1. //
  2. // Rencontres Trans Musicales de Rennes

Fakear : « La France est un pays à demi-footbalistique »

Parler de football avec Fakear revient à parler de groupe et de solidarité. Sans doute parce qu'en guise de culture foot, ce Caennais d'origine a pris dans la tronche les longues années de lose du Stade Malherbe. Heureusement, il y avait l'équipe de France pour lui mettre du baume au cœur. Et Luc Borelli.

Modififié
247 34
Quel est ton rapport au foot ?
Techniquement, mes grandes connaissances en matière de foot s'arrêtent à l'année 2002. Actuellement, le foot, ce sont plus les trucs que tu n'as pas besoin de regarder mais que tu vois : le délire autour du PSG, le bon début de saison de Monaco. Après, parce que je suis de Caen, je suis forcément le Stade Malherbe d'un œil. Je sais qu'ils ont raté la montée en Ligue 1 de peu l'année dernière. D'ailleurs, il y a eu une sacrée histoire, là, entre Caen et Monaco. Le Stade Malherbe qui réclame un truc comme 9 millions d'euros. Un nouveau règlement serait passé faisant que les sièges sociaux de chaque club doivent être situés sur le territoire français. Et Monaco, c'est pas le cas. Mais bon, Monaco, ils ont toujours un statut particulier. Je trouve toute cette histoire un peu bidon. De toute façon – et je dis ça de manière très égoïste – je dois avouer que je me réjouis que le Stade Malherbe soit encore en Ligue 2 parce que j'habite dans le quartier du stade et ça fait moins de bagnoles garées devant chez moi les soirs de match ! (rires) Donc je suis leurs résultats de loin. Moi, je me suis arrêté à Titi Deroin.

Ah ouais, Titi Deroin...
Ouais, je me rappelle très bien de la composition de l'équipe entre 1998 et 2002. Luc Borelli, gardien exemplaire et mort tragiquement dans un accident de la route, remplacé par Fabrice Catherine, Gravelaine qui était revenu de Marseille, Sébastien Mazure, les débuts de Rothen. Même Frédéric Née, au tout début, qui avait fait sensation en attaque. À l'époque, chaque fois que je voyais un match de Caen, au stade ou à la télé, il y avait match nul. Pendant très longtemps - et encore maintenant, d'ailleurs –, Caen n'arrêtait pas de faire l'ascenseur entre la Ligue 1 et la Ligue 2. À tel point que c'était devenu une blague avec mes potes : on est des Normands, « p'têt' ben qu'oui p'têt' ben qu'non ! » , il faudrait créer une Division 1,5 rien que pour nous parce qu'on sait pas se décider. Plus tard, le Stade Malherbe a commencé à se comporter différemment. C'était il y a trois, quatre ans, si je me souviens bien. On perdait tous les petits matchs de merde. Contre Guingamp, contre Lorient, on se faisait éclater. Et je me rappelle d'un Marseille-Caen à l'extérieur où on leur avait mis 2-1. La même contre Lyon, battu 3-2. Donc encore une fois « p'têt' ben qu'oui p'têt' ben qu'non ! » Plus que pour la performance ou pour leur jeu, j'aime le Stade Malherbe parce qu'ils me font marrer.

De la période 1998-2002, quel joueur tu préférais ?
Bah Luc Borelli. Mais pour l'homme, qui faisait beaucoup d'interventions, qui prenait position. Il avait un discours qui allait au-delà du foot. Un statut de mec humaniste, hyper fair-play, jamais un pet de travers. Mon père me disait beaucoup bien de lui. Je sais qu'un jour, il a fait un truc un peu exemplaire en arrêtant un match à cause d'un truc dans les tribunes. J'avais trouvé ça assez ouf. Mais ça remonte, c'est lointain... Je me suis un peu détaché du foot à partir de 2002, quand la France perd en Coupe du monde face au Danemark et qu'ils ne passent pas en huitièmes de finale. Comme tout le monde, j'ai été à fond sur l'équipe de France entre 1998 et 2002. Mais bizarrement, mon préféré, celui qui me faisait rêver avec mon âme d'enfant, c'était pas Zidane. Moi, j'étais plus Henry et Trezeguet. Les deux jeunots du crew. Je les trouvais classe : rapides, bonne frappe, même club. En 98, celui qui me fascinait, c'était Djorkaeff. Rien que pour son nom, déjà. Et puis petit, nerveux, avec sa sale tête... En revanche, je supportais pas Dugarry. Trop prétentieux. Tu le vois, tu peux pas te dire « ouais, il est sympa ce mec » .

D'autres souvenirs de 98 ?
Je n'avais que 7 ans mais je me rappelle de ce grand moment d'émotion qu'était le match contre la Croatie. À l'époque, quand tu jouais au foot en club, on t'apprenait à tenir ton poste, que tu sois défenseur, milieu ou attaquant. Et là, le mec débarque et met deux buts dans la tronche des Croates alors qu'il est défenseur ! Mais la Coupe du monde, ça n'a été que ça : révéler des mecs que tu n'avais pas vus venir. Et quand je regarde l'évolution de la France par la suite, je me dis que c'était surtout une affaire de hasard. Ils avaient la force avec eux. On n'est pas comme le Brésil, l'Espagne ou le Portugal qui, eux, peuvent poutrer tous les ans. On est un pays à demi-footballistique. Et culturellement, c'est pareil. On n'est pas des Latins débordant d'émotion, on n'est pas des Anglo-Saxons discrets et taiseux. On est au milieu. Donc on râle. Quand on est bons, tout le monde suit. Quand on est mauvais, tout le monde regarde le rugby ! (rires)

T'as bien dû regarder le match contre l'Ukraine ?
Même pas. Bah ouais, l'histoire de France-Ukraine, franchement, je me suis dit qu'on n'y arriverait pas. Et maintenant, j'ai une sorte de goût amer : est-ce que c'est vrai ? Est-ce que c'est honnête ? 3-0, c'est magnifique. Surtout pour une Équipe de France qui trime depuis un petit bout de temps. Alors soit c'est un miracle et on verra ce qui se passe par la suite, s'ils développent un vrai schéma de jeu. Là, je me dirai « J'ai été trop sceptique et mauvaise langue » . Mais sur le moment, je me suis dit qu'un truc ne tournait pas rond... En fait, j'ai préféré regarder Portugal-Suède. Ce match était complètement fou. J'ai pris une énorme claque. J'ai trouvé que les Suédois avançaient bien d'un bloc et globalement, les équipes scandinaves jouent souvent comme ça. Le Portugal est plutôt fait d'individualités autour desquelles l'équipe est organisée. C'est beau de voir un groupe soudé avancer, avec un jeu de passes balèze, plutôt qu'un mec qui va tracer tout le terrain donc j'étais plus pour la Suède. Mais bon, Ronaldo qui met un triplé et le mec te dit « Quoi ? Ben je suis juste moi ! » ... Zlatan devait se mordre les doigts en se disant « C'est ma réplique, bordel... » C'était un match de Pokémon : le Pokémon Ronaldo contre le Pokémon Ibrahimović.

Donc toi, les « stars » du foot, c'est pas ton truc ?
Ben, il en faut. Comme Zlatan. Surtout que les attaquants, de nos jours, il faut les blinder donc c'est normal qu'ils deviennent des individualités. Mais oui, je suis plus fan des joueurs de l'ombre, qui s'effacent pour le groupe. Par exemple, tu prends un mec comme Ribéry : c'est la star de l'équipe de France mais au Bayern, c'est un mec super structurant. La charnière de l'équipe, qui fait qu'elle a un squelette. C'était la même avec Laurent Blanc à l'époque. Un exemple de solidarité. Et puis il faisait vraiment joueur à l'ancienne avec ses frisettes et ses chaussettes baissées. Je le trouvais vraiment classe.

Fakear en concert aux Trans Musicales de Rennes le 7 décembre 2013
Sortie du nouvel EP de Fakear, Dark Lands, le 2 décembre dernier chez Nowadays Records

Youtube

Dark Lands sur BandCamp



Propos recueillis par Matthieu Rostac
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

oohdidiersenacleroidutacle Niveau : Loisir
Et aller encore un zicos de l'ouest...ca devient lourd...."stade malherbe"..."c'etait mieux avant"..."mon pere connait le neveu du jardinier"...ras-le-bol
letitbe53 Niveau : DHR
Je ne connais pas ce monsieur. Mais je ne peux qu'approuver quand il dit :

"On est un pays à demi-footballistique. Et culturellement, c'est pareil. On n'est pas des Latins débordant d'émotion, on n'est pas des Anglo-Saxons discrets et taiseux. On est au milieu. Donc on râle. Quand on est bons, tout le monde suit. Quand on est mauvais, tout le monde regarde le rugby !"

Le fait est que les Français dans leur globalité ne sont pas des passionnés de foot. Ils suivant le foot quand l'équipe de France gagne. Ils suivent tel ou tel club quand celui-ci gagne. Mais dès que les résultats ne sont plus là, les stades se vident, les audiences baissent. En France, beaucoup de clubs de L1 ont du mal à faire 10000 ou 15000 spectateurs. En Allemagne, ce sont les clubs de D2 qui réalisent de telles affluences. Les Français sont des spectateurs, les Allemands ou les Anglais sont des supporters ou des passionnés, présents en toutes circonstances.

Ce manque de passion pour le foot en France engendre des difficultés financières pour les clubs français : moins de recettes billetterie, moins de droits TV, moins de recettes de vente de produits dérivés, moins de recettes de sponsoring, etc. Et cela explique aussi en grande partie les difficultés des clubs français qui ont du mal à conserver leurs meilleurs joueurs, ou qui doivent prendre des risques financiers pour constituer de bonnes équipes (risques qu'ils payent un ou deux ans plus tard).
Oh Ben tiens, encore un musicien breton... Ma théorie du précédent article se confirme.
Apparemment venir d'une ville moche et pluvieuse est synonyme de "connaisseur de foot".

Ras le cul de lire toujours la même chose.
Bonne musique ou pas, sa danse fout franchement les jetons.
Message posté par YehoudaBen
Oh Ben tiens, encore un musicien breton... Ma théorie du précédent article se confirme.
Apparemment venir d'une ville moche et pluvieuse est synonyme de "connaisseur de foot".

Ras le cul de lire toujours la même chose.


caen dedans la bretagne ?
Putain on peut pas avoir une interview de Bruce Dickinson?

Ah bah non,à Sofoot on préfère des groupes de hipsters parisiens/normands/bretons/champenois avec des grosses lunettes et un style totalement énervant qui font 3 samples.

En plus le type dit qu'il a arrêté de suivre le foot depuis 2002, il s'en tape, alors pourquoi lui demander son avis?

Vous lui avez dit qu'on a perdu contre le Sénégal?
Porte bien son nom. Sur la photo, on dirait un gros Fake de Wolverine.
le mec avait 7 ans en 98 et a arrêté de suivre le foot en 2002 à 11 ans donc...
il avait toute sa place dans un article de so foot pas de doute!!
Joshua_is_a_tree Niveau : CFA
Du coup il a raison quand il dit que la France est un pays demi-footballistique, il en est même le 1er exemple.

C'était mieux avant blabla
La France bat l'Ukraine 3-0 et il se demande "Est-ce que c'est honnête ?"

Bref, c'est normal qu'il ait la même tête que Abraham Lincoln?
Message posté par roux leguy


caen dedans la bretagne ?


Pour être normand, calvadosien, je confirme, les Caennais ne sont pas normands, enfin, c'est l'impression qu'ils donnent, des ""parisiens"" de la campagne, totalement péteux sans que l'on sache pourquoi.
En titre y a marqué: RENCONTRES TRANS MUSICALES DE RENNES

Peut être une piste pour expliquer pourquoi il y a une majorité de gens du coin bande de râleurs.

(enfin j'ai pas lu l'interview)
Message posté par letitbe53

Ce manque de passion pour le foot en France engendre des difficultés financières pour les clubs français : moins de recettes billetterie, moins de droits TV, moins de recettes de vente de produits dérivés, moins de recettes de sponsoring, etc. Et cela explique aussi en grande partie les difficultés des clubs français qui ont du mal à conserver leurs meilleurs joueurs, ou qui doivent prendre des risques financiers pour constituer de bonnes équipes (risques qu'ils payent un ou deux ans plus tard).


Ah ouais ? Ca me parait être une vision bien partielle et bien partiale de la réalité.
(et comment tu cases dans tout ça le fait que la ligue ET les clubs cherchent à casser leurs propres ultras - les "vrais" supporters quoi ?)
Les difficultés du foot français ont sûrement bien d'autres causes, autrement plus importantes, que le manque de "supporterisme".
Et l'affirmation "c'est mieux ailleurs point barre", ça c'est vachement français et la redondance de celle-ci est encore plus relou que l'abondance de musicos bretons et normands...
J'en ai un peu marre de lire ça. Ca ne me semble pas faire avancer quoi que soit et c'est bien trop peu nuancé pour être complètement vrai.
Message posté par YehoudaBen
Oh Ben tiens, encore un musicien breton... Ma théorie du précédent article se confirme.
Apparemment venir d'une ville moche et pluvieuse est synonyme de "connaisseur de foot".

Ras le cul de lire toujours la même chose.


Ok Face de rat let me get this straight!

Les Normands te pissent à la raie et te chient dans le cou!

C'est sur que toi t'as la bonne tête de connaisseur qui va bien hein...

Et de toute façon le principe de ces articles n'est pas d'interviewer un consultant "connaisseur" mais un Artiste (plus ou moins merdique)!
" Anglo-Saxons discrets et taiseux"

y'a pas plus braillard qu'un anglais bourré.
Anglo-Saxons discrets et taiseux? Il a déjà été dans un stade beef le Monsieur? Ou même juste regardé un match de Premier League à la TV?
Zitka, moi je t'arrache la tête, je vomis dans ton cou, je t'arrache le cœur je le montre à tête et j'enfonce les deux
dans le trou de ton cou auquel je viens de faire allusion.

Ça c'était pour me mettre à ton niveau d'abruti.
Laisse moi donc reprendre de la hauteur:
Je ne suis pas un fin connaisseur mais un grand amateur de foot et de cette rubrique aussi. Et le fait de lire EXACTEMENT la même chose à chaque interview commence à me gonfler.

Comprends bien: je ne dis pas que tous les normands ou bretons sont les mêmes. Je dis simplement que les jeunes de 18-25, produisant une musique classable dans la catégorie rock alternatif/electro, amateur de foot, originaire de cette région de France, pensent à peu près toujours la même putain de chose, et dise toujours la même putain de chose.

Je dis aussi qu'il y a probablement d'autres régions où les groupes de musiques jeunes et talentueux sont légions, des régions ou le foot fait tout aussi office de passion, de quasi religion, que dans ta Normandie ou qu'en Bretagne. Je pense à la région de Marseille dont je suis originaire, ou de Nice (même si y a eu récemment un groupe interviewé je crois). Et que par conséquent, il serait de bon ton d'essayer un peu de varier les individus interviewés.

Faut dire en plus que les questions sont quand même puissamment à chier.

Bref, maintenant je vais redescendre à ton niveau parce que je dois t'avouer que ça fait grave du bien:
Je t'encule sale merde de normand, va crever.
letitbe53 Niveau : DHR
Message posté par bunk


Ah ouais ? Ca me parait être une vision bien partielle et bien partiale de la réalité.
(et comment tu cases dans tout ça le fait que la ligue ET les clubs cherchent à casser leurs propres ultras - les "vrais" supporters quoi ?)
Les difficultés du foot français ont sûrement bien d'autres causes, autrement plus importantes, que le manque de "supporterisme".
Et l'affirmation "c'est mieux ailleurs point barre", ça c'est vachement français et la redondance de celle-ci est encore plus relou que l'abondance de musicos bretons et normands...
J'en ai un peu marre de lire ça. Ca ne me semble pas faire avancer quoi que soit et c'est bien trop peu nuancé pour être complètement vrai.


La Ligue et les clubs ne cherchent pas à "casser leurs propres ultras", ils cherchent à éradiquer la violence. Faire des animations dans les stades, c'est une chose, se bagarrer en est une autre. Manifestement, beaucoup de supporters "ultras" ont du mal à se départir de cette violence. Ils semblent croire que la violence est légitime : forcément, ça crée des malentendus.

Ensuite, je ne dis pas que "c'est mieux ailleurs". En Espagne, il y a une passion du foot qui n'existe pas en France. Mais là-bas, ils ont 30% de chômage, des banques et des collectivités locales en faillite, mais malgré tout, ils sont d'accord pour continuer à endetter leurs banques et leurs collectivités locales pour offrir un gros salaire à Ronaldo & Co...

On a le droit de penser que la France, malgré le manque de passion pour le foot, vaut mieux que l'Espagne...

Mais le fait est qu'il y a un manque de passion pour le foot en France, et cela explique en grande partie l'incapacité des clubs français à retenir leurs meilleurs joueurs.
cerveau-gauche Niveau : Loisir
Sinon, les stades en Serie A sont à moitié vides et ça n'empêche pas l'Italie d'être un pays où le football est une religion, donc l'argument des stades français qui n'arrivent pas à remplir 15000 places de tient pas.
Trust, et qui te dit que je n'ai pas de raison d'être prétentieux. Jusqu'à preuve du contraire tu ne te bases que sur un simple commentaire. Si je me base sur ta logique alors je pourrais dire que tu n'es qu'un jaloux frustré suceur de l'autre connard qui s'est mis à me pisser à la raie sans raison...
Pas mal, pas mal, les commentaires. Mais personne n'a encore parlé de défécation ou d'éjaculation et je pense que ca manque. De même pourquoi personne n'a encore parlé de la maman des autres?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
247 34