Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Coupe du monde 2014

Falcao peut-il croire au miracle ?

Être ou ne pas être au Mondial ? Telle est la question que se pose aujourd’hui une bonne partie de la presse sportive mondiale, ainsi que tout le peuple colombien à propos de Radamel Falcao. Récupérer ses capacités physiques en cinq mois semble être un pari perdu d’avance pour l’attaquant monégasque. Et pourtant, celui-ci veut encore y croire.

Modififié
Qui aurait pu penser qu’une infime partie du corps humain, un pauvre bout de tissu musculaire bien connu sous le nom de ligament, puisse déclencher autant de passion ? C’est pourtant ce qui est en train de se jouer sous nos yeux depuis mercredi (Chasselay-Monaco en 16es de finale de Coupe de France) et la lésion des ligaments croisés antérieurs du genou gauche de Radamel Falcao. Séisme mondial à l’épicentre lyonnais, mais dont l’onde de choc s’est rapidement propagée au-delà de l’océan Atlantique pour finalement faire trembler Bogota et la Colombie toute entière. Si l’AS Monaco s’est plutôt bien débrouillée quand il a fallu faire sans l’ex-buteur des Colchoneros, on ne peut pas en dire autant pour la sélection nationale de Colombie. Les attentes qui ont été placées sur les seules épaules (certes larges) du buteur sud-américain sont un fidèle reflet de l’importance de celui-ci auprès des Cafeteros et du peuple colombien. Un putain de drame national, donc. Dès lors, la question qui est sur toutes les lèvres est celle-ci : Radamel Falcao parviendra-t-il à se rétablir suffisamment rapidement afin d’être sur pieds lorsque les projecteurs se tourneront vers le Brésil et son Mondial 2014 ?

Unanimité médicale

Si l’on se fie à ce qui est dit à ce sujet depuis plusieurs jours, et que l’on recoupe cela avec les connaissances médicales relatives à une telle blessure, le doute est plus que permis. Des retours de blessure plus rapides que prévu, le football en a déjà connu (Anthony Réveillère en 2008 et Mickaël Landreau en juillet 2009), mais ils sont rares. Un constat confirmé à demi-mots par Franck Le Gall, médecin du club lillois, dans les colonnes de L’Équipe. « On dit qu’il faut six mois pour se remettre d’une rupture d’un ligament croisé, mais ça peut être moins. (…) C’est une question d’investissement, d’encadrement, de chance, pour éviter d’éventuelles complications. » Un élément de langage a même récemment poussé à l’optimisme tous les fans du buteur colombien : le club monégasque annonçait sur son site internet que le joueur présentait « une lésion du ligament croisé antérieur du genou gauche.  » Lésion, et non rupture. Joie de courte durée après que Frederik Taousse, médecin du sport et ancien doc’ du Mans FC a annoncé : «  En règle générale, quand il y a une lésion, ça veut dire une rupture. C’est la même chose. Il peut y avoir des ruptures partielles ou des étirements du croisé, mais qui sont nettement moins graves. Et dans ce cas-là, on immobilise le temps de la cicatrisation, c'est-à-dire huit semaines environ. Mais c’est très rare. Quand il y a une lésion sur le croisé chez le footballeur, c’est une rupture du croisé. » Celui-ci douche définitivement tout espoir quand il affirme que « pour certains joueurs comme Réveillère, qui avait pris ce parti de ne pas se faire opérer et de faire un traitement purement rééducatif et fonctionnel, c’est plus rapide. Mais ce n’est absolument pas garanti. Classiquement, le croisé ne cicatrise pas. Dans le cas de Falcao, on parle d’une opération. Cela veut dire six mois d’absence et donc pas de Coupe du monde.  »

Dieu, es-tu là ?


Quoi qu'il en soit, Falcao a été opéré samedi (hier) par José Carlos Noronha, un chirurgien portugais estampillé « écurie Jorge Mendes » et considéré comme un spécialiste de ces ligaments si précieux. Et à voir la mine réjouie de Radamel à la fin de son opération, on peut considérer que tout s’est passé dans les règles de l’art. Et maintenant ? Six mois. Voilà la réponse de la plupart des médecins spécialisés sur la question. Le Mondial colombien, quant à lui, débutera le 14 juin prochain avec un match contre la Grèce, soit dans un peu moins de 5 mois. Sortons alors notre calculette : 5 – 6 = -1. Perdu. Selon toute vraisemblance, Mario Yepes et ses coéquipiers devront faire sans leur fine gâchette. Pourtant, on a envie de croire au miracle. Le corps humain peut-il n’être qu’un simple exécutant aux ordres de notre mental ? Possible. Ce qui est sûr, c’est que l’état d’esprit du blessé influe sur le processus de guérison, comme on peut le lire sur le site chirurgiedusport.com (et validé par le très sérieux site Doctissimo) : « Les éléments psychologiques sont prédominants sur tous les autres éléments musculaire, ligamentaire, rééducatif et anatomique pour le délai et le niveau de reprise du sport. »

Et si le mec défiait tout diagnostic médical et faisait une tête au carré au pronostic ? Falcao lui-même semble y croire. Enfin presque… En bon croyant qu’il est, le n°9 monégasque a remis sa destinée dans les mains de Dieu : «  Il y a un tout petit espoir et c’est suffisant pour croire que mon rêve de Mondial est toujours vivant. Dieu rend possible l’improbable. Et moi, je crois en lui !  » La méthode Coué en somme. On le comprend, l’ami Radamel : mieux vaut garder espoir en se fiant au tout-puissant plutôt qu’aux docteurs, unanimes sur le fait que pour lui, le Mondial brésilien se jouera sur le canapé. La science contre la religion, voilà un duel à la hauteur de Falcao.

Par Aymeric Le Gall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68