Faubert et le salary cap

Modififié
0 16
Qui dit excès financier, dit salary cap. Et ce dernier pourrait bien arriver plus tôt que prévu chez nous. Déjà, à partir du premier juillet prochain, il sera en vigueur en Serie B italienne. Soit un salaire brut maxi de 300 000 euros annuels. Et ça, ça inquiète dans l’Hexagone.

« C’est une politique qui existe aux États-Unis et qui n’est pas forcément la meilleure, parce qu’elle peut créer une inégalité au niveau du vestiaire, ou des privilèges que certains ont par rapport à d’autres, prévient Julien Faubert. Mais il peut aussi y avoir des égalités dans le sens où tout le monde a le même salaire, ajoute le Bordelais. C’est une question financière à laquelle les clubs vont être confrontés en France… Ça peut être positif pour eux, mais en défaveur du championnat aussi, car cela fera à mon avis partir beaucoup de joueurs.  »

Après la menace des 75%, les footeux flippent à donf et votent l’exil. «  Oui… Pas nécessairement parce que l’on est avare d’argent (sic), mais parce qu’il faut gagner sa vie également, poursuit Faubert. Mais si tout le monde venait à le faire parce qu’il y a la crise, alors il faudrait s’adapter et voir venir.  »

Footballeur professionnel, un statut précaire. LB, à Bordeaux
Modifié

CelticLisbonLion67 Niveau : DHR
Oui, statut précaire, c'est quand même pas un boulot à long terme
Pauvre chéri (pour Faubert)...

De plus en plus, il n'y aura plus de "boulot à long terme" (sic). Il y aura de plus en plus de changement d'emploi, de poste dans les carrières des uns et des autres ; et pas seulement pour les cadres.

Donc, la carrière courte des footballeurs, il faut trouver un peu mieux comme argument...
Note : 3
C'est vrai que les salaires sont choquants, mais les X millions taxés sur le salaire d'un Zlatan, vous préférez les voir dans les poches d El Khelaifi ou dans les caisses de l'Etat?

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Vietnam Label Trash Talk basket Le kit du supporter
0 16