1. //
  2. // 8e de finale
  3. // PSG/Saint-Étienne (2-1)

Feu vert pour le PSG

Au terme d'un match plaisant et enlevé, le PSG a enfin vaincu Saint-Étienne et s'est qualifié pour les quarts au bout du suspense (2-1). Auteur d'un doublé, Edinson Cavani a parfaitement pallié l'absence d'Ibrahimović, tandis que Lucas et Verratti ont brillé. Les Stéphanois n'ont pas démérité, mais sont tombés sur plus forts qu'eux, même si Ruffier et Erding leur ont longtemps permis d'espérer.

Modififié
6 120

PSG - ASSE
(2-1)
E. Cavani (25'), E. Cavani (118') pour PSG , M. Erding (78') pour Saint-Étienne.


Qui a dit que la Coupe de la Ligue n'intéressait personne? C'est dans un Parc des Princes rempli et radieux que le PSG s'est imposé face à Saint-Étienne et a validé son billet pour les quarts. La tâche s'annonçait pourtant difficile pour les hommes de Laurent Blanc, puisqu'ils affrontaient leur « bête noire » , qu'ils n'avaient plus battu depuis 18 mois et quatre matchs. En face, les Verts voulaient justifier leur statut de tenant du titre, et pouvaient compter sur un Brandão invaincu dans cette compétition. « Opposés au favori qui va vouloir tout gagner cette saison, nous devrons être concentrés, déterminés et culottés. Il faudra créer un exploit pour se qualifier » avait expliqué avant le match Christophe Galtier, le coach stéphanois, avant de nous rassurer sur ses véritables intentions au micro de France 3 : « pour gagner, nous n'avons pas forcément besoin de marquer » .

Cavani au four et au moulin


Sans surprise donc, le début de match est équilibré entre deux équipes qui se craignent. Pas grand-chose à se mettre sous la dent dans une entame assez mièvre, si ce n'est quelques timides tentatives de Romain Hamouma (13e et 19e). En l'absence d'Ibrahimović, le PSG cherche ses marques en attaque tandis que Saint-Étienne tient la baraque. Une première occasion d'Edinson Cavani sort enfin le Parc de sa torpeur : servi à l'entrée de la surface, il feinte avant de chercher la lucarne mais sa frappe n'est pas assez enveloppée (22e). Pas de quoi faire douter l'Uruguayen, omniprésent, qui profite dans la foulée d'une magnifique ouverture de Verratti pour se rattraper et conclure de près une jolie action collective (24e). À défaut d'être réellement dépassés, les Verts subissent ensuite la fougue de Lucas, auteur de plusieurs déboulés intéressants : il faut une superbe parade de Ruffier pour l'empêcher de marquer son plus beau but sous le maillot parisien (28e). La fin de première mi-temps n'est qu'une formalité parfaitement gérée par les joueurs de la capitale, même si un dernier tir de Franck Tabanou donne à Nicolas Douchez, enfin titularisé, l'occasion de chauffer ses gants (41e).

Erding glace le Parc


Au retour des vestiaires, Lucas prend ses responsabilités : il frappe d'abord un joli coup franc juste à côté (47e), avant de voir Ruffier détourner une nouvelle tentative prometteuse (49e). Biens organisés, les Stéphanois font bonne figure mais se montrent rarement dangereux, sauf sur cette frappe de Renaud Cohade (46e) ou cette tête de Benjamin Corgnet (65e). Paris ronronne mais Paris gagne, alors Laurent Blanc prend le risque de relancer Ménez et Pastore à vingt minutes du terme. Motta, Lavezzi et Lucas out, le PSG souffre de l'absence de ses cadres, à l'image de ses défaites contre Évian (0-2) ou Benfica (1-2). Sur une passe de Lemoine, Mevlüt Erding égalise comme il se doit pour son retour au Parc (78e) et valide le coaching de Christophe Galtier, qui a très tôt pris le risque de faire entrer le Turc à la place du porte-bonheur Brandão (56e). Vexé, le PSG tente de réagir en fin de match mais Cavani semble désormais fatigué (74e et 89e), quand ce n'est pas la défense stéphanoise qui intervient au dernier moment sur des centres menaçants (87e et 90e+4).

Au bout du suspense


La prolongation s'ouvre donc dans une atmosphère tendue. Paris tient le ballon et compte sur un Pastore à double facette pour se montrer dangereux, mais ce dernier ne brille pas à la conclusion (92e et 101e). Faute de vitesse, ses coéquipiers peinent à trouver des décalages et semblent progressivement se résigner à une séance de tirs au but face à des Stéphanois qui jouent bien le coup. C'était sans compter sur ce diable d'Edinson Cavani. Totalement absent des débats depuis trente minutes, l'Uruguayen surgit au dernier moment sur une passe de Ménez pour crucifier Ruffier (119e). Saint-Étienne est brisé, Paris qualifié.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

On m'a dit d'arrêter de troller le forum de Sofoot quand je comparais Verratti aux plus grands (Xavi, Busquets..). Paris peut ce soir le remercier..

Mais Marco face au but c'est un peu comme un puceau face a une grosse chatte de cougar: -il fait la passe.

A l'inverse Lucas lui est en chien. Il a les yeux qui puent le but, du coup il croque
C'est agacent d'avoir autant à prouver trop de conservations de balles inutiles.
L'autre Luca lui est Digne des plus grands arrières latéraux gauches d'Europe (under 21). il a été impériale. Sinon Cavani n'est vraiment pas technique P.Menès ? Comment on peut payer des mecs aussi chère pour dire des conneries pareils.?
Quelle démonstration "Cavani Si, Cavani Si"

Ma che partita di Verratti.. j'espere que Prandelli a regardé ce match.
motherfucker Niveau : CFA
Note : 1
j'ai regardé la deuxième mi temps d'om-tfc et les prolongations de psg-asse, et je me suis dit qu'avec digne, mendy, aurier, corchia, kurzawa, on risque d'avoir des problèmes de riche au poste de latéral pour 2016...
Lamine Turgut Niveau : CFA
Discours de Galtier à son ailier gauche : "fais gaffe quand tu débordes, t'auras Cavani à passer"

Discours de Galtier à son ailier droit : "fais gaffe quand tu débordes, t'auras Cavani à passer"

Discours de Galtier à son avant-centre .......

"Mais coach ... S'il est partout => il ne sera pas dangereux devant, non ?"
Javier mon chaton, tu es beau quand tu joues à ce niveau. On a déjà perdu Bodmer, ne nous quitte pas toi aussi. Et je voulais terminer en te disant: au nom du football, merci.
lolpiergenial Niveau : District
Pas un mot sur Verratti,encore une fois taille patron, c'est dommage... Il est là sur les deux buts.

Les commentateurs de France 3 sont grandioses, au passage.
Papa Verratti.
Pastore kiffant.
Pipo Cavani.
Victoire dans la douleur, mais victoire quand même.
Je suis seul chez moi j'ai faim, mon garde manger est vide et le match de Verrati m'a donné envie de manger des pates bolo.
Après le match diffusé par France3, je retire tout ce que j'ai dit sur Dugarry.
Verratti est incroyable !! On le découvre pas ce soir, mais à part qu'il sait pas tirer il est juste brillantissime. Ouvertures, dribbles balle au pied, accélérations, alala, mais quel putain de joueur ! Déjà à son âge je trouve que c'est un des meilleurs milieux actuels.
Bon, ça sentait direct le match carotte... rien qu'en voyant duhamel, ça sent la carotte...

Plus ça avançait plus ça sentait l'arnaque totale... et hop but de mevlut...

Franchement, toutes les occasions ratées par le PSG c'est dingue... ils auraient mis la moitié y'aurait eu 5-1... les deux occases de cavani, les deux sauvetages de clerc et sall, les 2 supers frappes de lucas, les pures ouvertures de pastore et hop... but d'erding quoi

En plus, nous autre on est sympa à paris, on joue tous le match à 10 vs 11 ( bah ouais, lavezzi et menez n'ont pas joué oh ^^ )

Sinon, mention spéciale à Galtier qui m'a filé la nausée dès le début du match avec son :

"On peut les éliminer sans marquer de but"

Définitivement une belle conception du foot en France

et double mention spéciale à Mollo, le mec a un contre à joué, égalité numérique niveau joueurs, il est en 1 vs 1 face à van der wiel et il fait des air-grigri pour rien... deux secondes après, tout le PSG est replacé... qu'est ce qu'on en a des WALKING DEAD dans les équipes de L1...
Amiral Général Aladeen Niveau : Loisir
Verratti Ballon d'Or.
Paris a gagné, je ne ferai donc pas la fine bouche.

Verratti a été énorme je ne peux pas le critiquer, mais bordel sait-il tirer ?

Je me pose même une question: a t-il déjà tiré une fois au but avec le PSG ?
Lamine Turgut Niveau : CFA
Et voila, la serie noire continue : Zlatan n a toujours pas battu Saint-Etienne
Comme par hasard le but de Sainté provient d'une perte de balle de Pastore ... Roooh ça va j'déconne les mecs.
Sinon Verratti il prend une amende s'il fait une frappe ? Sans déconner j'ai aucun souvenir de lui en train de frapper cette saison.
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Marquinhos, 35M et incapable de prendre au marquage Mevlut Erding. Après les deux petits ponts d'Evian, on va encore me dire qu'il est pas surcoté. Allez les parigo, encore 80M cet hiver et vous finirez un jour par battre St Etienne en 90 minutes. On va se marrer en LdC tiens une fois qu'ils vont se faire sortir, j'ai hate de voir le comportement d'ibra et compagnie.

Monaco CHAMPION
Message posté par motherfucker
j'ai regardé la deuxième mi temps d'om-tfc et les prolongations de psg-asse, et je me suis dit qu'avec digne, mendy, aurier, corchia, kurzawa, on risque d'avoir des problèmes de riche au poste de latéral pour 2016...


Serge Aurier joue pour la Côte d'Ivoire si je ne m'abuse mais je suis d'accord avec toi. Je serai d'avis de déjà en intégrer certains en équipe de France comme doublure de Debuchy et Evra juste pour apprendre. Car Clichy, Sagna, Fanni ne sont pas beaucoup meilleurs et sur la fin.
Pauvre Ménez quand même, après avoir couru comme un mort de faim partout sur le terrain - comme à son habitude -, il a des crampes et est obligé de s'allonger sur le bord de la pelouse ... Ah bah merde, nan ...

Le mec est même pas obligé de prendre sa douche après le match quoi
J'aime vie. Les mecs qui n'ont pas regarder le match et qui descendent Pastore.. Il fait une rentrée de génie ce soir . Javier toi & moi c'est pour la vie .
Djolasticot Niveau : Loisir
Quand Paris envoi l équipe bis on se remémore les années passés ou chaque match gagné de Paris était une joie et non pas un du ... Je me suis chier dessus devant ma télé.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 120