Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 12e journée
  3. // Marseille/Nancy

Faut-il vraiment détester Mathieu Valbuena?

Il y a des joueurs comme ça que certains ne peuvent s’empêcher de détester. Pire, il y a des mecs comme Mathieu Valbuena envers lesquels certains éprouvent une sorte de haine viscérale, du même genre que celle qui s’empare de nous quand on a envie de tuer le méchant d’une série. Pourtant, Petit Vélo est un homme plein de qualités. Alors a t-on vraiment des raisons de ne pas l’aimer ?

Modififié
Non, parce qu’il est bon

Il suffit de regarder brièvement en arrière pour se rendre compte de l’importance de Mathieu Valbuena dans le jeu de l’Olympique de Marseille. Le week-end dernier, les Phocéens sont en déplacement piège à Ajaccio. Totalement amorphes en première période, les joueurs d’Élie Baup vont se réveiller grâce à un homme : Petit Vélo. Une sorte de constante cette saison, en fait. Infiniment plus juste dans son jeu, Valbuena ne perd quasiment plus de ballons et arrive désormais à lâcher la balle en peu de touches. Repositionné en véritable numéro dix, il se glisse entre les lignes, fait jouer ses ailiers et se balade un peu partout. C’est dans ce registre que sa qualité de passe fait mouche. Deuxième meilleur passeur de Ligue 1, Petit Vélo est sans aucun doute le meilleur Marseillais depuis le début de l’année. Très régulier et toujours prêt à pousser ses coéquipiers, Mathieu Valbuena en emmerde plus d’un aujourd’hui : oui, il est bon.



Non, parce que l’excuse « il fait des roulades » ne marche plus vraiment


Vous étiez en vacances, gravement malade ou en prison le week-end de l’annulation du match entre l’OM et l’OL à cause du mistral ? Vous n’avez rien raté. Apparemment, ce jour-là, les Dieux de l’humour étaient réunis et, après une brève réunion, se sont mis sur Twitter. « Le match est annulé parce que Valbuena se serait envolé, lol xD, Ptdr » , voilà, grosso merdo, ce qu’on a pu lire sur Internet ce triste dimanche. Mais le fait est qu’aujourd’hui, Mathieu Valbuena paye ce qu’on va appeler la taxe Pierre et le Loup. A trop s’être effondré pour un rien, multipliant les tonneaux comme un Sébastien Loeb sous Red Bull, mais avec vodka, Petit Vélo se voit refuser des fautes évidentes et voit les étudiants continuer à s’esclaffer en soirée, après avoir dissout cette saloperie de Label 5 dans une boisson au cola : « Ouais mais Valbuena, c’est une tapette, il tombe pour rien. » Sauf que voilà, depuis le début de la saison, Valbuena tombe moins. Beaucoup moins. Plus costaud au contact, ce joueur qui a toujours été solide sur ses appuis a troqué son costume de chochotte pour celui d’un guerrier. Une belle opération pour celui dont le côté simulateur divisait même dans son propre camp. Aujourd’hui, le temps de Mathieu le cascadeur semble assez loin et franchement, c’est une bonne chose.

Non, parce que c’est un ancien, et qu’un ancien, ça se respecte

Quand on dit Valbuena, on pense encore au gamin de Libourne voire pire, au type « enfanté par Éric Gerets, né un soir de football magique sur la pelouse d’Anfield Road » . Le genre de clichés infâmes qui poussent certainement Valbuena a revenir aux balbutiements de son existence footballistique en tentant quelques fois par an de remettre cette improbable frappe. Cette gourmandise footballistique et nostalgique mise de côté, Petit Vélo, sept saisons avec l’OM dans les jambes, commence à peser sérieusement au sein de l’effectif phocéen. Celui qui a disputé son premier match de Ligue 1 en 2006 avec l’OM est en fait le Marseillais le plus ancien du groupe devant Benoît Cheyrou et Charles Kaboré. Un statut que l’on se doit de respecter, surtout quand on contemple le chemin parcouru par Petit Vélo. Un homme qui ne rame pas, mais qui pédale. Vite.


Oui, parce que c’est un kéké. Et qu’être un kéké, c’est mal


Il y a des signes qui ne trompent pas. Et quand des caleçons bariolés rencontrent une démarche entre le canard et la racaille 90’s et le tatouage tribal, on est dans ce que le geek appelle un combo. La totale, quoi. Et encore, ça, c’est quand on fait abstraction de cette fabuleuse coupe de cheveux, aujourd’hui en petits pics Vivelle Dop, autrefois, plaqués en gomina Corleone. Bref, on a tous croisé un Valbuena sur une plage, peut-être à Palavas-les-Flots, peut-être pas, mais en tout cas, il avait un maillot de foot et une serviette avec le drapeau de son pays. Tout ça, ça crée des réminiscences et un peu de dégoût. Logique donc, de ne pas être au top le week-end quand on retrouve Valbuena sur les pelouses de Ligue 1.


Oui, parce que quand on déteste l’OM, il faut détester Valbuena


L’OM – comme le Paris Saint-Germain – divise. C’est le propre des grosses personnalités ou des gros clubs : on aime ou on n'aime pas. Et quand on n'aime pas le club marseillais, qui prendre à partie ? Jérémy Morel et ses jambes d’Oscar Pistorius ? Trop facile. Les petites oreilles et les frappes improbables de Charles Kaboré ? Pas assez importantes. Le QI de Jordan Ayew ? Bah non. On tape sur Mathieu Valbuena. Parce que ça fait du bien, d’abord. Et ensuite parce qu’on aime bien taper sur les gens différents. Mathieu est petit, bon et a de l’herbe collée un peu partout sur le visage. Les Marseillais – et beaucoup d’autres – détestent Nenê, les anti-Marseillais détestent Valbuena. C’est con, parce que s’il jouait chez eux, ils l’adoreraient. Mais ça, ils se le cachent.

Voilà, vous n’avez plus trop de raisons de détester Mathieu Valbuena. Mais ça, vous vous en foutez. En fait, vous n’avez jamais eu besoin de raisons pour le détester, et ça, c’est de la haine gratuite. Sans aucun doute la meilleure.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 41 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 8 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1
Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 samedi 16 juin Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 25 : Les Bleus vus d'Australie, Espagne-Portugal et le Danois daltonien