1. //
  2. // 28e journée
  3. // United/Manchester City

Fernandinho, l’homme à tout bien faire

Si Yaya Touré régale à chacune de ses sorties cette saison, son acolyte du milieu de terrain, Fernandinho, n’y est pas étranger. Priorité de Pellegrini à son arrivée dans le Nord de l’Angleterre, le milieu brésilien s’affirme match après match comme l’un des milieux les plus complets du championnat anglais.

Modififié
0 20
31 août 2013. Le mercato terminé, un rapide coup d’œil aux dix transferts les plus chers de l’été suffit pour y déceler une énigme. Au milieu des vedettes mondiales et des jeunes prodiges figure le nom d’un Brésilien qui, du haut de ses 28 ans, fait figure de vétéran dans cette prestigieuse liste. Il faut dire qu’en dehors des plus férus amateurs du championnat ukrainien, peu de gens sont à l’époque capable d’évaluer le véritable niveau du petit Fernand. À dire le vrai, le montant exorbitant payé par les Citizens, 40 millions d’euros bonus compris, paraît même démesuré pour un joueur de cet âge, n’ayant évolué qu’au Brésil et en Ukraine, et ne comptant que 5 apparitions sous le maillot auriverde, toutes effectuées lors de matchs amicaux. Pourtant, à y regarder d’un peu plus près, le pari fou de Pellegrini n’a pas grand-chose d’une excentricité, comme le raconte Mircea Lucescu, son entraîneur pendant huit ans : « Avec lui, vous avez l’assurance de bonnes performances. C’est sûr. Manchester City a même fait une très bonne affaire, car ils auront un excellent joueur pendant 5 ou 6 ans. On ne l’aurait pas laissé partir pour moins. C'est le meilleur joueur que nous avons eu. Nous l’avons laissé partir, car il voulait jouer la Coupe du monde chez lui. »

40 millions et des questions

Champion du monde des moins de 20 ans, et titulaire dans l’entrejeu de l’Atlético Paranaense, c’est un Fernandinho presque pubère qui débarque au Shakhtar Donetsk, dans le froid ukrainien. Comme pour nombre de ses compatriotes avant lui, l’adaptation est difficile : « Il était jeune, il n’avait que 19 ans, donc il a forcément eu des difficultés au départ. La barrière de la langue, mais surtout le climat l’ont un peu démoralisé. » Mais le jeune homme a un rêve à poursuivre, celui de devenir membre à part entière de la Seleção. Alors il s’accroche, travaille et joue, peu importe où : « Lorsqu’il est arrivé chez nous, il a d’abord joué partout. Je l’ai essayé en latéral droit, puis à gauche, dans un poste plus offensif. Il marquait pas mal dans cette position, comme contre l’OM, en Coupe de l’UEFA. » Finalement stabilisé au poste de meneur de jeu, le Brésilien marque beaucoup, comme le décrit Lucescu : «  Il marquait beaucoup ou faisait des passes décisives, il était toujours en position de marquer, toujours très offensif. Il terminait d'ailleurs souvent meilleur passeur du championnat.  » Au final, 52 buts et 51 passes décisives en huit saisons dans la cité minière. Surtout, le numéro 7 des Orange et Noir aime les grands matchs. En 2009, l’année du sacre du Shakhtar en Coupe de l’UEFA, Fernandinho marque au troisième tour, en seizième, en quart et en demi-finale aller, face au grand rival, le Dynamo Kiev.

Big Fernand

Un profil surprenant au vu de ses performances avec City. En effet, malgré un physique plutôt léger pour la Premier League, 1m76 pour 68 kilos, Fernando Luiz Roza fait déjà figure de vieux briscard au poste de milieu box to box. En plus de ses qualités déjà évidentes aperçues au Shakhtar - frappe monstrueuse, conservation de balle, facilité dans le jeu court et le jeu long - il semble avoir ajouté à son arsenal une science du placement imparable, qui lui permet de multiplier les interceptions au milieu de terrain : « À Manchester City, il ne joue pas pareil qu’au Shakhtar. Il est associé à Touré qui aime se projeter vers l’avant, donc lui est un peu plus en retrait. Cela diminue son apport offensif, mais lui permet de mieux voir le jeu. Dans tous les cas, il sait tout faire. À Manchester City, on voit qu’il apporte un équilibre au collectif, car il est très intelligent tactiquement. » Un équilibre devenu indispensable. Sans lui, Manchester City n’a gagné qu’un seul match de Premier League, face à Cardiff City. Pour deux matchs nuls et deux défaites. Avec son compère ivoirien, Fernandinho fait main basse sur tous les milieux du Royaume, dans un nouveau rôle qu’il affectionne, comme il l’explique dans un entretien donné au site de la FIFA : « Comme nous sommes dans une équipe très technique, qui dépend beaucoup de la possession de balle, il est évidemment extrêmement important d'avoir des milieux de terrain qui savent quoi faire du ballon. Toute ma vie, on m'a dit et répété que le milieu était le cœur d'une équipe, que c'est là que se dictait le rythme du jeu. » Le pays de la samba et des rythmes endiablés pourrait bien avoir trouvé son chef d’orchestre.

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Fernandinho est l'un homme de l'ombre essentiel pour équilibrer une équipe. Je ne l'ai jamais vu jouer quand il évoluait en Ukraine mais à City il est indispensable.

Il me rappelle Busquets.
floyd pink Niveau : CFA
Heeuu Busquets ? Vraiment ?
Moi il me rapelle Yaya lol je lui vois pas de défaut.
cloudbusting Niveau : Loisir
Message posté par floyd pink
Heeuu Busquets ? Vraiment ?


Busquets c'est pas maradonna non plus , faut se calmer avec le sucage de chaque joueur du barca.Bon sinon fernadinho super joueur, régulier dans ses performances , trés bonne frappe. Mec vachement sous-coté. J'espére juste avoir un bon streaming pour ce soir parceque la derniere fois j'ai perdu 2 dixiéme a chaque oeil.
LaCagetteAuFondDuGrenier Niveau : Loisir
Busquets ? C'est sur qu'il est très connu pour sa frappe de balle l'ami Busquets ...
Oui à Busquets. Les deux ont la science du pressing, une capacité de récupérer le ballon super haut et relançant le ballon vers des joueurs magnifiques.

Tous les deux ne gardent pas le ballon. Ils ont des joueurs devant eux possedant une science de la passe (Xavi, Iniesta, Messi pour le Barça; Silva, Yaya Toure et Nasri pour City).
Frappe2mule Niveau : Loisir
Il régalait déjà pas mal au Shakhtar !

Ils étaient vraiment agréable à voir jouer ensemble les Fernandinho, Willian, Mkhytaryan et consort.
Message posté par cloudbusting


Busquets c'est pas maradonna non plus , faut se calmer avec le sucage de chaque joueur du barca.Bon sinon fernadinho super joueur, régulier dans ses performances , trés bonne frappe. Mec vachement sous-coté. J'espére juste avoir un bon streaming pour ce soir parceque la derniere fois j'ai perdu 2 dixiéme a chaque oeil.


Sous côté à 40 millions? N'importe quoi...
cloudbusting Niveau : Loisir
Médiatiquement je veux dire , mon dieu que tu es bête.
Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
Note : 10
Suite à cet article ,je met une pièce sur un CSC de Fernandinho
floyd pink Niveau : CFA
Message posté par AJG16
Oui à Busquets. Les deux ont la science du pressing, une capacité de récupérer le ballon super haut et relançant le ballon vers des joueurs magnifiques.

Tous les deux ne gardent pas le ballon. Ils ont des joueurs devant eux possedant une science de la passe .


Donc parce qu'ils jouent avec un certains type de joueur ("magnifique") ils se ressemblent ?
Moi je trouve surtout que Fernandinho est plus offensif que Busquets, qui reste quand même beaucoup en arrière au Barça. Fernan participe quand même plus au jeu; c'est ce que je reproche d'ailleurs à city, depuis que Barry est parti, ils n'ont plus de vrai 6, et svp que personne me dise que Yaya est un 6.
Après, oui ils jouent tous les deux avec des joueurs "magnifique"
Message posté par Trik


Sous côté à 40 millions? N'importe quoi...


Cloudbusting il a dit que tu es bête. Moi ça m'aurait pas plu!
Non ils se ressemblent par leurs placements (le pressing); leurs intelligences de jeu (la relance) etc. Mais c'est vrai qu'il est plus offensif que Busquets.

D'après l'article et ceux qui l'ont vu jouer en Ukraine Fernandinho a une expérience offensive que Busquets n'a peut être pas.

En début de saison, il été placé plus haut mais ça n'a pas trop marché. Puis l'équilibre a été trouvé quand s'est Yaya Touré qui se porté plus vers l'avant.
mark vanboomboom Niveau : Loisir
@ Trik je pense quand on dit qu'il est sous côté mediatiquement, on parle plus d'un cabaye alors qu'il n'a rien à lui enlever au contraire.
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Oh mais faut se détendre les gars ! Pétez un coup ou roulez-vous en un. Au choix, démerdez vous.

Bref, ce mec là à un abattage monstrueux sur le terrain, une technique pas loin d'être irréprochable (quand tu joues à côté de Yaya...) et, comme dit dans l'article, tactiquement excellent. Le genre de joueur que sait tout faire, et qui plus est, très bien.
Le Shakhtar Donetsk, c'était un plaisir à regarder à cette époque là.
Chriswillow Niveau : Loisir
Bonne trouvaille de Lucescu que de le faire reculer en relayeur : c'est devenu un monstre à ce poste : capacité de tenir le ballon, d’accélérer le jeu, jeu long, jeu court, bonne frappe, bref du tout bon.

Pour ceux qui le compare à Busquets, technique et qualité de passe mise à part, je ne vois pas trop l'intérêt de la comparaison, ils n'ont pas du tout le même profil.
Vos gueule avec vos rédaction
Ayant vu tous les matchs du shaktar l'année dernière (pour mkhitaryan car je suis arménien) c'était le meilleur et le plus indispensable. Les deux triangles avec Mkhitaryan-Teixera à droite et Mkhitaryan-Willian à gauche fessaient des merveilles, d'ailleurs en attaque, leur jeu si léché en transmissions courtes et rapides jusqu'a trouver la bréche sur un côté pour repiquer dans l'axe a fait beaucoup de mal à chelsea. Le seul problème était la défense et les contre-attaques car Hubshmann c'est pas Yaya Touré.
Message posté par Frappe2mule
Il régalait déjà pas mal au Shakhtar !

Ils étaient vraiment agréable à voir jouer ensemble les Fernandinho, Willian, Mkhytaryan et consort.


putain, elle était tellement bandante cette équipe!
Message posté par Fredinhovic95
Suite à cet article ,je met une pièce sur un CSC de Fernandinho


Haha bien tenté mais on dirait que ça ne marche plus la malédiction SoFoot, il a même été élu homme du match !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 20