1. //
  2. // Équipe du Portugal

Fernando, un bon Portugais ?

« Je suis disponible pour représenter la sélection portugaise si les gens de la Fédération et Paulo Bento veulent bien de moi. » C'est en ces mots que le milieu de terrain défensif du FC Porto, Fernando, a déclaré sa flamme à l'équipe nationale du Portugal. Sauf que tout ça, c'est du pipeau.

Modififié
8 17
Le Brésil a toujours eu les moyens de composer deux équipes nationales de très haut niveau. Il n’y a qu’à voir le nombre d’excellents joueurs qui se sont barrés vers d’autres cieux afin de porter le maillot d’une équipe nationale pour le comprendre. Sans aller plus loin que le XXIe siècle, on peut notamment citer Deco, Pepe, Marcos Senna ou encore Thiago Motta. Et si la boîte à exportations s’était fermée quelques années durant, la Coupe du monde au Brésil l’a rouverte. Ce Mondial que personne ne veut louper est un véritable accélérateur de particules. L’affaire Diego Costa est à ce titre un parfait exemple. Mais l'attaquant de l'Atlético n’est pas seul. D’autres cas existent, comme celui de Jorginho, le jeune milieu de terrain d’Hellas Verone, mais aussi et surtout celui de Fernando. Le numéro 6 du FC Porto a réussi à faire parler de lui au Portugal, alors que tout le pays avait les yeux rivés sur le clash Cristiano Ronaldo-Blatter, en annonçant son désir de représenter la Seleção das Quinas. Tout sauf une surprise. « Le poulpe » en a eu marre d’attendre que le Brésil l’appelle. Dunga, Mano Menezes et maintenant Scolari. Les sélectionneurs passent, mais aucun ne veut de lui. Est-ce mérité ? Peut-être. Après tout, ceux qui lui bloquent la route ne sont pas des peintres. Toujours est-il qu’il aurait mérité une petite chance, ne serait-ce que pour le boulot accompli avec le FC Porto dont il est le meilleur joueur depuis le début du nouvel exercice. À la place, Fernando va suivre la même route que Deco et Pepe. Pour le bonheur de tout un peuple ? Non. La question reste toujours très sensible au Portugal, bien que la problématique ne soit plus toute neuve. De fait, seul le Nord du pays est acquis à la cause du milieu défensif, dont la naturalisation sportive prendra effet au mois de décembre. Le reste est divisé entre orgueil national et réalité sportive. Mais le débat est ouvert.

Ne pas vendre Rome aux mercenaires

«  Je vis ici (au Portugal) depuis sept ans. Ma fille est née ici, elle est donc portugaise, et c’est ce pays qui m’a permis de devenir celui que je suis aujourd’hui » , expliquait l’intéressé dans les colonnes d’O Jogo. C’est beau, oui. Mais ça sonne faux. Ces paroles vont à l’encontre de son propre discours de début d’année 2013, dans lequel il évoquait son rêve de représenter le Brésil. Et quand le journaliste du quotidien portugais lui rappelle les faits, sa réponse n’est pas vraiment persuasive : « Depuis, les choses ont changé. » Une phrase qui aurait pu passer si des années s’étaient écoulées entre ses deux déclarations. Pas de bol pour le Brésilien et donc futur Lusitanien, les Portugais ne sont pas tombés dans le panneau. Et sur les forums des trois gros journaux nationaux, nombreux sont ceux qui pestent contre l’opportuniste brésilien. Pensée d’extrême droite ? Pas vraiment. Pas du tout, même. Les présences de Nani, Varela ou anciennement Bosingwa, Manuel Fernandes et Boa Morte n’ont jamais posé de problème à la plupart des Portugais. Il n’est pas ici question d'identité nationale, il s’agit de fierté.

Le Portugal n’apprécie sans doute pas que le milieu défensif se tourne vers lui par défaut. Dans ces mêmes forums, le mot « mercenaire » revient très souvent. Si l’intéressé ne le fait a priori pas (ou pas que) pour l’argent, il le fait avant tout pour lui-même. Pour disputer « sa » Coupe du monde à sa manière - ce qui ne dépend pas de lui, barrages obligent - et connaître les joies des compétitions internationales. En ce sens, il serait un mercenaire. Du moins, c’est ce qui ressort de sa maladroite campagne de communication. Et les Portugais ne veulent pas que leur équipe soit composée de mercenaires (même si Pepe est le seul Luso-Brésilien de la Seleção). Rome n’a-t-elle jadis pas signé son arrêt de mort en léguant le pouvoir militaire aux mercenaires ?

Fernando-Moutinho : comme on se retrouve...

Seulement, l’éthique ne prend pas complètement le pas sur le sportif chez les supporters portugais. Les derniers résultats et le niveau de jeu inquiètent, et le public est bien conscient que Fernando ferait énormément de bien à Cristiano Ronaldo et consorts grâce à ses qualités de récupérateur ô combien supérieures à celles de Veloso. L’ancien du Sporting, pas très rassurant avec la Seleção, souffre d’ailleurs la comparaison dans quasiment tous les domaines avec son futur rival. Seul son coup de patte, précieux sur phases arrêtées ainsi que dans le jeu long le sauve lorsqu’on le compare à Fernando. Pour le reste, ce dernier lui est monstrueusement supérieur en termes de volume de jeu, d’impact physique, de projection vers l’avant, de verticalité et de conservation du ballon. Bref, le néo-Portugais est meilleur. C’est une sorte de Blaise Matuidi plus technique et un poil moins offensif. Paulo Fonseca, son entraîneur à Porto, n’hésite pas à dire qu’il est « le meilleur milieu défensif de Liga Sagres » - bien qu’objectivement, il y a match avec la machine Nemanja Matić. Conclusion, Fernando a largement les qualités requises pour devenir le Marcos Senna portugais.

D’autant que le « trinco » des Dragons n’arrivera pas en terre inconnue dans le vestiaire de Paulo Bento. Il y trouvera un ancien Brésilien comme lui (Pepe) et au moins deux ex-coéquipiers (Bruno Alves et João Moutinho, sans compter les présences de Josué et Varela). Mais la clé pour le sélectionneur devrait être l’association de Fernando avec le relayeur de l’AS Monaco. Le duo qui a fait les beaux jours de Porto entre 2010 et 2013 a de quoi faire saliver tout un peuple. Car la présence d’une sentinelle au milieu de terrain pourrait permettre à Paulo Bento de confier un rôle plus offensif à son numéro huit, voire même de faire entrer un vrai dix (Josué) afin d’apporter un peu plus de cohésion au milieu. Avec un axe fort et Cristiano Ronaldo sur un des deux côtés, ce Portugal pourrait faire très mal. Mais pour le moment, l’arrivée du Brésilien de naissance relève de la fiction. Et rien ne dit que Bento le sélectionnerait. Car Fernando n’est ni un pote du sélectionneur ni un client de Jorge Mendes.

par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Nathan le blues belge Niveau : DHR
Très bon article, merci
Note : 3
Et c'est la que le Portugal perd en barrages... Décembre 2013 Fernando clame son amour du brésil dont il veut à tout pris représenter les couleurs à la coupe du monde, dans son pays, indiquant que "les choses ont changé"
Fernando mériterait d'être sélectionné au Brésil sauf que les sélectionneurs sont des footix qui regardent soit les journaux ou soit les matchs diffusé sur les grandes chaînes. Comment Robinho peut être sélectionné ? Comment il a pu oublier Ramires, Willian pendant aussi longtemps ? Fernando c'était déjà un des meilleurs joueur de Porto l'an dernier. D'ailleurs il lui reste qu'un an de contrat, donc c'est une vrai bonne affaire.
oliver e benji Niveau : DHR
Avec lui on serait champions du monde !
Allez, honnêtement, c'était un pari le coup de l'empire Romain?
Ahmed-Gooner Niveau : CFA
En tout cas sur FM, il choisit toujours le Portugal et file souvent dans un grand club, il devient par la même occasion un véritable monstre.
Bien dommage que l'article n'évoque pas William Carvalho, le milieu défensif très prometteur du Sporting qui sera vite titulaire en sélection.

Le Portugal aurait besoin d'un buteur et rien d'autre.
Matic meilleur que Fernando? Pff des Matics il y en a 15 au portugal, et pourtant je préfère benfica mais ce n'est pas parce qu'il est serbe qu'il est bon (mais apparemment les recruteurs benfiquistes doivent penser ça...)
Fernando dans l'esprit c'est clair qu'il ne faudrait pas l'accepter mais dans le jeu il faut foncer les yeux fermés tant son profil est celui qui manque au Portugal! Depuis Costinha on a pas retrouvé ce type de milieu, si fréquent en France, capable de faire le "sale boulot" histoire de laisser les créateurs faire leur boulot!

Et pepe je crois que si il y a une chose sur laquelle on ne peut rien lui reprocher c'est son amour du maillot portugais, il n'a jamais vraiment hésité puis il chante l'hymne avec plus d'ardeur que ses coéquipiers!
StoplesfootixsduParcasiffler Niveau : DHR
Je suis portugais. Je préfère des mecs moins bons qui aiment le pays qu'un mercenaire. Quand tu joues sous le maillot de ta nation, tu te bats pas pour toi mais pour ton peuple. Là, il se battra pour qui ? Sa fille ? Donc, j'espère que ce sera non. Bien qu'il soit un excellent joueur que j'apprécie beaucoup.
el comandante Niveau : District
Si Fernando obtient la nationalité portugaise quel est le problème qu'il joue pour le Portugal? Il y vit depuis 7 ans, paie ses impôts a une fille née au Portugal et pourtant on n'en veut pas parce que ce n'est pas un vrai portugais ou c'est un mercenaire ou autant d'expressions qu'on n'utilise pas quand on parle de Varela, Nani ou autres.
On serait pas en train de créer une sorte de classes entre portugais ? Les portugais de 1ère et les naturalisés. J'ai surtout l'impression qu'au sud du Portugal on n'en veut pas parce qu'il joue à Porto.
Il y à qu'à voir son match monstrueux contre le Zenit où il tient tout seul un milieu de terrain à 10 contre 11 pour comprendre le bien qu'il ferait à cette sélection du "Paulo Bento et amis"
Message posté par RR9
Fernando mériterait d'être sélectionné au Brésil sauf que les sélectionneurs sont des footix qui regardent soit les journaux ou soit les matchs diffusé sur les grandes chaînes. Comment Robinho peut être sélectionné ? Comment il a pu oublier Ramires, Willian pendant aussi longtemps ? Fernando c'était déjà un des meilleurs joueur de Porto l'an dernier. D'ailleurs il lui reste qu'un an de contrat, donc c'est une vrai bonne affaire.


Fernando a surement sa place, mais de la a dire que Scolari est un footix , (champion du monde avec le bresil, finaliste de l euro et demi finaliste de la coupe du monde avec le portugal).
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
C'est un scandale que Fernando.....n'ait pas ete pris plus tot par le Bresil. Dire qu'on lui a prefere des joueurs comme Sandro, Lucas Leiva, il y a de quoi avoir la haine quand meme.
Je comprendrais jamais les gars qui joue pour une autre sélection que celle de leur équipe.
Même pour une coupe du monde, je me prostituerais pas.


Euhh,raté!
Un article écrit par un ‘pseudo-portugais’ qui défend que l’on doit prendre un brésilien naturalisé en séléction,tout en dénigrant les joueurs qui y sont déjà…Willy le poirier,finalement tu roules pour qui dans cette histoire?Tu la connais au moins la séléction?
Eh ouais,encore raté...
Note : 1
Ça me fait rigoler de voir certains dire que Fernando n'est pas Portugais ou qu'il est mercenaire, alors qu'ils ne connaissent le Portugal que lors de leurs pauvres vacances du mois d'aout dans le trou du cul du monde...
StoplesfootixsduParcasiffler Niveau : DHR
Message posté par Kuduro
Ça me fait rigoler de voir certains dire que Fernando n'est pas Portugais ou qu'il est mercenaire, alors qu'ils ne connaissent le Portugal que lors de leurs pauvres vacances du mois d'aout dans le trou du cul du monde...


Parce qu'il est portugais peut etre ? Non, le mec dit clairement qu'il veut jouer pour le Brésil, mais vient sucer* six mois après.
Faut le prendre c est tout il est tres fort ce mec ...... c est le resultat qui compte .....
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 17