Faut-il se priver de Benzema et Valbuena ?

Depuis qu'a éclaté l'affaire de la sextape, les chances de voir Karim Benzema disputer l'Euro 2016 s'amenuisent d'heure en heure. Bien que victime dans ce dossier, Mathieu Valbuena pourrait-il lui aussi être sacrifié sur l'autel de la paix du vestiaire ?

Modififié
2k 120
La récente interview de Mathieu Valbuena pour Le Monde n'a fait que confirmer une évidence. Depuis la publication du verbatim d'une discussion entre Karim Benzema et son ami d'enfance Karim Zenati, la cohabitation entre l'attaquant du Real Madrid et le meneur de jeu lyonnais en équipe nationale appartient au passé. Et l'ancien du Dinamo Moscou a beau avoir assuré pouvoir jouer avec n'importe qui, sa déclaration vise surtout à consolider une posture d'un joueur au service de sa sélection, quitte à avaler une couleuvre. Didier Deschamps a beau ne pas avoir pris position publiquement, il n'est pas dupe sur le fait qu'il va devoir faire un choix fort à sa prochaine liste : écarter - probablement définitivement - Karim Benzema ou Mathieu Valbuena. Voire les deux comme il l'a fait contre l'Allemagne et l'Angleterre. D'une part car la mise en examen de l'avant-centre dans l'affaire du chantage à la sextape ne sera pas bouclée d'ici là. D'autre part car même si elle l'était, le sélectionneur ne se risquerait pas à pourrir son vestiaire pour le simple plaisir d'aligner la meilleure équipe sur le papier. La destinée en bleu de Samir Nasri est là pour le rappeler, lui qui a manqué le Mondial 2014 en raison d'une attitude et de performances chez les Bleus insuffisantes aux yeux du boss alors qu'il étincelait avec Manchester City.

22% de Français veulent Benzema à l'Euro...


Entre Karim Benzema et Mathieu Valbuena, le choix semble aujourd'hui rapidement fait : si sportivement et médiatiquement le Madrilène est au-dessus, sa position fragile - quoi qu'en dise son avocat Maître Jakubowicz - le met déjà hors jeu dans l'esprit de l'opinion publique. Un récent sondage BVA commandité par I-Télé et Orange indiquait que 22% des Français seulement souhaitaient voir Karim Benzema à l'Euro. Un chiffre impensable avant que le nom du buteur ne soit associé à l'affaire de la sextape. Si Deschamps n'est pas du genre à être influencé, il sait très bien que pour protéger son groupe, il ne peut se permettre de défendre indéfiniment un élément que même le Premier ministre Manuel Valls a remis en cause sur Europe 1, en indiquant qu' « un grand sportif doit être exemplaire. S'il ne l'est pas, il n'a pas sa place en équipe de France » . Si la présomption d'innocence existe, pour le chef du gouvernement, la mise en examen de Benzema suffit à le discréditer : « Tant de gamins de nos quartiers, tant de jeunes se reconnaissent dans des grands sportifs. On porte le maillot bleu et on porte fièrement les couleurs de la France qui sont si importantes dans ces moments-là. S’il y avait un ministre mis en examen, il ne serait plus au gouvernement. (…) D’une certaine manière, c’est pareil pour l’équipe de France. » Et comme lorsque le vent tourne, il ne le fait pas à moitié, même le nageur Camille Lacourt qui, a priori, n'a pas à s'exprimer sur l'équipe de France de football, s'est senti en droit de juger Karim Benzema « pas apte à représenter la France » en marge de la présentation de son avatar au musée Grévin. Même si la FFF n'est pas encore sortie du bois, une sélection de Benzema apparaît aujourd'hui hautement improbable au vu de ce qu'elle représente au niveau social.

« Je n'ai reçu aucun signe de la Fédération » Mathieu Valbuena


Mais la mise à l'écart du Madrilène ne sera peut-être pas suffisante pour assainir l'environnement des Bleus d'ici le championnat d'Europe. Car s'il se place à raison comme la « victime » dans l'histoire de la sextape, l'interview de Mathieu Valbuena accordée au Monde sonne étrangement comme une mise au défi à l'attention de la Fédération. Sur sa non-sélection au dernier rassemblement, le milieu a ainsi expliqué avoir initialement ressenti comme « une double peine » , avant de se dire « avec du recul » , que le coach « voulait me protéger par rapport au groupe » . Des mots qui laissent à penser que le joueur n'est pas forcément totalement en symbiose dans un effectif où seuls certains joueurs « avec qui j'entretiens de bonnes relations » lui ont témoigné leur soutien. Quant à la Fédération, il n'a pas hésité à la pointer du doigt : « Je n’ai reçu aucun signe. Je ne vais pas m’apitoyer sur mon sort, c’est juste un constat. » Pour Didier Deschamps, se passer à la fois de Benzema et de Valbuena pourrait apparaître comme la seule option pour évacuer complètement le malaise autour de ce nouveau scandale lié aux Bleus. Dans le passé, pour des raisons purement sportives, quelques mises à l'écart de têtes d'affiche avaient permis à un groupe de naître, notamment lors de l'Euro 1996 où Aimé Jacquet avait sacrifié Éric Cantona et David Ginola pour laisser s'épanouir Zinédine Zidane et Youri Djorkaeff. À six mois de l'Euro, il n'y a désormais plus que Coca Cola pour imaginer Benzema et Valbuena ensemble sous le maillot bleu d'ici juin, les deux joueurs ayant été retenus pour illustrer les 12 bouteilles collectors spéciales équipe de France de la célèbre boisson gazeuse. Un peu léger pour détendre l'atmosphère.


Par Nicolas Jucha
Modifié

Dans cet article

LibidoPostToxico Niveau : National
A priori ca sera chaud de prendre les 2!
Donc, soit Deschamps en prend 1 soit aucun :

1- Prendre Karim au lieu de Valbuena serait punit Valbuena alors qu'il est victime dans cette histoire.
2- A priori il n'a aucune raison de pas prendre Valbuena (sportivement parlant), il a toujours eu sa place depuis 2, 3 ans !
3- Ne pas prendre aucun des deux serait con

A mon avis, ca va finir en eau de boudin pour Benzema ! meme si pour l'instant il est innocent et qu'il le sera petre dans qq mois

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 120