Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Ferguson taquine Abramovitch

Un peu moins d'une semaine après le scandale du pénalty non-sifflé sur Ramires, la tension entre Chelsea et Manchester United était un peu retombée. Peut-être un peu trop au goût de Sir Alex Ferguson, qui y est allé de son petit pavé dans la Tamise.


Cinq demi-finales, une finale, des millions et six entraîneurs au cours des sept dernières saisons. Fergie le sait, Roman Abramovitch a tout fait pour que ses Blues remportent la Coupe aux grandes oreilles, en vain. Interviewé par le Sun, le manager écossais a appuyé là où ça fait mal. Non pas là, juste à côté, sur le palmarès et l'égo : « C'est devenu une obsession. C'est sûrement pour cela qu'ils ont fait signer Fernando Torres d'ailleurs. C'est une compétition fantastiques, mais avoir l'obsession de la gagner vous rend trop tendu. J'avais moi-même cette obsession il y a longtemps, après avoir perdu la demi-finale 1997 face au Borussia Dortmund, je pensais que je ne la gagnerais jamais. Alors quand nous avons gagné à Barcelone en 1999, ça a été ma meilleure sensation sur un banc, ça m'a ôté beaucoup de pression. Ce n'est pas une obsession, c'est un rêve » .


Un rêve qui ne se réalisera pas avec ce Torres-là en pointe.



SB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses
À lire ensuite
Kroenke veut que ça bouge