Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-Monaco (3-2)

Fekir, la meilleure des réponses

Il a été l'un des grands absents du dernier rassemblement de l'équipe de France. Mais plutôt que de l'affecter, cette non-convocation a visiblement piqué Nabil Fekir au vif. Si le Lyonnais joue chaque week-end comme il l'a fait contre Monaco, contre lequel il a compilé un doublé et une passe décisive, nul doute qu'il sera dans les 23 au mois de juin.

Modififié

Un coup franc décisif à la 95e qui donne la victoire à l'OL. Combiné à un premier but et une passe décisive pour Mariano Diaz. Face à l'AS Monaco, Nabil Fekir a sorti le match parfait, brassard de capitaine au bras, dans la foulée d'un rassemblement en équipe de France qui s'est fait sans lui. Didier Deschamps lui a préféré Florian Thauvin et Dimitri Payet, il a vu la qualification des Bleus depuis son salon, avec peut-être l'idée qu'il était absent au pire des moments. Bref, Nabil Fekir avait peut-être perdu beaucoup en dix jours. Ce qui dans beaucoup de cas aurait contribué à enfoncer un peu plus un joueur dans le dur. En 90 minutes pourtant, le joueur formé à Lyon a répondu à sa non-convocation de la meilleure manière possible : aucun commentaire dans la presse, une performance pleine et décisive contre la deuxième meilleure équipe du championnat, et une influence permanente dans le jeu offensif de son équipe.

Fekir retrouvé


Plus que de confirmer ses excellentes dispositions personnelles depuis le début de saison, sa condition physique retrouvée et sa relation avec Mariano Diaz déjà étoffée, Nabil Fekir a démontré qu'il avait une grande force mentale. Celle d'un joueur qui a clairement retrouvé le niveau qui était le sien avant sa rupture des ligaments croisés fatale qui lui avait coûté l'Euro 2016. Celle d'un joueur qui assume sans ciller son statut de leader technique de l'OL depuis le départ de son compère Alexandre Lacazette.


Et surtout depuis ce soir, celle d'un joueur capable de prendre ses responsabilités pour faire basculer un match dans le bon sens dans le money time. Quel que soit le sport, football, basket-ball ou autre, c'est dans les moments les plus chauds que se reconnaissent les plus grands champions. Sans aller jusqu'à s'enflammer et comparer à nouveau Fekir à Lionel Messi pour ses qualités de percussion, ou à Zinédine Zidane parce qu'il a marqué un coup franc dans les arrêts de jeu d'un match important, il faut bien admettre que le meneur de jeu lyonnais a prouvé qu'il n'était pas un joueur comme un autre.

Road to the World Cup 2018


Un joueur capable de combiner la qualité technique et la force mentale. Il facilite le travail de son entraîneur parce qu'en un seul coup de patte, il peut annihiler les lacunes – criantes défensivement – de son équipe. Il ne reste plus qu'à espérer que l'international français réitère dès jeudi prochain en Ligue Europa contre Everton, ramène Lyon en haut du classement et loin sur la scène européenne. À ce rythme-là, il est impensable qu'à l'arrivée du printemps, quand Didier Deschamps dressera sa première liste de l'année 2018, Nabil Fekir ne soit pas dans le bon wagon.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 19:30 L'ES Tunis corrigée par Al Ain en quarts du Mondial des clubs 10 Hier à 16:09 Kashima cuisine les Chivas 6
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE