En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Faubert dans l’impact

Modififié
C’est ballot, mais ni Saint-Étienne ni Nice ne seront du prochain tour en Europa League. Respectivement éliminés par Esbjerg et l’Apollon Limassol, les deux clubs français regarderont la suite à la télé. Un truc qui a fait réagir du côté de Bordeaux, qualifié, lui, pour la phase de groupes, dans laquelle il retrouvera l’Eintracht Francfort, l’APOEL Nicosie et le Maccabi Tel Aviv.

Et c’est surtout un Julien Faubert prolixe qui a fait part de son ressenti, et qui a disserté sur le niveau des clubs hexagonaux. « On a vu la mentalité des Chypriotes et des Danois, qui voulaient se qualifier. Ils avaient mis des atouts de leur côté… Pas forcément la qualité, mais au moins la rage et l’envie d’y arriver. Et on a vu que dans l’impact physique ils étaient présents, et ça : c’est l’Europe !  » , a-t-il expliqué.

Quant au niveau de la L1 sur la scène continentale… « Je ne sais pas si l’on peut dire que la Ligue 1 est beaucoup plus faible, mais dans l’approche des échéances européennes, je trouve que l’on peut voir une différence, a-t-il poursuivi. En France, on porte beaucoup d’importance à l’aspect tactique, défensif, alors que dans d’autres championnats, ça peut être totalement différent… Quand je jouais à West Ham, c’est vrai, on ne jouait pas le haut de tableau, mais on ne jouait aucun match pour faire 0-0… On essayait de gagner avec nos armes, dont la première était l’impact. »

Et le défenseur bordelais de mettre le doigt là où ça fait mal. « Même en C1, on a vu Lyon se faire rentrer dedans par la Real Sociedad, qui n’est pas une équipe très physique, mais qui était présente au pressing et dans les duels. Et en football, au départ, la chose primordiale, c’est ça…  » Un mal 100% tricolore, donc. « Nous, les Français, parfois, on est comme ça : on ne se fait pas mal et on reste sur nos acquis… Et on réagit quand on a des déconvenues !  »


D’où l’importance de rappeler que le parcours des Marine et Blanc la saison dernière en C3 (8e de finale) n’était pas si anodin… LB, à Bordeaux.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88
À lire ensuite
Arsène ne s'énerve pas