. 15 matchs avec Ascoli plus tard, il est prêt pour goûter aux joutes de la Serie A. Titulaire au sein de l’équipe U17 à l’Euro et au Mondial 2013, c’est un habitué de ce genre de rendez-vous qui se dressera sur la route des Bleuets à Sinsheim. Il faudra particulièrement se méfier de ses coups de pied arrêtés, bien plus offensifs que son visage juvénile.



Filippo Romagna, meneur d’hommes


Capitaine de la sélection, le défenseur central occupe les mêmes responsabilités au sein de la Primavera de la Juventus Turin. Le défenseur central formé entre Rimini et la Vieille Dame est solide. Athlétique, il est doué d’une intelligence du jeu en avance sur son âge. Jeu aérien, tacles, l’Italien sait faire parler son sens du placement et est difficile à prendre à revers.


Sa vision de jeu lui permet de se défendre dans un rôle de sentinelle. Allegri et Conte ont déjà exprimé publiquement tout le bien qu’ils pensaient de leur poulain. En espérant qu’il ne leur donne pas raison ce soir.


Nicolo Barella, futur Pirlo ?


U15, U16, U17, U18, U19, Nicolo Barella est un habitué des sélections de jeunes. Le milieu de terrain est connu depuis plusieurs années de l’autre côté des Alpes. Élu meilleur milieu de terrain de la classe 97 en 2014 puis 2015, il a confirmé lors de son entrée dans le monde professionnel. Formé à Cagliari avec lequel il est encore sous contrat, le droitier reste sur une saison quasi pleine en deuxième division, notamment grâce à la faveur d’un prêt de six mois à Como. Meneur de jeu, ou numéro 6, le spécialiste des coups de pied arrêtés a une excellente vision de jeu et ne lâche jamais rien. Et il peut se vanter d’un titre : celui de Serie B acquis avec Cagliari cette saison. Absent lors du premier match de ce championnat d’Europe, le n°4 est revenu dans le onze et ne compte pas en sortir.



Par Nicolas Kohlhuber

Dans cet article

SpecialEffect Niveau : DHR
Bien qu'il ait passé les 6 premiers mois en Sardaigne, Barella était à Como lors du titre.

Il est de retour cette saison et Cagliari devrait compter sur lui (et sur Alessandro Deiola) pour la rotation au milieu. Il pourra servir de doublure à Di Gennaro devant la défense, ou à Joao Pedro derrière les attaquants.

Une intégration progressive en Serie A après une bonne compétition avec les U19, ce serait l'idéal pour le joueur et pour le club.
PierreFanFanJoséKarl Niveau : DHR
Regardez bien bien ces jeunes et talentueux italiens... Parce qu'il est probable que vous ne les reverrez plus.

Le championnat italien est tel qu'au moment où ces jeunes joueurs pourront avoir leur chance, on les pretera dans des clubs de Serie B.

Rares sont les clubs italiens à donner leur chance aux jeunes. On préfère les vieux ou des joueurs étrangers foireux.

Le mec qui joue à l'Inter a donc peu de chances de s'y imposer. On se retrouve donc avec des Inter - Udinese avec aucun rital sur le terrain. Ou des Fiorentina - Napoli où les joueurs parlent espagnol sur le terrain.

Alors que visiblement, ce ne sont pas les jeunes pousses talentueuses qui manquent...
Message posté par PierreFanFanJoséKarl
Regardez bien bien ces jeunes et talentueux italiens... Parce qu'il est probable que vous ne les reverrez plus.

Le championnat italien est tel qu'au moment où ces jeunes joueurs pourront avoir leur chance, on les pretera dans des clubs de Serie B.

Rares sont les clubs italiens à donner leur chance aux jeunes. On préfère les vieux ou des joueurs étrangers foireux.

Le mec qui joue à l'Inter a donc peu de chances de s'y imposer. On se retrouve donc avec des Inter - Udinese avec aucun rital sur le terrain. Ou des Fiorentina - Napoli où les joueurs parlent espagnol sur le terrain.

Alors que visiblement, ce ne sont pas les jeunes pousses talentueuses qui manquent...


Il me semble qu'à l'avenir les clubs Italiens vont avoir l'obligation de compter X joueurs italiens dans leur effectif, alors ça veut pas dire que ces joueurs seront sur le terrain mais ça peux aider à améliorer un peu les choses non?
PierreFanFanJoséKarl Niveau : DHR
Message posté par Watto
Il me semble qu'à l'avenir les clubs Italiens vont avoir l'obligation de compter X joueurs italiens dans leur effectif, alors ça veut pas dire que ces joueurs seront sur le terrain mais ça peux aider à améliorer un peu les choses non?


Ah oui ? Ca sort d'où ? Si c'est le cas, c'est une bonne nouvelle !

Mais du coup toute la faune qui gravite autour du foot italien risque de faire capoter le projet car ils s'en mettront moins plein les fouilles en faisant changer 3 fois par an de club un albanais ou un argentin naturalisé...
C'est vrai que c'est vraiment regrettable de ne plus revoir CES jeunes pétris de talents...
De lire des rubriques sur "So Foot" Que sont ils devenus... L'un est jardinier, l'autre agent commercial jouent en D.H. Cfa..
Je m'en rappelle un perso qui m'avait marqué c'était Le Tallec , à 18 19 ans il volait le Mec... Et après RIEN..
Message posté par Watto
Il me semble qu'à l'avenir les clubs Italiens vont avoir l'obligation de compter X joueurs italiens dans leur effectif, alors ça veut pas dire que ces joueurs seront sur le terrain mais ça peux aider à améliorer un peu les choses non?


en effet, à partir de cette saison les clubs italiens auront pour obligation d'inscrire 25 joueurs pour l'ensemble de la saison parmi lesquels ;

4 joueurs formés au club
4 joueurs formés en Italie

mais les joueurs rentrant dans ces critères ne sont pas forcément tous italiens. Il suffit d'avoir passé 3 ans dans les équipes de jeune (Primavera, Berretti, Allievi...) d'un club pour être considéré comme ayant été formé en Italie.

Par exemple à l'Udinese Jakub Jankto et Bruno Fernandes, respectivement tchèque et portugais, entrent dans la catégorie "formé au club"

à noter aussi qu'au delà des 25 joueurs inscrits les clubs peuvent avoir autant de joueurs U21 qu'ils le souhaitent, de toute nationalité

cela peut améliorer légèrement la situation mais c'est encore bien insuffisant pour inverser la tendance. Pour que vraiment les jeunes italiens aient leur chance il faudrait un réglement comparable à ce qui ce fait dans les championnat russes et ukrainien par exemple, qui limitent à 6 ou à 7 le nombre de joueurs étrangers sur la feuille de match. Mais l'Italie étant membre de l'UE, la mise en place d'une telle règle est tout simplement impossible.
Message posté par PierreFanFanJoséKarl
Ah oui ? Ca sort d'où ? Si c'est le cas, c'est une bonne nouvelle !

Mais du coup toute la faune qui gravite autour du foot italien risque de faire capoter le projet car ils s'en mettront moins plein les fouilles en faisant changer 3 fois par an de club un albanais ou un argentin naturalisé...


ce n'est plus un projet mais un règlement voté et officialisé, en place dès cette saison

mais comme je l'ai expliqué plus haut, ce sera bien loin de suffire pour inverser la tendance ! et je suis bien placé pour en parlé vu le club que je supporte.
Employé le mot Arsenal dans le paragraphe sur Augustin c'est pour nous rappeler que Wenger se paluche devant sa télé?
Note : 1
employer
Pour info... Après cette finale perdue , Le Foot c'est toujours Dur..
Putain ce Poteau de Gignac, il me faudra quelques mois pour l'accepter..

Et j'en rajoute pas (je ne suis pas English...) Ha HA Ha Ha...
L'auteur de cet article ne doit pas connaître le vivier du foot Italien pour citer Barella & Romagna au lieu de Meret & Locatelli...
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
J'ai vraiment du mal à voir JKA comme une "pépite". J'ai pas vu les matchs de jeunes, mais avec le PSG, le peu qu'on l'a vu c'était pas terrible. Ca respire pas l'intelligence et techniquement c'est limité.

Par contre il est plutôt costaud physiquement je crois, pas étonnant qu'il brille en jeune après..
Celui qui m'a également plu c'est l'arrière gauche de l'équipe de France. Un Nancéien je crois
Payetazo>>>ElFiasco Niveau : Loisir
Harit m'a bien + impressionné que le tout droit Augustin qui domine surtout par des qualités physiques supérieures à ce qui se fait à cet âge là.

Suffit de voir le match vs les Pays Bas, on aurait dit qu'il affrontait des poussins. Si il domine pas physiquement c'est fini pour lui.

En revanche le petit Harit, techniquement, dans la manière de faire jouer les autres, miam... j'espère que Girard va le faire jouer cette saison à Nantes.

Mbappe lui c'est une confirmation de ce qu'il a montré avec Monaco qui risque de faire encore un sacré transfert.
Mbappé semble tout droit sortie d'un épisode d'Arnold & Willy, les monégasques ont tout intérêt à le protéger, un peu comme le faisait Blondeau pour Thierry Henry aux débuts de ce dernier. Sinon, il a vraiment intérêt à courir très vite et à sauter très haut.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 15