En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Groupe C
  3. // Espagne/Irlande (4-0)

Fernando Torres-urrection

Auteur d’un joli doublé, Fernando Torres, titularisé en lieu et place de Cesc Fàbregas, a fait un retour marquant. De leur côté, les Barcelonais ont assuré, tandis que les Irlandais ont souffert.

Modififié
Espagne

Casillas (non noté) : Il a eu un arrêt à faire. Il l’a fait. Sinon, bah, il a pris la pluie et s’est peut-être enrhumé. Un match lors duquel il aurait bien aimé se faire un petit Zelda sur Game Boy.

Arbeloa (6,5) : Tout le monde le sait : des onze Espagnols présents sur le pré, Alvaro Arbeloa est le plus limité. Du coup, pour un ingrat, la vie est difficile dans l’équipe où règne la dictature du beau jeu. Souvent snobé, seul collé à la ligne de touche, il a bien utilisé les quelques ballons qu’il a pu jouer. Sa bonne frappe aurait pu tromper Given si le portier irlandais avait fait la même bourde que sur le but de Torres.

Piqué (6,5) : Ce bon vieux Piqueton a défendu quand il a dû défendre. Moins patient que Ramos, il est monté une dizaine de fois aux avant-postes, histoire de claquer quelques crochets et de perdre deux ou trois ballons. Il a voulu proposer une partie de Scrabble à son coéquipier de la charnière centrale, mais il s’est rendu compte que c’était ce connard de Ramos.

Ramos (6) : Ce bon vieux Sergio a défendu quand il a dû défendre. Plus patient que Piqué, il est sagement resté derrière en attendant que ces salauds de nains du Barça fassent le boulot. Il a voulu proposer une partie de Scrabble à son coéquipier de la charnière centrale, mais il s’est rendu compte que c’était ce connard de Piqué qui, à force de jouer avec Shakira, ne doit pas être mauvais.

Jordi Alba (7) : La vitesse du mec ! Au four et au moulin, le petit Jordi a montré toute l’étendue de sa palette. Solide au duel, supersonique quand il faut accélérer, il a régalé son monde d’un enchaînement « petit pont, talonnade, double une-deux » avec Iniesta. Un mec qui sera à l’aise au Barça.

Busquets (5,5) : Après son chiqué au bout de trente secondes de jeu, on a cru qu’il était mort. Et ben, on a continué à le croire pendant les 89 minutes et 30 secondes suivantes. Un match à la Busquets. Discret, mais présent.

Xabi Alonso (6) : Quand il pleut, la différence de couleur entre ses cheveux et sa barbe devient effrayante. Comme sa qualité de passe.

Xavi (8,5) : « Ah ouais, Pirlo régale ? Et ben moi, j’ai peut-être un peu plus une tête à empiler des briques, mais la qualité de passe, je l’ai aussi. » Impressionnant.

Iniesta (8) : L’homme le plus blanc du monde ne pratiquait pas le même sport que ses adversaires du soir. On a son nouveau surnom : « Ghostface Killah » .

Silva (8,5) : Quand 90% des joueurs auraient paniqué, David Silva, dans la surface adverse et entouré par trois joueurs, préfère prendre son temps. Crochet, regard vers le gardien, frappe entre les jambes de Dunne, but. Un putain de génie. Lui aussi.

Torres (9) : « Fermez bien vos gueules !  » C’est ça que tu voulais dire, Fernando ? Ou tu voulais ajouter que Cristiano Ronaldo n’aurait pas mis ton second but ?

Fàbregas (7) : Fàbregas pas titulaire. Fàbregas pas content. Fàbregas met une mine.

Cazorla (non noté) : Il a joué. Et c’est déjà pas mal.

Irlande

Given (8) : Comme le nombre de buts qu’il aurait pu prendre. Pas mal de parades, dont une de grande classe, d’une belle horizontale sur sa ligne. Par contre, Shay, tu faisais quoi avec tes mains sur le premier but de Torres ? Une chorégraphie de Las Ketchup ?

Ward (3) : Ward a fait du basket, Ward a fait du baseball, Ward a fait du football américain, mais visiblement, Ward n’est pas très bon au foot.

St Ledger (3,5) : Il a pris le bouillon tout le match, il a tenté de briser le tibia de David Silva, il a pris une taule, mais ça, il s’en fout. À la fin de l’Euro, Sean St Ledger repartira avec le titre de «  nom le plus classe de la compétition  » .


Dunne (3) : L’ami Richard n’a pas marqué contre son camp. Par contre, il a pris un petit pont sur un but. Un moindre mal.

O’Shea (3,5) : On sait enfin pourquoi il a quitté Manchester.

Duff (3) : Damian a fait son temps. Aujourd’hui, au rayon Duff, on préfère Hilary et la bière.

Andrews (4,5) : Un des Irlandais les plus actifs. Par contre, se faire tacler par l’arbitre, c’est dur.

Whelan (4) : N’en déplaise à certains, il y a une grande différence entre avoir une gueule d’Irlandais et une gueule de Hobbit. Whelan boxe dans la seconde catégorie.

McGeady (5) : Parce que, même quand il aura 40 ans, les fans de Football Manager continueront à croire en lui.

Cox (5) : Une bonne frappe en tout début de rencontre. Le seul frisson de la première période pour les Irlandais. Il a pris une taule, mais ça, Simon Cox s’en fout, à la fin de l’Euro, il repartira avec le titre de «  deuxième nom le plus classe de la compétition  » .

Keane (5) : Une bonne frappe croisée en seconde période. Et vu le nombre d’actions irlandaises et son âge avancé, c’est déjà pas mal.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88
À lire ensuite
L'Italie fait le point