En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options

Ferguson taquine Abramovitch

Un peu moins d'une semaine après le scandale du pénalty non-sifflé sur Ramires, la tension entre Chelsea et Manchester United était un peu retombée. Peut-être un peu trop au goût de Sir Alex Ferguson, qui y est allé de son petit pavé dans la Tamise.


Cinq demi-finales, une finale, des millions et six entraîneurs au cours des sept dernières saisons. Fergie le sait, Roman Abramovitch a tout fait pour que ses Blues remportent la Coupe aux grandes oreilles, en vain. Interviewé par le Sun, le manager écossais a appuyé là où ça fait mal. Non pas là, juste à côté, sur le palmarès et l'égo : « C'est devenu une obsession. C'est sûrement pour cela qu'ils ont fait signer Fernando Torres d'ailleurs. C'est une compétition fantastiques, mais avoir l'obsession de la gagner vous rend trop tendu. J'avais moi-même cette obsession il y a longtemps, après avoir perdu la demi-finale 1997 face au Borussia Dortmund, je pensais que je ne la gagnerais jamais. Alors quand nous avons gagné à Barcelone en 1999, ça a été ma meilleure sensation sur un banc, ça m'a ôté beaucoup de pression. Ce n'est pas une obsession, c'est un rêve » .


Un rêve qui ne se réalisera pas avec ce Torres-là en pointe.



SB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


vendredi 23 février OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1
Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 18 Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 20 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 15
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 23 février Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24
À lire ensuite
Kroenke veut que ça bouge