Fernandez ne se laisse pas faire

Modififié
0 16
La réponse du berger à la bergère. Dézingué samedi soir devant les caméras par un Jacques Rousselot amer et rancunier qui ne lui a pas pardonné la première partie de saison catastrophique de l'AS Nancy-Lorraine, Jean Fernandez a haussé le ton ce lundi.

« Je suis scandalisé par la manière dont M. Rousselot continue de présenter les choses et par la façon dont il parle de moi. Je veux bien prendre ma part de responsabilité, mais il faut qu'il assume aussi la sienne » , explique le futur coach de Montpellier au journal L’Équipe.

Et de poursuivre : « Trois fois, il m'a demandé de partir, en me tenant le même discours : "Tu t'en vas, mais je ne peux pas te payer ton contrat". Il m'a poussé à la démission et je me suis assis sur deux années et demi de contrat. Il me fait passer pour un déserteur en se donnant le beau rôle. Alors ça suffit ! Jamais je n'ai eu l'intention ni l'envie de partir de moi-même. Il a créé un climat délétère autour de moi pour me pousser à bout et il a manqué et manque toujours de la plus élémentaire honnêteté » .

En même temps, se faire tailler par son président, c'est un bon entraînement avant de rejoindre la Paillade... BJ
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 5
C'est pas grave Jeannot, rien que pour être en partie responsable de la descente de Nancy et de ce maillot immonde, je t'adresse mes sincères félicitations.
Marek Hamsik Niveau : National
Note : 2
Un clash Rousselot-Fernandez, ça me fait penser au dialogues des vieilles séries françaises d'il y a 30 ans...
laudrup all night Niveau : Loisir
justement : "bisbille", "discorde", "controverse" ou "chicane" seraient plus appropriés que "clash".
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La Juve avance sur Higuain
0 16