1. // Coupe du monde 2014
  2. // 8e de finale
  3. // Allemagne/Algérie

‏Faut-il se méfier de Löw qui dort ?

‏Débutant attirant en 2008, perdant brillant en 2010, froussard incompétent en 2012, le sélectionneur allemand est passé par tous les stades de popularité depuis son intronisation, il y a déjà huit ans. Et si le parcours mi-grandiose mi-dégueulasse de la Nationalmannschaft jusqu'à présent était en train de le sauver ?

Modififié
0 19
Samedi 3 Juillet 2010. Le Cap, Green Point Stadium. Quart de finale de Coupe du monde. D'un côté, l'Argentine de Diego Maradona, avec Messi, Di María, Tévez, Higuaín (et Agüero sur le banc), invincible depuis le début de la compétition. De l'autre, l'Allemagne de Joachim Löw, Schweinsteiger, Müller, Özil, Klose, une défaite en poule contre la Serbie, et une victoire 4-1 contre l'Angleterre en huitième. On joue la 3e minute, sur un coup de pied arrêté, Bastian enroule au point de penalty, Thomas surgit, dévie légèrement de la tête et marque. Derrière, les Argentins tentent de revenir, dominent, mais se font punir invariablement en contre, par Miro (deux fois) et Arne (qui a depuis disparu). Une véritable démonstration collective de réalisme et de talent. À ce moment-là, l'Allemagne est vraiment über alles, et ce, en grande partie grâce à son sélectionneur. Un homme qui a eu le courage d'emmener une escouade de gamins (à peine 25 ans de moyenne d'âge), pour certains pas vraiment prévus. Parce qu'avant le tournoi, Ballack s'est mangé un Prince et Adler s'est pété les côtes - alors va pour Neuer et Khedira. Et surtout, Jogi Löw leur a donné une âme (pas celle des cartes) et une identité : un jeu flamboyant, porté vers l'avant et sur le Blitz, pour ne jamais laisser le temps à l'adversaire de s'en remettre. Une philosophie qui tranche avec la caricature du win ugly teuton, et qui remonte à 2004.

Des débuts concluants


Après un Euro 2004 honteux (élimination en poule avec 2 points), Rudi Völler s'en va. Jürgen Klinsmann arrive, et choisit comme adjoint son copain Löw, qu'il a rencontré à une formation. Une décision un tantinet surprenante, tant le parcours de ce dernier ne ressemble à rien (une DFP-Pokal avec Stuttgart, des aventures en Turquie et en Autriche, une relégation en troisième division avec Karlsruhe). Pourtant, l'association entre le charismatique Klinsi et le génie tactique Jogi fonctionne à merveille. À eux deux, ils révolutionnent en profondeur le football allemand et parviennent à se hisser en demi-finale du local Mondial 2006, où Grosso fait couler bien des larmes. Alors quand Klinsmann décide de ne pas renouveler son contrat, la nomination de son talentueux numéro 2 fait sens. Pour sa grande première, le nouveau venu ne se plante pas. Il fait même mieux que son prédécesseur, avec plus de buts, et une finale. Il n'hésite pas non plus à procéder aux changements nécessaires : passage au 4-2-3-1 (Hitzlsperger prenant la place d'un décevant Gómez) et Lahm glissant à gauche (Jansen ayant déçu). Si l'Allemagne ne s'impose finalement pas, elle n'en tient pas rigueur à son coach, dont la chemise blanc cintrée devient un objet de culte. D'autant plus que la Nationalmannschaft enchaîne avec une phase de qualification africaine triomphante.

Jogi Superstar


‏Arrive donc le Mondial sud-africain. 4 est le chiffre en vogue, le pull bleu cobalt col en V en cachemire ne se lève plus, devient miraculeux et s'arrache dans les boutiques. Les femmes sondées veulent son corps. Joachim Löw plane. La grosse touffe de Carles Puyol le fait redescendre. Il ne sait même pas s'il sera conservé. Finalement, il reste, avec un objectif : enfin soulever un trophée. C'était sans compter sur Super Mario, l'Italien. Pire, le « génie tactique » se suicide en alignant Kroos pour contrer Pirlo, déportant Özil sur le côté. Pour la première fois, l'opinion populaire, soutenue par les grands médias, demande sa tête. Les joueurs et la Fédération montent au créneau pour le défendre, contre vents et marées. Seulement, les résultats ne suivent pas. Six semaines après la déroute italienne, l'Argentine s'impose 3-1. En octobre, alors qu'ils mènent 4-0 contre la Suède, les Allemands concèdent le nul. Löw est au plus bas. Mais il tient bon. Au Brésil, il emmène des hommes pas épargnés par les blessures, avec lesquels il a tout vécu et en qui il a totalement confiance (Khedira, Schweinsteiger, Klose, Boateng, voire Neuer). Pour l'instant, Löw a réussi à sortir d'une ornière : une victoire convaincante contre le Portugal, un nul dans la douleur contre le Ghana et une victoire insipide face aux USA. Alors, oui, il copie Guardiola, il l'admet volontiers, mais pas tout à fait. « Nous n'avons pas de grande différence dans la philosophie, avait reconnu au début du tournoi son adjoint Hansi Flick. Nous sommes très proches de sa philosophie, mais nous la mélangeons avec l'idée de venir plus vite au but. » Comme l'a dit Ballack, Löw « a abandonné l'idée d'un football d'attaque purement attractif » . Et si Löw se déchaînait, l'Allemagne pourrait-elle finir par gagner à la fin, comme avant ?

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Frappe2mule Niveau : Loisir
Lowriculaire dans l'pif !
"Faut-il se méfier de Löw qui dort ?"

rhôôô putain, vous avez osé ! :p
"le parcours mi-grandiose mi-dégueulasse de la Nationalmannschaft" sous Löw?

Voyons voir...
Finaliste de l'Euro 2008
3° de la CdM 2010
Demi-finaliste de l'Euro 2012

Ah ouais en effet, j'aimerais bien avoir un sélectionneur aussi "dégueulasse" que Löw en EDF dans ces conditions-là. Parce qu'à voir les exploits des Bleus sur la même période hein...
Se méfier du löw qui dort, joli!
Pour les non-germanophone : Löwe signifie lion
McMilkshake Niveau : CFA2
Message posté par Brad
Se méfier du löw qui dort, joli!
Pour les non-germanophone : Löwe signifie lion


Sinon, pour les francophones, se méfier de l'eau qui dort, c'est une expression. Merci.
Message posté par Jeday
"le parcours mi-grandiose mi-dégueulasse de la Nationalmannschaft" sous Löw?

Voyons voir...
Finaliste de l'Euro 2008
3° de la CdM 2010
Demi-finaliste de l'Euro 2012

Ah ouais en effet, j'aimerais bien avoir un sélectionneur aussi "dégueulasse" que Löw en EDF dans ces conditions-là. Parce qu'à voir les exploits des Bleus sur la même période hein...


Dégueulasse n'est pas le mot, mais le beau jeu n'est pas ce qu'il y a de plus important pour les Allemands. Ils ont le culte de la victoire à tout prix, comme lors du miracle de Berne en 1954, contre des hongrois magnifiques, et eux avec leur équipe de bourrins, voire à un degré moindre celle de 1990 composée de très grands joueurs, mais au jeu très calculateur.
Beaucoup de gens en Allemagne commencent à en avoir marre de Löw, et si il ne gagne pas la coupe du Monde, il va avoir du mal à rester en poste, bien qu'il ait un contrat long terme.
Jouer à la babale, il s'en cognent, ils veulent un titre.
nasser aimkelesfill
OUI low-teur a osé ce titre!

Pour en revenir à low si jamais on a un France allemagne en quart je pense que ils vont se faire punir en contre, parce que franchement c'est loin d'être l assuraznce tout risque. Et puis franchement 4 defenseurs centraux en defense je suis pas fan de ça je trouve que l'allemagne manque de puissance sur les cotés du coup.

et paradoxalement y'a bcp moins de serenité defensive. mois de cohesion offensive et defensive avec ces 4 centraux. Je les avait mis dans mes favoris avec l'italie pour la coupe du monde avant la competition. La finale devait être Allemagne ou Italie Pays bas mais si la france passe face au nigeria je pense que les allemands passeront a la trappe.
Message posté par McMilkshake


Sinon, pour les francophones, se méfier de l'eau qui dort, c'est une expression. Merci.


Oui, ça marche aussi, c'est pour cela que je trouve le titre particulièrement bien trouvé.
Article malheureusement bâclé, certains passages semblent avoir été écrit à la va-vite, et il n'y a aucune connexion entre les phrases.

Mais le sujet est intéressant. Ce qui questionne, c'est le niveau de "copiage" de Löw vis-à-vis de Guardiola. Beaucoup semblent penser qu'il ne fait qu'imiter ses choix sans les comprendre. Il est vrai que le replacement de Lahm au milieu paraît pour l'instant incompréhensible ; le gros point faible de l'équipe se situe sur les côtés de la défense, la Nationalmannschaft est très fournie en milieux de qualité, et surtout Lahm est très peu convaincant à ce poste (nombreuses pertes de balles, pas assez de prise de risques dans les passes).
Ahmed-Gooner Niveau : National
Note : 1
J'ai jamais autant détester les choix de Löw, entre sa défense à 4 centraux, Lahm au milieu (j'en peux plus de ça, se priver du meilleur latéral au monde à son poste c'est un crime), et son idée à faire jouer son équipe comme le Bayern de Guardiola sachant que plusieurs joueurs ont d'autres qualités (et même ceux du Bayern tient) qu'ils exprimaient dans l'ancien 4-2-3-1, tout ça sans parler de certains choix bizarre dans sa sélection, alors que l'Allemagne peut facilement mettre 2 équipes compétitives dans ce tournoi tant ils possèdent de bon joueurs.

Pour moi cette Allemagne m'a déçu lors d'un amical face au Chili ou ils ont gagner 1-0 mais ils se sont fais littéralement manger, et je me dis que s'ils tombent face à une bonne équipe de France, y a de quoi avoir peur.
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
Message posté par Jeday
"le parcours mi-grandiose mi-dégueulasse de la Nationalmannschaft" sous Löw?

Voyons voir...
Finaliste de l'Euro 2008
3° de la CdM 2010
Demi-finaliste de l'Euro 2012

Ah ouais en effet, j'aimerais bien avoir un sélectionneur aussi "dégueulasse" que Löw en EDF dans ces conditions-là. Parce qu'à voir les exploits des Bleus sur la même période hein...


Au niveau allemand vu la génération dorée il lui est reproché de ne pas avoir soulevé la moindre coupette (donc incompétence) autant en 2008 les gars avaient perdu fa ce a une espagne pas aussi impressionnante que par la suite mais l'allemagne était toujours en transition, en 2010 cette défait un peu sans lutter face aux espagnols avait été atténuée par les corrections infligées aux argentins et anglais mais 2012 c'est vraiment le tournant.
les jeunes avaient de l'expérience et cette italie bien que talentueuse n'était pas au niveau de l'espagne de 2010 et se faire avoir par ce clown de ballotelli de la sorte ca a été dur a avaler.

De plus il y a un truc qui commence a faire chier en allemagne maintenant que la Mannschaft ne gagne plus c'est cette fragilité défensive et ce manque de réalisme.
Bien jouer c'est cool, dominer et faire des combinaisaons au milieu de terrain c'est sympa mais se prendre 2 comptes par Ballotelli et derrière foirer des occaz a la pelle c'est chiant.
Donc voilà dans la défaite du côté allemand on aimerait un peu retrouver un chouia de réalisme et de solidité défensive à l'ancienne (ce 4-4 contre la Suède était vraiment la goutte d'eau).

Pour 2014 ce qui dérange c'est le non sens de sa sélection, pourquoi prendre tous ces def centraux, jouer avec 4 def centraux alors qu'il y a des arrières latéraux pas dégeulasse sur le banc, ce jeu sans avant centre qui "pèse" (même si Muller est si génial qu'il peut jouer a quasiment tous les postes) et surtout ce qui énerve c'est son discours ou le type évite un peu de répondre et la joue toujours droit dans ses bottes.
D'ailleurs il a été comparé a Domenech dans certain journaux populaires allemands (histoire que vous ayez une idée de l'insulte :D ).

Bref normalement l'allemagne devrait passer sans soucis face a l'Algérie mais le truc qui dérange c'est cette fragilité defénsive ou on a l'impression que Feghouli, Brahimi et Djabou peuvent poser problème a Howedes (qui joue arrière gauche pour la première fois de sa vie dans ce tournoi) boateng et mertesacker
Message posté par Playmaker
Article malheureusement bâclé, certains passages semblent avoir été écrit à la va-vite, et il n'y a aucune connexion entre les phrases.

Mais le sujet est intéressant. Ce qui questionne, c'est le niveau de "copiage" de Löw vis-à-vis de Guardiola. Beaucoup semblent penser qu'il ne fait qu'imiter ses choix sans les comprendre. Il est vrai que le replacement de Lahm au milieu paraît pour l'instant incompréhensible ; le gros point faible de l'équipe se situe sur les côtés de la défense, la Nationalmannschaft est très fournie en milieux de qualité, et surtout Lahm est très peu convaincant à ce poste (nombreuses pertes de balles, pas assez de prise de risques dans les passes).


1000 fois oui, Lahm arrière latéral est tout simplement exceptionnel, et au milieu quelconque il est vrai que l'Allemagne ne manque pas de milieu.
Une autre chose me choque également, c'est cette envie de rentrer dans le but en faisant des passes, quand la force du football allemand a toujours été la percussion, et les frappes de loin.
A trop vouloir ressembler au foot espagnol, ils en perdent leur identité. Et lorsque les évènement tourneront mal, ils voudront alors jouer comme ils le faisaient aupravant et n'y arriveront pas.
Par contre désolé pour votre titre, mais Löw se prononce pas comme "l'eau".

Un petit lien pour ceux qui voudraient savoir : https://translate.google.com/#de/fr/L%C3%B6w
Guardiolesque ? J'en suis pas si sûr. Leur jeu est plus vertical, moins obsédé par la possession et la recherche de "l'angle parfait". Ils tirent de loin aussi ^^
Je trouve l'Allemagne plus équilibrée dans sa façon de jouer qu'il y a quelques tournois. Elle est, bien sûr, potentiellement au-dessus de tout le monde dans cette compétition, le seul point d'interrogation c'est sa réaction s'il est poussée dans la difficulté (adaptivité ? force de caractère ? actif/réactif ? ...).
Je lisais ce matin que c'est Lahm qui avait insiste pour jouer a ce poste.

Les germanophones en savent peut etre plus?
Klose en pointe, Müller coté droit, Götze à gauche, milieu özil - schweini - kroos et on remet Lahm en arrière droit (c'est pas le mec le plus créatif du monde hein)

Bizarrement quand Klose retrouve son poste d'attaquant on voit direct que Müller se libère et c'est là qu'il est le plus fort et que son potentiel s'exprime vraiment !

Alors Löw au lieu de pencher la tête sur ta dernière crotte de nez, stp ne nous remet pas ton schéma en mousse ac Müller en pointe et Lahm au milieu...
Message posté par eolaslys
Klose en pointe, Müller coté droit, Götze à gauche, milieu özil - schweini - kroos et on remet Lahm en arrière droit (c'est pas le mec le plus créatif du monde hein)

Bizarrement quand Klose retrouve son poste d'attaquant on voit direct que Müller se libère et c'est là qu'il est le plus fort et que son potentiel s'exprime vraiment !

Alors Löw au lieu de pencher la tête sur ta dernière crotte de nez, stp ne nous remet pas ton schéma en mousse ac Müller en pointe et Lahm au milieu...



Pas 100% d'accord avec toi, même si j'aime pas trop le joueur en soit il est difficile de dire le contraire que Muller est super fort et alors que j'le trouvais plutot moyen avec Guardiola(ou sur FIFA lol) quand il est positionné en pointe seul; là j'ai trouvé depuis le debut de la CDM qu'il fait très très mal à ce poste, rapide, plutôt technique donc participe mieux au jeu collectif, et il fait des appels intéressants qui perturbent les défenseurs d'où l'utilité de faire rentrer Klose plus tard peut être?

Un peu déçu par cette équipe d'allemagne quand même, j'attendais justement la CDM pour voir du Bayern sans Guardiola de merde avec le retour de grosses frappes de loin, de centres etc etc. et au final Löw annonce qu'il veut s'inspirer de Pep... Du coup j'ai l'impression que les joueurs sont quand même un peu en mode schyzo, le cerveau lavé à la sauce catalane, et des quelques phases de jeu plus allemandes qui ressortent parfois sur une frappe.
Note : 2
Perso je veux qu'il mette un schéma tout pourri type Müller en pointe Ozil sur un côté et Lahm en 6. Si il veut mettre Kroos aux cages ça me va aussi hein.
Message posté par AriGold
Je lisais ce matin que c'est Lahm qui avait insiste pour jouer a ce poste.

Les germanophones en savent peut etre plus?


C'est des rumeurs qui circulent oui, rien d'officiel.
Enfin d'après les rumeurs, il aurait surtout refuser de rejouer à gauche, là où la situation est le plus critique, vu que Höwedes a aucune expérience en tant que latéral, là où Boateng en a quand même un minimum (et vu que Löw a eu la magnifique idée de pas prendre Schmelzer).
Je sais plus trop s'il a aussi refusé de joué à droite.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 19