Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2018

Faut-il boucler son mercato avant le Mondial ?

Il y a vingt ans, Aimé Jacquet avait mené la France à la victoire au Mondial 1998 avec quelques règles de vie strictes. L’une d’elles : gérer un éventuel transfert avant ou après la Coupe du monde. Deux décennies plus tard, il est désormais impossible de se déconnecter du mercato. Vrai handicap pour les Bleus ?

Modififié
Sur le plateau de Téléfoot, Antoine Griezmann a répondu d’une manière gentiment grossière. Comme pour expliquer, sans se plaindre, qu’il aimerait bien boucler rapidement un éventuel transfert estival. Car s’il y a pire qu’un choix entre l’Atlético de Madrid et le FC Barcelone, le fer de lance de l’attaque française sait qu’il aurait tout intérêt à décanter sa situation avant le Mondial. Histoire de se focaliser sur ses matchs plutôt que son futur contrat. À l’approche du premier test contre l’Australie samedi, le Colchonero – pour combien de temps encore ? – n’est pas le seul Bleu en transit. Chez les titulaires, N’Golo Kanté n’est plus très sûr de rester à Chelsea, comme Paul Pogba de s’éterniser à Manchester United. Pour Djibril Sidibé, qui part numéro 1 comme arrière droit, un changement de maillot est très clairement à l’ordre du jour, comme pour son coéquipier Thomas Lemar. Sans oublier Benjamin Pavard, scruté par de nombreuses écuries depuis le printemps.

Desailly, seul gros transfert en 1998


Si on ajoute au tableau l’imbroglio du transfert de Nabil Fekir à Liverpool, cela fait beaucoup de considérations mercato au sein d’un groupe France qui se veut ambitieux en Russie. Un handicap rédhibitoire ? En 1998, Aimé Jacquet avait exigé de ses joueurs qu’ils règlent leur situation contractuelle avant ou après le tournoi. La victoire finale tendrait à souligner la sagesse de l’ancien sélectionneur, dont le seul titulaire transféré cet été-là – Marcel Desailly, de l'AC Milan à Chelsea – avait réalisé malgré tout une très grosse compétition. Vingt ans plus tard, il semble impossible pour un entraîneur d’éradiquer les négociations de son camp de base. Une situation pas simple à gérer, mais qui a ses avantages et inconvénients.


Du mouvement sans conséquence en 2000 et 2016


À l’Euro 2016 par exemple, Paul Pogba et N’Golo Kanté n’ont pas semblé outre mesure touchés par leur futur transfert à Manchester United et Chelsea. Deux joueurs dans le flou ont même particulièrement brillé : Samuel Umtiti, en pleines discussions avec le Barça, et Moussa Sissoko, déterminé à quitter un Newcastle relégué en Championship, et qui a obtenu gain de cause à la toute fin du mercato 2016 avec un départ pour Tottenham. Du mouvement en marge d’une grande compétition, ce n’est donc pas le fiasco assuré. Preuve en est l’Euro 2000, où la France s’est imposée avec sept joueurs importants en transit : Fabien Barthez, finalement engagé à Manchester United, Didier Deschamps, parti finir sa carrière à Valence, Robert Pirès, sur le point de passer un palier à Arsenal, Emmanuel Petit, séduit par le FC Barcelone, mais aussi Nicolas Anelka, récupéré par le PSG, David Trezeguet, en passe d’écrire l’histoire avec la Juventus, ou encore Sylvain Wiltord, recruté par Arsenal au prix d’un long bras de fer avec Bordeaux.

Immobilisme fatal en 2002, Zidane libéré en 2006


A contrario, deux ans plus tard, c’est avec un effectif excessivement stable – donc en fin de cycle – que Roger Lemerre se casse les dents sur le Mondial asiatique. Seuls Alain Boghossian, à l’Espanyol Barcelone, et Johan Micoud, qui rejoint le Werder Brême, changent de crèmerie. L’effectif vieillissant, fatigué et en excès de confiance se fait sortir dès le premier tour sans marquer le moindre pion. Mais si mercato ne semble pas incompatible avec performance, c’est toujours mieux quand il ne concerne pas les joueurs clés de l’effectif : ainsi, en 2010, outre l’atmosphère délétère née de l’affaire Zahia et/ou des petites phrases provocatrices de Raymond Domenech, l’équipe de France s’est présentée en Afrique du Sud avec Franck Ribéry qui se rêvait joueur du Real Madrid, Yoann Gourcuff qui discutait d’un possible transfert à Lyon avec Bernard Lacombe, William Gallas qui n’avait pas été prolongé par Arsenal, et Thierry Henry préparant sa pré-retraite en MLS.




Quatre ans plus tôt, Zinédine Zidane avait réalisé un Mondial très haut de gamme – coup de tête dans le thorax de Marco Materazzi excepté – en étant fixé sur son avenir : il avait décidé de tirer sa révérence avant le début de la Coupe du monde. Griezmann, Pogba ou Kanté n’auront pas la chance de jouer l’esprit aussi libéré.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 51 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 9 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 samedi 16 juin Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT)