Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-Dijon (2-1)

Falcao renverse Dijon

Falcao avait faim, et cela s'est vu. En empilant habilement les éléments offensifs, Monaco a renversé une situation mal engagée à Dijon pour reprendre les rênes de la Ligue 1. Deux coups francs comme autant de balles dans la tête des espoirs parisiens et niçois : bam, bam.

Modififié

AS Monaco 2-1 Dijon

Buts : Dirar (69e) et Falcao (80e) pour Monaco // Varrault (43e) pour Dijon

Ceux qui pensaient avoir vu Koh-Lanta hier soir s'étaient trompés : le vrai jeu de survie avait lieu ce soir en Ligue 1. Deux aventuriers très en jambes se retrouvaient sur le Rocher et c'est le favori qui sort finalement victorieux du conseil de fin d'émission. Monaco a très longtemps cherché la faille, s'en remettant à deux coups francs de Radamel Falcao, tandis que Dijon peut encore une fois sortir la calculette et pleurer ses vingt points perdus après avoir mené au score. Voilà deux journées que les Monégasques manquent de tomber, mais le résultat est là : il en faudra beaucoup pour leur récupérer le totem d'immunité.

Les aventuriers de la tribu réunifiée ont décidé de vous éliminer...


À bien se poser la question, difficile de déterminer qui a le plus à jouer ce soir. Monaco cherche évidemment à reprendre un peu d’air après les victoires de Paris et Nice, tandis que Dijon, avant-dernier au coup d’envoi, joue comme chaque semaine une partie de sa survie. Des enjeux koh-lantesques qui dégagent rapidement les couleurs des deux tribus : Monaco sera rouge, Dijon bleu. Au cœur de la tribu bourguignonne, ce bon vieux Yves est interprété par Cédric Varrault, qui commence l’émission par sauver les siens à deux reprises, d’abord devant Mbappé (8e), puis Bernardo Silva qui avait le but tout fait au bout du pied gauche (15e). Entre-temps, Sammaritano était passé à un grain de riz de remporter l’épreuve de confort devant Subašić, mais, tout seul aux 5,50 mètres à la suite d'une erreur de pied de Mendy, il loupait le cadre alors qu'il n'avait qu'à la cadrer.

Dans une première période que l’on aurait pu imaginer aussi déséquilibrée qu’une mêlée entre Vincent et Brahma, Dijon baisse la tête, mais résiste aux charges et colle le petit Mbappé lorsqu'il se montre trop remuant. On aurait presque pitié pour ce petit aventurier dijonais que l’on sent fort sur les épreuves, mais qui se fera sortir au conseil par la faute d’une alliance qu’il n’aura pas vu venir. En fait, que nenni : Diony touche la barre après un joli travail en solo côté gauche (33e), Bakayoko manque de tromper Suba dans la foulée... et Yves surgit. Enfin, Yves : Cédric Varrault, le doyen. À la suite d’un bon coup franc repris de la tête par Tavares, Subašić effectue un arrêt incroyable à la Neuer pendant que ses défenseurs roupillent. L’homme aux cheveux blancs en profite pour ouvrir le score dans les gants du portier monégasque . Dijon mène 1-0 et vous savez quoi ? Ce n’est pas immérité.

...et leur sentence est irrévocable


Après l’habituelle coupure publicitaire, Denis Brogniart enclenche la deuxième partie avec une statistique lâchée du haut de son hélicoptère : cette saison, Dijon a perdu 17 points après avoir mené au score. Et lorsqu'on possède la huitième attaque de France et Baptiste Reynet aux cages, ça vous pose la nature du problème. Car Valère Germain peut en témoigner, le portier est agile comme un singe sur sa ligne : on sourit d’ailleurs en pensant à sa victoire certaine sur un parcours du combattant. Touché par un centre de Mendy au point de penalty, Germain pique une tête de but que Reynet annule d’un plongeon au sol. Et qui est là pour dégager le danger ? Cédric « Yves » Varrault, bien sûr. On note toutefois un regain de forme côté rouge, surligné par les entrées successives de Lemar à la place de Touré, et Falcao pour Bakayoko à l’heure de jeu.


C’est l’heure du conseil, et Denis sort le premier bulletin : Dijon. En s’improvisant tireur de coup franc, Falcao touche la barre et permet à Dirar de conclure en la poussant au fond (69e). Quelques minutes plus tard, Glik croit même avoir donné l’avantage aux siens d’un coup de crâne claqué au fond des filets... avant que les arbitres n’annulent le but. La cause ? Un hors-jeu passif de Falcao plus que discutable qui va faire parler, surtout si le score en reste là. Sauf que non, Monaco pousse et Dijon tombe en pleine jungle sur une bête dangereuse : un tigre. Falcao obtient une copie conforme du coup franc ayant permis l'égalisation et balance un trait en pleine lucarne côté ouvert : Reynet avait anticipé, 2-1 pour le Rocher. Olivier Dall'Oglio se décide enfin à faire quelques changements et Denis Brogniart ouvre les derniers bulletins pour valider le vote conformément aux volontés de maître Moyá, mais c'est trop tard. L'éliminé se lève, on apporte le flambeau, on connaît la phrase à suivre. Conclusion d'avant générique : le feu dijonnais est éteint, celui de Monaco brille encore plus.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Théo Denmat
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
    Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 17 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible