France - Ligue 1 - Bordeaux

Faubert et le salary cap

Note
4 votes
4 votes pour une note moyenne de 4.75/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Faubert et le salary cap
Faubert et le salary cap
FC Girondins de Bordeaux les billets pour le prochain match à partir 7 €
Qui dit excès financier, dit salary cap. Et ce dernier pourrait bien arriver plus tôt que prévu chez nous. Déjà, à partir du premier juillet prochain, il sera en vigueur en Serie B italienne. Soit un salaire brut maxi de 300 000 euros annuels. Et ça, ça inquiète dans l’Hexagone.

« C’est une politique qui existe aux États-Unis et qui n’est pas forcément la meilleure, parce qu’elle peut créer une inégalité au niveau du vestiaire, ou des privilèges que certains ont par rapport à d’autres, prévient Julien Faubert. Mais il peut aussi y avoir des égalités dans le sens où tout le monde a le même salaire, ajoute le Bordelais. C’est une question financière à laquelle les clubs vont être confrontés en France… Ça peut être positif pour eux, mais en défaveur du championnat aussi, car cela fera à mon avis partir beaucoup de joueurs. »

Après la menace des 75%, les footeux flippent à donf et votent l’exil. « Oui… Pas nécessairement parce que l’on est avare d’argent (sic), mais parce qu’il faut gagner sa vie également, poursuit Faubert. Mais si tout le monde venait à le faire parce qu’il y a la crise, alors il faudrait s’adapter et voir venir. »

Footballeur professionnel, un statut précaire.


LB, à Bordeaux

Parier sur les matchs de Girondins de Bordeaux

 





Votre compte sur SOFOOT.com

16 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par CelticLisbonLion67 le 28/03/2013 à 22:41
      

    Oui, statut précaire, c'est quand même pas un boulot à long terme

  • Message posté par 10sident le 28/03/2013 à 22:56
      

    Pauvre chéri (pour Faubert)...

    De plus en plus, il n'y aura plus de "boulot à long terme" (sic). Il y aura de plus en plus de changement d'emploi, de poste dans les carrières des uns et des autres ; et pas seulement pour les cadres.

    Donc, la carrière courte des footballeurs, il faut trouver un peu mieux comme argument...

  • Message posté par Bobchat le 28/03/2013 à 23:07
      Note : 3  /

    C'est vrai que les salaires sont choquants, mais les X millions taxés sur le salaire d'un Zlatan, vous préférez les voir dans les poches d El Khelaifi ou dans les caisses de l'Etat?

  • Message posté par tristiano le 28/03/2013 à 23:08
      Note : 2 

    C'est fou, mais à chaque fois que je lis Faubert, mon esprit me dit "oui oui il a joué au Real Madrid je te le rappellerai toujours"...putain* ca fait mal!

  • Message posté par Max_Payne le 28/03/2013 à 23:56
      Note : 3  /

    Et bosser après sa retraite sportive, y'a que les footballeurs et tennismen qui le refusent?
    Tous les autres le font (rugby, hand, cyclisme, etc.)
    Je pense qu'ils ont assez de quoi se payer une formation.

  • Message posté par ßrestoâ le 29/03/2013 à 00:05
      Note : 1 

    Mais merde* quoi Faubert même à 300k annuel c'est trop cher payé !
    Et comme j'imagine qu'il gagne plus...
    Tocard !

  • Message posté par 10sident le 29/03/2013 à 00:14
      

    Message posté par Bobchat
    C'est vrai que les salaires sont choquants, mais les X millions taxés sur le salaire d'un Zlatan, vous préférez les voir dans les poches d El Khelaifi ou dans les caisses de l'Etat?


    La discussion ne se place pas là. Personne ne te dira le contraire (bon, on peut, mais il va devoir parler du modèle économique global du sport professionnel pour critiquer en profondeur). Dans les ligues étasuniennes, malgré les plafonds salariaux (comme dirait le Roi : "Non à l'infériorité!!!"), les stars ont leur très gros paquet d'oseille à la fin du mois. Ce sont plus les joueurs "qui font le nombre" qui peuvent être impacter de manière plus ou négative par un plafonnement salarial.
    Il s'agit (en théorie) d'éviter que les clubs aient une politique salariale en inadéquation avec leur CA, leur budget.

    Après, quelle(s) mesure(s) sera(-ont) prise(s) si la volonté est trouvée au sein de la Ligue? Seulement un plafond maximal pour la Ligue? Un pourcentage maximum de la masse salariale en fonction du budget du club? Lorsque l'on sait que, dans les championnats européens, plus la masse salariale d'un club est élevée, plus il a de chance de gagner de bien figurer en fin de saison, je ne suis pas sur que cela change beaucoup de chose pour la majorité des clubs. Bien évidemment, cela profitera tout de même à quelques-uns au détriment de 2-3 autres.

    En ce qui me concerne, je ne vois que des mesures visant à mieux protéger les clubs formateurs pour espérer retrouver à long terme un minimum d'intérêt sportif (puisqu'il s'agit de cela, en sous-entendu).
    Le plafond salarial est une idée, qui peut avoir son intérêt, mais seulement comme complément.

  • Message posté par gueugue le 29/03/2013 à 08:28
      

    Mouais l'argument sur les inegalites je vois pas trop. A L'ASSE ca fait 2 ans que l'on a le salary cap et on peut dire que notre situation est plus enviable que celle des girondins. Et ca nous a pas empecher d accrocher des bons joueurs et de les garder, hein!

  • Message posté par 01domyno le 29/03/2013 à 09:22
      

    Message posté par 10sident


    La discussion ne se place pas là. Personne ne te dira le contraire (bon, on peut, mais il va devoir parler du modèle économique global du sport professionnel pour critiquer en profondeur). Dans les ligues étasuniennes, malgré les plafonds salariaux (comme dirait le Roi : "Non à l'infériorité!!!"), les stars ont leur très gros paquet d'oseille à la fin du mois. Ce sont plus les joueurs "qui font le nombre" qui peuvent être impacter de manière plus ou négative par un plafonnement salarial.
    Il s'agit (en théorie) d'éviter que les clubs aient une politique salariale en inadéquation avec leur CA, leur budget.

    Après, quelle(s) mesure(s) sera(-ont) prise(s) si la volonté est trouvée au sein de la Ligue? Seulement un plafond maximal pour la Ligue? Un pourcentage maximum de la masse salariale en fonction du budget du club? Lorsque l'on sait que, dans les championnats européens, plus la masse salariale d'un club est élevée, plus il a de chance de gagner de bien figurer en fin de saison, je ne suis pas sur que cela change beaucoup de chose pour la majorité des clubs. Bien évidemment, cela profitera tout de même à quelques-uns au détriment de 2-3 autres.

    En ce qui me concerne, je ne vois que des mesures visant à mieux protéger les clubs formateurs pour espérer retrouver à long terme un minimum d'intérêt sportif (puisqu'il s'agit de cela, en sous-entendu).
    Le plafond salarial est une idée, qui peut avoir son intérêt, mais seulement comme complément.

    sauf que pour le foot le problème de l'inflation salariale résulte surtout d'une surévaluation de la rémunération des joueurs "moyens", du fait d'une concurrence fiscale déloyale telle qu'on l'observe dans l'économie classique. Après, il est certain qu'il vaut mieux jouer à westham qu'à nancy ou lorient...

  • Message posté par cantona-forever le 29/03/2013 à 10:09
      Note : 2 

    Ils ont pas honte de nous rabacher l'argument de la carrière courte.

    Ils sont interdit d'études ? ils mettent pas assez de côté pour avoir le temps de se réorienter ? faut arrêter ! bande d'ignare franchement ! et à côté des gens perdent des boulots tous les jours... quand verra t-on un joueur de foot intelligent ? et ça vient d'ou ? des centres de formation ?

  • Message posté par Selbycool le 29/03/2013 à 11:31
      Note : 2 

    @Cantona : franchement, moi tu me files 300 000 par an (150 000 après impôts) pendant quinze ans, je n'ai plus jamais besoin de bosser de ma vie...^^ T'investis dans une entreprise super pépère, un portefeuille d'actions à la cool, genre solidaire et social à 5% par an, t'es tranquille toute ta vie...

  • Message posté par bentamaman le 29/03/2013 à 11:55
      Note : 1 

    Moi je suis joueur de foot en France, on me parle d'argent je ne répond pas ...

    A quoi sa sert de parler de sa de toute façon il se feront tailler, j'ai pas lu les commentaires, mais bon on va retrouver du ces des abrutis trop payés, il n'ont pas à se plaindre, moi je galère, c'est indécent etc...

    Moi je serai eux je ne répondrai même plus à toute interview qui ne concerne pas du sportif, comme sa au moins t peinard....

    Le salary cap pourquoi pas, je rappel juste que les basketteurs ricains sont encore plus payés que les joueurs de foot en Europe, et dispose d'un système fiscal plus clément.

    Mais le débat sur les salaires n'existe pas la bas, question de culture.



  • Message posté par 10sident le 29/03/2013 à 12:02
      Note : 3  /

    Message posté par 01domyno

    sauf que pour le foot le problème de l'inflation salariale résulte surtout d'une surévaluation de la rémunération des joueurs "moyens", du fait d'une concurrence fiscale déloyale telle qu'on l'observe dans l'économie classique. Après, il est certain qu'il vaut mieux jouer à westham qu'à nancy ou lorient...


    Je n'ai jamais dit le contraire. Je le sous-entends clairement dans le premier post.

    Étant donné les différences qui peuvent exister entre les faits et les théories économiques, je préfère être un peu plus distant des théories économiques ; surtout que l'espace économique et fiscale européen est hétérogène, comme tu le sous-entends très bien. La fiscalité peut expliquer certaines choses (mouvements d'un certain type de joueurs vers un lieu donné ; exemple parmi d'autres), la politique générale menée par les instances sportives, judiciaires et législatives en explique d'autres. Par exemple, la fiscalité portugaise est moins souple que la fiscalité britannique, cependant, les joueurs préféreront-ils aller jouer dans un bon club portugais ou dans un bon club écossais (si on ne prend en compte que l'aspect sportif ; ce qui est clairement insuffisant, je le reconnais) ?

    Plus que la fiscalité, la mansuétude des instances sportives, vis-à-vis des mauvais gestionnaires (l'Espagne de manière générale ; l'Italie, avec les lois "Salva Calcio" ; l'Angleterre aussi), et l'influence qu'ont les puissants dans les sphères sportives et/ou politiques ("Salva Calcio" : http://www.ql.umontreal.ca/volume11/num … 1n15a.html ; Perez qui avait réussi à faire revendre des terrains d'entraînements considérés comme inconstructibles à la base et qui ont été reconsidérés : http://www.lesechos.fr/30/09/2009/LesEc … madrid.htm ; le Barca qui avait réussi à se faire prêter une année l'équivalent de la masse salariale afin de payer les salaires : http://www.fcbarcelonaclan.com/actu/ros … 8866.html; des clubs anglais qui se soustraient sans difficulté à l'impôt : http://www.bakchich.info/sport/2012/01/ … lais-59906) sont les problèmes les plus criants.
    Même si je ne cautionne pas les politiques salariales, économiques de Lendoiro (Deportivo) et Soriano (Valencia CF), pourquoi ont-ils dû suivre la "course aux armements" du Real et du Barca? C'était le seul moyen d'essayer de grappiller un titre ou deux de champions de temps à autre. Enfin cela ne se limite pas aux clubs espagnols, on pourrait parler de la Lazio, la Roma, Parma et la Viola vis-à-vis des trois rayés. Aussi de Leeds United, par exemple.

    Le plafond salarial maximal peut-être un outil intéressant, mais vu les disparités qui existent entre les clubs (au sein d'un même championnat ; je ne parle même pas de l'Europe dans son ensemble), je ne pense pas que cela créera de bouleversements majeurs en termes d'intérêt sportif, de compétition (un championnat qui se joue entre 3 clubs, je n'appelle pas ça une compétition, j'appelle cela une oligarchie).
    Un plafond salarial basé sur un pourcentage maximum en fonction du chiffre d'affaires, cela n'aura pas non plus d'impact majeur, ceux qui font la course en tête sont généralement ceux qui ont les plus grosses masses salariales.

    Si cela marche aux E-U (et encore, on pourrait parler des différences qui existent entre les principales ligues), ce sont trois phénomènes structurels qui font que cela peut avoir un impact :
    1) Ligue fermée
    2) Système de repêchage ("Draft")
    3) Dépense minimum par rapport au plafond maximal autorisé (ce qui, implicitement, oblige à avoir des franchises dont la puissance financière soit un minimum assurée ; pour la NFL, par exemple, les disparités économiques, au niveau du CA, entre la franchise la plus riche et celle la moins riche, doivent être dans un rapport d'un sur 2, peut-être même un peu moins).
    Après, concernant le volet fiscal US, je ne connais que très partiellement ; il y a des impôts fédéraux et fédérés, parfois aussi au niveau local et qu'il peut y avoir pas mal de variations en fonction de chaque État fédéré. Peut-être qu'il peut y avoir des explications aussi à ce niveau là, même si des doutes peuvent être émis.

    L'endettement (obligé d'en parler, cela fait partie de la vie d'une entreprise), en soi, je ne suis pas contre, vu que c'est signe d'investissement, mais si l'investissement ne permet de résorber les dettes contractées, il faudrait normalement liquider des actifs. Les permissions qu'ont les clubs de football, la majorité des entreprises des autres secteurs économiques ne les ont pas, tout ça sous prétexte de retombées économiques et de cohésion sociale ; retombées qui sont très difficiles à quantifier et surement exagérées, d'ailleurs.
    De toute façon, s'il n'y a pas d'études sérieuses qui sont faites sur le sujet, il ne faut pas se le cacher, c'est que le sport professionnel sert surtout les politiciens.

    Il existe déjà un arsenal juridique pour sanctionner les mauvais payeurs, il faut que les autorités civiles, judiciaires et sportives (tout en évitant de préférence les connivences entre elles-mêmes, mais aussi entre elles et les acteurs qu'elles sont susceptibles de juger) les utilisent et que les clubs assument leur politique économique comme tout autre entreprise. Pour le moment, peu de ligues ont osé prendre des sanctions contre des institutions sportives un minimum puissantes ; SPL et LFP, mis à part.

    Donc, je maitiens que le plafond salarial est un outil intéressant, mais seulement en complément d'autres mesures visant à protéger avant tout l'intérêt sportif global (reste à s'entendre sur ce point là).

    Concernant ta remarque sur West Ham, Nancy, Lorient, sincèrement, peu m'importe. La vie est faite d'opportunités, mais aussi d’interactions diverses pouvant expliquer des situations données ; ainsi que de goûts différenciés. A chacun de voir en fonction de ses aspirations, ses possibilités.

  • Message posté par bentamaman le 29/03/2013 à 12:08
      

    Message posté par cantona-forever
    Ils ont pas honte de nous rabacher l'argument de la carrière courte.

    Ils sont interdit d'études ? ils mettent pas assez de côté pour avoir le temps de se réorienter ? faut arrêter ! bande d'ignare franchement ! et à côté des gens perdent des boulots tous les jours... quand verra t-on un joueur de foot intelligent ? et ça vient d'ou ? des centres de formation ?



    Les gars faut pas décharger sa frustration personnel en disant n'importe quoi, le mec on lui pose une question il répond, il à le droit d'avoir un avis non ??

    ET puis il y a des footballeurs intelligents, comme il y a des abrutis qui poste sur les forums.

    C'est partout pareil....

  • Message posté par Fallen Leaf le 29/03/2013 à 14:15
      

    Pour le bien du football, pourrait-on étudier l'instauration d'un "Faubert cap" plutôt ? Moi, j'dis ça, j'suis plutôt avare sur l'Faubert style.

  • Message posté par Johnny Dramma le 29/03/2013 à 15:11
      Note : 1 

    Message posté par bentamaman



    Les gars faut pas décharger sa frustration personnel en disant n'importe quoi, le mec on lui pose une question il répond, il à le droit d'avoir un avis non ??

    ET puis il y a des footballeurs intelligents, comme il y a des abrutis qui poste sur les forums.

    C'est partout pareil....


    Tu n'es donc pas footballeur....


16 réactions :
Poster un commentaire