1. // Billet d'humeur
  2. //

Felipe Saad : « Le Brésil a compris »

Felipe Saad ne s'attendait pas à passer des vacances aussi agitées dans son Brésil natal. Le défenseur de l'AC Ajaccio est aux premières loges pour observer les manifestations qui agitent son pays depuis la semaine dernière. Il nous livre depuis Santos son regard sur ce mouvement historique. Derrière le rêve brésilien vendu depuis quelques années, il y a une autre réalité. Et c'est cette réalité qui émerge à un an de la Coupe du monde.

40 18
Malgré une image plutôt positive depuis quelques années partout dans le monde, on voit que les principaux problèmes du pays n'ont pas changé. En France, depuis un certain temps, les gens me parlent du Brésil comme le pays de l'avenir, celui qui est en pleine croissance. Beaucoup de Français me disent qu'ils veulent venir ici pour la Coupe du monde, ou même pour s'y installer. Ils me disent que c'est un pays qui fait rêver. Mais les Brésiliens, eux, connaissent les problèmes chroniques qui se cachent derrière le miracle économique dont on nous parle souvent.

Depuis le 13 juin, le monde a ouvert les yeux à son tour depuis que des centaines de milliers de Brésiliens défilent dans les rues de différentes villes pour manifester leur mécontentement général. Ce qui a déclenché les protestations a été la décision d'augmenter le prix des tarifs des transports publics dans la ville de São Paulo en vingt centimes de real. Comme on dit en France, c'est juste la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. À partir de là, d'autres revendications sont apparues. Les gens manifestent pour une meilleure éducation, pour un meilleur système de santé publique. Il existe des hôpitaux et des écoles privés de qualité au Brésil, mais il faut payer cher pour y accéder. La corruption reste aussi un problème, la corruption non seulement politique mais aussi dans les secteurs de l'économie. Il faut savoir que malgré la croissance économique de ces dernières années, l'indice de développement humain reste très faible au Brésil. C'est l'autre réalité du miracle brésilien.

Maintenant, je crois que le peuple brésilien s'est réveillé : « O Brasil acordou  » . « Le Brésil a compris » comme on peut lire sur les pancartes des manifestants. Aujourd'hui, une semaine après, le mouvement non partisan a réussi à rejoindre les citoyens de toutes les catégories sociales. Lors des premiers jours de la manifestation, les médias ont beaucoup montré la répression policière, ce qui a contribué à faire adhérer au mouvement des personnes moins concernées par ces problèmes socio-économiques.

David Luiz et les « manifestations passives »

Pour en revenir au foot, ce mouvement historique est en train d'éclipser médiatiquement la Coupe des confédérations, le grand test pour le pays avant la Coupe du monde de 2014. En ce qui concerne les footballeurs, la surprise est qu'ils ont donné leur avis et ont même pris position pour certains. Souvent avec une certaine maladresse. Mardi lors de la conférence de presse de la Seleção, Hulk et David Luiz ont soutenu les manifestations et le peuple brésilien. Mais ce dernier a défendu une « manifestação passiva » (manifestation passive) quand il a sans doute voulu dire « manifestação pacífica » (manifestation pacifique). Luis Felipe Scolari lors de la même conférence de presse a assuré une totale liberté à ses joueurs de parler sur n'importe quel sujet. Libre à eux d'assumer les conséquences de ces déclarations. C'est déjà ça...

L'autre dérapage du jour a été la déclaration de Ronaldo, le vrai, comme on dit par ici. Dans une vidéo posté par le journal O Lance!, il dit que « la Coupe du monde ne se fait pas avec des hôpitaux, elle se fait en se construisant des stades. » Dans ce contexte déjà très tendu depuis plusieurs jours, cette déclaration déplacée et surtout risquée n'aide guère à l'apaisement de la situation. J'ai envie de lui dire que même au pays du football roi, on a besoin d'hôpitaux qui fonctionnent. C'est la moindre des choses quand on prétend être une grande puissance mondiale.

par Felipe Saad à Santos
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Quelle déception de voir Ronaldo faire ces déclaration. Le retour du concret c'est les hôpitaux avant le foot. Le football reste est restera un loisir. Se soigner est une nécessité. J'enfonce des portes ouvertes mais il faut le rappeler àc eux qui croient que le foot est l'opium du peuple. L'overdose est atteinte.
Pourquoi construire des hôpitaux? Il ne va quand même pas y avoir tant de blessés que ça parmi les joueurs pendant la coupe du monde 2014!
hetverdrietvanbelgie Niveau : Loisir
Déception ? Tu demandes pas à Zahia un rapport sur les retraites ou l'ostréiculture japonaise ?
L'avis de Ronaldo c'est un mec déconnecté du peuple depuis des années, un futur Pelé : un mec dans le système et qui veut croquer.
Si tu veux des avis tu prends des gars comme Rivaldo qui s'est pas mal exprimé.
gastongaudio Niveau : Loisir
gronaldo fils spirituel de la lavette du cosmos qui a vendu son âme à l’impérialisme yankee, aux antipodes de Romário de Souza Faria engagé politiquement contre la corruption et n'hésitant pas à dénoncer la nomination à la présidence de la cbf de josé maria marin, ancien soutien de la dictature et favorable à la torture.
Au vue des déclarations décevantes de Ronaldo, je pense que si Socratès était toujours vivant, il lui aurait mis un putain' coup de tête.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
en plus ronaldo il etait bien content de les trouver les hopitaux en europe pour réparer dix fois ses genoux qu'il s'est pété(a prendre n'importe quoi au PSV)...
Merci en tout cas à Felipe Saad, d'autres chroniques en route?
un collaboration avec SF en vue?
On est içi les premiers à dégommer du footbaleur pour tout un tas d'raisons ou clichés..
mais on peut aussi encourager!
Calmos sur Ronaldo, ça ne m'étonnerait pas que certains journalistes aient extrait juste cette phrase d'un plus long entretien ... Une fois n'est pas coutume!

Après peut-être qu'il a aussi dit ça hein ...

Mais bon on aura tjrs le meme pb pour organiser une coupe du monde ou des JO, a chaque fois on aurait pu utiliser cet argent pour construire des hôpitaux, rembourser le trou de la sécu, etc ... C'est pas nouveau (cf Afrique du Sud 2010, Pékin 2008)! Certains dirigeants utilisent ça de manière démagogique, et parfois ça se retourne contre eux!

Surtout ca devait etre l'occaz de construire des aéroports, des routes, des infrastructures autres que les simples stades, sauf que pour le moment, ya que les stades héhé!
PenoIndirect Niveau : Loisir
Le Brésil a compris.Les français par contre,ont toujours le doigt planté dans le cul.
Ronaldo s'est très mal exprimé il me semble.
Quand un pays choisit d'organiser une coupe du monde, il doit assumer pleinement ce choix. C'est-à-dire rénover les stades mais également les infrastructures nécessaires à cette organisation.
Forcément, cela se fera au détriment du développement des écoles, hôpitaux etc.
Il est la le gros revers de la médaille pour le peuple.
@penô

C'est vrai qu'en France, c'est exactement la même situation qu'au Brésil... Franchement, c'est en allant à l'étranger qu 'on se rend compte de la chance d'habiter en France: système de santé ultra-genereux, système politique stable, indice de corruption faible, sans parler des aides de toute sorte de l'État...encore heureux qu'on se mette pas à faire la révolution. On n'arrête pas de se plaindre, mais pourtant c'est la réalité. Au Brésil, c'est une autre histoire. Merci SF et Felippe pour ce bel article, ça change des billets philisophico-intellectuels à la noix de coco de Vikash.
La video de Ronaldo est assez spéciale. C'est une interview, et au moment où il dit ca, on ne voit pas la question à laquelle il répond. http://www.youtube.com/watch?v=SuHTkFC_Zyc (bon aprés ca reste très maladroit comme réponse.

Ce qui est plus choquant c'est les déclarations de Pelé, qui fait une video où il demande aux brésiliens d'arreter les manifestations, car il faut supporter la Seleçao pendant la Coupe des Confédérations, car c'est la préparation pour la Coupe du monde.
http://www.youtube.com/watch?v=nUeWFiEWh58
Vers la fin de l'interview Ronaldo déclare : "construire des hôpitaux qui serviront à opérer des transsexuels? Non, merci!"
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or

Mais bon on aura tjrs le meme pb pour organiser une coupe du monde ou des JO, a chaque fois on aurait pu utiliser cet argent pour construire des hôpitaux, rembourser le trou de la sécu, etc ... C'est pas nouveau (cf Afrique du Sud 2010, Pékin 2008)! Certains dirigeants utilisent ça de manière démagogique, et parfois ça se retourne contre eux!

hier quelqu'un m'expliquait que la fifa impose au bresil d'annuler des opérations ou en tout cas de les décaler pour permettre d'avoir un matelas de lits disponibles aux besoins de sécurité sanitaire qu'elle definit elle meme.
de plus, la fifa a fait interdire les vendeurs ambulants qui viennent distribuer leurs produits locaux a chaque match depuis toujours, pour satisfaire les sponsors officiels(macro, coca,etc..super sponsor de l'hygiène du sport).il a fallu des emeutes et des prises de position des elus locaux pour suspendre la decision pendant la coupe des confédérations.
alors je coprends les gens quand meme.
Marek Hamsik Niveau : National
Coup de chapeau à l'auteur, rare sont les footballeurs qui auraient fait l'effort d'écrire ce billet, qui ne sonne pas comme un communiqué rédigé par des attachés de presse mais bien comme un témoignage.

D'ailleurs, ça fait combien de temps que Saad joue en France ? Parce que l'article est bien écrit, dans un français parfait, donc félicitations à lui vu que ce n'est a priori pas sa langue maternelle.
GenzoLloris Niveau : DHR
Pour les dires de Ronaldo, il faut se méfier d'une citation reproduite hors contexte ET ENCORE PLUS si cette citation a été traduite, l'expression "téléphone arabe" prenant ici sa pleine ampleur.

D'ailleurs, ses propos ne sont pas choquants, ils sont objectifs. La FIFA ne s'occupe que ce qui a rapports aux stades et s'en cogne de l'amélioration de l'IDH, l'indice de GINI ou celle de la démocratie chez la population pays-hôte.

Après, je serai curieux pour les World Cup à venir du climat social en Russie et au Qatar si ça va être un bordel similaire ou non.
garrrrrrincha Niveau : District
Le Brasil vit peut être un moment charnière de son histoire, cette fronde organisée à la suite de la hausse des tarifs des transports publics n'est que le début d'un ras le bol général de la part du peuple.
Cette coupe du monde, c'est en quelque sorte l'arbre qui masque la forêt. Effectivement tous les regards seront rivés sur le pays mais la réalité est tout autre. On reprend toujours les mêmes classiques "du pain et des jeux" sauf que les brésiliens ne sont plus dupes et lorsqu'ils voient les milliards investit dans des stades qui n'auront quasiment aucune utilité post coupe du monde (Manaus ou Brasilia), ils ne comprennent pas pourquoi cette argent là ne profite pas à l'éducation ou la santé par exemple.
Sans parler, comme cité plus haut, des infrastructures types hôtels, aéroports, routes, transports publics, qui sont loin d'être au niveau que devrait afficher le Brasil aujourd'hui.
Pour ne citer que l'exemple du métro à Salvador, les travaux ont commencé en 2000 et 13 ans après il ne fonctionne toujours pas (pour cause de lutte interne, pouvoir et corruption), le stade de la ville, lui par contre est déjà opérationnel pour la coupe des confédérations.
Romario, député fédéral, est l'une des seules figures du football brésilien a s'insurgé contre le système qui pourrit de l'intérieur.
La situation actuelle n'est pas bonne mais si le peuple se réveille alors on peut se prendre à rêver et espérer des jours meilleurs.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
40 18