En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16e journée
  3. // Arsenal/ West Bromwich

Faites l’amour, pas Wenger

Non, Arsène Wenger n’est pas menacé. Ceux qui réclament George Graham à l’Emirates sont isolés. Mais la majorité souhaite cependant voir le coach français changer. Son recrutement notamment.

Pour savoir si un public désapprouve ou non un entraîneur, un joueur, il existe une méthode aléatoire mais simple, qui a le mérite d’être utilisée par beaucoup de journalistes : le micro-trottoir. Une caméra, une sortie de stade, une question fermée, et hop, le tour est joué. Un procédé qui peut permettre d’illustrer à peu près n’importe quel sujet. C’est limite, mais dans certains cas, ça passe. À Arsenal, en ce moment, il y a toujours autant de personnes pour bâcher la fameuse « In Arsene We Trust » aux quatre coins de l’Emirates. Pourtant, quitte à interroger quelqu’un, les détenteurs de cartes de presse se sont rués sur ceux qui étendaient fièrement un «  Spend your fuckin’ money » . Plus parlant et, pour le coup, pas forcément l’objet d’une manigance visant à déstabiliser ceux qui sont à la tête du club.

Parce que pour ceux qui paient l’abonnement le plus cher du championnat le plus cher du monde, il n’y a rien à espérer pour cette saison. Une nouveauté à Arsenal, malgré les années blanches qui se succèdent. En 2010, l’équipe était en tête du championnat en février, en 2011, c’était une semaine maudite avec une élimination de justesse contre Barcelone en Champions et une League Cup perdue à la dernière minute qui avait tout foutu en l’air. L’an dernier, un début catastrophique. Mais là, rien. Cette équipe est vouée à gagner deux matchs, puis à perdre les deux suivants. Sans génie. L’humeur est donc à ramener Arsène « Picsou » Wenger à la raison, et ce, dès le mercato. Parce que bon, vendre Alex Song et Van Persie, ce n’était pas forcément mal. Fini le 4-5-1, place au 4-3-3, avec des éléments devant plus partageurs que le Hollandais, et un Arteta repositionné en sentinelle à l’abattage bien plus propre que le Camerounais. Le problème, c’est que ça ne suit pas sur les autres postes. Devant l’ancien joueur d’Everton et du PSG, Wenger avait prévu d’installer Wilshere et Diaby. Deux mecs qui ont juré avoir mis fin à leur relation avec Madame Blessure, mais qui continuent, en fait, de la voir en cachette. Pendant ce temps, Podolski est transparent dans son couloir gauche, alors que Vermaelen est descendu au niveau de Koscielny. Ça fait beaucoup.

Il manque un tueur à Wenger

Il faut donc dépenser, et, comme à chaque mercato, les rumeurs abondent. Pour rejoindre Götze et M’Vila, qui sont dans la colonne recrue probable depuis presque deux ans, on parle beaucoup de Klaas-Jan Huntelaar et Adrián López, pas titulaire avec l’Atlético Madrid. Deux attaquants, pas un hasard, et encore désolé pour le fan club d’Olivier Giroud. Si la vindicte populaire est prête à laisser du temps à Kieran Gibbs pour devenir le nouvel Ashley Cole, il n’en est pas de même avec celui situé en pointe. Entraîneur, journalistes et supporters se rejoignent sur un point : avec un tueur devant, Arsenal compterait six points de plus au classement. Minimum. De quoi se retrouver en 3e position.


D’où l’accueil pas vraiment transcendant des fans à l’annonce d’un nouveau retour d’Henry en janvier. C’est bien, mais pas suffisant. Il faut de la recrue, et peu importe si c’est dans tous les sens. Ce qui fait encore espérer les inconditionnels, c’est le passif de la saison 2005-2006. Jamais trop dans le coup pour cette dernière campagne à Highbury, l’équipe de Wenger s’était focalisée sur la Ligue des champions où elle n’avait perdu qu’en finale contre Barcelone. Si le onze type était fait avec des éléments présents au début de l’exercice, Diaby, Walcott et Adebayor avaient cependant été recrutés en janvier pour insuffler du sang neuf. Dans tous les cas, Wenger va donc devoir y mettre du sien.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1 il y a 52 minutes Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 1 il y a 1 heure Les lumières s'éteignent en Argentine 1 jeudi 22 février Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24