Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options

FARC, paix et football

Même si le peuple colombien a rejeté le traité de paix avec les FARC, le cessez-le-feu tient toujours et les négociations se poursuivent. En attendant, la guérilla marxiste goûte au monde moderne. Entre foot, internet et concerts.

Modififié
Pour beaucoup, ce genre de conditions météorologiques et logistiques – de la boue, énormément de boue, un terrain long de trente mètres, de vieux maillots ou même pas de maillot, des cages faites de bambou, des rangers à la place des crampons et un ballon tout décousu – auraient suffi à annihiler la moindre envie de jouer au foot. Mais pas pour les FARC. « En temps normal, on n'a pas le droit de jouer, pour des questions d'ordre public » , explique un guerillero à InfoBae, alors pas question de renoncer à ce petit plaisir, si rare, car la situation n'a rien de normal. Dans le sud de la Colombie, à Diamante, à quelques jours du vote qui va décider de leur situation, les FARC quittent leur planque, se préparent à ce grand jour, à revenir à la société moderne, en organisant des concerts, en se baladant sur internet, en jouant au foot, un peu partout. David Preciado est l'un d'eux. Il est supporter d'Independiente Santa Fe, a perdu un bras en 2010, et la dernière fois qu'il a caressé le cuir, c'était au début des années 2000, environ : « Jouer au foot, ça fait partie de la célébration de ce que nous sommes en train d'obtenir. »


Victoire du non


Seul problème pour les FARC, ils ont peut-être été un peu trop optimistes. Entre-temps, et après une bonne semaine de négociations, le peuple colombien a décidé. Et il a décidé, avec une courte majorité (50,2 %) que les conditions du traité n'étaient pas acceptables. S'il y a eu un fort et surprenant taux d'abstention lors de ce référendum, c'est avant tout une victoire pour les victimes du conflit (plus de 250 000 morts), de l'ancien président Uribe et de la droite radicale. Parmi les nombreux points de l'accord (la fin des affrontements, la sortie sans arme des guérilleros, la réparation morale et matérielle des victimes, des sièges au Sénat et à la chambre des députés, une réforme rurale et la fin des cultures illicites), deux en particulier posent problème et semblent inconcevables pour le peuple colombien. C'est la « restriction des libertés » à la place des peines d'emprisonnement et l'entrée en politique des FARC.

Du coup, depuis le 2 octobre, les négociations ont repris. Juan Manuel Santos, le président colombien, fortement décrié dans son pays et récemment nobélisé pour son implication dans le processus de paix d'une guerre qui dure depuis plus de cinquante ans, continue son travail de diplomatie et de négociation.


Avec les représentants FARC, mais aussi et surtout avec les partis politiques qui font campagne contre cet accord. Il s'agit maintenant de durcir les conditions de l'accord pour satisfaire les partisans du non, tout en ne faisant pas fuir les guérilleros colombiens avec des conditions trop difficiles à accepter. Un véritable travail d'équilibriste.

La vie sans arme


En attendant un prochain référendum, les FARC continuent de se familiariser à « une vie sans arme » . Ça fait déjà quelques semaines qu'ils se préparent à ça. Au mois d'août dernier, une équipe de l'Associated Press racontait comment femmes et hommes étaient sortis de leur forêt et commençaient à prendre certaines habitudes de vie. Ils et elles se maquillent, chantent, dansent et organisent encore et toujours des tournois de foot parce que c'est une des choses qui leur manquent le plus. Pedro Gutiérrez, un leader, raconte à l'AP ce que représente le foot pour eux et pourquoi ils ont ressorti leurs vieux maillots du Milan, du Barça ou de Medellin. Le foot, c'est la preuve que les choses avancent : « On joue parce qu'aujourd'hui, les conditions sont favorables. Avant, la situation militaire ne le permettait pas. » Le foot, le cessez-le-feu et une volonté de retrouver une vie normale, d'accord. Mais si le peuple colombien est assurément fatigué par ces années de conflit interne et se rend également compte que la situation évolue, l'heure du pardon et de la réconciliation n'a pas encore sonné.



Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 5 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 35 il y a 5 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 136 il y a 6 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 20

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 8
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
À lire ensuite
Le Chili mal digéré