En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Süper Lig
  3. // Le point têtes de turcs

Feghouli voit rouge, Kembo-Ekoko sort la dynamite

Bafé Gomis, Sofiane Feghouli, Emmanuel Adebayor, Gaël Clichy, Jirès Kembo-Ekoko... Le championnat turc est devenu une véritable terre d'accueil pour les anciens de Ligue 1. Chaque week-end, Sofoot.com fait le point sur le week-end de nos chouchous installés en Turquie.

Modififié

Sofiane Feghouli (Galatasaray SK)


Dans ce choc entre deux gros bras du championnat turc, le leader stambouliote pouvait s’attendre à ce que le vice soit monnaie courante chez les joueurs de Trabzon. Malgré cet avertissement, l’ancien Grenoblois est tombé dans le piège tendu par les Bordo-Mavi. Résultat : une expulsion commune avec le meneur de jeu Olcay Şahan avant la mi-temps, et une diminution du nombre d'acteurs sur la pelouse qui profite à Trabzonspor (2-1). C’est la première défaite de la saison en Süper Lig pour Galatasaray, et Bafé Gomis n’est, pour une fois, pas à la fête. La Panthère reste bloquée à neuf unités, mais pourra jouer le prochain match, elle.


Yoan Gouffran (Göztepe)


À force de trop laisser sa perle française sur le banc de touche, Göztepe devait bien finir par en payer le prix. Entré à la place de Rajko Rotman pour la dernière demi-heure alors que le score était de 2-1 en faveur de Kasımpaşa, Yoan Gouffran n’a rien eu à se mettre sous la dent, et son équipe repart d’Istanbul avec une défaite (3-1) qui fait chuter l’ancien dauphin de Galatasaray à la... cinquième place. De quoi faire réfléchir Tamer Tuna sur l’avenir de l’ancien Caennais dans le onze de départ.


Gaël Clichy (İstanbul Başakşehir)


À domicile, l’İstanbul Başakşehir se devait de l’emporter contre le modeste Akhisar Belediyespor. C’était plutôt bien parti avec l’ouverture du score rapide du capitaine Emre Belözoğlu (8e). Mais cela s’est gâté ensuite avec l’égalisation de Paulo Henrique en deuxième période juste avant l’heure de jeu (59e). Plus le temps passait, plus les locaux pensaient passer à côté de deux points précieux au moment de faire les comptes en fin de championnat. Et puis ? Et puis Gaël Clichy est arrivé. Lancé côté gauche, l’international français dépose un caviar sur le pied de Mossoró, qui fusille le portier adverse et offre la victoire aux siens sur le gong (2-1, 92e). Simple question, mais Layvin Kurzawa peut-il manquer le Mondial 2018 par choix sportif ?


Emmanuel Adebayor (İstanbul Başakşehir)


Sur le front de l’attaque stambouliote, l’ancien Messin s’est bien battu devant une défense qui ne lui a fait aucun cadeau. Si Manu n’a pas marqué depuis maintenant deux journées, sa présence physique permet aux hommes d'Abdullah Avcı de trouver des solutions aériennes, mais surtout de basculer à la seconde place du classement derrière Galatasaray. De quoi avoir la banane.


Mevlüt Erdinç (İstanbul Başakşehir)


Avoir le luxe de remplacer la légende turque Emre Belözoğlu n’est pas donné à tout le monde, Mevlüt Erdinç pourra dire qu’il l’aura fait au cours de sa belle carrière. Pour le reste, une victoire de plus pour son équipe, mais un statut de remplaçant de luxe qui doit commencer à frustrer l’ancien Lionceau. Et attention au fauve qui a faim...


Lamine Gassama (Alanyaspor)


Malgré sa prestation en dents de scie, Lamine pensait le tenir, ce match nul. Oui, l’ancien Lyonnais s’est viandé dans cette rencontre face au Beşiktaş Istanbul. D’une, sur l’action qui mène au premier but de Cenk Tosun, le latéral laisse filer bêtement son vis-à-vis en voulant jouer le hors-jeu. Perdu. De deux, sur un duel avec Ryan Babel, où il perd un rein avant de voir le Batave envoyer une praline claquée par le gardien. De trois, en restant spectateur du centre d’Adriano pour Álvaro Negredo qui offre la victoire aux Aigles noirs (2-1, 87e). Lamine des mauvais jours.


Vágner Love (Alanyaspor)


L’ancien Monégasque était co-meilleur buteur de Süper Lig avec Bafétimbi Gomis au début du mois d’octobre. Le voilà désormais sans buts marqués depuis trois matchs et une influence sérieusement remise en cause. Et comme par hasard, son équipe perd... Allez Vagner, du nerf !


Khalid Boutaïb (Malatyaspor)


Ce n’est pas le plus connu de nos anciens pensionnaires de Ligue 1, mais il a au moins le mérite de faire parler les statistiques. À trente ans, l’ancien avant-centre du Gazélec d’Ajaccio pète les compteurs en Turquie dans sa nouvelle équipe. Contre Gençlerbirliği à Ankara, l’international marocain vient de planter son sixième but en dix journées, après une abstinence de trois rencontres. Une frappe aux six mètres sous la barre, consécutive à une passe en retrait, et le voilà qui réactive le compteur. Un bon gazier.


Delvin Ndinga (Sivasspor)


Qu’il est loin, le temps où le beau Delvin éclairait le jeu de l’AJ Auxerre en Ligue 1. Depuis cette année, le milieu de terrain congolais s’est posé en Süper Lig afin de poursuivre la dégringolade qu'est sa carrière sportive. Le voilà donc à Sivasspor, modeste huitième du championnat. Bien entendu, Delvin était titulaire pendant 90 minutes, et son équipe s’est même imposée par le plus petit écart possible dans le stade de Karabükspor grâce à Arouna Koné (1-0). Mais franchement, où est passé l’ambition ?


Jirès Kembo-Ekoko (Bursaspor)


La perte du mojo de Kylian Mbappé vient peut-être de son demi-frère. Après avoir pris un carton rouge et purgé sa suspension contre Sivasspor, l’ancien Rennais revenait contre Antalyaspor pour tout péter sur son passage. Mission accomplie, puisque son équipe s’est largement imposée (4-0), et ce grâce à ses facéties. Sur son côté gauche, Kembo-Ekoko s’est baladé tout le match, au point de faire péter les plombs au Brésilien Sandro, expulsé en fin de première période pour un tacle par derrière sur le Franco-Congolais. Pour participer au festival, le milieu offensif s’est même offert le troisième but en toute décontraction. La Turquie, j’y suis, Jirès.


Leonardo (Antalyaspor)


Deux victoires et trois défaites en un mois de compétition depuis sa prise de fonction, le tout avec Nasri, Eto’o, Ménez et Vainqueur. On pourrait parler de toutes ces individualités pas assez soudées chez les Scorpions, mais si les déculottées comme celle-ci se multiplient, c’est bien l’ancien directeur sportif du Paris Saint-Germain qui pourrait voir son aventure turque se terminer plus tôt que prévu. Le Bursaspor de Paul Le Guen vient tout de même de lui coller un 4-0... Pas rien.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 21 février Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 89 mercredi 21 février Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 20 mercredi 21 février 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 mercredi 21 février BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1