Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Feel Good Inc.

Dernier message de la page précédente, posté par Ras Bernard Lama
le 24/10/2017 à 18:23
Comment jouer au ballon quand on porte des locks jusqu'aux chevilles ?
Tutoriel: https://www.youtube.com/watch?v=lA37x8XOhxo
Réponse de Charrua
le 24/10/2017 à 19:17
Message posté par Lamine Turgut
(désolé d’avance mais je reste persuadé que ce topic est le plus adéquat pour ce genre de message …)


Bordel de merde !!!!!!!!!!!!

Je viens d’apprendre qu’un pote, un ami supp du Pez nous a quitté ce matin :(

Alors oui on ne se voyait que 2-3 fois par an, lorsqu’on jouait l’un contre l’autre, adversaires farouches et sans pitié, mais la 3ième mi-temps nous réconciliait toujours autour de ce dicton « ahah … voilà le second supp du Pez de la Haute-Savoie » pendant des années et des années depuis les 90’s.


Mon petit Fafa, je réciterai ce soir 3 fois ta phrase favorite lorsqu’on nous charriait : « Pariiiiis est tragique ! » … avec toute l’autodérision qui pissait à la gueule des margoulains qui venait nous chatouiller.


« RIP in pisse » comme tu dirais … Mes pensées avec toi.



(et bordel, les autres ! Vivez votre vie bande de couillons !!! Tout file trop vite ...)


Y a aussi le défouloir mais paix à son âme (c'est ça qu'on dit nan ?)
Réponse de Lamine.Turgut
le 24/10/2017 à 21:50
(merci d’avoir tourné la page … :(

Les fils d’un de mes potes (un autre) au moment d’aller au dodo : "Mais papa ! T’avais dit que si on avait le droit de regarder un deuxième dessin-animé, on n’avait pas besoin d’aller se brosser les dents !"

Huhu … question mauvaise foi, ces deux là sont bientôt prêts pour Sofoot.
Réponse de Rhabcp
le 24/10/2017 à 21:55
J'allais dire un truc du genre " j'espère qu'il laisse pas d'orphelins " mais ç'aurait été bien moche. Bref paix à son âme. C'est toujours troublant de se dire qu'une personne qu'on ait connue sait maintenant " ce qu'il y'a " ( ou pas c'est selon )
Réponse de Rhabcp
le 24/10/2017 à 21:56
A *
Réponse de Charrua
le 24/10/2017 à 23:16
Message posté par Lamine.Turgut
(merci d’avoir tourné la page … :(

Les fils d’un de mes potes (un autre) au moment d’aller au dodo : "Mais papa ! T’avais dit que si on avait le droit de regarder un deuxième dessin-animé, on n’avait pas besoin d’aller se brosser les dents !"

Huhu … question mauvaise foi, ces deux là sont bientôt prêts pour Sofoot.


Va falloir les intégrer p'tit à p'tit dans le grand jeu du troll haha.
Courage Laminù :)
Réponse de Charrua
le 24/10/2017 à 23:16
Et sinon en vrai j'me dis que c'est bien que le défouloir reste enterré :)
Réponse de Champion-mon-frère
le 04/11/2017 à 08:45


Magnifique !

Le must aurait été que ce soit le dernier penalty et que le gardien s’enflamme vers ses coéquipiers en aillant cru avoir fait gagner le match.
Réponse de Fredinhovic95
le 05/11/2017 à 05:07
Message posté par Champion-mon-frère
Magnifique !

Le must aurait été que ce soit le dernier penalty et que le gardien s’enflamme vers ses coéquipiers en aillant cru avoir fait gagner le match.


Ce gardien a du Koji nakata en lui ^^
https://mobile.twitter.com/Bundesliga_E … 904124416/
Réponse de Zé Fuba
le 05/11/2017 à 13:48


Rha le coup le flippe quand il se rencontre qu'il n'a pas la balle au pied !

D'ailleurs on le voit il se tient le cœur après, génial, il devait être tétanisé le pauvre ensuite :D
Réponse de So-Frites
le 24/12/2017 à 16:25
Bon Natale à tutti!
Réponse de Travis Bickle357
le 28/12/2017 à 15:26
Dark Vador entre dans une boulangerie. Qu'est-ce qu'il commande ?
Trois pains et deux tartes tatin.
Parce que PAIN PAIN PAIN, TARTE TATIN TARTE TATIN!
Réponse de Champion-mon-frère
le 28/12/2017 à 15:42
Message posté par Travis Bickle357
Dark Vador entre dans une boulangerie. Qu'est-ce qu'il commande ?
Trois pains et deux tartes tatin.
Parce que PAIN PAIN PAIN, TARTE TATIN TARTE TATIN!


Bien vu !

D'ailleurs, Novak Djokovic arrive juste derrière et lui, qu'est-ce qu'il commande ?

https://pbs.twimg.com/media/DP0TTL_XkAAR1iJ.jpg
Réponse de Hemassy
le 05/02/2018 à 12:33
Je dis oui !

https://www.youtube.com/watch?v=Jg7zhrlFR1I

(c'est une vidéo très drôle, je vous jure !)
Réponse de Footinator
le 06/02/2018 à 17:43
La neige c'est joli.
Réponse de Ras Bernard Lama
le 11/03/2018 à 16:32
10 mars mes premières narcisses fleuries. ça sent le printemps les cocos
Réponse de elchivo2
le 16/03/2018 à 14:23
hahaha Bill Gates et Federer entrain de faire n'importe quoi :
https://www.youtube.com/watch?v=VS1TH3PdAJM
Réponse de Don't mess with Tonygoal
le 29/03/2018 à 19:56
J'ai 30 ans depuis quelques jours et je le vis bien. C'était donc le topic idéal pour le dire. Je risque de prendre un coup de vieux le 9 mai prochain quand on fêtera les 20 ans du titre du RC Lens mais c'est la vie.

La vie n'est pas belle tous les jours mais il existe des raisons de sourire. Vous lire sur ce forum en fait partie mes amis.
Réponse de Lamine.Turgut
le 29/03/2018 à 20:35
Et c’était une raison pour que Môôsieur aille déglinguer le taupic Présentation ?

(putain ces hooligans lensois qui ne respectent rien : tu me réciteras 20 fois « je te salue Guy Roux, plein de grasses ... »)

((bonne trentaine ... quand même))
Réponse de Don't mess with Tonygoal
le 29/03/2018 à 20:56
Haha c'est vraiment ma faute? J'ai effectivement vu que ça buguait mais pour le coupable je pencherait plutôt pour le stagiaire programmeur de chez So Foot. Et astuce de grand-mère: en enlevant le plein écran le bug disparaît.

Tu m'as l'air tendu mon Lamine. T'inquiète ça ira mieux quand le PSG aura glané une glorieuse Coupe de France contre Chambly. Vous pourrez même faire passer ça pour un derby, elle est pas belle la vie?

(merci à toi)
Réponse de Italia90
le 29/03/2018 à 21:12
Message posté par Don't mess with Tonygoal
J'ai 30 ans depuis quelques jours et je le vis bien.


Eh bien avec un peu de retard, la formule consacrée...
Réponse de So-Frites
le 29/03/2018 à 21:16
Message posté par Don't mess with Tonygoal
J'ai 30 ans...

...La vie n'est pas belle tous les jours mais il existe des raisons de sourire. Vous lire sur ce forum en fait partie mes amis.


Bonu é felice aniversariu!

Jolies ces deux dernières phrases.
Réponse de Lamine.Turgut
le 29/03/2018 à 21:56
Message posté par Don't mess with Tonygoal
Haha c'est vraiment ma faute? J'ai effectivement vu que ça buguait mais pour le coupable je pencherait plutôt pour le stagiaire programmeur de chez So Foot. Et astuce de grand-mère: en enlevant le plein écran le bug disparaît.

Tu m'as l'air tendu mon Lamine. T'inquiète ça ira mieux quand le PSG aura glané une glorieuse Coupe de France contre Chambly. Vous pourrez même faire passer ça pour un derby, elle est pas belle la vie?

(merci à toi)


(il ne faut pas utiliser la fonction « répondre » pour les messages qui comportent plus d’une citation – comme celui du Hum-Titi par exemple – c’est ce qui fait sauter les taupics)

Personnellement, un triplé national me remplirait de joie après une saison 16-17 bien maussade et des investissements estivaux fort conséquents, vous en conviendrez j’espère.
Réponse de Don't mess with Tonygoal
le 29/03/2018 à 22:21
Merci les amis! Et merci Lamine pour le tuyau ;)
Réponse de O Alegria Do Povo
le 06/04/2018 à 19:43
Paraît que c’est le topic de la bonne humeur ici-bas alors c’est là que je veux parler.

J’ai perdu ma grand-mère cette semaine. Ce n’était plus rien qu’une petite bonne femme raccrapotée par le temps, devenue minuscule et presque insignifiante, mais c’était ma mémé. La femme qui m’a éduqué quand mes parents se sont déchirés, la femme qui m’a nourri quand j’avais faim et qui a réussi l’exploit de m’ouvrir l’appetit quand je vomissais le monde entier.

Qu’une telle force de la nature se soit incarnée dans une si menue portion d’humanité, si peu disposée à l’accueuillir, me bouleverse et me bouleversera encore longtemps - et j’y tiens car ça me rend profondément vulnérable mais aussi profondément vivant.

Elle est née à Premia De Mar dans la banlieue barcelonaise, un village où j’ai passé une grande partie de mes vacances d’enfant. Ça sentait les égouts et la lessive, et aussi incroyable que cela puisse paraître, ça sentait bon. A tel point qu’aujourd’hui lorsque je sens l’odeur d’une remontée d’égouts rance, je suis pris d’une irrésistible nostalgie.
C’était une petite maison dépouillée mais bien foutue, avec un patio doté d’un lavoir où j’adorais me plonger après une journée à la plage. On s’y jetait avec mes frangins et mes cousins, dans l’eau saumâtre des lessives, et on y jouait des heures durant avec de minuscules soldats subaquatiques jusqu’à avoir la peau flétrie comme des momies.

C’était une maison de femmes. Je ne sais si c’est important de le signaler, mais c’était le cas. Mes arrières-grands-parents ont eu 8 filles. Que des filles. Et dans cette maison régnait la bienveillance parfois pénible pour un jeune mâle de l’omnipotente matriarcale. Moi, ça m’a apprit très vite le goût du vol et de la mascarade. Surtout le goût de la dérobade.

Parce qu’elles ont duré mes harpies d’amour, et qu’elles sont toujours restées liées par je-ne-sais-quel lien. Elles avaient un tel sens de la famille que c’en était presque castrateur. Il y a quelque chose de violemment grégaire dans mon sang dont j’ai toujours voulu m’échapper.

Elles ont vécues, elles se sont dispersées sous le Franquisme, et c’est grâce à ça que j’ai vu le jour, en Normandie putain ! Ma grand-mère aurait préféré s’arrêter à Marseille, mais à l’époque la primauté était aux rapatriés pieds-noirs. Du coup elle s’est échouée à Sotteville-les-Rouen, où ma mère a vu le jour et a rencontré mon père.
Je sais pas pourquoi je donne autant de détails, mais elle y tenait à son histoire alors je me fais sa voix.

J’ai rarement été aussi triste et aussi serein à la fois. C’est étonnant comme état. J’espère que ça ne durera pas.

Ma grand-mère s’appellait Maria-Angela, comme ma mère qui porte son nom. C’est très signifiant à mes yeux. Elle m’a enseigné le goût de l’huile d’olive et du devoir familial, de l’effort pour supporter les siens qui sont ta chair, de la bêtise parfois à ne croire qu’en les autres, mais surtout elle m’a donné le goût de l’enthousiasme.

C’est au plus fort de soutenir et au plus fort d’accueillir. Ce n’est pas un devoir, c’est une logique naturelle.

C’était une grande femme que le temps a rendu minuscule. Recluse dans une tour d’ivoire, sans yeux pour adorer, sans oreilles pour s’enthousiasmer, et presque sans corps pour réfléchir.

Tous les jours j’allais la voir, quand elle a décidé de ne plus sortir de chez elle. Tous les jours, pendant 5 ans, j’ai prétexté l’apéro alors qu’elle ne pouvait plus boire, pour lui redonner un peu de l’enthousiasme qu’elle m’avait confié. C’etait devenu triste et rébarbatif parce que du haut de sa tour d’ivoire, elle en avait de moins en moins à me dire. Et moi, avec ma foultitude de nouveautés pour la rassasier, je l’epuisais probablement.

Elle voulait partir dans ses rêves et n’emmerder personne. Ça n’a pas été le cas. Elle a vécu l’hospitalisation qu’elle craignait tellement, et moi je l’ai abandonnée quand elle m’a dit qu’elle ne voulait plus qu’on vienne la visiter. 97 ans. Quand tu as une vie saine, c’est les poumons qui lâchent le plus sûrement.

Je vais écrire son éloge funêbre et bordel je vais lui rendre hommage.

Je voulais juste poster ici, d’abord pour la satisfaction nombriliste de faire retentir sa personne. Mais aussi pour vous dire que la mort n’est rien.
J’ignore pourquoi mais cette chienne sublime qu’est la vie ne m’épargne pas en ce moment. Des êtres qui sont ma chair meurent et je dois décomposer avec. C’est le lot de tout un chacun.
Mais c’est le premier deuil acceptable que je connaisse. Sans violence, sans irrationalité.

Et j’en suis là, de ce moment bizarre de ma vie, où j’apprends que mourir est absolument nécessaire.
Réponse de Fred Astaire
le 06/04/2018 à 22:13
Alegria,

Je me fais le porte-parole de tous les amis du forum, pour te dire que nous partageons ton chagrin.
Sache que nous serons toujours là pour te remonter le moral.
Réponse de O Alegria Do Povo
le 07/04/2018 à 02:48
Mon chagrin, je l’ai mangé et je m’en suis fait un bouton copieux au beau milieu de ma tronche. Ma tristesse, elle restera sans voix et cela vaut mieux, parce que j’ai envie de chanter, et j’en crois que les miens ne me comprendraient pas.
Réponse de Rhabcp
le 07/04/2018 à 10:23
Elle semble laisser un bel héritage et peu de regrets ( à part ton goût pour les explorations alcoolisées peut être ), la bise et Llah yarhemha.
Réponse de NSOL
le 07/04/2018 à 10:30
Message posté par O Alegria Do Povo
Paraît que c’est le topic de la bonne humeur ici-bas alors c’est là que je veux parler.

J’ai perdu ma grand-mère cette semaine. Ce n’était plus rien qu’une petite bonne femme raccrapotée par le temps, devenue minuscule et presque insignifiante, mais c’était ma mémé. La femme qui m’a éduqué quand mes parents se sont déchirés, la femme qui m’a nourri quand j’avais faim et qui a réussi l’exploit de m’ouvrir l’appetit quand je vomissais le monde entier.

Qu’une telle force de la nature se soit incarnée dans une si menue portion d’humanité, si peu disposée à l’accueuillir, me bouleverse et me bouleversera encore longtemps - et j’y tiens car ça me rend profondément vulnérable mais aussi profondément vivant.

Elle est née à Premia De Mar dans la banlieue barcelonaise, un village où j’ai passé une grande partie de mes vacances d’enfant. Ça sentait les égouts et la lessive, et aussi incroyable que cela puisse paraître, ça sentait bon. A tel point qu’aujourd’hui lorsque je sens l’odeur d’une remontée d’égouts rance, je suis pris d’une irrésistible nostalgie.
C’était une petite maison dépouillée mais bien foutue, avec un patio doté d’un lavoir où j’adorais me plonger après une journée à la plage. On s’y jetait avec mes frangins et mes cousins, dans l’eau saumâtre des lessives, et on y jouait des heures durant avec de minuscules soldats subaquatiques jusqu’à avoir la peau flétrie comme des momies.

C’était une maison de femmes. Je ne sais si c’est important de le signaler, mais c’était le cas. Mes arrières-grands-parents ont eu 8 filles. Que des filles. Et dans cette maison régnait la bienveillance parfois pénible pour un jeune mâle de l’omnipotente matriarcale. Moi, ça m’a apprit très vite le goût du vol et de la mascarade. Surtout le goût de la dérobade.

Parce qu’elles ont duré mes harpies d’amour, et qu’elles sont toujours restées liées par je-ne-sais-quel lien. Elles avaient un tel sens de la famille que c’en était presque castrateur. Il y a quelque chose de violemment grégaire dans mon sang dont j’ai toujours voulu m’échapper.

Elles ont vécues, elles se sont dispersées sous le Franquisme, et c’est grâce à ça que j’ai vu le jour, en Normandie putain ! Ma grand-mère aurait préféré s’arrêter à Marseille, mais à l’époque la primauté était aux rapatriés pieds-noirs. Du coup elle s’est échouée à Sotteville-les-Rouen, où ma mère a vu le jour et a rencontré mon père.
Je sais pas pourquoi je donne autant de détails, mais elle y tenait à son histoire alors je me fais sa voix.

J’ai rarement été aussi triste et aussi serein à la fois. C’est étonnant comme état. J’espère que ça ne durera pas.

Ma grand-mère s’appellait Maria-Angela, comme ma mère qui porte son nom. C’est très signifiant à mes yeux. Elle m’a enseigné le goût de l’huile d’olive et du devoir familial, de l’effort pour supporter les siens qui sont ta chair, de la bêtise parfois à ne croire qu’en les autres, mais surtout elle m’a donné le goût de l’enthousiasme.

C’est au plus fort de soutenir et au plus fort d’accueillir. Ce n’est pas un devoir, c’est une logique naturelle.

C’était une grande femme que le temps a rendu minuscule. Recluse dans une tour d’ivoire, sans yeux pour adorer, sans oreilles pour s’enthousiasmer, et presque sans corps pour réfléchir.

Tous les jours j’allais la voir, quand elle a décidé de ne plus sortir de chez elle. Tous les jours, pendant 5 ans, j’ai prétexté l’apéro alors qu’elle ne pouvait plus boire, pour lui redonner un peu de l’enthousiasme qu’elle m’avait confié. C’etait devenu triste et rébarbatif parce que du haut de sa tour d’ivoire, elle en avait de moins en moins à me dire. Et moi, avec ma foultitude de nouveautés pour la rassasier, je l’epuisais probablement.

Elle voulait partir dans ses rêves et n’emmerder personne. Ça n’a pas été le cas. Elle a vécu l’hospitalisation qu’elle craignait tellement, et moi je l’ai abandonnée quand elle m’a dit qu’elle ne voulait plus qu’on vienne la visiter. 97 ans. Quand tu as une vie saine, c’est les poumons qui lâchent le plus sûrement.

Je vais écrire son éloge funêbre et bordel je vais lui rendre hommage.

Je voulais juste poster ici, d’abord pour la satisfaction nombriliste de faire retentir sa personne. Mais aussi pour vous dire que la mort n’est rien.
J’ignore pourquoi mais cette chienne sublime qu’est la vie ne m’épargne pas en ce moment. Des êtres qui sont ma chair meurent et je dois décomposer avec. C’est le lot de tout un chacun.
Mais c’est le premier deuil acceptable que je connaisse. Sans violence, sans irrationalité.

Et j’en suis là, de ce moment bizarre de ma vie, où j’apprends que mourir est absolument nécessaire.


C'est splendidement beau et triste à la fois. Je suis toujours très mal à l'aise dans ce genre de situations, parce qu'après un texte d'une telle ampleur linguistique, émotionnelle, on ne sait pas quoi dire et où se placer. Je ne sais pas quoi dire, alors je ne vais rien dire, si ce n'est que si tes mots sont à l'aune de ta pensée, alors rien ni personne ne pourra t'enlever ce que tu es.
Réponse de JalovesbigTits
le 07/04/2018 à 11:00
De l’autre côté de l’eau une pensée pour toi poto!

Boujous
Réponse de The Lunatic is on the grass
le 07/04/2018 à 12:57
Quel hommage poignant et quel don pour trouver les mots juste, mon ami Alegria!
Je t'aime, mon poto!
Réponse de O Alegria Do Povo
le 07/04/2018 à 13:15
Merci pour votre soutien. C'est un peu impudique mais j'avais besoin de laisser une trace, aussi dérisoire soit elle.

La bise fraternelle !
Réponse de Antarcticdonkey
le 07/04/2018 à 13:19
Je n'ai jamais connu mes grands-parents, mais ton texte me rappelle à quel point j'aurais apprécié leur présence...
Merci Alegria pour ce texte émouvant et magnifiquement écrit et courage à toi.
Réponse de The Lunatic is on the grass
le 07/04/2018 à 13:21
Message posté par O Alegria Do Povo
Merci pour votre soutien. C'est un peu impudique mais j'avais besoin de laisser une trace, aussi dérisoire soit elle.

La bise fraternelle !


Y a justement rien d'impudique, ta trop belle sensibilité et ton indéniable talent ont merveilleusement fait le taf.
Réponse de So-Frites
le 07/04/2018 à 17:38
C'est bieng OADP, ce repère est un exutoire et qlqs similitudes avec ma yaya de Valencia.

Basgiu l'amicu.
Réponse de O Alegria Do Povo
le 07/04/2018 à 18:57
Ah, la yaya ! Qu’est que je l’aime ce mot-là.

C’est tout la noblesse de la vieillesse résumée dans une bouche d’enfant.
Réponse de O Alegria Do Povo
le 09/04/2018 à 01:33
Mon chat est un être remarquable. Je suis pas du genre à idolâtrer les bestioles, mais ce chat-là, il m’a ravi alors que je l’attendais pas, il m’a dérobé contre mon gré, il a violé mon idée de l’humain.

C’est un punk aristocrate, et je l’aime parce qu’il ne fait rien pour se rendre aimable. C’est un chat noir sur lequel le monde entier à craché par superstition. Il boite un peu parce que je-ne-sais-quel chien l’a violenté quand il n’était qu’un vulgaire chaton - et chaque fois que j’enfile mes chaussures, il se hérisse et se tapie sous le canapé.

C’est une petite bestiole très humble et câline lorsqu’elle se sent en confiance, mais elle conserve en elle le souvenir terrifiant de la violence des hommes. Je crois qu’elle ne s’en affranchira jamais, malgré les prouesses d’attention et de bienveillance dont je fais preuve.

C’est un sauvageon, Aouh. Il s’appelle Falco mais je l’appelle Aouh parce que c’est le cri qu’il pousse. Il me dit Aouh et tout en lui crie Aouh. Je le réchauffe avec mon haleine pleine de vinasse. Je plonge ma tête dans ses poils, et je le réchauffe avec mon haleine, et il se laisse faire. Et il se détend jusqu’à me griffer tellement il est bien.

C’est une toute petite bestiole insignifiante, mais elle m’apaise. Et mieux que ça, elle m’apprend,

Elle m’apprend la quiétude, elle m’apprend la patience. Elle m’apprend le soleil. Elle m’apprend à vivre simplement.

Je l’observe beaucoup, j’apprend énormément.

Une fois bénie dans ma vie, je suis tombé amoureux d’une courgette. Parce que j’ai perçu toute sa logique existentielle. Pourquoi les pépins, pourquoi l’épiderme - tout ce qui justifie le goût.

Je ne fais pas partie de ces gens qui pensent que les animaux possèdent des droits - quel contresens ! - le droit est une notion tristement humaine. Je regarde simplement un chat noir vivre à mes côtés. Une bestiole que l’on a tatané et sur laquelle on a craché par bêtise, par malice ou par pur plaisir d’exercer sa violence.

Petite boule de résilience qui vient se blottir contre moi parce qu’elle m’a élue. Parce que je suis digne d’elle.

Je ne désespère pas de l’homme, et encore moins de moi-même. Mais je suis infiniment plus réceptif à la vie lorsque je perçois toutes ses forces signifiantes.
Réponse de O Alegria Do Povo
le 09/04/2018 à 01:33
Mon chat est un être remarquable. Je suis pas du genre à idolâtrer les bestioles, mais ce chat-là, il m’a ravi alors que je l’attendais pas, il m’a dérobé contre mon gré, il a violé mon idée de l’humain.

C’est un punk aristocrate, et je l’aime parce qu’il ne fait rien pour se rendre aimable. C’est un chat noir sur lequel le monde entier à craché par superstition. Il boite un peu parce que je-ne-sais-quel chien l’a violenté quand il n’était qu’un vulgaire chaton - et chaque fois que j’enfile mes chaussures, il se hérisse et se tapie sous le canapé.

C’est une petite bestiole très humble et câline lorsqu’elle se sent en confiance, mais elle conserve en elle le souvenir terrifiant de la violence des hommes. Je crois qu’elle ne s’en affranchira jamais, malgré les prouesses d’attention et de bienveillance dont je fais preuve.

C’est un sauvageon, Aouh. Il s’appelle Falco mais je l’appelle Aouh parce que c’est le cri qu’il pousse. Il me dit Aouh et tout en lui crie Aouh. Je le réchauffe avec mon haleine pleine de vinasse. Je plonge ma tête dans ses poils, et je le réchauffe avec mon haleine, et il se laisse faire. Et il se détend jusqu’à me griffer tellement il est bien.

C’est une toute petite bestiole insignifiante, mais elle m’apaise. Et mieux que ça, elle m’apprend,

Elle m’apprend la quiétude, elle m’apprend la patience. Elle m’apprend le soleil. Elle m’apprend à vivre simplement.

Je l’observe beaucoup, j’apprend énormément.

Une fois bénie dans ma vie, je suis tombé amoureux d’une courgette. Parce que j’ai perçu toute sa logique existentielle. Pourquoi les pépins, pourquoi l’épiderme - tout ce qui justifie le goût.

Je ne fais pas partie de ces gens qui pensent que les animaux possèdent des droits - quel contresens ! - le droit est une notion tristement humaine. Je regarde simplement un chat noir vivre à mes côtés. Une bestiole que l’on a tatané et sur laquelle on a craché par bêtise, par malice ou par pur plaisir d’exercer sa violence.

Petite boule de résilience qui vient se blottir contre moi parce qu’elle m’a élue. Parce que je suis digne d’elle.

Je ne désespère pas de l’homme, et encore moins de moi-même. Mais je suis infiniment plus réceptif à la vie lorsque je perçois toutes ses forces signifiantes.
Réponse de O Alegria Do Povo
le 09/04/2018 à 01:35
Besoin de lâcher des conneries en ce moment, N’y prêtez pas attention.
Réponse de O Alegria Do Povo
le 09/04/2018 à 02:02
Je viens de comprendre un truc déviant chez moi, j’ ai besoin de me vandaliser. J’espère l’avoir acté dans ma putain de conscience.

Désolé pour ce piètre spectacle, on passez vite à autre chose. J’ai eu besoin de l’écrire pour m’en impressionner. Et je tiens à ce qu’il existe noir sur blanc pour m’en souvenir.
Réponse de O Alegria Do Povo
le 09/04/2018 à 03:14
J’ai encore besoin d’enterrer ma grand-mère et tous les prétextes sont bons pour la dissimuler. Je sais d’avance que demain à jeun j’aurais honte d’avoir parlé de mon chat. D’avoir utilisé les mêmes mots, d’avoir puisé dans la même détresse.

Mais à la différence près que lui est encore vivant.

Demain j’aurai honte mais dans quelques mois je me relirai, et je me comprendrai. Et je me pardonnerai.
Réponse de Champion-mon-frère
le 09/04/2018 à 09:31
Bordel, je commence cette semaine et ce lundi matin en lisant cette triste nouvelle pour toi l'ami.

Courage et puisses-tu garder cette alegria que tu portes comme pseudo.

La bise
Réponse de Jefeltef
le 09/04/2018 à 09:55
Bonjour Alegria,

Sache que nos pensées t’accompagnent dans ce terrible évènement. Je suis sacrement heureux de lire ta prose sur ta yaya mais juste souhaiterai te dire que l’autodestruction ne pourra pas arranger les choses.

Tu ne déranges nullement sur ce forum et te lire procure du plaisir à la plupart des lecteurs. Alors je te souhaite bien du courage et espère encore pouvoir découvrir davantage de textes aux idées moins noires mais tout aussi beaux.

Je te souhaite bien du courage et te souhaite d’avoir une vie aussi plaisante que celle que ton chat aristo punk.

Pensée émue pour toi la bise,
Réponse de Hemassy
le 09/04/2018 à 11:09
Bonjour Alegria,

Plein de tendresse pour toi. Pour ta yaya et pour ton chat, et même pour les courgettes et leur onctuosité ! (et pour la lessive de l'enfance !)(et le patio)(et la patience !)

...sache d'ailleurs que je viens d'ouvrir ma semaine sur un message de mon père m'annonçant le départ de sa mère. Cela ne m'a pas fait grand chose, sa mort confirmant simplement l'absence qu'elle était déjà pour moi. J'aurais aimé pourtant en avoir une moi aussi de mémé, mais c'est comme ça.

Tout cela pour dire, sans exagération, que tu as eu de la chance et que je t'offre mes bras alors qu'elle tourne un peu.
Réponse de O Alegria Do Povo
le 09/04/2018 à 11:58
Vous faites un chouette miroir d’humanité, les gars. Je vous aime. Promis, je reviendrai avec des idées moins noires.

Bientôt je déménage, et ce sera le Printemps. Et je vais accepter un job qu’une pote m’a proposé dans son resto. Je vais faire des soupes et des « sandwichs gastro ». Ce n’était pas dans mes plans mais je sens que ça va me faire du bien de regagner un peu ma vie (je déteste cette expression, gagner sa vie. La vie, elle est gagnée d’avance et perdue d’avance. L’essentiel c’est de la vivre).

Bref je viendrai donner l’adresse de ce resto sur sofood, et si par bonheur vous passez par Rouen, j’essayerai de vous concocter la meilleure des soupasse ou le plus noble des sandwichs triangulaires, à l’oeil évidemment, parce que le plaisir de vous étreindre en vrai sera la plus belle des monnaies.
Réponse de O Alegria Do Povo
le 09/04/2018 à 12:01
J’y arrive pas avec le conditionnel. Je sais jamais où placer ce foutu s. Si quelqu’un à un conseil mnémotechnique...

Connectez vous pour participer à cette discussion

Hier à 17:53 Action commune et grève des chants dans les stades de Ligue 1 ce week-end 23
Hier à 16:34 Tuto Panini Adrenalyn XL : les points 14 Hier à 16:06 La boulette d'Ali Ahamada lors de Comores-Maroc 23 Hier à 15:31 La surprise de Zlatan aux enfants thaïlandais bloqués dans une grotte cet été 22 Hier à 14:32 Le père de Sandro Rosell offre un million d'euros pour libérer son fils 23 Hier à 14:28 Denis Balbir ne veut pas de femmes pour commenter les matchs 193
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur