FC Podolski

Le Bayern, mené par un grand Ribéry présent sur tous les buts de son équipe, n’aura pas fait de détail face au promu du Hertha. Gladbach ralentit un peu, tout comme le Werder. Les autres cadors (Dortmund, Bayer, Stuttgart) reviennent à toute vitesse. Petit événement en bas de classement: le FC Augsburg tient sa première victoire de son histoire en 1.Bundesliga

Modififié
0 0
1.FC Cologne / Hanovre 96: 2-0
Buteurs: Podolski (24è, 86è) pour les Geißböcke

"Prince Poldi, sa seigneurie, Lukas Podolski / A genoux, prosternez-vous, soyez ravis / Il met des buts importants / Et même de jolis coups francs / Venez voir le plus beau spectacle de Rhénaniiiiiiiiiiie". Voilà, en gros, comment résumer ce Cologne-Hanovre. Podolski aura encore été énorme dans "son" RheinEnergie Stadion. Reste à voir si Poldi pourra tenir son équipe à bout de bras toute une saison. Un gros rendez-vous se profile déjà, la semaine prochaine: le Borussia Dortmund.

SC Fribourg / Hamburger SV: 1-2
Buteurs: Cissé (47è) pour les habitants de la Forêt Noire. Son (12è), Ilicevic (73è) pour les Rothosen.

Premier match du directeur sportif Frank Arnesen sur le banc du HSV. Normal, après avoir foutu la merde en ramenant tous ces jeunes, faut assumer, derrière. Bien que le Danois ne compte pas s'éterniser dans son rôle d'entraîneur (Thorsten Fink doit prendre le relais la semaine prochaine), sa présence semble avoir boosté ses joueurs, notamment Ivo Ilicevic, qui pour son premier match avec son nouveau club (il était à Kaiserslautern auparavant, et purgeait une suspension jusqu'à présent) a marqué le but de la victoire . Hambourg s'impose pour la deuxième fois de la saison, la deuxième fois de suite à l'extérieur, la deuxième fois dans le Land de Bade-Würtemberg (après la victoire contre Stuttgart). Il va peut-être falloir penser à jouer dans le Sud plus souvent, alors...

Schalke 04 / 1.FC Kaiserslautern: 1-2
Buteurs: Huntelaar (62è sp) pour S04. Tiffert (30è sp), Kouemaha (72è) pour le FCK.

Retrouvailles entre le professeur et l'élève. Huub Stevens avait en effet coaché Marco Kurz lors de son premier mandat à Schalke (1996-2002). Le disciple est venu rendre visite à son maître, pour lui montrer qu'il avait eu raison de suivre la même voie que lui. Et il n'a pas eu tort. Bon, au vrai, il a été assez aidé, quand même. Pas par Ralf Fährmann, qui provoque le pénalty, mais par l'arbitre Peter Sippel, qui colle un rouge au portier, alors que celui-ci ne fait pas de faute intentionnelle. Bref, Tiffert transforme le péno, Lautern mène à la pause. En seconde période, les dieux décident d'écouter les prières des "Blau-Weiss Engel" (un groupe d'ultras un peu allumés qui croient que quand leur équipe marque un but, c'est un signe de Dieu, etc) et Rodnei prend un rouge pour s'être laissé abuser par Jurado. Huntelaar remet tout le monde à égalité. Dans les travées d'une Veltins Arena à guichets fermés, on se dit que ça va le faire, que Schalke va mettre un but, qu'il n'y a pas moyen que Dortmund reste devant alors qu'ils jouent mal, que... Que dalle. Kouemaha l'a fait à l'envers à tout le monde, et marque le but de la victoire. L'élève a donc dépassé le maître.

Bayern Munich / Hertha Berlin: 4-0

Buteurs: Gomez (4è, 68è sp), Ribéry (6è), Schweinsteiger (13è) pour les Bavarois

Markus Babbel, coach du Hertha et ancien joueur du Bayern s’est laissé amadouer par les poignées de main avec Hoeness et Beckenbauer et les bouquets de fleurs, au même titre que Thomas Kraft, Christian Lell et Andreas Ottl, anciens pensionnaires du club bavarois. Toute cette mise en scène, c’était pour les déconcentrer. Et ça a plutôt bien fonctionné, puisque le Bayern a mené 3-0 au de treize minutes, a joué tranquille, avant que Mario Gomez n’y aille de son doublé. Franck Ribéry est l’homme du match: il a mis un but, donné deux passes décisives, et provoqué le péno du 4-0. Arjen Robben peut dormir sur ses deux oreilles, l’intérim, ça se passe à fond.

Borussia Mönchengladbach / Bayer Leverkusen: 2-2

Buteurs: Reus (65è), Herrmann (72è) pour Gladbach ; Reinartz (20è), Schürrle (87è) pour le Werkself

Gros match au Borussia Park. Gladbach s’est retrouvé mené contre le cours du jeu, mais les hommes de Lucien Favre, qui jouent décidément très bien, sont parvenus à retourner la situation en deuxième période, grâce à l’inévitable Marco Reus. Puis, tout s’enchaîne très vite. Castro pète un plomb, insulte l’arbitre et se fait exclure, laissant le Bayer à dix. Sur l’action d’après, Juan Arango, comme à son habitude, délivre une passe dangereuse, pour Patrick Herrmann, qui lobe tranquillement Leno. Les Poulains croient tenir leur victoire, croient revenir à trois points du Bayern, mais oublient que le Bayer détient en André Schürrle un joyau. A deux minutes de la fin, l’international allemand délivre une frappe magistrale qui finit dans la lucarne. Superbe rencontre.

VfB Stuttgart / TSG Hoffenheim: 2-0

Buteur: Okazaki (48è), Pogrebnyak (77è sp) pour les Souabes

Décidément, ce n’était pas le jour pour se venger, aujourd’hui. Après les joueurs du Hertha descendus à Munich et qui se sont fait fusiller, voici les gars de Hoffenheim venus crier vengeance à Stuttgart. En effet, sept joueurs de l’équipe de village (dont trois sur la feuille de match) ont été formés dans la ville de Porsche, avant de se faire virer. Que dalle: Stuttgart ne reconnait pas ses enfants, et charge un Jap et un Russe de nettoyer tout ça. Du travail d’orfèvre.

VfL Wolfsburg / 1.FC Nuremberg: 2-1

Buteur: Mandzukic (25è, 83è sp) pour les Loups ; Eigler (70è) pour le Club

Jamais Nuremberg n’aurait dû perdre ce match, tant la défense de Wolfsburg est apparue fragilisée. Mais les joueurs de Dieter Hecking n’ont pas su profiter d’un tel cadeau. Et la seule fois où le Club a réussi à tromper Benaglio, il l’a payé au prix fort. De retour de blessure, Christian Eigler rentre à l’heure de jeu, il marque un quart d’heure plus tard, se fait blesser sur le but, et doit ressortir. Sale. Sinon, l’ange gardien de Wolfsburg est de nationalité croate, et se nomme Mario Mandzukic. Pour la deuxième fois de la saison à domicile, il claque un doublé, pour la deuxième fois de la saison, son équipe s’impose 2-1. Kein Zufall.

FSV Mayence 05 / FC Augsbourg: 0-1

Buteur : Callsen-Bracker (88è sp) pour les Franconiens

Thomas Tuchel doit devenir fou. Tout comme Valenciennes, Mayence a du mal à gagner dans son nouveau stade cette saison. Face au promu Augsburg, Noveski et compagnie auront tout essayé. Mais ça n’a pas voulu. Pospech a touché la barre, ça n’a pas voulu rentrer. Les promus se sont dit qu’il y avait peut-être quelque chose à faire. Ils décidèrent d’envoyer Mölders, leur seul attaquant, en éclaireur. Celui-ci touche du bois, la balle repart, Svensson est lent, et fauche Bellingshausen. Pénalty pour Augsburg, Callsen-Bracker le transforme, et offre sa première victoire de son histoire au promu.

Werder Brême / Borussia Dortmund : 0-2

Buteurs : Perisic (42è), Owoyomela (71è) pour les Schwarzgelben

Deuxième victoire consécutive pour le Borussia, qui commence à aller de mieux en mieux. En plus, celle-ci est acquise face à un concurrent direct. Les Schwarzgelben ont gagné au courage, à la fois grâce et à cause d’Ivan Perisic. Le mix entre Dzeko et Dany Boon la joue d’abord comme le Bosniaque, en mettant une belle cacahuète en fin de première mi-temps, puis évolue dans le registre du comique en écopant de son deuxième carton jaune en tout début de seconde. A dix, Dortmund résiste comme il peut face aux assauts répétés du Werder, Hummels et Subotic sont souverains, tout comme Weidenfeller. Frustré, le Werder encaisse un but sur corner par un revenant : Patrick Owomoyela. Dans le stade résonnent les chants des Borussen. Le BVB est back in business.


Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Van Persie porte Arsenal
0 0