1. // Euro 2012
  2. // Luxembourg/France

Ferreri : « Ces Bleus sont nés en Bosnie »

Jean-Marc Ferreri commente les matchs de l'équipe de France sur M6 avec Thierry Roland. L'ancien joueur d'Auxerre et de l'OM enchaîne derrière les micros depuis 1998. De quoi devenir un poids lourd de la profession ?

Modififié
0 10
Jean-Marc, alors déjà ce match contre le Luxembourg, tu le sens comment ?


On parle plus du retour des bannis que du match, ça me dérange un peu. Mais je comprends, c'est obligatoire. Heureusement, en face, ce n'est pas une grosse nation. Pour cette rencontre, je m'attends à quelque chose de spectaculaire. Laurent devrait ne jouer qu'avec un milieu défensif, on va normalement être servis. Pour cette équipe, il s'agit de montrer les progrès entrevus contre le Brésil et l'Angleterre. Ce groupe, il est né en Bosnie. Il était au fond du gouffre, mais il a su sortir un gros match, avec un résultat et du jeu. Ils doivent poursuivre la série.

Tu as commencé à commenter les matchs en 98, quand Thierry Roland commentait la finale. Maintenant, vous formez un duo. Ça te fait quoi ?


C'est magique. Ça fait quelque temps qu'on fait l'Europa League et les matchs de l'équipe de France ensemble. Je me rends compte à quel point il est passionné. Il a 73 ans, mais quand on est à Anfield comme l'an dernier et qu'il entend le kop chanter, il pleure. Pareil avec les Écossais. C'est vraiment un Monsieur du football.

Sitôt raccroché les crampons, tu es devenu commentateur. C'est quoi les spécificités de cette seconde carrière ?


Grâce à mon parcours, j'ai eu plein de copains. J'ai joué avec Deschamps à Bordeaux et Marseille, par exemple. Pour lui parler, avoir des infos, ça aide. Je suis toujours en contact avec le foot, vu que ce qui compte avant tout, c'est les matchs. Avec les déplacements, je me régale mais je bosse toujours autant mes fiches. Pour l'instant, tous les employeurs que j'ai eus sont contents de moi. Et je suis passé par France Télé, TPS, M6, OMtv. Il n'y a que Canal que je n'ai pas fait en définitive.

C'est un regret, un objectif ?


On a été en contact. Mais à chaque fois, ils m'ont dit : « Jean-Marc écoute, dans tout ce que tu fais, tu es leader. On va pas te prendre pour faire du kiosque » . Ils ont raison. Je préfère être à M6 que faire des matchs en cabine.

Tu commentes l'OM pour la chaîne du club, la campagne du PSG en Europa League avec W9. Ça va, tu n'as pas perdu la tête lors du match dimanche dernier ?


Je m'adapte. Le PSG, c'est un club français, donc en Europa League, je suis pro-PSG, c'est logique. Sur l'OMtv, je suis pro-OM, là aussi, rien de plus normal. Mais ce qui me plait surtout à Marseille, c'est les avants et les après-matchs, je déborde de mon rôle de consultant, c'est marrant.

Concernant M6, sens-tu que c'est la chaîne où il faut être pour commenter de gros matchs à l'avenir ?


Tu sais, il y a deux groupes qui comptent en France : TF1 et M6. Regarde la Coupe du Monde, l'Euro 2008, ce sont ces deux chaînes qui ont les matchs. Avec W9, on a commenté l'Europa League. Il y avait Liverpool, la Juventus, Manchester City... ce n'est pas rien. Et puis ce qui est bien, c'est que la direction d'M6 sait ce qu'elle fait. Ils ont été très forts pour retransmettre les matchs de l'équipe de France contre le Luxembourg, et bientôt contre la Roumanie et la Biélorussie. Ce n'est pas du vol hein, ils ont juste été plus malins.

Comment ça se passe d'ailleurs quand tu croises des gens de TF1 ? Vous êtes dans la guéguerre de vos supérieurs ?


Les deux consultants phares des chaînes concurrentes, Lizarazu et Dugarry, je les ai vu démarrer à Bordeaux. Ce sont des amis qui sont ancrés dans ma vie, on a vraiment plaisir à se faire la bise. Christian Jeanpierre, c'est pareil, on a commenté ensemble sur TPS alors...

C'est quoi ton rêve à ce poste ?


Le rêve quand t'es footballeur, c'est l'équipe de France. Là, quand tu es commentateur, c'est la finale de l'Euro 2012. Ça, ça serait vraiment le top.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La façon dont on peut interpréter la phrase "Le PSG, c'est un club français" dans la comparaison OM/PSG me fait sourire...
Ferreri, c'est bien ce mec qui qualifie la pelouse du Parc de caviar au lieu de billard. Sans se reprendre bien sûr.
"Il a 73 ans, mais quand on est à Anfield comme l'an dernier et qu'il entend le kop chanter, il pleure."

Sérieusement...
Roland -> Retraite.
nul doute que des "copains" M. Ferreri en a aussi à la télé. aucune analyse-que dis-je phrase,remarque-pertinente depuis 1998.la preuve,encore, qu'avoir joué au foot durant des années ne fait pas focément de toi un bon commentateur. loin s'en faut. et suis déçu que "so foot" ne lui ait pas fait discrètement remarquer...
un tacle signé Cyril
Pour illustrer les propos de Cyril (passages tirés des dessousdufoot):

Un fait rarissime s'est produit jeudi durant la retransmission du match Galatasaray-Bordeaux, diffusé en direct sur W9. Les deux commentateurs sont tout simplement passés à côté du but de l'attaquant girondin Marouane Chamakh.

Les supporteurs bordelais ont du passer une bien mauvaise soirée devant leur télévision, jeudi à l'occasion du seizième de finale retour de la Coupe de l'UEFA. En plus des errements de la défense girondine (Galatasaray marque le but de la qualification à la 88e minute), ils ont dû subir ceux des deux commentateurs de W9, Thierry Roland et Jean-Marc Ferreri.

À la 72e minute de jeu, Marouane Chamakh inscrit un but et permet à Bordeaux de revenir à 3-2 au tableau d'affichage. Oui mais voilà, les commentateurs, muets dans les secondes qui suivent l'action, en décident autrement. En revoyant le ralenti, Jean-Marc Ferreri croit détecter un hors-jeu ("Et là Chamakh hors-jeu bien sur"), semant le doute chez les téléspectateurs. D'autant plus que la réalisation turque, empêtrée dans ses ralentis, oublie de diffuser la balle au centre consécutive au but du Marocain et entretient donc le flou autour du but bel et bien validé.

Ce n'est que 5 minutes plus tard, après le but égalisateur de Fernando Cavenaghi (3-3), que les commentateurs se rendent compte de leur grossière erreur. "Mais c'est quoi ça, on l'a vu ça?" s'exclame Thierry Roland en revisionnant les images du but de Chamakh. Car, comme tous les téléspectateurs, il semble que nos deux compères suivaient également la rencontre depuis leur poste, sans doute confortablement installés dans les locaux de la chaîne.

Cet épisode reflète un peu plus encore le manque de professionalisme de la chaîne, qui plus est concernant un club dont elle est propriétaire. La semaine dernière, les réalisateurs s'étaient déjà illustrés en affichant à l'écran la question sms suivante: "Lequel de ces deux joueurs a joué aux Girondins, Deschamps ou Zidane" (réponse: les deux!). Une anomalie que n'a pas jugé bon de relever Jean-Marc Ferreri, qui a pourtant côtoyé la Dech' à Bordeaux.
Faut vraiment que Thierry Roland arrête de commenter les matchs, la date de péremption est largement passée, il fait pitié a pleurer sur les arbitres comme un vulgaire pilier de comptoir et Ferreri dans la lignée des Leboeuf et Gravelaine qui nous sort des banalités.... ajouté à ça Vincent Couëffé et ses blagues vaseuses, on a le Muppet Show au grand complet...
Ce qui me choque le plus, c'est la mauvaise foi dont fait preuve Thierry Rolland, notamment sur les matchs aller-retour PSG / Benfica : même en tant que supporter du PSG je ne ferai pas mieux !
Je me rappelle du match dont tu parles Wagneau, j'avais halluciné ce soir là mais bon si seulement il n'y avait que ca à leur reprocher.
"Christian Jeanpierre, c'est pareil, on a commenté ensemble sur TPS alors..."

Doux jésus, un duo Jeanpierre/Ferreri, ça devait être quelque chose !
...avec Didier Roustan en expertise...Intenable.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les Bleus votent à droite
0 10