1. // Euope
  2. //

Fin des soldes

Sauf cachotteries, exit les rumeurs Forlan à Marseille, Agüero à Chelsea ou Adebayor à Tottenham. Le marché est clos, sclérosé parait-il par la crise et la Coupe du Monde. Etat des lieux.

0 0
Angleterre : City le généreux

Cheikh Mansour s'est encore fait truander. Les joueurs achetés sont loin d'être des peintres mais sans doute un peu chers : Yaya Touré (30 millions), J. Boateng (une bonne dizaine de millions, c'est déjà moins que les 20 millions de Lyon sur Cissokho), Balotelli (30 millions), Kolarov (18 millions) et surtout Milner (30 millions). Pour David Silva, rien à dire : si Milner vaut 30 alors l'Espagnol vaut au moins les 35 déboursés cet été.

Le rival United continue de jouer dans la sobriété, histoire de renflouer des caisses en perdition, avec Javier Hernandez et l'inconnu Bébé. Chelsea ne s'est pas trop enflammé non plus (Ramires pour 20 et Benayoun pour 8), tandis qu'Arsenal ne s'en sort pas trop mal en recrutant un Chamakh libre, gardant de la maille pour arracher Koscielny à Lorient et Squillaci à Séville. Ces deux-là valent bien un Gallas actuel, non ? La star du buggy justement, en bon mercenaire, est désormais à Tottenham, qui a peut-être réussi the « coup » du mercato anglais avec Van der Vaart pour 11 millions d'euros. Le nouveau Liverpool d'Hodgson a bien vendu Mascherano et retrouve un nouveau chien de garde avec Raul Meireles, puis des outsiders pas vilains avec Jovanovic, gaucher exclusif, Konchesky, parfait avec Fulham l'année dernière et Joe Cole, free agent.

Dans le reste de la PL, Aston Villa ne doit pas être mécontent d'avoir récupéré le tricard de Mancini, Stephen Ireland, Sunderland a pété son record pour le Rennais Gyan (16 millions d'euros) et Fulham tente de relancer Senderos. La bonne cote pourrait se situer du côté de Birmingham, qui a certes fait l'erreur de tenter la grande tige Zigic, mais qui a bien fourni son milieu de terrain avec Hleb et surtout Jean Beauséjour, plutôt convaincant avec le Chili lors du Mondial. Et enfin, mention spéciale à Newcastle pour croire toujours en Ben Arfa et offrir une belle retraite à Sol Campbell.



Espagne : Real et Barça, forcément

Après la saison de tarés livrée par les deux leaders en 2010, Blaugranas et les Merengues ont de nouveau sorti le chéquier cet été. Le Barça a fait simple et efficace pour effacer la déception Ibra et le bien-vendu Touré, avec David Villa (40 millions) et Mascherano (22 millions). En Castille, les performances des teutons en Afrique du Sud ont convaincu Valdano and Co de miser sur les jeunes Özil et Khedira. Ajoutez à cela l'espoir Canales, transparent pour son premier match à Majorque, l'Argentin Di Maria et le soldat de Mourinho, Ricardo Carvalho. Il reste donc médiatiquement peanut pour les autres. Valence continue de piocher en Ligue 1 avec Feghouli et Costa. La Real Sociedad a réussi à déloger le vieux Tamudo de l'Espanyol et Santander a eu le nez creux en chopant le Suédois Rosenberg au Werder. Dans le paranormal, notons que David Trézéguet, pour satisfaire Madame, a posé son paquetage à Alicante où il s'amusera à reprendre les centres d'Olivier Thomert. Tristesse.


[page]
Italie : le Milan AC casque sur la ligne

Le Calcio était parti pour ne pas faire de folies. Et puis... Ibrahimovic, l'ancien Intériste, baisse son froc en rejoignant les Rossoneri, et sera entouré de Robinho, qui pourra devenir le « wingman » des virées nocturnes milanaises de Ronnie. Yepes, après une saison de patron au Chievo, atterrit lui-aussi au Milan, tout comme KP Boateng, acheté par le Genoa mais prêté de suite au club de Silvio. Louche. L'AS Roma récupère de son côté les kilos d'Adriano, le talent de Boriello pendant que la Juve parie sur l'éclopé Aquilani, le chauve Pepe, le dribbleur soliste serbe Krasic (15 millions quand même) et le finisseur Quagliarella. Pour les seconds couteaux, on peut se demander dans quelle galère s'est mis le Brésilien Hernanes à la Lazio, si Giovinco va tout casser à Parme, si le Napoli a eu raison de s'attacher les services de Cavani et du vieux Lucarelli. Reste le Genoa, qui se dit ambitieux avec les signatures de Toni, du dépanneur Kaladze et du caractériel Rafinha en provenance de Schalke. A surveiller. Pour finir, Lecce, qui a déjà osé l'an passé avec Bergougnoux, tente une « nouveauté » : le retour de Chevanton, à l'ancienne.



Allemagne : Schalke et Wolfsbourg se la pètent

Les loosers de Gelsenkirchen ont fait fort. Raul n'a donc pas fait son Maldini, à rester coûte que coûte dans son club formateur. Et il apprend tout juste qu'Huntelaar pilotera à ses côtés l'attaque. Avec Metzelder, Papadopoulos et le Ghanéen Sarpei en renforts supplémentaires, Felix Magath n'a plus d'excuses, malgré un début de saison raté. Wolfsbourg, drivé par Steve MacLaren, ne veut pas que son titre de 2009 soit un « one shot » . Alors Volkswagen a sorti les liasses pour faire revenir chez Germaine Diego (15,5 millions d'euros), a de nouveau remis du beurre dans les caisses de Palerme avec l'achat de l'espoir danois Simon Kjaer (16 millions) et a tapé juste en sortant Arne Friedrich, excellent au Mondial, du bourbier nommé Herta Berlin pour 3 millions d'euros et un salaire sympa de 4 millions annuels.

Le Bayern est pour une fois resté calme, en faisant revenir de prêt le futur Ballack, dixit le Kaiser, Toni Kroos de Leverkusen et en redonnant une chance au Hollandais Braafheid, prêté la saison dernière au Celtic. Enfin, le Werder est allé dénicher un nouveau meneur brésilien à Santos, Wesley, pense qu'un Autrichien nommé Arnautovic est vraiment un krack et Mickaël Sylvestre toujours bon pour le service. Pour le reste, rien de transcendant, si ce n'est la semi-retraite d'Oliver Neuville, parti courir la nuque sous les épaules à Bielefeld, et remplacé à Glad'bach par la grande tige camerounaise Idrissou. La Bundesliga, c'est ça aussi : la rencontre sur le pré de la classe d'un Raul face à un coureur de steeple camerounais.




Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'attraction Bundesliga !
0 0