Ferguson regrette l'échec Kagawa

Modififié
6 12
Sir Alex Ferguson - et ses treize championnats anglais - est sans conteste le plus grand coach de l'histoire de Manchester United.

Mais le big boss des Red Devils n'a pas toujours tout réussi à la tête de son équipe et n'a pas été un éternel satisfait sur le banc mancunien. C'est un de ses jeunes collègues en la personne de Jürgen Klopp, l'entraîneur du Borussia Dortmund, qui a fait quelques révélations au Sun. Le coach allemand a ainsi expliqué que Ferguson restait marqué par son incapacité à avoir intégré le Japonais Shinji Kagawa dans sa formation. « J'ai rencontré Sir Alex à Nyon et il est encore "amoureux" de Shinji, a dévoilé Klopp. Il m'a dit "C'est une honte que nous n'ayons pas bien réussi pour que ça fonctionne bien avec lui. On en était satisfaits la première année. Et la deuxième année, tu fais normalement un pas en avant, mais il n'est pas parvenu à le faire. Quelle honte, on aurait vraiment dû faire en sorte que ça fonctionne." »

Si Kagawa, de retour au Borussia, a réussi de belles retrouvailles avec son ancien club, Sir Alex pourra se rassurer de la prestation encourageante livrée hier après-midi par son club de cœur contre les plots de QPR (4-0). AR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le grand problème étant surtout le poste et le temps de jeu. Tu peux pas t'attendre à ce que Shinji progresse quand il fait 10 matchs par saison en milieu latéral. "Ca me rappelle le cas Pogba d'ailleurs, puisqu'on peut très bien faire un article sur "Ferguson regrette l'échec Pogba".
Apres le retour de nuri sahin, celui de kagawa... Dortmund a trouvé la méthode pour se faire de l'argent sans perdre de joueurs! Avoir des joueurs performants qu'à dortmund? Ou avoir un des meilleurs coach actuel?
Dortmund = championnat attractif, ambiance de dingue, jeu alléchant, coach phénoménal... Comme quoi il y a vraiment peu d'herbe plus verte ailleurs!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Vine : le but fou de Ménez
6 12