1. // FIFA
  2. // Élections présidentielles

FIFA : Bin Hamman toujours dans le collimateur

Modififié
0 2
Accusé en 2011 d'avoir acheté des voix en vu de l'élection présidentielle de la FIFA, Mohammed Bin Hamman n'est pas sorti d'affaire.

D'abord radié à vie par l'instance internationale pour ses agissements présumés, l'ex-dirigeant de la Confédération asiatique avait vu le Tribunal arbitral du sport lever cette radiation, faute de « preuve directe » pouvant attester de sa culpabilité. Ragaillardi par ce scénario favorable, le Qatari veut être lavé de tout soupçon. Il a donc demandé que toutes les charges soient abandonnées. Loupé.

Premièrement, le président de la chambre de jugement de la FIFA, Hans-Joachim Eckert, a prolongé de 45 jours la suspension provisoire de Bin Hamman. Mais en plus, le TAS refuse d'oublier : « Pour le cas où de nouvelles preuves concernant la présente affaire seraient découvertes, il serait possible d'ouvrir à nouveau ce dossier et d'établir si M. Bin Hamman a violé ou non le code d'éthique de la FIFA » , précise un communiqué.

Ses casseroles collent toujours aux basques de Mohammed.
PG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je sais pas dans quelles affaires tous les gars de la FIFA baignent, mais son plus grand crime à lui c'est d'avoir osé se présenter à la présidence et mettre Blatter en concurrence. Mauvaise idée.
Jpréfèrerais des nouvelles de Dietmar !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2