Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Angers-Marseille

Faut-il filer les clés à Franck Passi ?

Comme en début de saison, Franck Passi endosse le rôle de pompier de service à Marseille. Et une nouvelle fois, personne ne mise sur lui pour devenir l'entraîneur principal de l'OM sur du plus long terme. Mais avec son profil de serviteur sans état d'âme, n'est-il pas le profil idoine pour reconstruire l'équipe ?

Modififié
Pour la seconde fois dans la même saison, Franck Passi se retrouve au chevet de l'Olympique de Marseille. Au mois d'août, cela n'avait duré que le temps d'un match, perdu à Reims, avant de voir débarquer Michel, pour le résultat que l'on connaît. Avec le départ de l'Espagnol ce mois-ci, l'adjoint est devenu pour la seconde fois le « caretaker » de l'OM, avec une plus grande marge de manœuvre, puisqu'il va terminer la saison épaulé par Basile Boli dans un rôle pompeux de coordinateur sportif. Dès que ça devient trop sale, la direction phocéenne appelle toujours le même homme pour nettoyer. Sans se sentir obligée d'y mettre les formes, Franck Passi ayant été averti de sa récente promotion par SMS le jour même de son premier entraînement et de sa première conférence de presse. Sa réaction a été à l'image de sa place dans le décor marseillais : pragmatique. La tête de Michel qui tombe, c'était « dans l'air du temps depuis un moment » . Son intronisation par texto lui en a touché une sans faire bouger l'autre visiblement. Il faut dire que le cinquantenaire en a vu d'autres, comme son entrée par la fenêtre dans le staff de Marcelo Bielsa en assurant le rôle d'interprète lors des premières conférences de presse d'El Loco. Le propre d'un mec qui se fond dans le décor.

Il a survécu à quatre entraîneurs


À Marseille, le champion d'Europe espoirs 1988 fait d'ailleurs partie des meubles. Milieu de devoir des premières années de Bernard Tapie à la présidence (1986-1988), il n'a quitté la cité phocéenne que pour rejoindre son frère Gérald à Toulouse. Une parenthèse de 18 ans s'ouvre alors, avec une belle expérience en Espagne à Compostelle comme joueur - les supporters locaux le surnomme « l'aimant » -, puis entraîneur adjoint après une dernière pige en Angleterre à Bolton. Un peu comme à l'OM jusqu'à présent, il goûte rapidement au poste de numéro 1 en Galice, avant de rallier l'AS Cannes comme préparateur physique, puis de retrouver Marseille comme recruteur en 2006. Il s'occupe alors de superviser les jeunes potentiels - il avertit notamment la direction à propos d'un Colombien pas dégueulasse qui s'appelle James Rodríguez -, ainsi que les adversaires de l'équipe première. Quatre années au service de son club qui sont récompensées en fin de saison 2009-2010 : alors que l'équipe première s'apprête à remporter la Ligue 1, la CFA2 s'enfonce vers la relégation. Michel Flos est limogé à quatre journées de la fin et les décideurs olympiens filent la patate chaude à Franck Passi. Qui accepte sans broncher, encaisse la relégation inévitable en DH, mais fait remonter l'équipe en CFA2 dès la saison suivante. Un soldat sans état d'âme et fiable vers qui ses patrons se tournent à nouveau à l'été 2012 quand Didier Deschamps quitte le navire : il anime plusieurs entraînements le temps qu'arrive un vrai successeur, et en devient l'adjoint quand Élie Baup est officiellement intronisé. Depuis, les entraîneurs se sont succédé : Baup, Anigo, Bielsa, Michel. Franck Passi, lui, est resté, que ce soit numéro 1 le temps d'un match le 15 août contre Reims (0-1) pour colmater le vide laissé par le Loco, ou comme numéro 2 le plus souvent. Avantage en cette fin de saison, il a au total 5 matchs de Ligue 1 - trois restants - et une finale de Coupe de France pour prouver qu'il peut être mieux qu'un passe-plat.

Franck Passi sur RMC : « Je pense aussi pouvoir faire le rôle de numéro 1 »


Si l'OM se sauve avec brio et crée la surprise contre le PSG pour décrocher un ticket européen, l'hypothèse d'un Franck Passi entraîneur principal pour la saison 2016-2017 prendra de l'épaisseur. L'intéressé a bien conscience que sa première finale va peser dans la balance : « C’est vrai que ça me démange. J’ai accepté le rôle de numéro 2 et je l’ai rempli de A à Z. Mais je pense aussi pouvoir faire le rôle de numéro 1. Je n’ai pas encore parlé de cette perspective avec mes dirigeants. On verra après la finale ce qui se passera » , a-t-il ainsi expliqué à RMC. Mais jusqu'à un possible premier titre avec l'OM, Franck Passi risque de rester dans le registre qui lui a si bien réussi jusqu'à présent, celui du serviteur : « Je n’ai pas du tout hésité avant d’accepter. Ça fait dix ans que je suis dans ce club et il m’a beaucoup donné en tant que joueur et entraîneur. Je l’ai pris comme un devoir de répondre présent si on fait appel à moi » , expliquait-il à sa première conférence de presse. Ceux qui l'ont côtoyé n'ont pas grand-chose à lui reprocher. Pour l'AFP, Élie Baup comparait Passi à « du pain béni » , en référence à son caractère « super loyal, intègre, un homme fidèle, aussi bien à son club qu'à la personne avec laquelle il travaille » . Des valeurs humaines qui ne seront pas de trop pour un groupe de joueurs comparés à des chèvres par leurs propres supporters. La méthode Passi est simple : « Je vais essayer avec mes mots à moi, mon amour pour ce club, mon envie, de lancer une mission commando avec les joueurs. » Il a déjà remporté son premier challenge, qualifier le club en finale de la Coupe de France, et devrait obtenir le maintien sans trop de sueurs froides. Avant de s'inscrire pour le long terme ?

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! Hier à 18:07 Le but contre son camp lunaire d'un Russe en finale de futsal aux JOJ 21 Hier à 09:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
Hier à 15:02 Un coin de pelouse du Mondial 1998 mis aux enchères 14
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 11:25 Enzo Zidane rate un tir au but, son équipe éliminée 29