En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 10e journée
  3. // Bastia/Bordeaux (3-1)

Fin de série pour Bordeaux

Après plusieurs mois d’invincibilité en championnat, les Girondins ont explosé en plein vol à Furiani (3-1). Dominés sur le terrain du réalisme, ils ont fait illusion dans le jeu. Mais avec un grand Novaes, un Thauvin des grands soirs en face et des pieds carrés, pas évident de rivaliser. Bordeaux reste à quai.

Modififié
BastiaBordeaux : 3-1
Buts : Thauvin (6e et 17e) et Khazri (56e) pour Bastia – Gouffran (30e) pour Bordeaux.


Bastia est invaincu depuis près d’un mois. Bordeaux depuis seize matchs. Bastia est la plus mauvaise défense de Ligue 1 (20 buts encaissés), Bordeaux le champion des nuls (6, avec Nice). Mais les Corses, bien décidés à poursuivre leur série, alignent un « 4-2-3-1 » très vite porté sur l’offensive. En face, le rendez-vous européen du jeudi consommé, on choisit la formule « 4-4-2 » mode losange. Sans Modeste (clause de prêt oblige), ni Angoula (suspendu 4 matchs) d’un côté, et avec Carrasso et Sertic titularisés de l’autre. Sans Sané (adducteurs), mais avec Maurice-Belay en pointe, aussi, pour les Girondins.

Le doublé de Thauvin

Et la première pointe qui pique, c’est celle des insulaires. Cinq minutes de jeu passées, Thauvin en profite pour s’infiltrer dans la surface adverse, côté gauche : la frappe est lourde et, même à angle fermé, grâce à un effet de dernière seconde, elle trompe Carrasso, qui touche là son premier ballon. 1-0 (6e). Le pressing est intense, et les Marine et Blanc reculent. Ça sent pas bon du tout dans l’arrière-garde visiteuse. Milieu de terrain obstrué, passes sans destinataire, Bordeaux souffre. Obraniak récolte un jaune pour un coup franc trop rapidement joué (16e). Petites causes, grandes conséquences : sur le contre, Maoulida – en position de hors-jeu – déboule sur l’aile gauche et enroule au sol ; Carrasso repousse comme il peut, mais Thauvin, lancé plein axe, expédie le cuir au fond (17e). 2-0 et doublé pour lui ! Malgré tout, c’est mérité.

Maoulida, encore, allume aux 16,50 mètres et voit son offrande passer au-dessus (23e). Gouffran répond et trouve un corner (25e). C’est la meilleure occase des siens ! Mais la tête de Henrique ne veut rien dire (25e), et il faut tout recommencer pour eux. Les locaux ont la grinta, les corners, aussi. Sauf que celui qui suit, il est pour les Girondins. Obraniak s’en charge, à droite. Gouffran reprend en demi-volée du droit, Novaes repousse, et Gouffran reprend alors du gauche : but (30e). 2-1. C’était simple, finalement… de relancer ce match. Les Aquitains prennent le contrôle du ballon et jouent plus haut. Sertic tire croisé à ras de terre, Novaes capte en deux temps (40e). Les hommes de Gillot font le jeu, ceux de Hantz jouent en contre. Mais le plus beau mouvement collectif de cette fin de période est à mettre au crédit de Gouffran et consorts. Obraniak en profite et le parachève d’un brossé vicieux, qui lèche le cadre (43e). Fin du premier acte.

Ouverture des salles de shoot

J-Lo réorganise son onze. Exit Nguemo et Sertic, bienvenue Saivet et Bellion ! Obraniak et Plašil reculent, donc. Bellion, justement, crochète Choplin et fusille Novaes qui repousse ferme (47e). Ouvrir les salles de shoot pour les attaquants bordelais ? On vote pour. Khazri reprend de volée et trouve le petit filet (48e). Ça recommence – presque – comme en début de match… Il y a des espaces et peu de temps morts de part et d’autre. Henrique s’écroule sur son vis-à-vis, devant sa surface. M. Moreira siffle. Khazri distille une merveille de coup franc en lucarne, et Carrasso garde les pieds dans le ciment (56e). 3-1.

Toujours au taquet, ultra-réalistes et généreux dans l’effort, les pensionnaires de Furiani reprennent du poil de la bête. Thauvin est ovationné et cède sa place à Ilan (66e). Plašil pousse Maoulida et prend le jaune (70e), quand Ben Khalfallah retrouve la pelouse, après deux mois d’absence (71e). Marchal, probablement jaloux, récolte aussi le jaune… Et sa faute permet à Obraniak de trouver le cadre, sur coup franc, mais c’est le poteau qui sauve Novaes (75e). Cahuzac tacle Obraniak, et Moreira tacle Cahuzac ; carton (79e). Cahuzac est sorti par son coach, sinon c’est rouge (83e). Dépités, les Girondins déciment un à un les projecteurs du stade Armand Cesari. C’est triste. Le ball-trap, c’est aujourd’hui, donc. Bellion est contré dans son face-à-face par Novaes (90+1e). Gouffran tire et Novaes repousse pour la énième fois (90+3e). Clap de fin, et fin de série pour les Aquitains. Bastia a gagné, aux cojones, comme souvent.

Bastia : Novaes – Cioni, Marchal, Choplin, Harek (S. Yatabaré, 78e) – Cahuzac (cap) (Sablé, 83e), Rothen, Thauvin (Ilan, 66e), Khazri, Palmieri – Maoulida.

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, Planus, Trémoulinas – Nguemo (Saivet, 46e), Obraniak, Sertic (Bellion, 46e), Plašil (cap) – Maurice-Belay (Ben Khalfallah, 71e), Gouffran.

Par Laurent Brun
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
il y a 3 heures Ronaldinho se lance dans la musique 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 16 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 10 dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25